Lundi 23 Octobre 2017
(Investir au Cameroun 01/10/13)
Dans une interview accordée au Quotidien de l’Economie, Raul Mateus Paula, le chef de la Délégation de l’Union européenne au Cameroun, arrivé en fin de séjour, affirme que l’année 2035 est trop lointaine, pour l’émergence du Cameroun. «Au vu des énormes potentialités de ce pays (ressources humaines, matière premières, etc.), j’ai tendance à penser qu’on peut être plus ambitieux et atteindre l’émergence bien avant l’horizon 2035», affirme le diplomate européen.Afin d’atteindre cet objectif de pays émergent, Raul Mateus Paula conseille au gouvernement camerounais de prendre des mesures urgentes pour doper la croissance économique du pays. «Il est très important que la croissance économique qui tourne autour de 5% ou un peu moins, puisse s’améliorer. Cela passe par une politique réaliste...
(Camer.be 01/10/13)
L’ancien Dg de la Société anonyme des Brasseries du Cameroun va lancer un projet personnel, tout en restant au sein de la société qu’il a servi pendant 36 années.A compter de janvier 2014, André Siaka ne sera plus le directeur général de la Société anonyme des Brasseries du Cameroun (Sabc). Après 36 années passées au sein de la plus grande industrie du secteur brassicole du pays, dont 25 ans au poste de directeur général, va s’occuper à autre chose. Apparemment, personne dans l’opinion, ne veut y croire, en raison de la personnalité et la carrure de ce polytechnicien qui a donné de son talent personnel, pour faire de la Sabc, une entreprise prospère. Cela lui valait d’être un manager modèle...
(AFP 30/09/13)
YAOUNDE , 30 septembre 2013 (AFP) - Les Camerounais ont été peu nombreux lundi à se rendre aux bureaux de vote pour élire leurs députés et élus locaux, un scrutin qui devrait voir le parti du président camerounais Paul Biya, au pouvoir depuis 30 ans, conforter son écrasante majorité à l'Assemblée nationale. Le vote s'est achevé aux alentours de 18h00 (17h00 GMT), comme prévu, dans des bureaux qui n'ont vu qu'une faible affluence et les dépouillements ont commencé à se faire à la lumière des bougies, a constaté un journaliste de l'AFP à Yaoundé. La journée a également été marquée par "quelques petites défaillances en ce qui concerne notamment la compatibilité entre les noms et les numéros qui sont marqués...
(Africa Presse 30/09/13)
Monsieur le président, est-ce qu’on peut avoir une première appréciation de cette double élection que vous avez dû reporter de nombreuses fois pour permettre l’introduction de la biométrie ? Il est un peu prématuré pour exprimer mes impressions. Ce que vous savez, c’est que les élections sont un temps fort dans un processus démocratique; puisque c’est à cette occasion que le peuple souverain choisit des personnes qui vont aller en son nom à l’assemblée nationale et dans les conseils municipaux. Mon impression, rendue à ce jour, est assez bonne. La campagne électorale s’est déroulée dans les conditions de sérénité et d’engagement que je salue. Je souhaite seulement que cet état d’esprit continue tout au long de ces élections. Je souhaite...
(AFP 30/09/13)
YAOUNDE , 30 septembre 2013 (AFP) - Les Camerounais élisaient lundi leurs députés et élus locaux, un scrutin qui devrait voir le parti du président camerounais Paul Biya, au pouvoir depuis 30 ans, conforter son écrasante majorité à l'Assemblée nationale. Le vote a commencé aux alentours de 8H00 (07H00 GMT) , comme prévu, au terme d'une campagne peu suivie. Mais dans les premières heures, les bureaux n'avaient accueilli que peu d'électeurs et certains défauts sur les listes électorales ont été constatés par un journaliste de l'AFP à Yaoundé. "Je viens de constater que le numéro inscrit sur ma carte électorale n'est pas le même que celui qui est porté à côté de mon nom sur la liste affichée", a expliqué...
