Dimanche 22 Avril 2018
(Les Afriques 13/11/13)
Pour le marché de la téléphonie mobile, l’Afrique subsaharienne demeure la région la plus dynamique dans le monde. Cette tendance devrait se poursuivre pour les années à venir. Selon une étude publiée ce 11 Novembre 2013 par l'association GSMA (Groupe Speciale Mobile Association), qui regroupe 800 opérateurs téléphoniques dans le monde, le nombre d'abonnés en Afrique subsaharienne devrait passer de 253 millions en 2013 à 346 millions en 2017. Le nombre d'utilisateurs du téléphone portable a augmenté en moyenne de 18% ces cinq dernières années en Afrique subsaharienne. Par contre, le taux de pénétration reste encore le plus faible du monde, soit environ 31%. "Dans toute l'Afrique subsaharienne, à l'heure actuelle, nous avons une personne sur trois qui a réellement...
(Xinhua 13/11/13)
NAIROBI, (Xinhua) -- Des experts économiques ont dé noncé les inégalités de revenus croissantes en Afrique bien que le continent ait enregistré des performances économiques solides au cours de la décennie passée. Pour les experts du réservoir de pensée African Economic Research Consortium (AERC) qui s'exprimaient aux journalistes à Nairobi, la forte croissance économique ne s'est pas traduite en baisse des niveaux de pauvreté en Afrique. Le directeur exécutif d'AERC, Lemma Senbet, a déclaré que les inégalités existent dans les Etats fragiles et post-conflit, ainsi que dans les pays stables. "Cette structure salariale mal conçue engendre un besoin en politique de marché amicales. Résultat : les bénéfices de la croissance économique sont généralement ressentis par le segment de population à...
(Xinhua 12/11/13)
YAOUNDE, (Xinhua) -- Le ministre camerounais de l'Economie, Emmanuel Nganou Djoumessi, et l'ambassadeur de Chine au Cameroun, Wo Ruidi, ont signé lundi à Yaoundé en présence du ministre camerounais des Transports, Robert Nikili, quatre accords de coopération dans les domaines de l'eau, du transport aérien et des télécommunications. Pour un montant de 1.059.000.000 millions de yuans, soit environ 84,720 milliards de francs CFA, la Chine accepte de financer par le biais d'un prêt un projet d'alimentation d'eau potable au profit de quatre villes du Cameroun : Bafoussam (Ouest), Bamenda (Nord-Ouest), Kribi (Sud) et Sangmelima (Sud), en entendant une extension à cinq autres localités. Un autre prêt, d'une valeur de 155,550 millions de dollars, soit l'équivalent de 77,775 milliards de francs...
(APA 12/11/13)
Le gouvernement camerounais a toujours la possibilité de s’opposer à la cession par l’opérateur d’électricité américain AES Corporation au fonds d’investissement britannique Actis, pour environ 100 milliards CFA, des 56 pour cent de parts qu’il détenait dans la Société nationale d’électricité du Cameroun (SONEL) s’il estime, à son analyse, que cette transaction est de nature à produire des effets négatifs sur les entreprises Aes-SONEL, KPDC et DPDC ou sur le secteur de l’électricité», a déclaré mardi Jean David Bilé, le directeur général de Aes-SONEL. Au cas où le gouvernement camerounais s'opposerait à la transaction entre AES et ACTIS, «soit l'Etat décide lui-même de reprendre les opérations en rachetant les parts d'AES, soit l'Etat propose un tiers pour le faire», a-t-il...
(Africa Presse 12/11/13)
Actis deviendrait, avec ré rachat d’Aes-Sonel et de deux producteurs d’électricité (Dpdc et Kpdc), un acteur essentiel du marché de l’électricité au Cameroun. Seulement cette transaction reste subordonnée au consentement du gouvernement camerounais et des prêteurs d’Aes-Sonel notamment la Banque mondiale. Jean-David Bilé, président d’Aes Africa, en convient. Le gouvernement de la République a toujours la possibilité de s’opposer à cette transaction s’il estime à son analyse qu’elle est de nature à produire des effets négatifs sur les entreprises Aes-Sonel, Kpdc, Dpdc ou sur le secteur dans ce cas, poursuit-il, soit l’Etat décide de reprendre lui-même les opérations en rachetant les parts d’Aes, soit l’Etat propose un tiers pour le faire. Auquel cas, affirme-t-il une entente sera nécessaire entre les...
