Mardi 27 Juin 2017
(Agence Ecofin 16/06/17)
(Agence Ecofin) - Le nouveau directeur général de l’Autorité de régulation des télécommunications (ART) du Cameroun, Philémon Zo’o Zame a pris officiellement fonction, le 14 juin 2017. Lors de la cérémonie de passation de service avec le directeur général sortant, Jean-Louis Beh-Mengue, titulaire du poste depuis 18 ans, la ministre des postes et télécommunications, Minette Libom li Likeng, a dévoilé l’attente globale du gouvernement envers le nouveau promu. Elle a souligné à cet effet que « la nomination d’un nouveau directeur général marque la ferme volonté du gouvernement d’impulser un nouveau dynamisme à l’ART ; afin de mettre en place une régulation du secteur réellement adaptée aux enjeux de développement de l’économie numérique au Cameroun ». L’un de ces enjeux...
(Jeune Afrique 16/06/17)
Le Cameroun et le Chili s’affronteront dimanche à Moscou au premier tour de la Coupe des Confédérations. Une affiche qui rappelle de très mauvais souvenirs à Claude Le Roy : lors de la Coupe du Monde 1998, les Lions Indomptables, dont il était le sélectionneur, avaient été éliminés après un match nul (1-1) émaillé de décisions arbitrales surprenantes. Jeune Afrique : Que vous évoque le 23 juin 1998 et le stade de la Beaujoire à Nantes ? Claude Le Roy : Un souvenir douloureux. Une grande colère et une immense déception. Ce jour-là, pour le dernier match du groupe B, on doit affronter le Chili, qui compte deux points. On a besoin d’une victoire pour se qualifier pour les huitièmes...
(APA 15/06/17)
APA – Douala (Cameroun) - Le Cameroun, dans le cadre du 11è Fonds européen de développement (FED) et de l ’Agence française de développement (AFD) s’est vu accorder une subvention de 18,12 milliards de FCFA destinée à l’implémentation de la 3è phase du Programme national de développement participatif (PNDP) pour la période 2016-2022, a-t-on appris jeudi de sources concordantes. La convention dans ce sens a été signée entre le gouvernement camerounais et l’AFD qui, à l’occasion a débloqué 13,2 milliards de FCFA. Selon le ministère de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire (MINEPAT), ces financements sont dédiés aux services socio-économiques des collectivités territoriales...
(La Croix 15/06/17)
La Conférence épiscopale camerounaise a publié, mercredi 13 juin, une déclaration forte affirmant que Mgr Jean-Marie-Benoît Bala a été « brutalement assassiné » et mettant en cause « forces obscures et diaboliques » qui visent l’Église catholique. Le corps de l’évêque de Bafia avait été retrouvé le 2 juin dans une rivière à environ 80 km de la capitale, Yaoundé. « Mgr Jean-Marie-Benoît Bala ne s’est pas suicidé, il a été brutalement assassiné »,affirme Mgr Samuel Kleda, archevêque de Douala et président de la Conférence épiscopale nationale du Cameroun (Cenc), dans une déclaration finale d’une session plénière extraordinaire consacrée au décès tragique de l’évêque de Bafia.
(RFI 15/06/17)
Le rapport annuel de l'ONU sur l'Afrique Centrale est présenté cette semaine à New York. Le Secrétaire général de l'organisation se félicite notamment des progrès accomplis dans la lutte contre Boko Haram, mais précise que ce groupe représente toujours une grave menace pour la région. Il s'inquiète également de certaines dérives dans le cadre de la lutte contre le mouvement terroriste. A cause de Boko Haram, on compte aujourd'hui plus de 86 000 réfugiés dans la région du lac Tchad. Une source d'inquiétude pour les autorités qui non seulement n'ont pas les moyens de prendre tout le monde en charge, mais aussi parce que Yaoundé redoute une infiltration des terroristes dans les camps de réfugiés. Le Secrétaire général des Nations...
