Mardi 17 Octobre 2017
(AFP 01/10/17)
Le président camerounais Paul Biya a appelé dimanche au "dialogue" après la mort d'un jeune tué la veille par les forces de sécurité à Kumba dans le sud-ouest anglophone avant une une déclaration symbolique d'"indépendance". "Je condamne de façon énergique tous les actes de violence, d’où qu’ils viennent, quels qu’en soient les auteurs", a déclaré dimanche sur les réseaux sociaux le président camerounais, Paul Biya, appelant au "dialogue". Un jeune habitant de Kumba, ville située dans la région anglophone du Sud-Ouest du Cameroun, a été "tué samedi par les forces de sécurité", a déclaré à l'AFP...
(AFP 01/10/17)
Des incidents ont éclaté ce week-end dans les régions anglophones du Cameroun quadrillées par les forces de l'ordre camerounaises en marge d'une proclamation symbolique d'"indépendance" vis-à-vis de Yaoundé. Les séparatistes anglophones ont choisi ce dimanche 1er octobre, jour de la réunification officielle des parties anglophone et francophone du Cameroun, en 1961, pour proclamer cette "indépendance". Depuis novembre 2016, la minorité anglophone, qui représente environ 20% des 22 millions de Camerounais, proteste contre ce qu'elle appelle...
(AFP 01/10/17)
Joueur africain de l'année, Riyad Mahrez est le grand absent de la liste dévoilée par le sélectionneur de l'Algérie Lucas Alcaraz pour le match face au Cameroun, le 7 octobre, dans le cadre des éliminatoires de la Coupe du monde 2018. Lions et Fennecs étant déjà éliminés de la course à la Russie, la rencontre de Yaoundé n'aura que peu d'intérêt sportif. Mi-septembre, la Fédération algérienne de football avait annoncé que plusieurs cadres seraient mis au repos pour préparer l'avenir mais surtout adresser un message aux joueurs, accusés de manquer d'implication. Le meneur de Leicester manque donc à l'appel, tout comme son coéquipier en Angleterre Islam Slimani, meilleur buteur en activité des Verts, Nabil Bentaleb (Schalke 04) ou Adlène Guedioura...
(AFP 30/09/17)
Commerces fermés, rues désertes, cités universitaires vides, imposante présence policière... Buea, chef-lieu de la région anglophone du Sud-Ouest au Cameroun, avait samedi le visage d'une ville fantôme fortement militarisée, à la veille de la proclamation symbolique, par les séparatistes, de l'indépendance des deux régions anglophones du pays. Dans le quartier de Molyko, les cités universitaires sont vides. "Je loue une chambre dans une cité de plus de 130 chambres. Mais actuellement, je suis le seul occupant", raconte à l'AFP Benoît, boulanger francophone. "Il n'y a plus personne ici, plus aucun étudiant. La force de Buea ce sont eux. Quand il n'y a pas d'étudiants, la ville est morte", continue-t-il. Après l'annonce par les séparatistes de la proclamation symbolique de l'indépendance...
(RFI 30/09/17)
Le gouvernement camerounais met en place des mesures de sécurité drastiques dans les régions anglophones du pays. Policiers et gendarmes seront en surnombre, des militaires ont pris position dans les principales villes de ces régions qui sont en proie à une vive tension socio-politique marquée par des appels à la sécession. Certaines populations, qui craignent des affrontements violents entre les tenants de l'indépendance et les forces de l'ordre, ont commencé à quitter les zones anglophones pour la partie francophone du pays. Les gouverneurs des régions du nord-ouest et du sud-ouest ont tous les deux pris des arrêtés de couvre-feu, effectifs depuis hier.
