Jeudi 25 Mai 2017
(Cameroon-Tribune 18/03/13)
L’odeur de fraude persiste dans les produits pétroliers. Mélanges, vente frauduleuse, les pratiques se multiplient et les saisies aussi. Jeudi 24 janvier 2013. Un camion-citerne transportant du gasoil pour une station-service dévie son itinéraire initial et marque une escale à Tongolo, un quartier de Yaoundé. Alors que le chauffeur s’apprête à mélanger le contenu de sa cargaison avec du pétrole lampant, il est pris la main dans le sac par des élements de la police judiciaire. Ils ont été alertés par le propriétaire du camion, grâce au Gps qu’il a introduit dans son engin. Une semaine plus tard, c’est du super qui est saisi dans les mêmes conditions aux quartiers Mvan et Etoug-Ebe, lors d’une mission de contrôle sur le...
( 18/03/13)
APA-Yaoundé (Cameroun) Les personnels civils de l’Etat sont invités à un arrêt de travail les 21 et 22 mars 2013 sur toute l’étendue du territoire camerounais, à l’appel de la Centrale syndicale du secteur public (CSP). Cette organisation compte ainsi exiger la revalorisation des salaires des personnels de la fonction publique, l'harmonisation de l'âge de départ à la retraite à 60 ans pour tous les agents de l'Etat, la revalorisation du Salaire minimum interprofessionnel garanti (SMIG). Elle demande également la révision à la hausse du montant des allocations familiales qui s'élèvent actuellement à 1800 FCFA par mois et par enfant et qui ne sont accordées qu'aux seuls enfants de parents salariés, la mise en place d'un système de sécurité sociale...
( 15/03/13)
Le ministre des affaires étrangères, Laurent Fabius, en visite au Cameroun, a affirmé, vendredi 15 mars, que "tous les moyens sont mobilisés" pour retrouver la famille de sept Français enlevée le 19 février dans le nord du pays par des individus se réclamant du groupe islamiste nigérian Boko Haram. "Ce soir, le plus grand souhait, le seul souhait, que nous pouvons formuler, c'est de les retrouver vite et vivants. Tous les moyens sont mobilisés à cette fin. Les moyens de la France et les moyens des pays concernés", a déclaré M. Fabius à la communauté française de Yaoundé venue l'entendre. "Nous avons examiné un certain nombre de questions d'intérêt commun, ce qui se passe au Mali, dans les pays voisins,...
(Xinhua 15/03/13)
PARIS, 14 mars (Xinhua) -- Le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, effectuera une visite au Cameroun et au Nigeria les 15 et 16 mars, dans le cadre de la " pleine mobilisation" des autorités françaises en vue de la libération des compatriotes détenus comme otages au Nigeria par des groupes terroristes, a annoncé jeudi le porte-parole adjoint du Quai d'Orsay lors d'un point de presse. Au Cameroun, Laurent Fabius aura un entretien avec le président camerounais Paul Biya, ainsi qu'avec le ministre des relations extérieures, Pierre Moukoko Mbonjo. Au Nigeria, Laurent Fabius rencontrera le président nigérian, Goodluck Jonathan. Laurent Fabius rencontrera la communauté française dans les deux pays. Il lui exprimera la solidarité de la France et réaffirmera...
(Le Messager 14/03/13)
« Les salaires oscillent entre 15.000 et 27.000 Fcfa pour dix heures de travail quotidien, telle est notre réalité ». Les ouvriers de la société des plantations de Mbanga en grève. Ils revendiquent plusieurs mois d’arriérés de salaires. Très tôt lundi 11 mars 2013 aux environs de 8 h, ils ont marché du lieu dit Mobil jusqu’à la direction de l’entreprise située à quelques encablures du lycée technique de Mbanga. Selon une source jointe au téléphone juste après cette marche de revendication, «nous exigeons le paiement de trois mois de salaire. Nous sommes fatigués de continuer d’attendre et de travailler sans véritablement savoir quand nous serons payés. C’est pour cela que nous avons marché ce matin. Dommage que nous n’allons...