(Investir au Cameroun 15/06/17)
(Investir au Cameroun) - Le ministre des Finances (Minfi), Alamine Ousmane Mey, vient de publier une note sommant les établissements du secteur public à réunir leurs organes sociaux au plus tard le 30 juin 2017. Selon la sommation d’Alamine Ousmane Mey, les conseils d’administrations doivent à cet effet arrêter les comptes et les états financiers de l’exercice 2016 pour transmission au Minfi. Sans dévoiler les entreprises publiques actuellement récalcitrantes, le membre du gouvernement rappelle que cette exigence est liée aux dispositions de la loi du 22 décembre 1999 portant statut général des établissements publics et des entreprises du secteur public et parapublic relatives à l’examen des comptes et bilans annuels. Le Cameroun compte 119 entités et entreprises qui constituent le...
(APA 15/06/17)
APA-Douala (Cameroun) - Plus de 150 armes manufacturées et de fabrication artisanale et plus de 5000 munitions tous calibres, ont été brûlées à Bertoua dans la région de l’Est par les autorités camerounaises dans le cadre de la lutte contre le braconnage,a-t-on appris jeudi de sources concordantes. Ces armes et munitions d’après le gouverneur de la région de l’Est Grégoire Mvongo qui supervisait l’opération, ont été saisies entre les mains des braconniers dans différentes localités de la région. Selon des sources proches du dossier, « certaines de ses armes provenaient de la République centrafricaine confrontée depuis cinq ans à une instabilité sociopolitique », ce qui laisse croire que des « armes et munitions saisies et détruites ne servaient pas seulement...
(Jeune Afrique 15/06/17)
Deux études Mediamétrie publiées les 13 et 15 juin mesurent l’audience de la TV, de la Radio et des usages Internet au Cameroun et en Côte d'Ivoire. Les deux études Mediamétrie réalisées entre le 12 mars et le 22 mai 2017 au Cameroun et en Côte d’Ivoire révèlent que les Camerounais regardent plus la télé, écoutent plus la radio et sont davantage connectés aux réseaux sociaux que les Ivoiriens. Pour la période étudiée, 79,4% des habitants d’Abidjan et de Bouaké − soit environ 2,3 millions de personnes − ont regardé quotidiennement la télévision, avec une moyenne quotidienne de 3 heures et 33 minutes. Les 3 chaînes les plus regardées sont RTI 1 (entre 1 et 1,4 millions de téléspectateurs quotidiens),...
(AFP 14/06/17)
Les évêques catholiques camerounais ont dénoncé à Yaoundé l'assassinat "odieux et insupportable" d'un des leurs, retrouvé mort dans un fleuve du pays début juin, qualifiant la mort du prélat de "meurtre de trop" après une série de cas similaires "non élucidés jusqu’à ce jour". "Voilà un meurtre de plus, et un de trop", ont affirmé les évêques camerounais dans une déclaration obtenue mercredi par l'AFP, affirmant que "Mgr Jean Marie Benoît Bala ne s’est pas suicidé; il a été brutalement assassiné". Le 2 juin, le corps de l'évêque de Bafia (centre), 58 ans, avait été repêché dans le fleuve Sanaga, plus de 48 heures après sa disparition.
(RFI 14/06/17)
Au Cameroun, les évêques ont publié une déclaration pour dénoncer « l'assassinat brutal » de Monseigneur Jean-Marie Benoît Bala. Le corps du religieux a été repêché au début du mois, le 2 juin, dans un fleuve du centre du pays, 48 heures après sa disparition. Les prélats camerounais parlent aujourd'hui d'un crime « odieux et insupportable ». Les évêques camerounais ont tenu à faire cette mise au point parce que la thèse du suicide a été régulièrement évoquée depuis le début du mois. Notamment à cause d'un message retrouvé dans la voiture de Mgr Jean-Marie Benoît Bala, évêque de Bafia, dans l'ouest du pays. Au lendemain de sa disparition, son véhicule avait été repéré mal garé au bord d'une route...
