Mardi 27 Juin 2017
(BBC 09/06/17)
Les banques de la Communauté Economique et Monétaire de l'Afrique Centrale font face à un déficit de trésorerie. Les 5 pays producteurs de pétrole de la zone (Gabon, Congo, Tchad, Guinée Equatoriale, Cameroun) sont touchés de plein fouet par la chute des prix du baril. La baisse des revenus pétroliers, qui représentent entre 25 et 85 % des recettes de ces pays, a plongé la région dans une crise, qui a poussé le Fonds monétaire international à lui administrer une thérapie de choc. Les pays de la CEMAC ont également dû recourir au marché des capitaux pour obtenir les financements nécessaires à leur fonctionnement et les investissements publics. Les banques sont ainsi donc de plus en plus sollicitées pour des...
(Agence Ecofin 09/06/17)
(Agence Ecofin) - La Banque centrale des Etats de l’Afrique centrale (BEAC), institut d’émission des six pays de la Cemac que sont le Cameroun, le Congo, le Gabon, le Tchad, la Guinée Equatoriale et la République centrafricaine, peaufine actuellement la mise en place d’un dispositif d’apport de liquidité en urgence aux banques de cet espace communautaire. Selon le gouverneur de la BEAC, le Tchadien Abbas Mahamat Tolli, ce dispositif prévu dans le cadre de la réforme de la politique monétaire de cette banque centrale, est «motivé par le contexte régional marqué par la vulnérabilité de la situation de trésorerie de plusieurs banques, en liaison notamment avec les difficultés financières des Etats». Le dispositif, explique le gouverneur de la BEAC, consistera...
(Les Afriques 09/06/17)
La 2ème édition du Forum des affaires dénommé «Club Afrique développement Cameroun» impulsé par la Société commerciale de Bank du Cameroun (SCB), filiale locale du groupe marocain Attijariwafa Bank, a pris fin le 3 juin 2017 à Douala, la métropole économique du pays. Pendant trois jours, plus de 400 participants venant des différents milieux des affaires du pays ainsi que des investisseurs venus des pays africains ont débattu et échangé sur les perspectives du développement autour de la thématique centrale «Agro-industrie : potentiel et contribution à la croissance économique». Le choix porté sur ce thème se justifie amplement d’après les organisateurs, car non seulement plus de 60% de la population du Cameroun vit de l’agriculture, mais sur les 12 000 entreprises...
(Le Monde 08/06/17)
Les 27 co-accusés sont maintenus en prison. Une décision qui ne devrait pas apaiser les tensions dans les régions frondeuses. Moins de dix minutes d’audience ont suffi pour balayer les espoirs des avocats de la défense. Mercredi 7 juin, la juge du tribunal militaire de Yaoundé a rejeté leur demande de mise en liberté provisoire. Elle n’a pas non plus pris en compte les réquisitions du ministère public qui demandait une mise sous surveillance judiciaire des leaders de la crise qui secoue depuis novembre 2016 le Nord-Ouest et le Sud-Ouest, les deux régions à majorité anglophone du Cameroun. L’avocat Felix Nkongho Agbor, le professeur Fontem Neba, l’animateur radio Mancho Bibixy, alias BBC, ainsi que 24 jeunes emprisonnés depuis plus de...
(APA 08/06/17)
APA – Douala (Cameroun) - La Banque mondiale a accordé deux prêts de 262 milliards de FCFA au Cameroun pour le développement de ses secteurs de l’élevage et de l’électricité, a-t-on appris jeudi auprès des services du ministère de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire. Doté de 60 milliards de francs CFA, le premier accord de financement est destiné à l’amélioration et à la modernisation du Projet de développement d’élevage (PRODEL) pour une durée de six ans. Il s’agit, pour le pays, de renforcer ses capacités de production et de commercialisation dans le secteur de l’élevage, non seulement pour assurer une autosuffisance alimentaire à l’intérieur du pays en matière de production animale, mais également lui permettre d’exporter...
