Jeudi 14 Décembre 2017
(Xinhua 03/11/17)
Le Nouveau partenariat pour le développement de l'Afrique (NEPAD) est en train d'élaborer de nouvelles stratégies pour aider à transformer l'agriculture du continent, a déclaré jeudi un haut responsable de l'organisation. Diran Makinde, Conseiller principal du NEPAD pour l'industrialisation, la science, la technologie et l'innovation, a déclaré que les stratégies visent à répondre aux défis de développement auxquels fait face le secteur agricole en Afrique subsaharienne. "Les stratégies devraient contribuer à l'amélioration de la science, la technologie et l'innovation commerciale pour la transformation agricole rurale", a déclaré Makinde jeudi à Xinhua lors d'un symposium sur la bioéconomie régionale à Kigali. Il a ajouté que le NEPAD prévoit la promotion d'une nouvelle génération de jeunes entrepreneurs en fournissant un environnement de...
(Jeune Afrique 31/10/17)
Dans son dernier rapport sur les perspectives régionales de l'économie de l'Afrique subsaharienne, le Fonds monétaire international confirme la reprise économique dans la zone, mais s'inquiète de voir dans certains pays le revenu par habitant se dégrader et l'endettement augmenter. C’est un tableau en demi-teinte que dresse le Fonds monétaire international (FMI) de l’économie de l’Afrique subsaharienne en cette fin d’année. Dans ses Perspectives régionales intitulées « Ajustement budgétaire et diversification économique » publiées le 30 octobre, le Fonds confirme que la zone est en cours de rétablissement. Son taux de croissance annuel se raffermit de 1,4% en 2016, à 2,6% en 2017 et à 3,4% en 2018. Si l’on exclut les deux géants malades que sont le Nigeria et...
(Xinhua 28/10/17)
L'Union africaine (UA) et ZTE, une entreprise chinoise spécialisée dans le secteur de l'information et des télécommunications, ont lancé jeudi un projet de système de surveillance de la santé intelligente au siège de l'UA à Addis-Abeba. Les deux parties avaient signé l'année dernière l'accord sur le projet, pour renforcer la coopération dans le domaine des TIC et de la transformation numérique intelligente, et fournir à la Commission de l'UA un centre de surveillance de la santé intelligente. Le Centre de surveillance de la santé intelligente offre une plate-forme opportune pour contribuer aux efforts de développer une solution de soins de santé durable, a déclaré Albert M. Muchanga, Commissaire à l'Industrie et au Commerce de l'UA, à la cérémonie d'inauguration. Le...
(Agence Ecofin 26/10/17)
Selon la directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), si la question du changement climatique n'est pas abordée, il y aura des conséquences désastreuses. « Comme je l'ai déjà dit, si nous ne faisons rien en ce qui concerne le changement climatique maintenant, dans 50 ans, nous serons, grillés et rôtis.», a déclaré Christine Lagarde (photo), lors d'un débat mardi à la Future Investment Initiative de Riyad, en Arabie saoudite. « Des décisions sont nécessaires à ce stade, ce qui implique que probablement dans 50 ans, le pétrole sera une matière première de second rang.», a ajouté Mme Lagarde. Selon la dirigeante, le changement climatique et l'inégalité croissante sont les deux questions clés imminentes. « Si nous n'abordons pas ces...
(APA 25/10/17)
APA-Niamey (Niger) - Les chefs d’Etat de la Communauté des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) ont recommandé une approche graduelle privilégiant le démarrage de la monnaie unique avec les pays qui respectent les critères de convergence. Cette recommandation a été été faite à l’issue de la 4ème réunion de la Task Force présidentielle sur le Programme de la monnaie unique de la CEDEAO(15 Etats membres), réunie mardi à Niamey. Dans son exposé à la réunion, le président de la Commission de la CEDEAO, Marcel de Souza, faisait état de ‘’faibles résultats’’ des Etats ouest africains en ce qui concerne les critères de convergence. Ce qui, selon lui, risque de compromettre la mise en circulation de cette monnaie en 2020...