(Jeune Afrique 30/09/17)
Comment Boko Haram communique-t-il ? De Muhammad Yussuf à Abu Musab al-Barnawi, en passant par Abul Qaqa et Abubacar Shekau, la réponse fluctue dans le temps. Le groupe s'est adapté et a subi l'influence d'un maître de la propagande, l'État islamique. Plongée dans la communication des jihadistes nigérians. L’armée nigériane l’a bien compris, en annonçant en août qu’elle surveillait désormais les réseaux sociaux dans le cadre de la lutte contre le terrorisme : Boko Haram a bien changé depuis l’époque de Muhammad Yussuf. Alors que le leader originel privilégiait des entretiens avec des journalistes choisis, ses successeurs, de plus en plus influencés par l’État islamique ont basculé dans le jihad 2.0. Lire la suite sur: http://www.jeuneafrique.com/477363/politique/terrorisme-comment-boko-har...
(APA 30/09/17)
APA-Yaoundé (Cameroun) - Le président du Comité de normalisation de la Fédération camerounaise de football (FECAFOOT), Dieudonné Happi, a nommé vendredi le journaliste Martin Etongue au poste de secrétaire général de l’instance en remplacement de Blaise Moussa, limogé le même jour et qui a aussitôt passé le témoin. En poste depuis deux ans, le partant fut promu par le président fédéral, Tombi à Roko Sidiki, lui-même révoqué en août dernier avec son bureau exécutif par la Fédération internationale de football association (FIFA) à la suite de la confirmation, par le Tribunal arbitral du sport (TAS), du jugement de la Chambre de conciliation et d’arbitrage (CAA) du Comité olympique et sportif du Cameroun (CNOSC). La CAA annulait de fait la procédure...
(AFP 29/09/17)
Le secrétaire général des Nations unies Antonio Guterres a exhorté jeudi les autorités camerounaises "à promouvoir des mesures de réconciliation nationale", tandis que des séparatistes anglophones veulent proclamer symboliquement le 1er octobre l'indépendance des zones anglophones du pays. Ces mesures devraient permettre de "trouver une solution durable à la crise, y compris en traitant ses causes profondes", a estimé le patron de l'ONU cité dans un communiqué de son porte-parole, Stéphane Dujarric. Il a aussi encouragé "les autorités camerounaises à poursuivre leurs efforts pour résoudre les griefs de la communauté anglophone". M. Guterres "est profondément préoccupé par la situation au Cameroun, notamment au vu de récents incidents sécuritaires à Bamenda et à Douala et de la montée des tensions dans...
(AFP 29/09/17)
Les autorités de la région anglophone du Sud-Ouest du Cameroun ont annoncé jeudi une interdiction stricte de se déplacer, imitant la région du Nord-Ouest où un couvre-feu est déjà en place, à trois jours d'une proclamation symbolique de leur indépendance par les séparatistes anglophones dimanche. Fermeture des frontières territoriales et maritimes, suspension des transports, interdiction de se déplacer entre les localités et interdiction des réunions de plus de quatre personnes dans l'espace public: les autorités du Sud-Ouest (chef-lieu Buéa) ont annoncé dans un communiqué jeudi des mesures restrictives, en amont de l'annonce de l'indépendance prévue par les indépendantistes anglophones. Cette série de "mesures régulatoires" dans le Sud-Ouest prendra effet vendredi à 09h00 (08h00 GMT) et se terminera lundi à 07h00...
(RFI 29/09/17)
L'inquiétude monte au Cameroun à l'approche du dimanche 1er octobre, date qui devrait cristalliser la contestation en cours depuis un an dans les régions anglophones qui se sentent marginalisées. Pour rappel, des actions de protestation citoyenne sont annoncées et certains séparatistes ont même prévu de proclamer l'indépendance. Des habitants de Buéa et Bamenda parlent de villes hautement militarisées et d'arrestations au cours de la semaine passée. Des allégations que confirme Hans de Marie Heungoup, analyste Cameroun chez International Crisis Group (ICG), qui évoque aussi des arrestations dans certains quartiers de Yaoundé. « Il y a des arrestations qui se font quotidiennement, des fouilles dans les maisons des personnes dans les zones anglophones sans mandat de perquisition et plus récemment, sur...