(Investir au Cameroun 12/11/13)
(Agence Ecofin) - Selon des sources officielles au ministère des Finances, l’agence Ecofin a appris que l’Etat du Cameroun repart sur le marché des titres publics de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC) le 13 novembre 2013, pour une émission de bons du Trésor (BTA) d’une durée de maturité de 13 semaines, pour tenter de mobiliser un montant total de 10 milliards de francs Cfa. Les souscripteurs ont jusqu’à 9h, ce même 13 novembre, pour effectuer leurs opérations auprès des 13 banques agréées comme Spécialistes en valeurs du Trésor (SVT) dans la zone Cemac. Les résultats de cette séance d’adjudication que confirment des sources internes à la BEAC, seront connus le 14 novembre 2013. L’Etat du Cameroun entame...
(APA 12/11/13)
Une session ordinaire de l’Assemblée nationale consacrée au vote de la Loi de finances du Cameroun s’ouvre mardi en fin d’après-midi dans la capitale du pays, Yaoundé, a appris APA de source officielle. Aucune information n'a encore filtré sur la proposition d'enveloppe du prochain budget de l'Etat par le gouvernement, les usages ici voulant que le texte des pouvoirs publics arrive à l'hémicycle plusieurs jours après l'ouverture de la session. Selon des sources introduites, toutefois, le gouvernement devrait faire une proposition prévoyant une hausse de l'ordre de 2,3% du budget de 2014 par rapport à celui de l'année finissante, qui se chiffre à 3236 milliards FCFA. La session budgétaire s'ouvre alors que, une dizaine de jours plus tôt, le ministre...
(Investir au Cameroun 12/11/13)
Selon un communiqué rendu public par le Groupement interpatronal du Cameroun (Gicam), un dîner-débat aura lieu le 21 novembre 2013 en son siège à Douala, sur le thème : «Politiques industrielles au Cameroun : l’émergence sera-t-elle possible sans la protection de l’industrie nationale ?». En effet, fait remarquer le regroupement patronal le plus connu au Cameroun, «malgré la volonté affichée par l’ensemble des acteurs, les contraintes au développement du secteur industriel au Cameroun ne cessent de se faire plus nombreuses et plus fortes. Et pourtant, la vision de développement à l’horizon 2035 du Cameroun retient parmi ses objectifs globaux l’atteinte du statut de nouveau pays industrialisé». Aussi, cette faction du patronat camerounais ambitionne-t-elle de regrouper autour d’une même table, des...
(Le Griot 12/11/13)
Pour procéder à la réalisation de certains de ses projets, le gouvernement camerounais a signé, lundi, quatre conventions avec China Exim Bank, lui permettant de bénéficier d’un prêt de plus de quatre cents quinze millions de dollars .Trois projets majeurs sont au cœur de l’action des autorités camerounaises en particulier, le transport aérien, l’eau et la télécommunication. S’agissant du transport aérien, le but consiste à renforcer la flotte aérienne de la compagnie nationale Camair Co afin de rendre plus fluide la circulation des biens et des personnes. Avec cet emprunt, les responsables politiques camerounais prévoient l’alimentation de plusieurs villes du pays en eau potable afin de réduire au maximum les maladies telles que le choléra entre autres. L’objectif de cette...
(APA 12/11/13)
Le chef de l'Etat camerounais, Paul Biya, est attendu cette semaine à Douala. Il s'agit notamment de la pose de la première pierre de construction du deuxième pont sur le fleuve Wouri qui abrite les installations du port de Douala et de la Zone industrielle de Bonaberi, et éventuellement, de la pose de la première pierre de l'autoroute Douala-Yaoundé, une infrastructure moderne devant relier les métropoles économiques et politiques du pays. A quelques jours de cet événement, le ministre directeur du Cabinet civil de la présidence de la République, Martin Belinga Eboutou, séjourne à Douala à la tête d'une délégation interministérielle. Il s'agit, «de faire le point de l'évolution des préparatifs», la délégation ministérielle ayant notamment visité le site aménagé...