(Cameroon-Tribune 14/03/13)
Le courant passe entre le Cameroun et la BADL’administrateur de la Banque africaine de développement, Masahiro Kan, a été reçu hier au palais de l’Unité. Evaluer les seize projets que finance l’institution au Cameroun et sonder, avec les officiels, les perspectives d’élargissement du portefeuille à des nouveaux chantiers. Ainsi se définit en raccourci l’objet de la mission que poursuit la Banque africaine de développement (Bad) dans notre pays, depuis le début de la semaine. Forte de douze personnes, cette délégation que conduit l’administrateur de la Bad, Masahiro Kan, a été reçue, hier au palais de l’Unité, au nom du président de la République, par le ministre, secrétaire général de la présidence, Ferdinand Ngoh Ngoh. Ce fut l’occasion d’un débriefing sur...
(Le Griot 14/03/13)
Cameroun retour en force de la production de cotonLes chiffres sur la production de coton pour la dernière phase de la saison en cours sont encourageants. Les producteurs de coton ont annoncé qu’ils avaient vendu au total, près de 190.000 tonnes de coton graine. La Confédération Nationale des Producteurs de Coton du Cameroun (CNPCC) ainsi que la Société de Développement du Coton (SODECOTON) se disent satisfaites de la tendance haussière de la production, après un début de saison dur et marqué par des fortes inondations. En début d’exercice pour la saison 2012-2013, les prévisions en production étaient évaluées à 240.000 tonnes au minimum. Après les fortes pluies qui ont dévasté certaines grandes exploitations, ces prévisions ont été revues à la...
(La Nouvelle Expression 14/03/13)
Trois tendances de l’Union des populations du Cameroun viennent d’annoncer leur candidature aux élections sénatoriales du 14 avril prochain. Chose curieuse, toutes revendiquent la légitimité du parti. Embarras d'Election’s Cameroon. Samedi, 09 mars dernier, lors d’un point de presse, Robert Bapooh Lipot, se revendiquant Secrétaire General de l’union des populations du Cameroun investit le parti pour les prochaines sénatoriales. Déjà dans une interview accordé au quotidien nationale Cameroun Tribune, le jeudi 07 mars dernier, Adolphe Papy Ndoumbe, premier secrétaire, coordonnateur général de l’UPC déclarait «contrairement à tous les hommes politiques qui ont pris des positions tranchées pour contrecarrer le décret présidentiel, j’estime qu’on a longtemps demandé la mise en place de ce Senat. Si cela arrive aujourd’hui, c’est un bon...
(Journal du Cameroun 14/03/13)
Un programme d'investissement à hauteur de 800 millions de dollars a ainsi été lancé par la CAMWATER La Cameroon Water Utilities Corporation (CAMWATER), conduit un programme d'investissement de 800 millions de dollars afin de résoudre durablement le problème d'accès à l'eau potable qui touche tout le Cameroun, et particulièrement les deux principales villes du pays que sont Yaoundé et Douala. C'est un programme qui a pour objectif de porter le taux de desserte en eau potable, qui atteint à peine 35 % actuellement, à 60 % en 2015. Ce qui permettra d'atteindre le seuil de 350 mil abonnés supplémentaires à la Camerounaise des eaux (CDE), qui n'en a que 270 mille actuellement. Pour y parvenir, CAMWATER dispose d'un plan d'action...
( 13/03/13)
Les administrateurs de la Banque africaine de développement (Bad) rencontrent les principaux responsables gouvernementaux impliqués dans la gestion de la coopération financière afin de recueillir leur avis sur les interventions de l’institution. Du 10 au 13 mars 2013, une mission consultative du groupe de la Banque africaine de développement séjourne au Cameroun. Cette mission de consultation, qui est statutaire, comprend des rencontres avec les différentes parties prenantes et des visites sur le terrain, afin d’évaluer la qualité du programme d’appui de la Banque dans le pays. Lundi 11 mars, les membres de la mission ont rencontré les principaux responsables des départements ministériels concernés par le portefeuille en cours, notamment le Minfi, le Minepat, le Mintp, etc. Il était principalement question...
