Mardi 12 Décembre 2017

Le Chef de l’Etat a présidé à la cérémonie d’ouverture de la 7e édition du Forum sur la Révolution Verte en Afrique

Français

Le Président de la République, S.E.M. Alassane OUATTARA, a présidé, ce mercredi 06 septembre 2017, au Sofitel Abidjan Hôtel Ivoire, aux côtés de son homologue du Libéria, S.E.Mme. Ellen JOHNSON-SIRLEAF, des Présidents Olusegun OBASANJO, John KUFUOR, Jakaya KIKWETE, du Premier Ministre du Togo, M. Komi Selom KLASSOU, du Ministre de l’Agriculture du Ghana et de plusieurs personnalités du
monde agricole et de la Finance ainsi que des dirigeants d’organisations régionales,
notamment les Présidents de la BAD et de la Commission de la CEDEAO.

Cette 7e édition prévue du 04 au 08 septembre 2017 et dont le thème est : « Accélérer la marche de l’Afrique vers la prospérité : contribuer à la croissance d’économies inclusives et à la création d’emplois à travers l’agriculture », sera l’occasion pour les participants d’évoquer la nécessité de booster le soutien à
l’agriculture pour tirer le meilleur parti des opportunités qu’elle offre en matière de développement économique et de création d’emplois.

Dans son intervention, le Président Alassane OUATTARA a souligné l’importance du secteur agricole en Afrique, qui représente en moyenne 16% du PIB de nos pays, fournit du travail à environ 60% de nos populations, constitue des richesses et un développement durable et inclusif.

Toutefois, a ajouté le Chef de l’Etat, des difficultés demeurent sur le chemin de la modernisation et de l’amélioration de la productivité de l’agriculture africaine. Il s’agit notamment du volume encore important d’importations de nourriture de subsistance pour les populations africaines, des modes de productions généralement archaïques et utilisant très peu d’intrants améliorés, de la préoccupation liée à l’accès aux semences à haut rendement, aux engrais, aux techniques d’irrigation et à la mécanisation ainsi que de l’insuffisance des investissements aussi bien publics que privés dans le secteur agricole et dans le développement rural.

Evoquant le cas spécifique de la Côte d’Ivoire, le Président Alassane OUATTARA a mis en exergue les réformes importantes entreprises depuis 2012, qui ont permis de réaliser des performances économiques remarquables au cours des cinq (05) dernières années, avec un taux de croissance économique annuel moyen de 9%, grâce notamment au dynamisme du secteur agricole.

La production totale, toutes cultures confondues, est ainsi passée, selon lui, de 16 millions de tonnes en 2011 à 24 millions de tonnes en 2016 avec pour corollaire des revenus stables distribués aux producteurs, qui sont passés de plus de 3000 milliards de F CFA (5.5 milliards de dollars US) en 2011 à près de 6000 milliards de F CFA (11 milliards de dollars US) en 2016, soit l’équivalent du budget national.

Pour terminer, le Chef de l’Etat a indiqué que la transformation du secteur agricole africain requiert une volonté politique, des réformes courageuses, un financement soutenu dans la recherche, les infrastructures et l’énergie ainsi qu’un partenariat international solide, incarné aujourd’hui par l’Alliance pour une Révolution Verte en Afrique (AGRA). Aussi, a-t-il invité les contributeurs à honorer leur engagement en matière de financement de l’agriculture en Afrique.

Avant le Président de la République, le Ministre ivoirien de l’Agriculture et du Développement Rural, M. Mamadou Sangafowa COULIBALY, le Président du Conseil d’Administration d’AGRA, M. Strive MASIYIWA, le Premier Ministre togolais, M. Komi Selom KLASSOU, et la Présidente de la République du Libéria, S.E.Mme Ellen JOHNSON-SIRLEAF, sont intervenus pour poser les problématiques de la promotion, du financement et de la modernisation de l’agriculture en Afrique afin d’en faire un levier essentiel pour le développement de notre continent.

Date parution: 
Jeudi, 7 Septembre, 2017 - 09:00
Source du communiqué: 
Présidence

Commentaires facebook