Lundi 24 Juillet 2017
(Agence Ecofin 13/07/17)
(Agence Ecofin) - « A la mesure de ses engagements envers ses partenaires et son actionnariat, la Banque Atlantique Cameroun a décidé d’augmenter son capital social de 28 milliards de FCFA ». C’est le message que la filiale camerounaise du groupe Banque Atlantique, lui-même filiale du groupe marocain BCP, diffuse depuis le 12 juillet 2017. En choisissant d'être peu disert, l’établissement bancaire se contente de dire que cette recapitalisation correspond à « une toute nouvelle vision et de nombreux changements ». Et d’ajouter : « Banque Atlantique est plus que jamais au cœur de l’investissement au Cameroun ». Mais selon toute vraisemblance, cette augmentation du capital s’est matérialisée lors de l’assemblée générale du 15 mai 2017. Car, avec un capital...
(AFP 13/07/17)
L'attaquant Benjamin Moukandjo quitte le FC Lorient pour rejoindre le Jiangsu Suning FC (Chine), au nord de Shanghai, a annoncé jeudi le club breton sur son site. Arrivé au FC Lorient à l’été 2015 en provenance du Stade de Reims, l'international camerounais a été le meilleur buteur du club lors de ses deux saisons passées chez les Merlus, avec 26 réalisations. Loïc Féry, président du FC Lorient, a salué un joueur "déterminant à de nombreuses reprises". En Chine, le buteur de 28 ans sera entraîné par Fabio Capello, ancien coach de la Juventus Turin et du Real Madrid, qui a rejoint le Jiangsu Suning FC cette saison.
(AFP 12/07/17)
Le corps de l'évêque camerounais repêché des eaux début juin présentait des "marques de violence", selon les évêques catholiques camerounais qui contredisent les résultats d'une autopsie et réitèrent que le prélat a été "assassiné". "Les évêques maintiennent leur déclaration du 13 juin 2017 selon laquelle Mgr Jean Marie Benoît Bala a été assassiné", selon un communiqué de la conférence épiscopale camerounaise daté de lundi et obtenu mardi soir par l'AFP. "La certitude morale des évêques repose entre autres sur le fait que le corps qu'ils ont vu et reconnu au bord de la (rivière) Sanaga et à la morgue de l'hôpital général de Yaoundé et qui était la dépouille de Mgr Jean Marie Benoît Bala...
(La Croix 12/07/17)
Depuis le 10 juillet, des médias camerounais prétendent qu’un communiqué du Vatican demande aux évêques de respecter la « conclusion des autorités » dans l’affaire de la mort suspecte de Mgr Bala. Or, ce texte est une fausse déclaration fondée sur une lettre de condoléances envoyée par un évêque français. C’est un document qui a été abondamment commenté le 10 juillet dans tous les médias du Cameroun. Une lettre aurait ainsi été envoyée par « le Vatican », qui exigerait des évêques camerounais qu’ils s’en tiennent « aux conclusions des autorités » en ce qui concerne la mort suspecte de Mgr Jean-Marie Benoît Bala, l’évêque de Bafia, dont le corps a été retrouvé dans un cours d’eau le 2 juin...
(APA 12/07/17)
Le sorgho qui constitue l’un des aliments les plus consommés dans la partie septentrionale du pays, a subi en quelques jours un renchérissement, le prix du sac de 100 kg se négociant à 20 000 francs CFA contre 15 000 francs CFA auparavant. Alors que certaines sources font état d’une spéculation avec l’avènement de la saison des pluies, d’autres sources invoquent le mauvais état des routes et les aléas climatiques pour justifier cette hausse du prix. Dans d’autres localités de la partie septentrionale du Cameroun, le prix du sac de sorgho oscille entre 20 000 francs CFA et 24 000 francs CFA. Pourtant « il y a de cela un mois, le sac de 100 kg se marchandait entre 15...