(La Tribune 29/09/17)
Le Cameroun retient son souffle à l’approche de la date fatidique du 1er octobre. Perçue comme la journée de toutes les peurs et de toutes les inquiétudes, c’est ce dimanche que la partie radicale des leaders anglophones a choisi pour proclamer l’indépendance des provinces anglophones. Mais d’ores et déjà, pouvoir comme opposition se sont accordés pour dénoncer la sécession du pays. La situation peut dégénérer ce week-end. En prévision de possibles troubles, le gouvernement central a déjà pris les devants. Dans ce que l'on appelle pudiquement des «mesures régulatoires», il a fait décréter le couvre-feu de trois jours à partir de ce vendredi et une interdiction stricte de circuler dans les régions du nord-ouest dont le chef-lieu est Bamenda et...
(BBC 29/09/17)
Au Cameroun, transports interurbains et activités de moto taxi sont interdits et les frontières fermées sur la région anglophone du sud-ouest. Une mesure en vigueur jusqu'au 02 octobre parmi plusieurs autres prises par le gouverneur des régions du sud-ouest Bernard Oklia Bilai pour contrecarrer les manifestations annoncées par les activistes anglophones le 01 octobre prochain. Les autorités camerounaises redoutent le pire ce 1er octobre. Dans la région du Sud-ouest, limitrophe avec le Nigeria un communiqué du gouverneur Bernard Okalia Bilia, annonce la fermeture des frontières terrestres et maritimes de la région du 29 septembre au 02 octobre. Sont également prohibés durant ces 4 jours, les mouvements des motos taxis, le transport inter urbain dans la région, l'ouverture des bars, snacks...
(BBC 29/09/17)
Un communiqué du gouverneur des régions du sud-ouest, Bernard Okalia Bilia, a annoncé la fermeture des frontières terrestres et maritimes de la région du 29 septembre au 02 octobre. Il est également interdit dans la région durant ces 4 jours, les mouvements de mototaxis, le transport interurbain mais aussi l'ouverture des bars, snacks bars et autre boites de nuits. Les rassemblements de plus de 4 personnes dans les lieux publiques sont également interdits durant cette période. Dans le nord-ouest un couvre feux avait été décrété dans la région de Bamenda. Ces mesures concernant la région limitrophe avec le Nigeria visent à contrecarrer les manifestations annoncées par les activistes anglophones le 1er octobre prochain. Lire la suite sur: http://www.bbc.com/afrique/region-41438636
(APA 29/09/17)
APA-Yaoundé (Cameroun) - La ministre camerounaise en charge des Postes et Télécommunications, Minette Libom Li Likeng, a démenti jeudi, par voie de communiqué, toute tentative du gouvernement de couper le signal internet dans les zones frondeuses anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. Elle a ainsi apporté «un démenti formel à ces allégations», et dénoncé «vigoureusement, auprès de l’opinion nationale et internationale, ces dérives et manipulations auxquelles se livrent des usagers des réseaux sociaux en toute irresponsabilité». Après avoir précisé que son département conduisait des actions en droite ligne des prescriptions du chef de l’État, elle a ajouté que le président Biya «a toujours prôné une société camerounaise où sont respectés les droits des citoyens, en application des lois de la...
(APA 29/09/17)
APA – Douala (Cameroun) - La Commission bancaire de l’Afrique centrale (COBAC), avec l’approbation du ministère des Finances, a mis sous administration provisoire la Caisse d’épargne et de crédit pour l’entrepreneuriat au Cameroun (CECEC SA), a appris vendredi APA de sources concordantes. Cette mesure qui intervient après plusieurs « rappels à l’ordre » serait la conséquence « des erreurs managériales » observées au sein de cette structure de micro finance de deuxième catégorie. Plusieurs épargnants déclarent « rencontrer moult difficultés » pour entrer en possession de leur épargne là où d’autres indiquent n’avoir plus procédé la moindre opération financière « depuis plusieurs mois ». La nomination d’un administrateur provisoire est loin de rassurer des épargnants qui soulignent que plusieurs établissements...
