Dans le monde | Africatime
Vendredi 28 Avril 2017

Dans le monde

(AFP)

Dans une église du Caire meurtrie en décembre par un attentat du groupe Etat islamique (EI), le pape François prie au côté du patriarche copte orthodoxe Tawadros II, alors que les chants liturgiques résonnent dans la nef.

Le 11 décembre 2016, l'église copte orthodoxe Saint-Pierre et Saint-Paul, qui jouxte l'imposante cathédrale du Caire, a été le théâtre d'un carnage: 29 personnes avaient été tuées lorsqu'un kamikaze de l'EI s'était fait exploser en pleine messe, laissant un enchevêtrement de corps et de débris.

(AFP)

Le Brésil était en partie paralysé vendredi par une grève générale pour protester contre les mesures d'austérité du président conservateur Michel Temer, avec le centre de Rio quadrillé par les forces de l'ordre et plongé dans un nuage de gaz lacrymogènes.

Dès les premières heures de la journée, les transports étaient fortement perturbés dans tout le pays, notamment à Sao Paulo, capitale économique brésilienne.

(AFP)

La Première ministre britannique Theresa May a tenté de promouvoir les échanges économiques avec le Japon lors d'une rencontre avec son homologue Shinzo Abe vendredi à Londres, à quelques semaines du début des négociations sur le Brexit.

La cheffe du gouvernement conservateur a rappelé au dirigeant japonais sa "détermination à faire du Royaume Uni le meilleur endroit en Europe pour gérer et développer une entreprise".

(AFP)

La Russie a dénoncé vendredi la décision du Parlement du Monténégro d'approuver l'adhésion du pays à l'Otan, accusant les autorités d'être passées outre l'opposition d'une partie de la population à cette idée.

"Nous constatons avec grand regret que les autorités actuelles du pays et leurs protecteurs occidentaux n'ont pas écouté la voix de la raison", a indiqué le ministère russe des Affaires étrangères dans un communiqué.

(AFP)

L'économie mexicaine a résisté mieux que prévu face à l'incertitude provoquée par les 100 premiers jours de Donald Trump à la présidence des Etats-Unis, avec un PIB en hausse de 0,6% au premier trimestre.

La coissance du produit intérieur brut annoncée vendredi par l'institut mexicain des statistiques (INEGI) est légèrement supérieure aux attentes des analystes qui tablaient sur 0,5%.

(AFP)

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a exprimé vendredi le voeu d'écrire une "nouvelle page" des relations avec les Etats-Unis lors d'une rencontre prochaine avec son homologue Donald Trump, après des mois de tensions liées à la Syrie et au putsch manqué.

La première rencontre entre les deux dirigeants, prévue le 16 mai à Washington, donnera l'occasion aux deux alliés au sein de l'Otan et de la coalition antijihadiste de redorer une relation abîmée par plusieurs différends sous la présidence Obama.

(AFP)

Au rez-de-chaussée neuf d'un immeuble coquet du quartier de la Barcelonette, à Barcelone, une fenêtre est grossièrement murée à l'aide de briques. Le but? Dissuader les mafias qui "séquestrent" des appartements pour exiger des rançons, s'alarment les professionnels du secteur.

Les mafias "cherchent des appartements vides sur internet où dans les registres publics pour y entrer de force. Elles branchent illégalement les services publics - eau, gaz, etc. - puis les remettent à des occupants", explique Enrique Vendrell, président du collège des syndics de Barcelone.

(AFP)

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a critiqué vendredi le "manque de sensibilité" du chef de la diplomatie allemande, Sigmar Gabriel, qu'il avait refusé de recevoir mardi après une dispute sur le programme du ministre.

"Je ne reçois aucun diplomate d'autres pays qui visitent Israël et qui y rencontrent des organisations qui qualifient nos soldats de +criminels de guerre+", a déclaré le chef du gouvernement israélien au quotidien populaire allemand Bild.

(AFP)

Les nuages s'amoncellent autour du Brexit à la veille d'un sommet européen sur le sujet, avec une activité économique qui ralentit au Royaume-Uni, des signaux de fermeté des Européens et les tentations sécessionnistes écossaise et nord-irlandaise.

Une série de statistiques et déclarations publiées ces derniers jours vient mettre un sérieux bémol à l'euphorie des derniers mois dans les rangs des partisans de la sortie britannique de l'UE, portés jusque là par une économie bien portante après leur victoire au référendum du 23 juin qui a décidé le départ de l'UE à 52% des voix.

