Mardi 25 Juillet 2017

Présidence de la BAD: Cristina Duarte tombe les armes à la main

Présidence de la BAD: Cristina Duarte tombe les armes à la main

Cristina Duarte, ministre des Finances et du plan du Cap Vert, est candidate à la présidence de la Banque Africaine de Développement (BAD). Chez elle, le féminisme le dispute à l’économie, car vous allez le voir, c’est sur des bases bien rationnelles et non idéologiques qu’elle défend les femmes… et voudrait leur voir accordée la place qu’elles méritent dans le monde actuel. « Je suis née dans une famille panafricaniste. Mon oncle et mon papa étaient tous les deux liés à la lutte pour l’indépendance. Toute petite, mon papa m’a appris les notions de la force de l’Afrique, de l’Afrique unie, les questions de développement, de l’autodétermination des peuples, de l’indépendance de penser et d’agir… donc j’ai pris part à la vie politique très jeune pour servir le Cap Vert.

Maintenant, j’ai l’opportunité de servir l’Afrique. C’est pour cela que je suis candidate. » Sa candidature à la BAD est présentée par son pays. Elle est la seule femme candidate. « Être femme, c’est une condition, ce n’est pas une compétence. Je n’ai jamais pensé que le fait que je suis femme puisse devenir un avantage compétitif. Je pense être suffisamment préparée intellectuellement, techniquement et politiquement pour la compétition. Je n’ai pas besoin de mettre sur la table la condition que je suis femme, car j’ai suffisamment de compétences pour participer. » La BAD a toujours été dirigée par des hommes, depuis sa création en 1964. Mais Cristina Duarte, qui a déjà été gouverneure de la banque, espère bien voir les choses changer. En attendant, elle se réjouit que son pays, le Cap Vert, soit doté du deuxième gouvernement où il y a le plus de femmes dans le monde, après la Finlande.

Article(s) de presse
Photos: 

Partager

Commentaires facebook