Mercredi 18 Octobre 2017
(Agence Ecofin 04/10/17)
Des entreprises camerounaises ayant réalisé des travaux dans le cadre du Projet d’alimentation en eau potable et d’assainissement en milieu semi-urbain (Paepa-Msu), financé par la Banque africaine de développement (BAD), attendent depuis plusieurs mois le paiement de certaines factures. De sources internes au ministère de l’Economie, au moins un prestataire, dont les travaux ont été provisoirement réceptionnés depuis un an, réclame encore un paiement de près de 2,5 milliards de francs Cfa, ainsi que le confirment des documents officiels obtenus par Investir au Cameroun. Les raisons officielles de ces blocages préjudiciables à la trésorerie des prestataires, sont révélées dans une correspondance adressée le 5 mai 2017 au ministre camerounais de l’Economie, par le représentant résident de la BAD au Cameroun...
(APA 04/10/17)
APA-Brazzaville (Congo) – La réunion des experts de l’environnement et de l’économie de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC) et de la Communauté de l’Afrique de l’Est (EAC) s’est ouverte mardi à Brazzaville, en prélude à la Conférence extraordinaire des ministres de l’Environnement et des Finances desdits regroupements, prévue mercredi dans la capitale congolaise. Selon le ministre de l’Environnement et du Tourisme du Congo, Arlette Soudan Nonault, les travaux des experts doivent déboucher sur la validation du plan d’action 2017-2018 de la commission climat pour le Bassin du Congo et la validation des projets et programmes sectoriels pour le développement et la promotion de l’économie bleue. L’adoption de l’agenda des activités conjointes des pays de la CEEAC...
(Agence Ecofin 04/10/17)
Le Groupe français Somdiaa a annoncé fin septembre dernier qu’il a pris l’engagement, dans le cadre de sa Politique de Développement Durable, d’implémenter la récolte « en vert » dans certaines de ses filiales (Cameroun, Gabon, Côte d'ivoire), en particulier dans la filière sucrière. « La récolte en vert, explique Somdiaa, présente de nombreux avantages parmi lesquels, la réduction du recours aux engrais chimiques grâce à la biomasse (pailles résiduelles) issue de la récolte.» L’agro-industriel français espère qu'à travers cette technique culturale, il y aura une diminution également du recours aux herbicides, à l’érosion des sols et aux émissions de CO2 dans l’atmosphère. A terme, l'objectif est d’améliorer la qualité de la canne. Somdiaa précise que, « grâce à l’introduction...
(AFP 03/10/17)
Une bombe artisanale a explosé dans la nuit de lundi à mardi sans faire de victimes à proximité de locaux de la police à Bamenda, chef-lieu du Nord-Ouest du Cameroun, après la proclamation symbolique dimanche de l'"indépendance" des régions anglophones, selon des sources concordantes. "Une bombe artisanale a explosé dans la nuit (de lundi à mardi) à Bamenda", a affirmé à l'AFP une source sécuritaire s'exprimant sous couvert d'anonymat. L'information a été confirmée à l'AFP par une source proche des autorités régionales. "L'explosion n'a pas fait de victimes.
(AFP 03/10/17)
Le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres a demandé aux autorités camerounaises "une enquête" sur les "actes de violence signalés dans les régions du sud-ouest et du nord-ouest du pays le 1er octobre" ayant donné lieu à "des pertes en vies humaines". Il "condamne fermement" ces actes et "reste profondément préoccupé par la situation au Cameroun", a précisé lundi soir dans un communiqué son porte-parole, Stéphane Dujarric. Le patron de l'ONU "exhorte les dirigeants politiques des deux côtés à appeler leurs partisans à s’abstenir de tout nouveaux actes de violence et à condamner sans équivoque toute action qui puisse nuire à la paix, la stabilité et l'unité du pays", a ajouté son porte-parole. Il "prend note de l’appel au dialogue...