(Cameroon-Tribune 13/03/13)
Le rififi se poursuit à Eto’o télécom Après la grogne d’employés venus d’ailleurs, deux directeurs ont été licenciés en fin de semaine dernière. Jean-Bosco Massoma, directeur des affaires financières et Mme Mbog Tam, responsable des ressources humaines au sein de Eto’o Telecom viennent d’être remerciés par leur entreprise, propriétaire de la marque Set Mobile. Selon des informations puisées à bonne source, c’est un audit commandé par la direction générale de l’entreprise qui a permis de découvrir que ces responsables avaient mis sur pied un vaste réseau de trafics divers dans ses services qui, au fil des mois a causé un sérieux préjudice à l’entreprise naissante. Raison qui avait été évoquée comme motif du licenciement du directeur général adjoint de l’entreprise,...
(La Nouvelle Expression 13/03/13)
Au cours de cette session de mars 2013, il est attendu notamment l’examen du projet de loi portant code d’incitation aux investissements ; de même que des observateurs croient savoir que celle-ci pourrait révéler des indices quant à la suite du calendrier politique. Comme cela est prévu par l’article 16 alinéa2 de la Constitution, «à l'ouverture de sa première session ordinaire, l'Assemblée Nationale élit son Président et son bureau». C’est l’enjeu routinier de la session de mars. Conformément au règlement intérieur de la Chambre, le bureau d’âge, présidé par le député Sdf de la Momo Est, P.C Fonso, prend les rênes jusqu’à l’élection du bureau définitif, même si, « aucun débat, aucun vote, à l’exception des débats de vérification en...
(Agence Ecofin 13/03/13)
Le gouvernement fédéral canadien a signé, début mars, deux Accords sur la promotion et la protection des investissements étrangers (APIE) avec la Zambie et le Cameroun, considérés comme des pays de « formidables possibilités en matière de croissance minière responsable », a rapporté le 4 mars Canada NewsWire (CNW). Selon CNW, le ministre du Commerce international, Edward Fast, a annoncé la signature de ces accords lors du congrès de l’Association canadienne des prospecteurs et entrepreneurs (ACPE) tenu du 3 au 4 mars 2013 à Toronto. L'Association minière du Canada (AMC) s’en est félicité et a indiqué, via son président Pierre Gratton, que les APIE avec la Zambie et le Cameroun sont d'une « importance stratégique et contribuent à assurer le...
( 13/03/13)
Depuis l'enlèvement de sept Français dans le nord du Cameroun, les autorités renforcent les dispositifs de sécurité. Mais le tourisme local est déjà très affecté. Des policiers qui se relaient le long de la nationale Waza-Dabanga-Kousseri, une équipe du Bataillon d'intervention rapide (BIR) patrouillant à Amchidé, des villes quadrillées, des avions qui surveillent les frontières... Depuis l'enlèvement de sept Français, le 19 février, dans le nord du pays, les autorités camerounaises tentent de renforcer la sécurité dans une zone où les attaques de la secte islamique Boko Haram sont monnaie courante, côté nigérian. Trois commissions de crise, impliquant la présidence de la République, le ministère de la Défense et la Direction générale de la sûreté intérieure ont été créées au...
(Investir au Cameroun 13/03/13)
Le gouvernement fédéral canadien a signé, début mars, un Accord sur la promotion et la protection des investissements étrangers (APIE) avec le Cameroun, considéré comme un pays de « formidables possibilités en matière de croissance minière responsable », a rapporté le 4 mars Canada NewsWire (CNW). L'Association minière du Canada (AMC) s’en est félicité et a indiqué, via son président Pierre Gratton, que les APIE avec le Cameroun sont d'une « importance stratégique et contribuent à assurer le soutien et la protection des investissements miniers canadiens dans ces marchés émergents porteurs, où il existe de formidables possibilités en matière de croissance minière responsable ». Selon CNW, le ministre du Commerce international, Edward Fast, a annoncé la signature de cet accord...