(Agence Ecofin 21/10/17)
Au Cap-Vert, le conseil des ministres a adopté un budget d'environ 550 millions d'euros (650 millions $) pour le compte de l’année 2018, a-t-on appris, ce jeudi. Ce budget est en augmentation de plus de 8% par rapport aux dépenses publiques de l’exercice 2017. L’une des mesures phares de la loi de finances de l’année prochaine, sera surtout l’allègement fiscal pour plus de 80% des contribuables individuels cap-verdiens. Le projet de budget prévoit, entre autres, une baisse de 1% de l’impôt sur les revenus inférieurs à 725 euros (855,5 $), le maintien de la facture de la dette publique dans le sillage de 132% du PIB et un déficit budgétaire de 3,1%. Un ensemble de réformes qui sera porté par...
(Xinhua 20/10/17)
Le Cap-Vert disposera d'un budget d'environ 550 millions d'euros en 2018 et prévoit une croissance de 5,5% du PIB, a-t-on appris jeudi de source officielle. Le projet de budget, dévoilé à l'issue du Conseil des ministres, prévoit une réduction de 1% de l'impôt sur le revenu pour les revenus jusqu'à 725 euros, le maintien de la dette publique à 132% du produit intérieur brut (PIB) et un déficit de 3,1%. Le budget 2018 est en augmentation par rapport au budget de cette année, qui s'élève à 56 milliards d'escudos (environ 508 millions d'euros). Selon un porte-parole du gouvernement, la réduction de la pression fiscale est "l'une des grandes mesures du budget". Elle concerne 80% des contribuables individuels. Ce projet de...
(La Tribune 19/10/17)
Le Fonds britannique de développement (CDC Group) vient d’annoncer un nouvel investissement massif en Afrique de l’Ouest. Sur les 2 600 milliards de Fcfa que le gouvernement du Royaume-Uni vient de mettre à la disposition du Fonds, 60% du montant seront réservés à Afrique de l’Ouest où le groupe est encore peu présent. Pays prioritaires de cette sous-région : le Sénégal et la Côte d’Ivoire où le fonds compte investir dans des secteurs stratégiques. Le Commonwealth development group (CDC-Group), le fonds de financement du développement du Royaume-Uni monte en puissance en Afrique de l'Ouest, une région dans laquelle il était jusque-là peu présent. Et pour montrer la couleur, le CDC entend faire les choses en grand à travers l'annonce d'un...
(Agence Ecofin 19/10/17)
ONU Femmes, l’entité des Nations Unies pour l’autonomisation des femmes et l’égalité des genres, a profité de la célébration de la Journée internationale de la femme rurale, ce 15 octobre 2017, pour rappeler les inégalités dont sont victimes les femmes dans l’accès aux terres agricoles, particulièrement dans les pays en développement. « Les agricultrices sont tout aussi productives et entreprenantes que leurs homologues masculins, mais ne sont pas toujours en mesure d’obtenir des prix comparables pour leurs cultures. Elles n’ont pas non plus un accès égal à la terre, au crédit, aux intrants agricoles, aux marchés et aux chaînes agroalimentaires de grande valeur qui sont essentiels à leurs moyens de subsistance », dénonce notamment Phumzile Mlambo-Ngcuka, la directrice exécutive d’ONU...
(AFP 18/10/17)
La Cédéao (15 pays) a demandé aux premières dames d'Afrique de l'Ouest réunies mardi à Abidjan de lutter contre une démographie galopante qui, mal maîtrisée, génère la pauvreté dans cette région qui compte 330 millions d'habitants. "Nous avons une croissance démographique très dynamique, une des plus élevées au monde", a rappelé le président de la Commission de la Cédéao, Marcel Alain de Souza. "Notre région a un taux de fécondité général de 5,6 enfants par femme (7 au Niger, pays très pauvre, NDLR), le plus élevé au monde", a-t-il ajouté. Selon lui, "tant que nous n'arrivons pas à arrimer la croissance démographique avec la croissance économique, la lutte contre la pauvreté est vaine. Au contraire, chaque fois, la pauvreté s'accroit"...