(APA 29/09/17)
APA-Yaoundé (Cameroun) - Le secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a encouragé les autorités camerounaises à «poursuivre leurs efforts pour résoudre les griefs de la communauté anglophone», au sein de laquelle s’élèvent des appels à la sécession. Dans un communiqué publié jeudi soir, M. Guterres dit sa profonde préoccupation quant à la situation dans le pays, notamment au vu des récents incidents sécuritaires à Bamenda (Nord-Ouest) et à Douala (Littoral) ainsi que de la montée des tensions dans les régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, liées aux événements prévus le 1er octobre. Plusieurs mouvements indépendantistes ont prévu, dimanche, de proclamer symboliquement l’indépendance des zones anglophones en commémoration du 1er octobre 1961 qui avait vu la proclamation de l’indépendance...
(Agence Ecofin 29/09/17)
(Agence Ecofin) - Le ministre du Commerce, Luc Magloire Mbarga Atangana, a reçu le 26 septembre à Yaoundé, une délégation d’hommes d’affaires français conduite par Hervé Daudin, Directeur des marchandises du Groupe Casino. Hervé Daudin a affirmé que Casino a l’intention d’ouvrir entre 10 et 15 magasins au Cameroun. Ce qui va aboutir à la création de 1 000 emplois directs pour un montant d’investissement de 20 milliards de Fcfa. Le Groupe se propose d’approvisionner les marchés en produits de qualité à bas prix, dans le cadre de la politique gouvernementale de lutte contre la vie chère. Après les premiers points de vente basés à Yaoundé et Douala, ce sera au tour des villes de Ngaoundéré et Bafoussam d’accueillir les...
(RFI 29/09/17)
D'où vient le succès de Boko Haram auprès de nombreux petits commerçants du nord-est du Nigeria ? Comment cette secte islamiste a-t-elle réussi à atteindre les rives du lac Tchad ? Pendant près de 40 ans, le géographe français Christian Seignobos a travaillé dans cette région pour l'IRD, l'Institut de recherche pour le développement. Aujourd'hui, il signe une étude très documentée que publient simultanément Afrique contemporaine et Le Monde Afrique. Il répond aux questions de Christophe Boisbouvier. Lire la suite sur: http://www.rfi.fr/emission/20170929-seignobos-chercheur-force-boko-haram...
(Xinhua 29/09/17)
YAOUNDE, (Xinhua) -- Selon les estimations, plus de 160.000 Centrafricains ont traversé la frontière camerounaise au cours des trois dernières années pour fuir les violences survenues dans leur pays suite au conflit opposant les ex-rebelles de la Séléka aux milices anti-Balaka. Auparavant, le putsch militaire mené en mars 2003 par François Bozizé contre le pouvoir d'Ange-Félix Patassé avait déjà plongé le pays dans une grave insécurité, poussant plus de 70.000 hommes, femmes et enfants à prendre la fuite vers le Cameroun. A ce jour, le nombre total de ces réfugiés est estimé à 232.917 dans les régions de l'Est, de l'Adamaoua et du Nord. Environ 30% d'entre eux vivent dans des sites aménagés et 70% parmi la population hôte. A...
(Agence Ecofin 29/09/17)
(Agence Ecofin) - Les autorités camerounaises ont décidé de mettre sous administration provisoire la société de microfinance dénommée Caisse d’épargne et de crédit pour l’entrepreneuriat au Cameroun (Cecec SA), a-t-on appris de sources internes au ministère des Finances. Cecec SA est le 2ème établissement de microfinance à faire face à des difficultés managériales, depuis décembre 2016, date de la mise sous administration provisoire du Crédit Mutuel qui avait fermé ses portes après des dissensions nées entre actionnaires, au lendemain du décès de son promoteur. Cette nouvelle décision des autorités publiques vient rappeler la fragilité des institutions de microfinance au Cameroun, pays qui compte environ 500 de ces structures, selon les statistiques du ministère des Finances. A l’instar de Cofinest, Crédit...

Pages