(Les Afriques 12/03/13)
La création de 2 banques respectivement destinées au financement de l’agriculture de l’agriculture et des PME devrait donner un coup de pouce à l’économie nationale qui repose en grande partie sur les deux secteurs vitaux. Le secteur bancaire camerounais s’enrichira bientôt de deux nouvelles institutions financières, en l’occurrence la Banque Agricole et la Banque des PME, matérialisant ainsi l’engagement du gouvernement qui date de quelques années déjà. Le ministère des finances, a en effet confirmé que les pouvoirs publics ont libéré le capital social des deux banques, soit 20 milliards de f CFA. Ce qui est conforme aux dispositions de la Commission bancaire de l’Afrique centrale (Cobac), qui stipulent qu’il faut un fonds initial de 10 milliards de f CFA...
(Cameroon-Tribune 12/03/13)
Avec 120 t de manioc par jour, l’usine produira une vingtaine de tonnes d’amidon paraffiné. Sur l’axe Sangmelima-Mvangane, nous sommes à Awoo, à 4 km du centre-ville du chef-lieu du département du Dja-et-Lobo. Ici se dresse déjà une usine. Celle qui va transformer, à l’échelle industrielle, du manioc, pour en faire de l’amidon paraffiné. L’entrée en production, même si une date exacte n’est toujours pas annoncée, est prévue pour cette année. Une visite de la structure permet de dresser un constat : l’un des chantiers structurants, en cours d’exécution dans la région du Sud, est en phase finale de réalisation. En arrivant sur les lieux, ce sont des ingénieurs et ouvriers de nationalité indienne et camerounaise qui sont à pied...
(Journal du Cameroun 12/03/13)
Rendu à quelques semaines de la fin de la campagne, les achats ont atteint les 190.000 tonnes. Le Cameroun a enregistré 190 000 tonnes d'achat de coton en graine dans le cadre de la campagne lancée en mi novembre. Soit, quatre mois seulement après son ouverture. Un chiffre qui vient confirmer les tendances de production à la hausse annoncées en début de saison par la Confédération nationale des producteurs de coton du Cameroun (CNPCC) et la Société de développement du coton (SODECOTON). Le pays a pu obtenir ce chiffre d'affaire malgré les inondations des mois d'août et octobre 2012, qui ont dévasté ses trois bassins de production de coton. D'importantes surfaces dévastées on fait émettre des doutes sur les prévisions...
(Africatime 12/03/13)
Depuis un demi siècle, partant d’une République fédérale à un Cameroun unifié, nous avons vécu sous le règne du monocamérisme , une seule et unique chambre parlementaire. Les élections sénatoriales sont annoncées. Nous voici entrés en bicamé- risme, système d’organisation politique qui divise le Parlement en deux chambres distinctes. Une chambre haute et une chambre basse. On a un Sénat. Un conseil constitutionnel est annoncé dans la foulée. Nous serons, après le port de toute la panoplie des institutions de la parfaite démocratie, surement en règle avec nos détracteurs qui ont souvent pointé du doigt cette absence comme une stratégie élaborée par le pouvoir pourse maintenir en place sans encombre. Quand on fait le tour des pays francophones d’Afrique ayant...
(Camer.be 12/03/13)
Sur 100 sénateurs, le président Biya et le Rdpc se sont déjà réservé 30. Si on devait comparer les élections sénatoriales du 14 avril prochain à un match de football, ce serait une rencontre pour le moins absurde. Car, avant même le coup d'envoi, l'une des parties, le Rdpc, mène déjà par 30 buts à zéro. Puisque selon la Constitution, le président de la République, président national de ce parti, nomme 30 sénateurs sur 100. Il ne lui reste plus qu'à obtenir 21 sénateurs le 14 avril prochain, pour s'assurer une majorité absolue dans la future chambre haute du Parlement camerounais. Bien plus, même à l'intérieur du Rdpc, le président national, Paul Biya, s'est arrangé pour avoir le dernier mot...

Pages