(RFI 08/06/17)
Une trentaine de militaires camerounais attendent toujours d'être fixés sur leur sort. Ils ont été arrêtés samedi dernier après avoir bloqué la route nationale à Zigué, dans l'Extrême-Nord. Les soldats réclamaient une relève immédiate et une augmentation de leurs primes. Tous risquent maintenant des sanctions disciplinaires et judiciaires, car une enquête a été ouverte pour rébellion. Cet épisode a mis en lumière les difficiles conditions de travail des troupes dans le nord du Cameroun. Le coup d'éclat des militaires samedi dernier a beaucoup surpris, pourtant cela fait déjà plusieurs mois...
(MondAfrique 08/06/17)
Le cadavre flottant de l’évêque de Bafia, Mgr Jean-Marie Benoît Balla, a été retrouvé, vendredi 2 juin, dans le fleuve Sangara, à quelques km du pont d’Ebebda, sur lequel se trouvait encore son véhicule. « je suis dans l’eau » Parti de Bafia, en pleine nuit du mardi 30 mai au mercredi 31mai, pour semble-t-il se rendre à Yaoundé, seulement distante de 130 km, le prélat ne s’était pas confié avant son départ de Bafia. Avant de disparaître, il aurait laissé, dans son véhicule, un message assez laconique voire énigmatique : « je suis dans l’eau », sans donner d’autres précisions sur les causes de cette présence dans l’eau. Évidemment une enquête judiciaire a été immédiatement ordonnée par les autorités...
(APA 08/06/17)
APA-Yaoundé (Cameroun) - L’État du Cameroun et l’Union européenne viennent de signer une convention de financement de l’ordre de 6,5 milliards FCFA dédiée à la facilité de coopération technique, a appris APA jeudi auprès des services compétents du ministère de l’Économie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire (MINEPAT). Ladite convention, sous la forme d’une subvention accordée au titre du 11ème Fonds européen de développement (FED), couvre la préparation et l’implémentation des stratégies nationales de développement en liaison avec des secteurs ciblés, l’amélioration de la coordination de la stratégie de partenariat et l’accompagnement dans la poursuite efficace de la visibilité du partenariat entre les deux partenaires. Plus spécifiquement, il s’agira de renforcer l’efficacité de l’aide communautaire dans le processus...
(RFI 08/06/17)
Au Cameroun, la demande de liberté provisoire pour les 27 militants de la contestation anglophone a été rejetée. Détenus depuis le mois de janvier, ils sont accusés d'acte de terrorisme dans deux régions anglophones qui dénoncent leur marginalisation depuis 6 mois. Ce mercredi matin, à l'issue d'une audience très courte, le tribunal militaire de Yaoundé a rejeté la demande de liberté sous caution des 27 militants de la contestation anglophone. Mais cela serait dû à un malentendu. Selon les avocats des leaders anglophones, les juges ont statué sur une mauvaise demande.
(La Tribune 08/06/17)
Le secteur camerounais des hydrocarbures affiche depuis le début de l'année des contre-performances avec un impact cumulé sur la balance commerciale. D'après la Société nationale des hydrocarbures, la production du pays a chuté de 20,8% entre janvier et avril 2017. Un taux imputé notamment à l'affermissement des investissements dans le secteur. La production pétrolière au Cameroun a chuté de 20,8% durant les quatre premiers mois de l'année 2017, par rapport à la même période de 2016. C'est l'information rapportée par le directeur général de la Société nationale des hydrocarbures (SNH) du Cameroun, Adolphe Moudiki, aux membres du Conseil d'administration de la SNH, le 6 juin à Yaoundé. S'expliquant dans un communiqué final qu'il a signé, le responsable a imputé cette...