(AFP)

Le gouvernement chinois s'est félicité vendredi d'une "gifle" infligée par Donald Trump à Taïwan, après des propos du président américain écartant un nouvel entretien téléphonique avec la présidente taïwanaise Tsai Ing-wen.

Quelques semaines après son élection en novembre dernier mais avant son entrée en fonctions, M. Trump avait créé la stupeur à Pékin en acceptant de prendre un appel de Mme Tsai, rompant avec l'engagement des Etats-Unis de ne pas entretenir de relations avec des dirigeants taïwanais.

(AFP)

Le chef de la diplomatie américaine Rex Tillerson va mettre la pression vendredi à l'ONU contre la Corée du Nord et ses programmes nucléaire et balistique bannis en exhortant la Chine à mieux contrôler son allié communiste.

C'est le baptême du feu pour le discret secrétaire d'Etat attendu en début de matinée au siège des Nations unies à New York pour présider sa toute première réunion ministérielle des 15 pays membres du Conseil de sécurité, consacrée à Pyongyang.

Il doit voir ensuite son homologue chinois Wang Yi.

(AFP)

Les principaux partis macédoniens se sont rejetés la responsabilité pour les violences ayant suivi l'irruption dans le parlement de manifestants en colère et qui ont fait plus de cent blessés.

"Soixante-dix citoyens, vingt-deux policiers et trois députés ont été soignés à l'hôpital central de Skopje, sept autres personnes ont été traitées dans d'autres établissements médicaux" de la capitale, a indiqué la police dans un communiqué.

(AFP)

La Grande-Bretagne doit d'abord régler les questions du divorce avec l'UE avant d'engager des discussions sur un futur accord commercial avec l'Union, a prévenu vendredi le président du Conseil européen Donald Tusk.

Dans une lettre aux chefs d'Etat et de gouvernement des 27 pays restants de l'UE, avant un sommet samedi à Bruxelles consacré au Brexit, M. Tusk a affirmé: "avant de parler de notre futur, nous devons régler les questions du passé".

La Grande-Bretagne aurait voulu régler les termes du divorce et parallèlement négocier un accord commercial.

(AFP)

Au Cachemire indien, en proie à une vague de violences, les réseaux sociaux sont devenus un nouvel espace de contestation contre New Delhi, poussant les autorités à ordonner un blocage inédit d'applications comme Facebook, Whatsapp ou Twitter.

(AFP)

"Un petit village d'irréductibles Gaulois résiste encore et toujours à l'envahisseur..." Plus à l'est, 2.000 ans après Astérix, les Roumains se battent à l'inverse pour préserver l'héritage de l'ère romaine, dont l'apprentissage du latin.

La Roumanie fait figure à part en Europe: étudier la langue de Jules César est aujourd'hui obligatoire au collège en troisième, à raison d'une heure par semaine, ainsi que dans les filières littéraires des lycées. L'Italie, berceau de l'Antiquité romaine, a elle abandonné le latin obligatoire au collège en 1977.

(AFP)

"Pusenje ubija", "Fumer tue": en Bosnie, les "accros" à la nicotine sont prévenus trois fois, en serbe, en croate et en bosnien, séparation linguistique que beaucoup jugent artificielle, dictée par une volonté d'attiser le nationalisme.

Des intellectuels croates, bosniens, serbes et monténégrins ont récemment lancé à Sarajevo un manifeste pour affirmer qu'ils parlent "une langue commune".

(AFP)

Séoul a balayé vendredi des propos du président américain Donald Trump laissant entendre que la Corée du Sud devait payer pour un bouclier antimissile américain à un milliard de dollars en cours d'installation par les deux alliés pour faire face aux menaces nord-coréennes.

Les premiers éléments du système Thaad (Terminal High Altitude Area Defense) sont déjà arrivés sur un parcours de golf du comté de Seongju, à 250 kilomètres au sud de Séoul, suscitant la colère de Pékin dans un contexte de fortes tensions dans la péninsule.

(AFP)

Une dizaine de personnes ont été découvertes dans un minuscule réduit dissimulé derrière un meuble de bibliothèque dans un commissariat des Philippines, alimentant de nouveau les craintes d'abus dans la guerre antidrogue meurtrière du président Rodrigo Duterte.