(RFI 30/09/13)
Les Camerounais sont appelés aux urnes, ce lundi 30 septembre 2013, pour les élections législatives et municipales. Près de cinq millions d'électeurs doivent désigner 180 députés et plus de 10 000 maires à travers le pays. Une quarantaine de partis au total sont en lice mais le RDPC part ultra favori au regard du nombre de sièges de maires et de députés sortants qu’enregistre le parti au pouvoir. Le taux de participation sera la clé du scrutin d’autant plus que la campagne, qui s'est achevée dimanche à minuit, n'a guère enthousiasmé les Camerounais. Ce lundi, les quelques 22 000 bureaux de vote du pays sont ouverts, de 8h (heure locale) à 18h. Les Camerounais inscrits sur les listes électorales, qui...
(RFI 30/09/13)
On vote lundi 30 septembre au Cameroun. Les électeurs choisissent leurs maires et leurs députés. Avec une première : l'utilisation de la biométrie. Pour voter, les citoyens on dû retirer leurs cartes électorales biométriques. Ce système peut-il permettre plus de transparence ? Sur le continent, la biométrie est-elle un moyen efficace de regagner la confiance des électeurs ? Clément Aganahi, expert en technologies électorales auprès de l'ONU et de l'UE répond aux questions d'Anthony Lattier. Qu’est-ce que va changer l’utilisation de la biométrie lors des élections de lundi au Cameroun ? L’apport de la biométrie dans le processus électoral permet l’élaboration de listes électorales plus fiables, en rendant unique l’électeur dans le fichier, et permettant donc de respecter le sacro-saint...
(Camer.be 30/09/13)
Bafia, chef lieu du département du Mbam –et- Inoubou dans la région centre du Cameroun. Il est douze(12) heures. A l’antenne communale d’elections cameroon (ELECAM), la patronne des lieux est sur le qui-vive. Son téléphone portable sonne sans cesse. Des va-et-vient entre les bureaux et des conciliabules avec des collaborateurs se multiplient. Raison de cette agitation : une information vient de tomber sur son télescripteur. Difficile de dissimuler au reporter de camer.be présent sur les lieux : « trois faux électeurs viennent d’être démasqués dans les bureaux de vote du foyer Bagangte et Wandala ». Des fiefs stratégiques du Rassemblement Démocratique du Peuple Cameroun(Rdpc), où le parti au pouvoir a toujours enregistrés un fort taux de suffrages exprimés en sa...
(Camer.be 30/09/13)
Le 30 septembre prochain, les citoyens camerounais sont appelés aux urnes, pour élire les conseillers municipaux et les députés, dans un double scrutin. En prélude à cette importante échéance, les journalistes et les organes de presse font l’objet de diverses manœuvres d’intimidation et de manipulation. Le Conseil National de la Communication, organe de censure gouvernemental au sein duquel siègent du reste des journalistes, a suspendu, sans aucune explication, des journalistes, des journaux ainsi que certaines émissions d’organes audiovisuels.Le Ministre de la Communication, Issa Tchiroma, allié du RDPC, chef d’un parti politique et candidat aux élections législatives dans le département de la Bénoué au Nord, a pris des arrêtés pour interdire toute les émissions de débat, pour taire toute contradiction. Le...
(Le Septentrion Infos 30/09/13)
Chrétiens et musulmans camerounais multiplient des actions qui concourent au bon déroulement des élections du 30 septembre prochain.Deux grands regroupements des confréries religieuses au Cameroun ne cessent d’œuvrer pour le déroulement des élections législatives et municipales dans la paix et de manière transparente au Cameroun. Il s’agit de la Conférence des imams et dignitaires musulmans du Cameroun (Cidimuc) et de la Conférence épiscopale nationale du Cameroun (CNEC). Ce dimanche 29 septembre 2013, une messe en faveur du double scrutin du 30 septembre prochain a été dite à la cathédrale notre dame des victoires de Yaoundé par l’administrateur apostolique de l’archidiocèse de Yaoundé Monseigneur Jean Mbarga. Au cours de son homélie, le prélat a profité de cette occasion idoine pour inviter...