(Journal du Cameroun 12/11/13)
Le commissaire européen chargé du Commerce, Karel De Gucht, est attendu ce mardi au Cameroun pour une visite de travail de deux jours. L' agenda de Karel De Gucht, commissaire au Commerce de l'UE prévoit des réunions avec des représentants du gouvernement et du secteur privé, dans la perspective de la signature d'un accord de partenariat économique (APE) au plus tard le 1-er octobre 2014. Cette visite, intervient au moment où le débat sur la signature de l'APE fait l'actualité, et oppose le gouvernement manifestement favorable à cette démarche et le patronat, la société civile ainsi que plusieurs spécialistes qui considèrent cet accord comme ‘'suicidaire'' pour les 36 pays du groupe Afrique, Caraïbes et Pacifique (ACP) qui, selon l'UE, perdront...
(Cameroon-Tribune 12/11/13)
Le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Essimi Menye, a présidé le jeudi 7 novembre dernier à Douala la clôture de l’atelier de formation en consultation sur les politiques semencières et les stratégies nationales de ressources phylogénétiques pour l’alimentation et l’agriculture. Une rencontre organisée par la Fao et le Programme sous-régional de développement du secteur semencier en Zone Cemac (Prasac), avec entre autres objectifs, d’identifier des politiques saines pour le développement de l’industrie semencière. Pour Essimi Menye, les politiques semencières ainsi que les stratégies nationales de ressources phylogénétiques pour l’alimentation et l’agriculture sont l’une des clés devant conduire à une véritable mutation de notre agriculture. « L’avenir de notre agriculture dépend du traitement que nous comptons réserver au secteur...
(Cameroon-Info.Net 12/11/13)
La cérémonie d'installation du Dg du Bureau de mise à niveau des entreprises camerounaises et le lancement du programme d'appui à l'amélioration de la compétitivité de l'économie camerounaise, du 9 novembre 2013 à Douala, est la confirmation par le Cameroun de l'imminence de la ratification de l'Accord de partenariat économique. Il ne fait plus de doute que la ratification par le Cameroun de l'Accord de partenariat économique est imminente. Au sortir de l'audience d'aurevoir accordée à son excellence Paul Mateus Paula, Ambassadeur de la Délégation de l'Union Européenne au Cameroun, arrivé en fin de séjour, il avait affirmé que le Cameroun réunissait toutes les conditions pour franchir le cap et que le Chef de l'Etat lui avait donné les garanties...
(APA 12/11/13)
La Société nationale des hydrocarbures (SNH), bras séculier de l’Etat dans le secteur pétrolier, a réaffirmé mardi, la détermination du Cameroun à poursuivre en 2104, l’exploration des nouveaux puits pétroliers en plus des 65 puits d’exploration et d’appréciation forés entre 2008 et 2013. Il est question pour le Cameroun de ‘'renforcer le dynamisme observé dans la recherche pétrolière au cours des six dernières années'' qui a notamment conduit à la découverte de 9 puits d'hydrocarbures, renseignent les statistiques de la SNH. Ces nouvelles explorations pourraient déboucher sur d'autres découvertes, afin de contrecarrer une tendance vers une baisse de la production pétrolière ces deux dernières années. Après une hausse successive, le Cameroun enregistre une production décroissante, puisque la production de pétrole...
(Cameroon-Tribune 12/11/13)
Les députés et les sénateurs reprennent du service mardi à l’Assemblée nationale et au Sénat. Tout s’est donc très vite enchainé à l’Assemblée nationale. A peine les députés sortent de la session de plein droit qu’ils reprennent mardi le chemin de l’hémicycle du palais de verre de Ngoa-Ekelle. Un arrêté du bureau de l’Assemblée nationale signé lundi par le président de la chambre basse du parlement, Cavaye Yeguié Djibril, a mis fin aux supputations. Le président de l’Assemblée nationale convoque donc les députés de la nation mardi après-midi à 16h. La session de novembre est la troisième session de l’année législative selon les dispositions de la loi. Il est cependant vrai que les députés de la 9e législature, issus du...