(Jeune Afrique 08/06/17)
L’avocat Félix Nkongho Agbor, le professeur Fontem Neba et l’animateur de radio Mancho Bibixy, principaux leaders de la contestation anglophone, ont été déboutés ce mercredi de leur demande de remise en liberté provisoire. Le tribunal de Yaoundé a tranché mercredi 7 juin : Félix Nkongho Agbor, Fontem Neba et Mancho Bibixy resteront en détention à Yaoundé en attendant leur procès pour terrorisme, rébellion, crime et délits d’opinion. Des chefs d’accusation qu’ils partagent avec vingt-cinq autres prévenus,considérés comme liés à la crise anglophone. Les trois leaders de la contestation anglophone avaient plaidé non coupable et leurs avocats espéraient obtenir leur libération provisoire. Ils auraient alors pu se présenter libres aux audiences, tout en étant astreints à des mesures de surveillance et...
(BBC 08/06/17)
Il y a eu deux audiences mercredi au tribunal de première instance de Douala à Bonanjo concernant l'affaire de l'accident du train de Camrail à Eseka le 21 octobre dernier. Lors de la première audience, la juge Vicky Mbangue, annonce que les avocats des victimes ont demandé l'annulation de la procédure dans cette affaire suite ''aux répliques'' du ministère public. Me Tougoua, avocat des victimes a déclaré à la BBC : "Nous avons pris acte de réquisitions du ministère public qui nous dit de nous diriger vers l'autorité administrative, ce qu'on ferra." En clair, la juge de référé se déclare incompétente pour statuer sur les réclamations des familles de victimes. Mais ces dernières sont tout de même condamnées aux dépens...
(Xinhua 08/06/17)
YAOUNDE, (Xinhua) -- Plus de 4.500 kilomètres de frontière lient le Cameroun à six pays voisins dont près de la moitié au Nigeria, où sévit depuis une dizaine d'années la secte islamiste Boko Haram, devenue ensuite une menace régionale touchant jusqu'au territoire camerounais que le pouvoir de Yaoundé tente d'enrayer parmi d'autres défis liés à la gestion de cette frontière, annonce celui-ci. En commémorant mercredi la 7e édition de la Journée africaine des frontières, le gouvernement camerounais et sa population ont le regard tourné vers la région de l'Extrême-Nord où plus de 1.500 civils et militaires sont morts décapités ou mutilés depuis 2014 à cause des assauts et des attentats-suicides perpétrés par Boko Haram, selon une estimation officielle. Dans cette...
(APA 08/06/17)
Le Premier ministre camerounais, Philemon Yang, a reçu jeudi le ministre tchadien en charge des Infrastructures et du Désenclavement, Adoum Younousmi, afin d’évoquer les avancées du projet de construction d’une ligne de chemin de fer entre les deux pays. S’exprimant face à la presse au terme de cette entrevue, l’hôte du Cameroun a indiqué que les financements pour les études de faisabilité de cette infrastructure «sont disponibles». Adoum Younousmi, mettant en avant la volonté des deux États de faire aboutir ce chantier intégrateur, a également émis le vœu que tous les acteurs se mobilisent en vue de sa mise en œuvre effective. C’est en fin décembre 2011, rappelle-t-on que le chef de l’État Tchadien, Idriss Deby Itno, en visite au...
(APA 08/06/17)
APA – Douala (Cameroun) - Emmanuel Ndjeré a été nommé président du Tribunal criminel spécial (TCS) du Cameroun, selon un décret pris par le président Biya au terme du Conseil supérieur de magistrature (CSM) tenu mercredi. Secrétaire général du ministère de la Communication au moment de sa nomination au TCS, ce magistrat de 4è grade remplace Yap Abdou magistrat hors hiérarchie nommé premier Avocat général près la Cour suprême. Enseignant à l'École nationale de l'administration et de magistrature (ENAM), Emmanuel Ndjere qui est chercheur et écrivain est par ailleurs l'auteur du livre «Le ministère public ou parquet» Tome I et II, dont la dédicace a eu lieu mardi dernier. Crée il y a quelques années, le Tribunal criminel spécial est...