(APA 14/06/17)
APA-Douala (Cameroun) - Le ministère des finances a indiqué que le Cameroun procède ce mercredi à une nouvelle émission de titres publics sur le marché de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC), à l’effet de mobiliser 5 milliards de francs CFA de Bons du trésor assimilables (BTA) dans les pays de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC). D’une maturité de 26 semaines, il s’agit de la deuxième opération du genre pour ce troisième trimestre, après celle de la semaine dernière où le pays cherchait toujours 5 milliards de francs CFA. Pour ce second semestre, le Trésor public camerounais entend lever près de 45 milliards de francs CFA de BTA qui sont des titres de créance...
(La Voix de l'Amérique 14/06/17)
L'évêque catholique camerounais Jean Marie Benoît Bala, dont le corps a été repêché le 2 juin dans un fleuve du centre du pays, "a été brutalement assassiné", ont affirmé les évêques camerounais dans une déclaration. "Nous, évêques du Cameroun, affirmons que Mgr Jean Marie Benoît Blala ne s'est pas suicidé; il a été brutalement assassiné", ont-ils déclaré au terme d'une réunion extraordinaire mardi à Yaoundé, en dénonçant un "crime odieux et insupportable". "Voilà un meurtre de plus, et un de trop", s'exaspèrent-ils, exigeant "que toute la lumière soit faite sur les circonstances et les mobiles de l'assassinat de Mgr Jean Marie Benoît Bala". Les religieux espèrent que "les coupables" seront "nommément identifiés et livrés à la justice. Dans leur déclaration,...
(APA 14/06/17)
APA-Yaoundé (Cameroun) - La Conférence épiscopale nationale du Cameroun (CENC) a dénoncé «un meurtre de plus, et un de trop» au lendemain de la disparition mystérieuse de l’évêque de Bafia (Centre), Jean Marie Benoît Bala, dont le corps sans vie a été repêché des eaux du fleuve Sanaga le 2 juin dernier. Excluant la thèse du suicide, elle exige, dans un communiqué publié mardi soir, «que la lumière soit faite sur l’assassinat» et ses mobiles. Mettant en avant «le sentiment que le clergé au Cameroun est particulièrement persécuté par des forces obscures et diaboliques», les évêques catholiques, qui attendent en outre les conclusions officielles de l’enquête, affirment que leur collègue «ne s’est pas suicidé ; il a été brutalement assassiné»...
(Jeune Afrique 14/06/17)
Serge Espoir Matomba a été désigné le 10 juin candidat à la présidentielle 2018 par son parti, le Peuple uni pour la rénovation sociale (Purs). Portrait d'un trentenaire ambitieux, lancé à l'assaut du palais d'Etoudi. Il n’avait que trois ans lorsque Paul Biya est arrivé à la présidence de la République camerounaise. 35 ans plus tard, Serge Espoir Matomba est bien décidé à défier son aîné à la prochaine élection présidentielle (à moins que le chef de l’État ne s’y présente finalement pas). Voici ce qu’il faut savoir sur le candidat du Peuple uni pour la rénovation sociale (PURS). Un enfant de Douala et de Bamenda Serge Espoir Matomba naît le 30 Septembre 1979 à Douala. À l’époque, Paul Biya...
(BBC 14/06/17)
Les évêques du Cameroun ont affirmé que l'évêque de Bafia ne s'est pas suicidé et qu'il a été brutalement assassiné. Ils ont publié une déclaration au terme d'une assemblée plénière extraordinaire au siège de la Conférence épiscopale nationale à Yaoundé, la capitale du Cameroun. Pour les évêques du Cameroun, c'est un meurtre de plus et un meurtre de trop. "Après les assassinats de Mgr Yves Plumey en 1991, l'Abbe Joseph Mbassi en 1988, père Anthony FONTEGH en 1990 ; les sœurs de Djoum en 1992 et le père Engelbert Mveng en 1995… Nous exigeons que toute la lumière soit faite sur les circonstances et les mobiles de l'assassinat de Mgr Jean Marie benoit Bala et que les coupables soient nommément...