(Africa Presse 12/11/13)
Et pourtant alors que le président du Sdf qui appelait en mai 2013, le peuple à prendre les machettes, n’a jamais été inquiété. Le discours de Maurice Kamto est-il pris plus au sérieux que celui du président du principal parti de l’opposition camerounaise? Il serait naïf de croire que Martin Mbarga Nguélé, du haut de sa position de Délégué général de la sûreté nationale ait tout dit à Maurice Kamto jeudi dernier lorsqu’il déférait à sa convocation. Car si le patron de la police est sorti de ses gongs, c’est bien clair qu’au-delà de la simple déclaration faite par le président du Mrc à la presse nationale le 22 octobre 2013, les autorités policières détiennent d’autres indicateurs qui leur permettent...
(Camer.be 12/11/13)
Les élections municipales et législatives du 30 septembre 2013, ont conduit, à l’étalage de certaines branches encombrantes dans le landernau politique du Cameroun.Plusieurs analystes politiques mettaient déjà les électeurs en garde, contres ces alliances de circonstance, mises sur pied en toute précipitation. Pour d’autres, ce n’était qu’un pavé dans la mare. Rappelons-le, face à la machine du RDPC, beaucoup de leaders politiques, avaient senti le danger d’aller à cette autre élection en rangs dispersés. C’est ainsi qu’on va assister à l’éclosion du pacte républicain. Composé du CPP de Kaw walla, du PADDEC de Jean de Dieu Momo, de l’AFP de Bernard Muna et de l’UDC de l’emblématique Ndam Njoya. C’est dans cette mouvance, que va également apparaître, la convergence des...
(Investir au Cameroun 12/11/13)
L’Etat camerounais, Electricité de France (EDF), la Société financière internationale (SFI) et le groupe canadien Rio Tinto, ont signé le 8 novembre 2013 à Yaoundé, un accord pour le développement du projet de construction du barrage hydroélectrique de Natchigal, dans la région du Centre. Cet investissement d’un montant total de 400 milliards de FCfa, a-t-on appris, va permettre d’accroître la production énergétique au Cameroun, grâce à 400 MW d’électricité supplémentaires à produire par la centrale de Natchigal, qui sera construite sur le fleuve Sanaga. De la construction de cette infrastructure énergétique est étroitement lié le projet d’extension de l’usine de la société Aluminium du Cameroun (ALUCAM), la filiale locale du géant canadien Rio Tinto. En effet, ALUCAM , consommatrice de...
(APA 12/11/13)
Le Royaume Uni a annoncé qu’il allait désormais procéder au dépistage de la tuberculose avant toute délivrance de visa pour les demandeurs camerounais. Le ministère britannique de l'Intérieur qui a fait cette annonce a expliqué que le dépistage de la tuberculose chez les Camerounais, avant leur entrée dans le pays s'inscrivait dans le cadre de la nouvelle politique du gouvernement. Le ministère a rappelé dans un communiqué qu'en mai 2012, il avait appliqué la nouvelle mesure à 67 autres pays dont la Cameroun, en s'appuyant sur les données fournies par l'OMS relatives à la forte incidence de la tuberculose. Cette décision permet à la Grande Bretagne de se mettre en phase avec d'autres pays, notamment les Etats-Unis, le Canada, l'Australie...
(Le Griot 12/11/13)
Prenant pour prétexte les préoccupations nées au milieu de sa population suite à l’information portant sur la suppression des visas entre les Etats membres de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEMAC), la Guinée équatoriale vient de renoncer à l’application de l’accord de libre circulation des personnes et des biens dans l’espace CEEMAC. Par cette décision, la Guinée se désolidarise de ses pairs de cet espace africain. Arrêtée depuis le vendredi 7 novembre 2013, cette décision a été approuvée pendant le déroulement, samedi dernier, du Conseil extraordinaire des ministres équato-guinéens. Une telle réticence n’est pas une première dans la région car, bien avant cette décision, le Gabon avait montré de la retenue quant à l’application dudit accord. Sa...

Pages