(Agence Ecofin 08/06/17)
(Agence Ecofin) - La Société nationale des hydrocarbures (SNH) réunie pour sa première session ordinaire de l’année, le 6 juin 2017 à Yaoundé, a annoncé le bon niveau d’avancement du projet « Floating Liquefied Natural Gas » (Flng). L’unité a pour objet l’installation et l’exploitation d’une usine flottante de liquéfaction de gaz naturel au large de Kribi. Au 30 avril, les travaux de conversion du navire Hilli Episeyo en usine flottante étaient réalisés à environ 97 %, a indiqué Adolphe Moudiki, l’administrateur directeur général de la SNH. Par ailleurs, a ajouté M. Moudiki, l’extension du centre de traitement de gaz de Bipaga, qui accueillera certaines installations du projet d’usine flottante, est quant à elle, réalisée à 91%. Le navire Hilli...
(Jeune Afrique 08/06/17)
Alors qu’il s’apprête à céder son fauteuil en août, Pierre Moussa, le président la Cemac (Communauté économique et monétaire des États d’Afrique centrale), « cadeaute » ses collaborateurs. Lors du dernier sommet de l’organisation, en février, l’ancien ministre congolais avait essayé de convaincre les chefs d’État de le maintenir à son poste. En vain. Avant de partir, il a contractualisé plusieurs membres de son cabinet, qui passent ainsi du CDD au statut sécurisé de fonctionnaire communautaire. Lorsqu’il lui succédera, Daniel Ona Ondo, l’ex-Premier ministre gabonais, n’y pourra rien changer. Lire la suite sur: http://www.jeuneafrique.com/mag/444871/economie/depart-de-cemac-pierre-m...
(Agence Ecofin 08/06/17)
La CNUCED a rendu public le rapport sur les investissements directs étrangers (IDE) dans le monde le 7 juin 2017. Le rapport montre que les flux d’IDE vers les pays en développement ont reculé de 14% pour s'établir à 646 milliards de dollars. Cependant, cette forte baisse n’a pas éclipsé l’intérêt des investisseurs notamment asiatiques vers ces pays qui représentent la moitié des 10 premières destinations en 2016. Dans toute la zone Afrique centrale par exemple, l’on constate une chute de 15% des IDE qui s’établissent à 5,1 milliards de dollars. Du fait de la chute des cours des produits miniers sur le marché mondial, la RDC a été durement touchée avec un effondrement de 28% de flux d’IDE. Les...
(APA 08/06/17)
APA – Douala (Cameroun) - L’ancien attaquant et capitaine de l’équipe nationale de football du Cameroun, Samuel Eto’o Fils, a fait part de sa disponibilité à soutenir l’Académie nationale de football (ANAFOOT), se disant prêt à mettre à contribution son ‘’carnet d’adresses’’. Eto’o qui s’exprimait mercredi séjourne au Cameroun dans le cadre de la première édition des Awards sportifs organisés par la Radio sport info (RSI) émettant à Douala. Ainsi, il s’est « félicité» de la récente nomination par le chef de l’Etat Paul Biya des premiers responsables de cette structure dont le président du conseil d’administration est l’ex président de la Confédération africaine de football (CAF), Issa Hayatou. En tout état de cause, Samuel Eto’o pense que les jeunes...
(AFP 07/06/17)
Le tribunal militaire de Yaoundé a décidé mercredi du maintien en prison des leaders de la contestation anglophone poursuivis pour "terrorisme" au Cameroun, fixant la reprise du procès au 29 juin, a constaté un journaliste de l'AFP. Le tribunal a ordonné le maintien en détention de Félix Agbor Nkongho, avocat, Neba Fontem Aforteka'a, enseignant, et Mancho Bibixy, dit "BBC", animateur de radio. La demande de libération de 24 autres militants anglophones, jugés en même temps que ces trois leaders, a également été rejetée. Les 27 accusés sont poursuivis pour notamment "actes de terrorisme" et "complicité d'actes de terrorisme". La juge a qualifié de "non fondées" leurs demandes de mise en liberté.

Pages