(Jol Press 30/09/13)
Les élections législatives et municipales du Cameroun attireront-elles des électeurs ? Personne ne peut le dire. Depuis les années 90, le refrain est toujours le même et le parti de Paul Biya rafle tous les scrutins. Les Camerounais semblent s'être lassés. Pourtant, la génération dirigeante s'essouffle et vieillit. Viendra bientôt l'heure de la relève. Les électeurs camerounais sont invités à se rendre aux urnes, lundi 30 septembre, à l’occasion des élections législatives qui devront renouveler les 180 sièges de l’Assemblée nationale ainsi que des élections municipales qui permettront l’élection de 10 000 conseillers municipaux. Eternelle victoire du camp présidentiel. 22 559 bureaux de vote seront ouverts à cette occasion. Il y a cependant peu à attendre de ce scrutin qui...
(La Nouvelle Expression 30/09/13)
En début de semaine dernière, les milieux réputés bien informés du pouvoir avaient eu droit à des indications marquées du sceau de la confidence, et auxquelles La Nouvelle Expression a pu avoir accès : le Conseil de discipline militaire prévu le 17 septembre 2013 contre l’Amiral Nsola n’aura pas lieu ;les généraux s’étant opposés à la décision du Mindef, le Haut Commandement a prescrit l’annulation du Conseil de discipline en question. La thèse d’un rebondissement dans ce que la chronique a baptisé «l’affaire Nsola», du nom de ce feuilleton articulé autour de quelques épisodes marquants : mars 2011, Paul Biya signe un décret nommant l’Amiral Jean-Pierre Nsola aux fonctions de Contrôleur des Armées. Il est remplacé au poste d’Attaché miliaire...
(Investir au Cameroun 30/09/13)
Basile Atangana Kouna, le ministre camerounais de l’Energie et de l’Eau, vient de confier au quotidien gouvernemental, Cameroon Tribune, que le gouvernement a signé des memoranda d’entente (MoU) avec des entreprises chinoises, pour la construction de centrales solaires dans 1000 localités du Cameroun.Par ailleurs, ce dernier a révélé que les autorités publiques camerounaises discutent actuellement avec une entreprise française, qui souhaite construire au Cameroun, des centrales solaires, qui vont permettre de produire 500 Mw d’énergie électrique.Tous ces projets, apprend-on, font partie du dessein du gouvernement camerounais, de vulgariser les énergies renouvelables dans le pays.En effet, soutiennent les experts, les énergies renouvelables peuvent être d’un apport certain au Cameroun, pays qui ploie sous un déficit énergétique criard depuis des années. Déficit...
(Camer.be 30/09/13)
"Certains hauts gradés de la police au premier rang desquels Messing ont mal perçu ma proximité avec le Dgsn Martin Mbarga Nguele qui me recevait régulièrement, me consultait en tant qu'expert de haut niveau en communication au point de me surnommer patriote. Ils l'ont manipulé puis induit en erreur avec cette affaire montée de toute pièce".La rédaction de Camer.be est allée à la rencontre de Jean Marie Aboganena, qui vient d’être libéré pour faits non établis. Interpellé le 9 avril dernier. Il est placé en détention le 22 avril 2013.Vous venez de passer cinq (05) mois à la prison centrale de Kondengui pour une affaire rocambolesque. De quoi était-il question ?Tout se déroule le 09 avril dernier, lorsque je sors...
(Gabon Review 30/09/13)
Après deux années d’interruption, la Coupe de football de la Communauté économique de l’Afrique centrale (Cemac) revient sous une nouvelle version, avec un règlement toiletté. Le Gabon qui l’avait déjà accueillie en 2005, organisera à nouveau la compétition en décembre prochain à Bitam et Franceville. Le tirage au sort s’est déroulé le week-end écoulé à Libreville.Dans la matinée du samedi 28 septembre 2013, au stade de l’Amitié à Agondje (Libreville), le tirage au sort comptant pour la 8è édition de la Coupe de football de la zone Cemac a eu lieu en présence de plusieurs représentants des pays devant y participer. Si pour certains pays la compétition s’annonce sereinement, on dit que le Gabon, pays hôte, se trouve une nouvelle...
