Vendredi 15 Décembre 2017

Anissi Chamsidine à propos des Assises nationales : “Faire en sorte que les Comoriens s’identifient à un État et non une île ou un village”

Anissi Chamsidine à propos des Assises nationales : “Faire en sorte que les Comoriens s’identifient à un État et non une île ou un village”
(Al-Watwan 04/08/17)

L’ancien gouverneur de Ndzuani va y défendre les trois points “essentiels” que sont «l’unité du pays et l’autonomie des îles pour l’appartenance des Comoriens dans un seul État, le renforcement de l’économie pour en finir avec la précarité et le renforcement des institutions» en définissant leurs missions et leurs objectifs.

Les Assises nationales sur le bilan des quarante deux ans d’indépendance se profilent à l’horizon puisqu’elles devraient se tenir avant le mois de décembre. Raison pour laquelle toutes les forces politiques prennent position à l’image de l’ancien gouverneur de Ndzuani, Anissi Chamsidine.

Dans une conférence de presse organisée hier après-midi, l’ancien locataire de Dar Nadjah a révélé que sa formation soutenait l’initiative du président de la République sur l’organisation de ces assises.

Après le gouverneur de Mwali, Saïd Mohamed Fazul qui s’est prononcé mardi dernier, c’était le tour d’Anissi Chamsidine hier. Pour ce dernier, les Assises nationales ne devraient pas remettre en cause les institutions actuelles encore moins la présidence tournante ou l’autonomie des îles. Il estime que les assises devraient permettre de mettre l’accent sur la gestion du pays pour en tirer les leçons.

«Les facteurs explicatifs de notre conjoncture politique, économique et sociale sont à chercher dans la gestion partiale des affaires et de la gouvernance de l’État. Le pouvoir de l’Union est devenu familial, villageois, régional et insulaire. Il faudra mettre l’accent sur la manière de faire en sorte que les Comoriens s’identifient à un État et non à une île» a déclaré Chamsidine qui compte participer aux débats et défendre trois points qu’il juge très importants ; à savoir,

l’unité du pays et l’autonomie des îles pour l’appartenance des Comoriens dans un seul État, le renforcement de l’économie pour en finir avec la précarité et le renforcement des institutions

en définissant leurs missions et leurs objectifs. L’ancien gouverneur de l’île de Ndzuani espère que les assises constitueront l’occasion parfaite pour revenir sur la gestion des différents présidents qui ont eu à gérer le pays depuis la République fédérale des Comores, l’État comorien, la République fédérale islamique des Comores et l’Union des Comores.

“La tournante c’est la paix”

S’il trouve que l’avènement de la tournante a favorisé le sentiment insulaire du pouvoir, il estime que les seize ans de tournante ont apporté une paix que le pays n’a jamais connue. À en croire le conférencier, la tournante était un remède à une maladie caractérisée par le séparatisme.

«Si elle présente quelques imperfections, il nous appartient de l’améliorer. Une amélioration qui doit forcément passer par l’assainissement de la gestion étatique. Les changements intempestifs de constitution ne sont pas la meilleure solution. Nous devons nous rendre compte que les Comoriens ne regrettent aucun régime par conséquent, ce ne sont pas lois mais plutôt la gestion que nous devons améliorer» a-t-il dit.

À l’instar du gouverneur de Mwali, Anissi Chamsidine estime que la constitution actuelle ne fait pas la part belle aux îles qui devraient pourtant avoir plus prérogatives susceptibles de faciliter le développement insulaire.

S’agissant de l’autonomie des îles, nous avons la certitude que les compétences dévolues aux îles ne correspondent pas aux attentes des Comoriens. Il subsiste encore le problème des compétences à partager entre le gouvernement central et les exécutifs insulaires. Les assises doivent y remédier

devait-il argumenter. Il s’inscrit dans la politique du gouvernement, des partis politiques et du Mouvement du 11 août de lutter contre le séparatisme et ceux qui voudront détourner les assises à des fins politiques.

«Nous combattrons celles et ceux qui voudront faire échouer l’organisation de ces assises pour leurs propres intérêts, mais aussi celles et ceux qui manœuvrerons pour que les conclusions des travaux leur soient taillées sur mesures» devait-il avancer en guise de mise en garde.

Commentaires facebook