(Le Monde 03/10/17)
John Fru Ndi, opposant respecté originaire de Bamenda, accuse le régime de Yaoundé de n’avoir pas su répondre au malaise des anglophones. Dans la cour de sa villa de Bamenda, ville épicentre de la contestation anglophone, John Fru Ndi reçoit, le visage grave. Le « chairman » du Social Democratic Front (SDF), principal parti d’opposition du Cameroun, dit avoir « tout fait pour attirer l’attention sur cette crise qui se préparait depuis des années ». A 76 ans, l’opposant historique du Cameroun a vieilli. Sa parole n’est plus aussi écoutée qu’en 1990, à la création de son parti, lorsqu’il soulevait des foules entières sur tout le territoire national.
(AFP 03/10/17)
Ouverte il y a près d'un an, la crise anglophone au Cameroun a connu son épisode le plus sanglant dimanche avec au moins 17 morts en marge d'une proclamation symbolique d'"indépendance" vis-à-vis des francophones, selon un bilan établi lundi par Amnesty International et des sources officielles. A ce bilan vient s'ajouter deux autres morts comptés au cours du week-end dans les deux régions anglophones. "Amnesty International peut confirmer qu'au moins 17 personnes ont été tuées par les forces de sécurité lors des manifestations d'hier (dimanche) dans plusieurs villes des régions anglophones du Cameroun"...
(Le Point 03/10/17)
Il n'y a pas que l'Europe qui fait face aux mouvements de populations. L'Afrique aussi a son lot de défis, et notamment le Cameroun. Récit. Alors que le monde entier assiste impuissant à l'immense crise migratoire qui secoue l'Europe, les regards se détournent souvent des autres réfugiés, ceux qui se pressent dans des pays du continent africain, qui reste la première terre d'asile de la planète. Parmi eux, le Cameroun, qui accueille plusieurs centaines de milliers de naufragés de la guerre, victimes du conflit centrafricain ou nigérian voisins. Oubliée ou tout simplement ignorée, la gestion de cette crise silencieuse souffre aujourd'hui d'un manque cruel de moyens auquel les humanitaires doivent faire face. En ce début du mois de septembre, les...
(RFI 03/10/17)
La situation était toujours très tendue lundi en zone anglaise, après les violences qui ont suivi la déclaration des indépendantistes et qui ont fait 17 morts selon Amnesty International, 10 selon le gouvernement. C'est la région nord-ouest la plus touchée par les violences de dimanche qui était paralysée par le double effet de l'appel à respecter une ville-morte des indépendantistes, et le couvre-feu imposé par les autorités, qui avait toujours court. Pas de circulation, écoles et magasins fermés, Bamenda 3, un important nœud routier de la capitale de la région nord-ouest du Cameroun, était totalement paralysé hier. « C’est vraiment une ville morte, raconte un ancien député d'opposition, terré chez lui depuis deux jours. Les militaires ont même dit à...
(AFP 03/10/17)
La crise anglophone qui agite actuellement le Cameroun tire son origine de l'histoire politique mouvementée de ce pays d'Afrique centrale, colonie allemande de la fin du XIXe siècle à la Première guerre mondiale. A la défaite de l'Allemagne en 1918, la Société des nations (SDN, ancêtre de l'ONU) a confié les quatre cinquièmes de l'actuel Cameroun à la tutelle de la France et à la Grande-Bretagne pour sa partie occidentale bordant le Nigeria. Lors de l'indépendance en 1960, une partie du Cameroun sous tutelle britannique (le Nord majoritairement musulman) se prononce pour son rattachement au Nigeria. L'autre partie - Southern Cameroon - se prononce pour l'indépendance et son rattachement à l'ex-Cameroun francophone. Les deux entités forment une République fédérale à...
