Mercredi 26 Juillet 2017

Huawei étend son empire au Cap-Vert

Huawei étend son empire au Cap-Vert
(La Tribune 18/04/17)

La Chine continue toujours son offensive en Afrique avec l’arrivée du géant chinois de la téléphonie mobile, Huawei, au Cap vert.

C'est une nouvelle donne technologique qui caractérise désormais l'offensive chinoise en Afrique, en témoigne l'arrivée récente du chinois Huawei au Cap-Vert. Ce lundi à Praia, la capitale de l'archipel, un accord pour la recherche de nouveaux marchés dans les domaines des nouvelles technologies dans la sous-région de l'Afrique a été signé entre la Cellule opérationnelle de la société de l'information (NOSi) du Cap-Vert et Huawei Technologies. Ont participé à cette cérémonie de signature, le président de la NOSi, António Fernandes et le président du conseil régional africain de Huawei Technologies, Yu Yong, en présence du Premier ministre Cap-verdien, Ulisses Correia de Silva et l'ambassadeur de Chine au Cap-Vert, Du Xiaocong.

Une ambition chinoise confirmée

L'objet de cette coopération, décrite par le premier ministre Cap-verdien comme une initiative « d'une grande portée », vise également à renforcer le développement des « solutions e-gouvernement » dans les principaux domaines de coopération entre les deux pays à savoir l'éducation, la santé, la sécurité sociale, la gouvernance locale, l'enregistrement et l'authentification des personnes et des documents. D'autres activités du domaine public sont également concernées. Toujours dans le cadre de ce partenariat, le Cap-Vert va bénéficier du soutien de la Chine pour la réalisation d'un projet de mécénat et la réhabilitation des maisons des personnes touchées par la pauvreté.

Selon, le chef du gouvernement de l'archipel, « ce partenariat a une ambition très forte parce que le Cap-Vert peut être une bonne plate-forme d'entrée de l'investissement sur les technologies de la communication et de l'information en Afrique et dans la sous-région lusophone ». Pour sa part, le président du conseil régional de l'entreprise chinoise, très satisfait de ce partenariat déjà, a estimé que cet accord reflète le niveau d'expérience de la NOSi en terme de « software » pour le développement et la fourniture de services dans le domaine de la gouvernance électronique dans la sous-région africaine.

Commentaires facebook