Des membres de la Commission gouvernementale des droits de l'homme, accompagnés de journalistes, ont retrouvé ces hommes et ces femmes lors d'une visite surprise jeudi soir dans ce poste de police situé au coeur des bidonvilles de Manille.

(AFP)

Varsovie a qualifié de "malvenue" la déclaration du candidat centriste à la présidentielle française Emmanuel Macron en faveur de "sanctions" européennes contre la Pologne, tandis qu'un haut responsable l'a accusé de "populisme à l'état pur".

"Nous ne sommes pas d'accord pour que la Pologne soit utilisée ainsi dans la campagne électorale en France", a déclaré le porte-parole du gouvernement polonais Rafal Bochenek dans la nuit de jeudi à vendredi à l'agence nationale PAP.

(AFP)

La police britannique a affirmé vendredi avoir démantelé une cellule terroriste active au lendemain de deux opérations distinctes, dont l'arrestation d'un homme armé de couteaux près du parlement de Westminster.

Un peu plus d'un mois après l'attentat qui a fait cinq morts et des dizaines de blessés près du bâtiment, symbole de la démocratie britannique, les arrestations sont "presque quotidiennes", a expliqué Neil Basu, le coordinateur national du contre-terrorisme lors d'une conférence de presse.

(AFP)

Apprendre les bases du secourisme, l'histoire du droit de vote des femmes aux États-Unis ou les droits civiques à des filles de 5 à 14 ans: c'est l'une des missions de la troupe de scouts new-yorkaise "Scout Troop 6000", mais ce n'est pas la seule.

(AFP)

Le chef de la diplomatie américaine Rex Tillerson va faire monter la pression vendredi à l'ONU contre la Corée du Nord et ses programmes nucléaire et balistique interdits, en exhortant la Chine à mieux contrôler son allié communiste.

Ce sera le baptême du feu pour le discret secrétaire d'Etat qui présidera dans la matinée sa toute première réunion ministérielle des 15 pays membres du Conseil de sécurité, consacrée à Pyongyang. Il verra ensuite en tête-à-tête son homologue chinois Wang Yi.

(AFP)

A la veille de son 100e jour au pouvoir, Donald Trump s'est offert vendredi un triomphe devant les membres du puissant lobby des armes de la National Rifle Association (NRA), leur promettant d'être toujours leur côté.

"Vous avez un vrai ami à la Maison Blanche (...) Vous m'avez soutenu, je vais vous soutenir", a lancé le président républicain devant une foule totalement acquise, s'engageant à "ne jamais empiéter" sur le droit des Américains à porter une arme.

(AFP)

Les talibans afghans ont annoncé vendredi le lancement de leur offensive de printemps et misent sur de nouveaux gains territoriaux, éloignant encore un peu plus toute perspective de paix dans le pays.

L'opération "Mansouri", du nom de leur ancien leader abattu en 2016 par un drone américain, visera en priorité "les forces étrangères" pour les chasser du pays, préviennent-ils dans le communiqué ouvrant leur campagne.

(AFP)

Les députés allemands ont adopté jeudi soir une loi interdisant partiellement le port du voile intégral, notamment aux fonctionnaires, un vote intervenu alors que le pays a accueilli plus d'un million de migrants, pour beaucoup musulmans.

Par ailleurs, le Bundestag, la chambre basse du Parlement, a aussi adopté une série de mesures destinées à mieux lutter contre les attentats jihadistes, notamment le port du bracelet électronique pour certains suspects classés "dangereux".

(AFP)

Deux jihadistes présumés arrêtés mardi en Espagne ont admis qu'ils se trouvaient à l'aéroport de Bruxelles lors des attentats meurtriers de mars 2016, mais nient toute participation à l'attaque, a annoncé jeudi la justice espagnole.

Mohamed Lamsalak et Youssef Ben Hammou "ont admis qu'ils se trouvaient à l'aéroport lorsque les bombes ont explosé. Ils nient leur participation aux faits", a précisé un porte-parole de l'Audience nationale, juridiction spécialisée notamment dans les affaires de terrorisme, où ces hommes ont été entendus jeudi par un juge.

(AFP)

Une perquisition était en cours jeudi dans les locaux de l'antenne russe du mouvement politique Open Russia (Russie ouverte), a annoncé sur son site internet cette organisation financée par l'opposant en exil à Londres et ex-oligarque Mikhaïl Khodorkovski.