(Jeune Afrique 12/07/17)
Chiffres à l’appui, le gouverneur de la Banque des États de l’Afrique centrale (Beac) a balayé le 11 juillet les spéculations entretenues depuis des semaines sur les réseaux sociaux et parfois reprises par des médias. Le gouverneur de la Banque des États de l’Afrique centrale est monté au créneau pour démentir la rumeur d’une prochaine dévaluation du Franc Cfa d’Afrique centrale. « Aucun facteur objectif ne plaide aujourd’hui en faveur d’un ajustement monétaire dans la Cemac », a conclu Abbas Mahamat Tolli, le 11 juillet. En dépit de l’une des résolutions du sommet extraordinaire des chefs d’Etat de la Cemac, le 23 décembre à Yaoundé, précisant qu’une éventuelle dévaluation n’était pas à l’ordre du jour, refoulant momentanément la rumeur, celle-ci...
(RFI 12/07/17)
RFI consacre un dossier au sort des réfugiés nigérians au Cameroun. Contraints de fuir les violences de Boko Haram, et parfois les exactions de l'armée nigériane, ils sont 91 000 aujourd'hui à vivre dans l'extrême-nord du Cameroun. Un peu plus de 30 000 se trouvent dans les villages, les autres sont accueillis au camp de Minawao, sous l’égide du Haut-commissariat aux réfugiés de l’ONU (HCR). C'est le seul camp de réfugiés de la région, et pourtant ces dernières semaines, des milliers de personnes l'ont quitté pour retourner au Nigeria, à Banki, une localité toute proche de la frontière décrite par un journaliste local comme «—une prison—» sous la menace permanente de Boko Haram. Au milieu d'une zone sèche et aride,...
(APA 12/07/17)
APA-Douala (Cameroun) - Le groupe bancaire camerounais Afriland First Bank a racheté la First International Bank (FIBANK) présentée comme la plus grande banque de la République démocratique du Congo (RDC), a appris mardi APA auprès des responsables de la banque camerounaise. Le rachat des actifs et des passifs de cette banque congolaise opéré par le holding financier dirigé par l’investisseur camerounais Paul Kammogne Fokam est intervenu après la décision en juin dernier de la Banque centrale du Congo (BCC) annonçant la dissolution de la FIBANK. Les dirigeants d’Afriland First Bank qui ont « officiellement » confirmé l’acquisition de ladite banque congolaise, n’ont pas cependant voulu s’étendre sur les transactions financières, « qui feront l’objet d’une publication en son temps »...
(APA 12/07/17)
APA-Yaoundé (Cameroun) - Le gouverneur de la Banque des États de l’Afrique centrale (BEAC), Abbas Mahamat Tolli, a exclu tout risque de dévaluation du francs CFA ainsi que l’annonce une certaine opinion depuis quelques mois. S’exprimant face à la presse mardi à Yaoundé, la capitale camerounaise, au terme de la 2èmeréunion ordinaire de l’année de l’Institut d’émission, il a martelé que ces rumeurs sont sans aucun fondement. «Les rumeurs sur la dévaluation du franc CFA ont cours depuis quelques temps, entretenues sur les réseaux sociaux et par une certaine presse, ces mesures apparaissent de manière épisodique sur la scène sous-régionale depuis le milieu des années 90, après la dévaluation intervenue le 12 janvier 1994. Ce phénomène n’est donc pas nouveau.»...
(Reuters 12/07/17)
Au Cameroun, un groupe de plus de 21 000 bénévoles a créé un réseau national sous l’appellation de ‘‘l’armée des tantes’‘ aide les victimes d’abus sexuels, de violence et de grossesse précoce à reconstruire leur vie. Plusieurs filles comme Charnelle Lumière et ses collègues sont tous des survivants d’abus qui comprennent trop bien les effets traumatisants d’une telle violence. Lumière a été violée à plusieurs reprises alors qu’elle grandissait et a été mise enceinte chez elle par un camarade de classe qui l’avait harcelée pour avoir des rapports sexuels avec lui. Elle a décidé de s‘ôter la vie en se pendant. Heureusement, son frère l’a trouvée et l’a détachée de l’arbre. “ J’ai été violée quand j’avais 6 ans par...