(Apa 18/10/17)
APA-Abidjan (Côte d’Ivoire) - Le ratio des décès maternels en Afrique de l’Ouest est compris entre 400 et 600 pour 100.000 naissances vivantes, a indiqué mardi à Abidjan le directeur régional de l’UNFPA pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre, Mabingue Ngom, lors d’une cérémonie de lancement du rapport 2017 sur l’état de la population mondiale. "En Afrique de l’Ouest, ce ratio est compris entre 400 et 600 décès maternels pour 100 000 naissances vivantes", a déclaré Mabingue Ngom, dans un discours devant un parterre de personnalités. Selon le rapport, le ratio des décès maternels en Europe de l’Ouest se situe entre 6 et 8 décès maternels pour 100.000 naissances vivantes. Ce qui montre que quand une femme meurt de...
(Agence Ecofin 17/10/17)
Invité du journaliste Alain Foka sur le plateau de l’émission « Media d’Afrique », le Gouverneur de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’ouest (BCEAO), Tiémoko Meyliet Koné a tenté de donner la réplique aux critiques toujours plus nombreuses sur la question du Franc CFA. Expliquant le bien-fondé actuel de cette monnaie pour le niveau des économies des pays l’utilisant, Tiémoko Meyliet Koné s’est appesanti sur le grief formulé par les pourfendeurs du FCFA en ce qui concerne le fait qu’il soit fabriqué à Chamalières, dans une imprimerie de la Banque de France. Une situation qui, selon eux, serait un témoignage de plus du caractère colonial de cette monnaie. Pour le gouverneur de la BCEAO, les pays utilisant...
(APA 13/10/17)
APA - Brazzaville (Congo) - La croissance économique en Afrique subsaharienne devrait ressortir à 2,4 % en 2017, contre 1,3 % en 2016, selon la dernière édition d’Africa’s Pulse, un rapport semestriel de la Banque mondiale qui analyse l’état des économies africaines parvenu ce jeudi à APA à Brazzaville. Les anticipations d’avril dernier, tablaient sur une progression de 2,6 %, rappelle le rapport. Au deuxième trimestre de cette année , les deux principales locomotives du continent — l’Afrique du Sud et le Nigéria — ont renoué avec la croissance après respectivement deux et cinq mois de performances négatives, entraînant dans leur sillage la croissance régionale. Par ailleurs, l’amélioration de la conjoncture internationale, à la faveur notamment de la hausse des...
(La Tribune 12/10/17)
Après des années de politique budgétaire contracyclique, les indicateurs de croissance du Cap-Vert s'améliorent et l'archipel intensifie sa diplomatie économique, à quelques mois d'occuper la présidence de la CEDEAO. Entretien exclusif avec Luis Felipe Lopes Tavares, le ministre cap-verdien des Affaires étrangères et des Communautés. LTA : Avec une croissance estimée à 4% pour 2017, le Cap-Vert a-t-il durablement surmonté la crise ? Luis Felipe Lopes Tavares : Effectivement, nous devrions enregistrer un taux de croissance supérieur à 4% cette année et nous ambitionnons d'approcher les 7% de croissance en 2021, à la fin de notre législature. Nous sommes aujourd'hui classés à la 129e position du Doing Business...
(Xinhua 12/10/17)
L'économiste en chef de la Banque mondiale pour l'Afrique, Albert Zeufack, a invité mercredi les pays africains à freiner leurs niveaux d'endettement pour pouvoir assurer le service de la dette. Albert Zeufack s'exprimait en vidéo conférence face aux journalistes de six pays d'Afrique francophone, lors de la publication de la dernière édition d'Africa's Pulse, un rapport semestriel de son institution qui analyse l'état des économies africaines. Depuis 2014, a indiqué l'économiste, de nombreux pays africains ont multiplié leurs dettes par trois et leur taux d'endettement a été accéléré surtout avec la baisse des prix de leurs matières premières. "Nous avons vu de nombreux pays passer de faible risque à un taux modéré. Les pays se doivent de freiner leur endettement,...