(APA 14/06/17)
APA-Douala (Cameroun) - Le Produit net bancaire (PNB) de la Banque internationale du Cameroun pour l’épargne et le crédit (BICEC) est en augmentation avec un résultat prévisionnel d’au moins 60 milliards de francs CFA en 2017 contre 50 milliards de francs CFA l’année précédente, soit 10 milliards de francs CFA de plus, a appris mercredi APA auprès de la direction générale de la filiale du groupe français Banques populaires et Caisses d’épargne (BPCE). A en croire le directeur général de la BICEC, Alain Ripert, ces chiffres constituent des « succès commerciaux indéniables », après un « bilan contrasté en 2016 », lorsque la banque avait été secouée par une fraude interne ayant provoqué le détournement de « dizaines de milliards...
(APA 14/06/17)
APA-Yaoundé (Cameroun) - L’Institut national de la statistique (INS) du Cameroun a invité les pouvoirs publics à prendre des initiatives allant dans le sens de la réduction des inégalités, «pour éviter la fracture sociale». Dans sa 4ème Enquête sur les ménages (ECAM 4), dont elle vient de publier les résultats, cette institution publique affirme, concernant l’évolution des principaux indicateurs de la pauvreté monétaire dans le pays de 2001 à 2014, que la relative baisse de l’incidence de la pauvreté, en 2007 et 2014, s’est accompagnée de l’augmentation de l’incidence de la pauvreté en milieu rural et dans certaines régions (Extrême-Nord, Nord, Nord-Ouest, Sud), mais aussi d’une aggravation des inégalités entre pauvres et riches. «Il faudrait davantage de ressources financières pour...
(Agence Ecofin 14/06/17)
Le Trésor public camerounais repart sur le marché des titres de la BEAC ce 14 juin 2017, pour tenter de lever une enveloppe de 5 milliards de francs Cfa, au moyen d’une émission de bons du Trésor assimilables à 26 semaines. Contrairement aux années antérieures, au cours desquelles les opérations de mobilisation de fonds par l’Etat du Cameroun faisaient toujours courir les investisseurs opérant sur ce marché, cette nouvelle émission de titres publics camerounais n’est pas gagnée d’avance. En effet, en plus des taux de souscription qui sont passés de 600% il y a encore quelques années, à 200%, voire 97% seulement (émission de titres du 1er février 2017) depuis le début de cette année, les titres publics camerounais n’ont...
(Agence Ecofin 14/06/17)
Au cours d’une récente rencontre entre les responsables des organes de régulation du secteur des télécoms du Gabon et du Cameroun, les parties ont pris la résolution de réduire les coûts du roaming entre le Gabon et le Cameroun. Cette diminution des coûts se fera, apprend-on, grâce à la construction des infrastructures permettant des liaisons télécoms directes entre les deux pays, évitant ainsi des transits vers les pays étrangers qui contribuent à renchérir les coûts du roaming. Cette ambition, a-t-on appris de bonnes sources, se réalisera dans le cadre de l’Alliance Smart Africa, à laquelle font partie le Cameroun et le Gabon. Lancée en 2013 à l’initiative du président rwandais, Paul Kagamé, ce partenariat regroupant plusieurs pays africains et des...
(Xinhua 14/06/17)
NEW YORK (Nations Unies), (Xinhua) -- Les tensions politiques persistent dans certains pays d'Afrique centrale, "principalement liées à des processus électoraux récents ou à venir", a expliqué mardi au Conseil de sécurité le Représentant spécial du Secrétaire général et Chef du Bureau régional des Nations Unies pour l'Afrique centrale (BRENUAC), Francois Lounceny Fall, cité par l'ONU dans un communiqué publié mardi. M. Fall présentait le rapport du Secrétaire général sur la situation en Afrique centrale et sur les activités entreprises par le Bureau depuis la fin du mois de novembre 2016. Depuis son dernier briefing, a-t-il relevé, les tensions continues ont entravé le progrès vers la consolidation de l'état de droit, la paix et le développement, et ont constitué une...

Pages