(APA 03/10/17)
APA-Yaoundé (Cameroun) - L’objectif semestriel des recettes budgétaires, fixé à 2053,1 milliards FCFA, «n’a pas été atteint» au 30 juin 2017, selon la note de conjoncture publiée par le ministère camerounais des Finances (MINFI). Avec un taux de réalisation de 93,1%, cette sous performance est, selon ce département, imputable à la fois aux recettes internes et aux emprunts et dons. Au cours du premier semestre 2017, les recettes budgétaires totales ont enregistré une hausse de +9,2% en rythme annuel, aussi bien au niveau des recettes internes que des emprunts et dons. Les dépenses budgétaires totales ont pour leur part connu une diminution de -8,4% en glissement annuel, une situation principalement imputable aux dépenses courantes. S’agissant du service de la dette...
(La Tribune 03/10/17)
Le dimanche de toutes les peurs s’est soldé par un appel au calme du président camerounais qui avait pourtant cultivé un certain mutisme au plus fort de la contestation. Les séparatistes radicaux qui entendaient proclamer, au moins symboliquement la sécession des provinces anglophones, se sont violemment heurtés aux forces de l’ordre. La sécession n’a pas eu lieu mais un bilan non encore officiel fait état de sept morts liées aux heurts. Retour sur une journée sous haute tension. C'est une entaille qui va laisser des traces dans l'unité du Cameroun et qui accentue la crise larvée dans les régions anglophones. Au point qu'à la fin de la journée de dimanche, Paul Biya, le président camerounais qui cultive d'habitude le silence,...
(Le Point 03/10/17)
Pourquoi le Cameroun anglophone se sent-il si mal dans l'État unitaire ? Hier comme aujourd'hui, les ressorts des soubresauts se répètent. Pour les mêmes raisons ? De violents affrontements ont opposé les forces de sécurité et les sécessionnistes des régions anglophones du Cameroun, notamment à Buea, chef-lieu du Sud-Ouest, et Bamenda, chef-lieu du Nord-Ouest, ce 1er octobre 2017, date anniversaire de la réunification du pays (votée par référendum un 11 février 1961). Le bilan est lourd. Il fait état d'une quinzaine de morts, selon les sources officielles et plusieurs blessés. Contre l'avis des autorités administratives, les manifestants ont envahi les rues pour proclamer l'indépendance d'une hypothétique République indépendante de l'« Ambazonie » (en référence à la baie d'Ambas, signalée sur...
(Agence Ecofin 03/10/17)
Le gouvernement américain vient de libérer une enveloppe supplémentaire d’aide d’un montant de 54 millions de dollars (30,2 milliards de francs Cfa) au profit du Cameroun, du Nigeria, du Tchad et d’autres pays de l’Afrique de l’Ouest engagés dans la lutte contre Boko Haram et l’Etat islamique, deux groupes terroristes qui sévissent dans ces parties du continent noir. L’information vient d’être révélée par le sous-secrétaire américain aux affaires politiques, Thomas Shannon (photo), au cours d’un symposium sur le thème «Le Nigeria: défis et perspectives pour la promotion d’une paix durable», organisé par l'Institut américain de la paix à Washington, DC., rapporte la plateforme d’informations Sahara Reporters. Avec cette nouvelle aide américaine, l’enveloppe globale injectée par ce pays dans la lutte...
(Agence Ecofin 03/10/17)
Au cours du premier semestre de l’exercice 2017, les recettes budgétaires totales se chiffrent à 1 911,4 milliards de Fcfa, enregistrant une hausse de 160,3 milliards de Fcfa (+9,2%), selon une note que vient de publier le ministre des Finances (Minfi), Alamine Ousmane Mey (photo). « S’agissant des prévisions, l’objectif semestriel des recettes budgétaires totales fixées à 2 053,1 milliards, n’a pas été atteint. Les recouvrements se situent à 1 911,4 milliards, correspondant à un taux de réalisation de 93,1%. Cette sous performance est imputable à la fois aux recettes internes et aux emprunts et dons.», déclare Alamine Ousmane Mey. Dans le détail, les recettes budgétaires internes recouvrées, s’élèvent à 1 473,9 milliards, et augmentent de 83,1 milliards (+6%), par...