(APA 12/07/17)
APA-Bangui (Centrafrique) - La porte-parole par intérim de la MINUSCA, Uwolowulakana Ikavi Gbetanou, a confirmé ce mercredi sur la radio des Nations Unies en Centrafrique (Radio Guira) que le bataillon congolais s’apprête à quitter la ville de Berberati à l’ouest de la RCA frontalière avec le Cameroun. Elle a également précisé que « contrairement aux rumeurs qui font croire qu’ils seront remplacés par le contingent marocain", ils seront relayés par les casques bleus camerounais qui seront déployés dans cette localité. Ces casques bleus seront non seulement à Berberati mais aussi à Carnot et Nola, les villes de l’ouest du pays. Elle a rassuré la population « qu’il n’y aura pas de vide, car les casques bleus camerounais sont déjà en...
(APA 12/07/17)
APA-Douala (Cameroun) - Le coup d’envoi de la 21è édition du festival du cinéma « Les Ecrans noirs » sera donné simultanément à Yaoundé et à Douala vendredi prochain, a-t-on appris mercredi auprès du comité d’organisation. Du 15 au 23 juillet 2017, il sera question pour les organisateurs, de faire la promotion du cinéma africain à travers des projections cinématographiques dans les deux principales villes du pays, à travers des facilités accordées au public « afin de renouer avec le 7è art ». Outre des projections de films, les organisateurs ont annoncé l’organisation des conférences-débats, des échanges thématiques, des ateliers de formation. La finalité étant de « promouvoir la culture de cinéma au public », dans un pays comme le...
(Agence Ecofin 12/07/17)
A l’occasion du Comité de politique monétaire de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (Beac), le 11 juillet à Yaoundé, le gouverneur Abbas Mahamat Tolli, a démenti la rumeur sur les projets de dévaluation du FCFA dans la zone Cemac (Cameroun, Centrafrique, Congo, Gabon, Guinée équatoriale, Tchad). « Les rumeurs sur la dévaluation du FCFA ont cours depuis quelques temps. Entretenues sur les réseaux sociaux et par une certaine presse, ces mesures apparaissent de manière épisodique sur la scène sous-régionale depuis le milieu des années 90, après la dévaluation intervenue le 12 janvier 1994. Ce phénomène n’est donc pas nouveau. Et, comme les autres fois, ces rumeurs sont sans aucun fondement. La spécificité aujourd’hui est que cette rumeur touche...
(APA 11/07/17)
APA-Yaoundé (Cameroun) - La dette publique directe du Cameroun, estimée à 4958,1 milliards FCFA (environ 28,1% du produit intérieur brut, PIB) à fin mars 2017, a représenté 93,6% de la dette publique et à garantie publique, selon la dernière note de conjoncture publiée par la Caisse autonome d’amortissement (CAA). La dette publique et à garantie publique, évaluée à 5294 milliards FCFA, a ainsi dépassé la barre de 30% du PIB pendant la période étudiée, en augmentation de 2% en glissement trimestriel et de 15,4% en glissement annuel. Cette situation, explique la note, est la conséquence de l’émission, en novembre 2016 en novembre 2016, d’un emprunt obligataire sur le marché local, d’un montant de 165 milliards FCFA, mais aussi de la...
(APA 11/07/17)
APA-Douala (Cameroun) - Cinq personnes, essentiellement des bergers, ont été kidnappées à Amchidée dans l’Extrême-nord du Cameroun par des présumés membres de la secte terroriste nigériane Boko Haram, a appris mardi APA de sources concordantes. En tenue de l’armée nigériane, a-t-on indiqué, ceux qui ont été reconnu ensuite comme étant des terroristes, ont trompé la vigilance des bergers avant de les prendre en otage, puis les ont obligés de convoyer eux-mêmes, au Nigeria, leur troupeau constitué d’une cinquantaine de chèvres et d’une quarantaine de moutons. « Vers 12 heures, nous avions conduit nos animaux à un point d’eau pour qu’ils s’abreuvent.