Cette perquisition intervient alors que la branche basée en Grande-Bretagne d'Open Russia a été déclarée indésirable mercredi par les autorités russes.

(AFP)

La chancelière allemande et la Première ministre britannique se sont affrontées sur le Brexit jeudi, Angela Merkel prévenant les Britanniques de n'attendre aucune mansuétude dans les négociations tandis que Theresa May accusait les Européens de "s'unir contre" son pays.

"Un pays tiers ne bénéficiera pas des mêmes droits, ou de droits plus avantageux, qu'un pays membre" de l'Union européenne, a dit Mme Merkel devant les députés allemands, à deux jours d'un sommet de l'UE sans le Royaume-Uni qui doit fixer ses positions de négociations.

(AFP)

Les principaux syndicats du Brésil ont appelé vendredi à une grève générale pour protester contre les mesures d'austérité du président conservateur Michel Temer visant à sortir le pays de la pire récession de son histoire.

Le gouvernement, dont plusieurs ministres sont impliqués dans un méga-scandale de corruption, mise sur des réformes particulièrement impopulaires, notamment celle du système des retraites.

(AFP)

Deux militaires américains ont été tués jeudi dans l'est de l'Afghanistan en poursuivant des jihadistes affiliés au groupe Etat islamique (EI) sur un site proche de celui visé il y a deux semaines par la méga-bombe.

"Deux militaires ont été tués en action et un troisième a été blessé mercredi soir quand ils ont été attaqués durant un raid contre des insurgés dans la province du Nangarhar", a annoncé le Pentagone dans un communiqué.

(AFP)

Six soldats ont été tués jeudi après être tombés dans une embuscade sur le bord de la route dans l'extrême sud de la Thaïlande, en proie à un conflit armé séparatiste, a indiqué la police.

"Leur voiture a été touchée par une bombe quand ils roulaient puis ils ont été abattus", a expliqué à l'AFP Manas Suksamas, de la police de Narathiwat (sud). Quatre soldats sont morts sur le coup et deux autres ont succombé à l'hôpital, a-t-il ajouté.

(AFP)

Un homme armé de couteaux et soupçonné de vouloir commettre un attentat terroriste a été arrêté jeudi après-midi à Londres près du parlement de Westminster, déjà théâtre d'un attentat en mars, a annoncé la police.

Par ailleurs, quatre personnes ont été arrêtées et une femme blessée par balle dans la soirée au cours d'une opération antiterroriste, également à Londres, a indiqué la police. Et un jeune islamiste a reconnu dans la journée devant un tribunal avoir préparé un attentat à la bombe dans la capitale britannique.

(AFP)

Souvent défait, toujours incontournable: à 72 ans, Raila Odinga, vétéran de la politique kényane, a été désigné jeudi pour porter une nouvelle fois les couleurs de l'opposition à la présidentielle du 8 août.

Sa défaite au premier tour de la présidentielle de 2013 face à Uhuru Kenyatta devait sonner la fin de sa carrière politique, après deux échecs en 1997 et 2007. Quatre ans plus tard, celui qui n'a plus aucun mandat électif n'en reste pas moins le leader le plus charismatique et le plus populaire de l'opposition au Kenya.

(AFP)

Un navire espion de l'armée russe a coulé jeudi au large de la Turquie, en mer Noire, après avoir percuté un bateau de transport de bétail, mais son équipage a pu être secouru.

Le vaisseau russe, baptisé "Liman", et le navire de transport de bétail "Youzarsif H.", battant pavillon togolais, se sont percutés à l'entrée du détroit du Bosphore pour des raisons vraisemblablement accidentelles, dans une zone enveloppée d'un épais brouillard.

(AFP)

Les responsables palestiniens ont gardé le silence jeudi sur des informations israéliennes selon lesquelles l'Autorité palestinienne avait décidé de cesser de payer l'électricité livrée à la bande de Gaza, une décision aux conséquences potentiellement lourdes.

L'Autorité palestinienne, qui siège en Cisjordanie occupée, n'a pas commenté l'annonce faite par le Cogat, un organe du ministère israélien de la Défense, selon laquelle elle l'avait informé qu'elle "cessait, avec effet immédiat, de payer l'électricité que le Cogat livre à Gaza".