Vendredi 24 Novembre 2017

Synergie-Togo condamne avec la plus grande fermeté la répression violente de la manifestation PNP

Français

Communiqué relatif aux manifestations pacifiques du 19 août 2017 organisées par le Parti National Panafricain

Synergie-Togo condamne avec la plus grande fermeté la répression violente de manifestations pacifiques et exige la concrétisation des engagements pris depuis 2004 et 2006.

Synergie-Togo a suivi avec attention l’actualité politique du Togo marquée par la marche pacifique du 19 août 2017 dans plusieurs villes du Togo et à l’étranger, à l'appel du Parti National Panafricain (PNP) pour réclamer le retour à la constitution de 1992 et le vote de la diaspora.

Cette marche a été précédée dès son annonce, par des menaces de la part des ministres Damehane YARK de la sécurité et de la protection civile et Payadowa Boukpessi de l’administration territoriale, de la décentralisation et des collectivités locales. La gravité de ces menaces, traduit une volonté du gouvernement d'intimider et de restreindre la liberté d’expression et de manifestation au Togo. Comme à l'accoutumé, la loi N°2011-010 du 16 mai 2011 sur les manifestations publiques dite "loi Bodjona" a été instrumentalisée aux fins de violer la liberté de manifester garantie par la constitution.

Synergie-Togo a également suivi avec une grande consternation le déroulement des manifestations pacifiques à leur début mais violemment réprimées par les forces de l'ordre dans la plupart des villes, spécialement Sokodé. Ces violences ont malheureusement causé des morts, des blessés, des traumatismes psychologiques et de nombreuses arrestations. Selon les dernières informations dont nous disposons, ces violences continuent dans la ville de Sokodé où les forces de sécurité pénètrent dans les maisons, et traquent les citoyens dans les rues.

Synergie-Togo condamne avec la plus grande énergie ces violences d'une autre ère. Elle présente ses condoléances aux familles éplorées et souhaite prompte guérison aux blessés et traumatisés.

Synergie-Togo rappelle que les revendications du PNP ne sont que la conséquence du refus obstiné du pouvoir en place d’opérer les nécessaires réformes institutionnelles et constitutionnelles auxquelles lui-même s’est engagé depuis 2006. Dans ses recommandations, la Commission Vérité Justice et Réconciliation a confirmé ces réformes comme seule parade contre la non-répétition des violences politiques. Le gouvernement togolais lui-même les avait reprises dans un projet de loi déposé sur le bureau de l'Assemblée nationale en 2014, projet que l'opposition parlementaire a réintroduit comme proposition de loi en 2016 et 2017.

Ce refus d’opérer les réformes qui repose sur des « entourloupes » fait partie d’une stratégie de conservation du pouvoir qui finit par désespérer la grande majorité des Togolais, par ailleurs victimes de la mal gouvernance et qui trouvent en la mobilisation populaire la seule réponse à leurs demandes.

Synergie-Togo demande au peuple togolais de rester vigilant et mobilisé pour défendre ses droits, dans le respect de la loi.

Synergie-Togo exhorte le gouvernement à :
− cesser toute violence policière sur les Togolais dans les espaces publiques et privés ;
− prendre ses responsabilités pour assurer la sécurité de tous les togolais lors des manifestations pacifiques et cesser d’instrumentaliser les forces de sécurité, censées protéger la population, à des fins politiciennes ;
− libérer sans condition tous les manifestants arrêtés ;
− mettre un terme aux entourloupes à répétition comme celle en cours sur la tournée d'information du Haut-Commissariat à la Réconciliation et au Renforcement de l’Unité Nationale (HCRRUN) relative aux réformes institutionnelles et constitutionnelles ;
− opérer sans délai, et dans les mêmes termes qu'en 2002, le retour à la constitution que le peuple togolais s'est donné en toute liberté et par un référendum.

L'heure est grave. L'aboutissement et la concrétisation rapide des réformes sont une condition incontournable de l'évolution paisible et pérenne de la situation politique et économique du Togo.

Fait à Paris le 21 août 2017

Pour Synergie-Togo,
Le Président, Eric AMOUZOUGAH

Date parution: 
Mardi, 22 Août, 2017 - 09:30
Source du communiqué: 
Synergie-Togo

Commentaires facebook