(APA 11/07/17)
APA-Douala (Cameroun) - Le renchérissement du prix de l’huile de palme est effectif au Cameroun puisque le litre d’huile rouge qui coûtait 500 francs CFA il y a encore quelques jours, se négocie actuellement entre 700 et 750 francs CFA, a constaté APA sur place mardi à Douala, la métropole économique du pays. Sur les différents marchés, les vendeurs ont affiché les nouveaux prix, au grand désarroi des consommateurs. « Depuis quelques jours, on parlait d’une hausse probable de l’huile de palme. Mais, il y a lieu de constater que cette hausse est vertigineuse. On ne peut pas passer tout de go de 500 francs CFA à 750 francs CFA. Les gouvernants doivent faire quelque chose, sinon, nous n’allons pas...
(APA 11/07/17)
APA – Douala (Cameroun) - Deux kamikazes ont trouvé la mort dans un double attentat-suicide dans la localité de Kérawa (Extrême-nord) dans la nuit de dimanche à lundi, alors qu’ils tentaient de s’infiltrer parmi la population dans ce village frontalier au Nigeria, a appris APA, lundi, de sources sécuritaires. D’après les mêmes sources, les deux femmes-kamikazes bourrées de charges explosives et manifestement venues du Nigeria, ont tenté de s’infiltrer dans ce village aux environs de trois heures du matin. Elles ont été stoppées net par les membres du comité de vigilance qui veillaient au grain...
(APA 11/07/17)
APA-Yaoundé (Cameroun) - Quatre personnes détenues à la prison de la capitale camerounaise, Yaoundé et qui se considèrent comme des «prisonniers politiques», ont entamé lundi une grève de la faim illimitée pour protester contre les mauvais traitements dont ils se disent victimes, a appris APA auprès de leurs familles. La veille, les cellules des concernés, situées dans un bâtiment annexe dénommé Brigade mobile mixte (BMM) ayant jadis accueilli les contestataires de l’ancien régime du pays, avaient fait l’objet d’une fouille systématiquement au cours de laquelle des objets précieux des détenus ont été confisqués par la direction du pénitencier. Ils ont pour noms Fontem Neba, Agbor Bala, Aboubakary Siddiki, Abdoulaye Harissou et Ahmed Abba. Dans la foulée, les cinq hommes ont...
(Financial Afrik 11/07/17)
Le prix du kilogramme de fèves de cacao poursuit sa chute depuis le premier trimestre de l’année où il est descendu sous la barre de 1000 francs CFA. Selon des statistiques compilées par le système d’information des filières (SIF), structure qui publie quotidiennement la moyenne des prix du cacao et du café sur le territoire camerounais, actuellement le coût moyen bord champ du kilogramme se négocie entre 800 francs CFA 900 francs CFA. D’après des informations concordantes, la chute des prix du cacao au Cameroun est la conséquence de la tendance baissière des cours mondiaux des matières premières sur le marché international. Pendant la saison cacaoyère 2016-2017, la production se situe un plus à 250 000 tonnes, ce qui est...
(APA 11/07/17)
APA-Douala (Cameroun) - Des produits vivriers coûtent de plus en plus chers au Cameroun, en l’occurrence le manioc l’une des tubercules les plus consommés dans ce pays où le tas habituellement vendu à 500 francs CFA se négocie à 1000 francs CFA, a-t-on constaté sur place mardi à Douala. Les raisons évoqués pour expliquer cette forte augmentation qui atteint 100% dans certaines localités du pays sont « les changements climatiques et la hausse des coûts de transport ». A en croire des revendeuses rencontrées au marché des Vivres de Douala, « ce n’est pas la saison du manioc ». Conséquence, « le manioc coûte cher, d’ailleurs on le trouve presque pas. Il faut parcourir de longues distances en brousse pour...

Pages