(Gabonews 30/09/13)
La 8ème édition de la Conférence économique africaine se tiendra à Johannesburg, en Afrique du Sud, du 28 au 30 octobre 2013.Cette rencontre, sous le thème de “l'intégration régionale en Afrique”, est organisée conjointement par le Groupe de la Banque africaine de développement (BAD), la Commission économique des Nations unies pour l'Afrique (CEA) et le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD).Cette année encore, la Conférence économique africaine rassemblera de hauts responsables politiques et économiques, des chefs d'État, des chercheurs de renom et des experts du développement. En provenance des quatre coins du continent africain et du reste du monde, ils débattront des efforts accomplis par les pays africains pour joindre leurs forces et intégrer leurs économies dans l'optique...
(Le Patriote 30/09/13)
La réunion annuelle du comité régional de pilotage des projets et programmes de l’Autorité du bassin du Niger (Abn) a lieu du 20 au 30 septembre 2013, à l’hôtel Pergola, en Zone 4.Il s’agira au cours de ces assises d’Abidjan, d’examiner successivement les rapports d’activités du projet Gire, des programmes de renforcement des capacités de l’Abn, de lutte contre l’ensablement dans le bassin du Niger et de développement des ressources en eau et de gestion durable des écosystèmes dans le bassin. Occasion également pour analyser les budgets. Pour le représentant du ministre des Eaux et forêts, Gouessé Haïdara Lanciné, le succès de la mise en œuvre de ces projets, illustre la synergie qui existe entre le secrétariat exécutif de l’Abn...
(Xinhua 30/09/13)
"Nous avons humilié et vaincu nos assaillants", s'est exprimé ainsi triomphalement le président kenyan, Uhuru Kenyatta, lors d'un discours télévisé, pour annoncer la défaite du commando terroriste des shebabs somaliens, plus de trois jours après le début de l'attaque contre le centre commercial Westgate de Nairobi.Au Kenya, les enquêtes sur l'attentat, qui a fait au moins 67 morts et 240 blessés, sont toujours en cours. Cet attentat, le plus meurtrier au Kenya depuis l'attaque-suicide d'Al-Qaïda en août 1998 contre l'ambassade des Etats-Unis, qui avait fait plus de 200 morts, a non seulement occulté la bonne réputation du Kenya, connue comme "la Perle de l'Afrique de l'Est", mais a également mis en évidence la fragilité de la sécurité globale en Afrique,...
(RFI 28/09/13)
Cinq millions et demi d'électeurs sont appelés aux urnes, lundi 30 septembre, pour les législatives et les municipales au Cameroun. Parmi eux, de nombreux jeunes. Ils avouent être peu concernés par la campagne électorale. Beaucoup estiment que les candidats n’apportent pas de réponse à leurs préoccupations immédiates, à commencer par le chômage. New Bell, un quartier populaire de Douala. Des groupes de jeunes désœuvrés occupent des bancs le long des trottoirs. Martin Luther attend le client, comme des hordes de chômeurs, ce jeune s’est reconverti dans le Benskin, la moto-taxi. A quelques jours du scrutin, il porte un regard désabusé sur la campagne : « Les candidats nous trompent avec des slogans tels que " une bière ", " une...
(Camer.be 28/09/13)
La répression violente et sanglante de la dissidence au Cameroun en Février 2008, occupe désormais une place de choix dans vie politique du Cameroun. Les massacres de février- Mars 2008 sont en effet un événement repère qui parmi d'autres tristement célèbres, met en évidence la dérive autoritaire, machiavélique et sanglante du régime en place au Cameroun depuis 1982.Descendus en masse et de façon spontanée dans les rues pour contester et crier leur colère par rapport à la vie chère ,le chômage massif et une modification constitutionnelle visant à installer un principal en lieu et place d'une démocratie et d'un Etat de droit, plusieurs jeunes camerounais sont restés sur le carreau. D'après le rapport 2012 d'Amnesty international, à la fin du...

Pages