(APA 03/10/17)
APA-Yaoundé (Cameroun) - L’attaquant Njie Clinton fait partie des 23 joueurs camerounais présélectionnés, convoqués lundi par le sélectionneur Hugo Bross en vue de préparer la rencontre à domicile de samedi prochain contre l’Algérie, comptant pour les éliminatoires du Mondial de football «Russie 2018». Le sociétaire d’Olympique de Marseille (France) avait disparu des tablettes du technicien belge depuis la Coupe d’Afrique des nations victorieuse de février dernier au Gabon, victime, selon des sources introduites, d’une saute d’humeur d’une personnalité influente du football camerounais qui aurait demandé son exclusion définitive des «Lions indomptables». L’autre fait notable, dans ce groupe et en dehors de l’absence dans le groupe de Karl Toko Ekambi (SCO Angers, France), est la convocation de Frantz Pangop (Union de...
(AFP 02/10/17)
Au moins sept personnes ont été tuées dans des incidents séparés qui ont eu lieu ce week-end dans les régions anglophones du Cameroun, quadrillées par les forces de l'ordre camerounaises, en marge d'une proclamation symbolique d'"indépendance" vis-à-vis de Yaoundé. Les séparatistes anglophones ont choisi le 1er octobre, jour de la réunification officielle des parties anglophone et francophone du Cameroun, en 1961, pour proclamer unilatéralement cette "indépendance". Depuis novembre 2016, la minorité anglophone, qui représente environ 20% des 22 millions de Camerounais, proteste contre ce qu'elle appelle sa "marginalisation" dans la société. Le scénario de cette "indépendance" est catégoriquement rejeté par Yaoundé...
(RFI 02/10/17)
Le divorce est consommé au Cameroun entre le pouvoir central et les séparatistes anglophones dans les régions du sud-ouest et du nord-ouest. Les protestataires qui se sentent marginalisés, mis à l'écart depuis des mois ont proclamé symboliquement l'indépendance de la zone ce dimanche un État appelé « Ambazonie ». Des violences ont alors éclaté et le bilan est lourd. Le bilan des dernières violences pour la région du sud-ouest est lourd, au moins sept morts et des dizaines de blessés selon des chiffres non officiels. À Ikiliwindi, près de Kumba, un poste de gendarmerie a été attaqué, les gendarmes en sous-effectifs ont ouvert le feu sur les insurgés faisant trois morts avant de prendre la fuite. Ce poste de gendarmerie...
(AFP 02/10/17)
Le chef-lieu de la région du Sud-Ouest du Cameroun, Buea, était lundi matin toujours quadrillé par les forces de sécurité, et les routes de la région toujours bloquées, au lendemain de la proclamation symbolique de l'"indépendance" des régions anglophones du pays par les indépendantistes. A 07h00 GMT (08h00 locales), les rues de Buea étaient toujours vidées de ses habitants et des forces de sécurité toujours présentes, a constaté un journaliste de l'AFP. Dans le quartier "Mile 17" de Buéa, des pierres, utilisées comme projectiles lors des manifestations de la veille, étaient visibles sur la chaussée. Dimanche, jour anniversaire de la réunification officielle des parties anglophone..
(RFI 02/10/17)
Situation tendue ce dimanche 1er octobre dans les régions anglophones du Cameroun. Les séparatistes avaient annoncé que leurs partisans entendaient faire de ce dimanche le jour de la proclamation de leur « indépendance », alors qu'ils protestent depuis un an contre leur « marginalisation » dans la société camerounaise. Des heurts ont éclaté avec les forces de l'ordre dans plusieurs localités des régions anglophones. Il est question de plusieurs morts mais impossible pour le moment de vérifier l’information. Pour les manifestants indépendantistes, la tâche a été loin d’être simple. Il leur a fallu jouer de ruse quasiment toute la journée pour contourner l’impressionnant dispositif sécuritaire qui ceinturait les deux régions du Sud-Ouest et du Nord-Ouest. Ils ont dans certains cas...

Pages