(APA 09/10/17)
APA - Dakar (Sénégal) - Vainqueur du Cap-Vert 2-0, samedi à Praia, en match comptant pour la 5ème et avant-dernière journée des éliminatoires de la Coupe du monde 2018 de football, le Sénégal a pris la tête du groupe D avec 8 points (+4), s’approchant ainsi de la qualification. Les « Lions » ont fait la différence en fin e partie grâce aux réalisations de Diafra Sakho (80e mn) et de Cheikh Ndoye, d’un joli tir enroulé (90+2). Un peu plus tôt dans la journée, l’Afrique du Sud avait battu le Burkina sur le score de 3 buts à 1. Le Burkina Faso et le Cap Vert occupent respectivement les 2ème et 3ème place du groupe avec 6 points chacun...
(APA 06/10/17)
La communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) fait partie des institutions nominées pour le prix Nobel de la paix, pour son rôle dans la résolution de la crise politique en Gambie sans effusion de sang en début de cette année. Le comité du Nobel dévoilera le récipiendaire du prestigieux prix ce vendredi. Le prix Nobel de la paix est l'une des plus prestigieuses distinctions au monde qui récompense les contributions individuelles ou collectives pour un monde plus pacifique. La Cedeao a été fortement impliquée dans la résolution de la crise politique en Gambie, lorsque l’ex-président Yahya Jammeh a refusé de céder le pouvoir après avoir perdu la présidentielle de décembre 2016 devant l’actuel chef d’Etat, Adama Barrow...
(BBC 02/10/17)
Au moins quinze personnes ont été tuées selon des sources hospitalières au moment où l'opposition fait état d'une trentaine dans les manifestations indépendantistes. Les affrontements continuent à Bamenda depuis ce matin, dans la région anglophone du Nord-Ouest où des jeunes ont tenté de mettre le feu à une station d'essence supposée appartenir à des pontes du pouvoir. Les éléments de la brigade d'intervention rapide (BIR) sont déployés sur place pour les contenir. A Buea, le chef-lieu de la région du Sud-Ouest, les forces de l'ordre continuent lundi de quadriller la ville. Les routes de la région restent toujours bloquées, au lendemain de la proclamation symbolique de l'"indépendance" des régions anglophones du pays par les indépendantistes. Dans le quartier "Mile 17"...
(Xinhua 02/10/17)
Un forum des Premières Dames de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), sur l'éradication de la fistule obstétricale en Afrique de l'Ouest et la protection des droits de l'enfant, se tiendra le 5 octobre prochain à Niamey, capitale nigérienne, a-t-on appris dimanche à Cotonou de source officielle. Ce forum permettra de faire un plaidoyer pour le renforcement du partage d'expériences pour l'élimination des mutilations génitales féminines en Afrique de l'Ouest, et de formuler une recommandation sur l'intégration de la lutte contre ces pratiques au Cadre législatif protégeant les droits des femmes et des filles dans les Etats membres de la CEDEAO. Cette même rencontre contribuera au renforcement de l'engagement politique des Premières Dames sur les solutions...
(Agence Ecofin 02/10/17)
Il y a quelques jours, le bureau sous-régional ouest africain de la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique (BSR-AO/CEA) a créé, en collaboration avec la Cedeao et l’Uemoa, un Réseau de journalistes spécialisés sur les questions de développement économique, social et environnemental. Présenté à l’occasion d’une rencontre tenue à Dakar, du 28 au 29 septembre 2017, ce réseau a pour objectif de favoriser la collaboration entre les médias de la sous-région pour informer efficacement les populations des Etats membres des efforts consentis par ceux-ci pour transformer leurs économies. Pour Dimitri Sanga (photo), le Directeur du BSR-AO/CEA, « l’institution parle un langage qui n’est compris que des décideurs politiques et spécialistes des questions de politiques publiques. Les spécialistes des médias...

Pages