Dimanche 22 Avril 2018
(AFP 19/03/18)
Un cadre de l'administration camerounaise a été enlevé samedi dans le Sud-Ouest anglophone par des séparatistes camerounais et quatre personnes ont été blessées dans l'attaque du cortège d'un ministre délégué en visite dans cette même région. Le directeur de l'Office anglophone des examens, Ivo Leke Tambo, a été enlevé samedi par des agresseurs non identifiés non loin de Lewo dans la région du Sud-Ouest, selon des sources sécuritaires. Une vidéo diffusée par des sources proches des milieux sécessionnistes montre ce haut fonctionnaire retenu dans un lieu indéterminé, assis par terre, à moitié nu. L'enlèvement de M. Leke Tambo n'a pas été confirmé par les autorités camerounaises.
(RFI 19/03/18)
Au Cameroun, un cadre de l'administration et une trentaine de personnes ont été enlevées ce samedi 17 mars par des séparatistes camerounais dans le sud-ouest anglophone. Quatre personnes ont également été blessées dans l'attaque du cortège d'un ministre délégué en visite. C'est en fin de matinée que les attaques ont eu lieu. Le directeur de l'Office anglophone des examens, Ivo Leke Tambo, était en route vers une localité voisine lorsqu'il a été enlevé. Il se rendait à une célébration en l'honneur du ministre de l'Economie nommé il y a peu et originaire du sud-ouest anglophone. Même scénario pour la trentaine de personnes kidnappées. Elles étaient à bord de bus en route vers cette cérémonie officielle. Dans les deux cas, des...
(APA 19/03/18)
APA-Yaoundé (Cameroun)- L’Ambazonia Defense Force (ADF), un mouvement armé exigeant la sécession des régions anglophones du Cameroun réclame 100 millions f cfa pour libérer Ivo Leke Tambo, président du conseil d’administration du General Certificate of Education (GCE) Board. Samedi, ce mouvement a posté sur les réseaux sociaux une vidéo revendiquant l’enlèvement de 35 personnes dans la localité de Fontem (Sud-Ouest). Quelques heures après, il a libéré les 34 personnes, mais détient Ivo Leke Tambo. Nommé il y a à peine deux mois au GCE Board, M. Tambo avait été pris en otage dans un convoi transportant des étudiants de l’université de Dschang (Ouest) qui se rendaient à un meeting de remerciement au président Paul Biya pour la nomination de Paul...
(APA 19/03/18)
APA-Yaoundé (Cameroun) - L’Ambazonia Defense Force (ADF), un mouvement armé exigeant la sécession des régions anglophones du Cameroun, a posté samedi, sur les réseaux sociaux, une vidéo revendiquant l’enlèvement une quarantaine de personnes, dont deux Tunisiens travaillant sur un chantier routier, le même jour dans la localité de Fontem (Sud-Ouest). Les images présentent des hommes cagoulés et armés, obligeant les occupants d’un autobus et d’un tout-terrain, dont les vitres ont été explosées, à mettre pied sur une route en terre venant d’essuyer une averse. Le chauffeur de l’autobus, au sol, une arme à feu à la tempe, supplie l’un de ses ravisseurs de lui laisser la vie sauve. La vidéo, qui dure près de 2 minutes, ne diffuse aucun message...
(La Tribune 19/03/18)
Le gouvernement camerounais a encore prorogé de 6 mois sa licence sur le projet minier de Mbalam-Nabeba, gisement de fer d'un potentiel de 40 millions de tonnes. Par ce geste, il soutient les négociations entre le Chinois Tidfore Heavy Equipment Group Ltd et la compagnie minière australienne Sundance Resources, qui ont conclu un protocole d'entente, il y a deux mois. La compagnie australienne Sundance a éprouvé d'énormes difficultés à nouer des partenariats pour le développement de ce projet minier, afin d'exploiter le fer situé à cheval entre le Cameroun et le Congo. L'Etat Camerounais avait consenti à proroger la convention avec l'australienne, jusqu'à la date du 28 janvier 2018. Il a offert une possibilité d'une rallonge des délais de 6...
(APA 19/03/18)
APA-Yaoundé (Cameroun) - La multinationale australienne Sundance Ressources a annoncé, lundi par voie de communiqué, qu'elle était parvenue à un accord avec le gouvernement camerounais pour une prolongation de 6 mois de sa licence pour le développement du projet de minerai de fer de Mbalam-Nabeba dont le site est sur la frontière entre le Cameroun et le Congo. Au cours de cette période de prolongation, l’exploitant s’est engagé à démontrer au gouvernement qu'il est «un partenaire crédible et intéressé par le développement du projet», le gouvernement ayant pour sa part promis de prendre toutes les mesures utiles pour l’accompagner dans ses efforts. En janvier dernier, Sundance avait déjà indiqué avoir conclu un protocole d'entente avec le chinois Tidfore Heavy Equipment...
(La Tribune 19/03/18)
La Suisse vient de signer une convention de donation avec l'Etat camerounais, a-t-on appris de source officielle, ce jeudi 15 mars. Portant sur une enveloppe de 3,4 milliards de francs CFA, les fonds sont destinés à financer le programme de développement et de promotion des énergies renouvelables au Cameroun, en particulier l'énergie solaire. La Suisse vient d'octroyer un don de 3,4 milliards de francs CFA à l'Etat camerounais pour financer le programme de développement et de promotion des énergies renouvelables. C'est le ministre camerounais de l'Economie, de la planification et de l'aménagement du territoire, Alamine Ousmane Mey, signataire de la convention de financement avec l'ambassadeur de la Suisse au Cameroun, Pietro Larezzi, qui a rapporté l'information ce jeudi 15 mars...
(APA 19/03/18)
APA – Douala (Cameroun) - Le directeur général du Port autonome de Douala (PAD) Cyrus Ngo’o, a catégoriquement démenti les « allégations » du groupe français Rougier, négociant en bois tropicaux, selon lesquelles sa faillite serait consécutive à « l'engorgement chronique » du PAD. Dans un communiqué dont APA a obtenu copie samedi, le directeur général du PAD souligne que « la faillite du groupe Rougier ne saurait incomber au port de Douala, où les opérations logistiques du commerce extérieur se déroulement normalement ». Partant de là, ajoute le communiqué, « le directeur du port autonome de Douala tient à démentir fermement une telle allégation qui est aux antipodes de la réalité ». Courant mars, Rougier avait déposé son bilan...
(Agence Ecofin 19/03/18)
Deux mois après avoir conclu un protocole d'entente avec le Chinois Tidfore Heavy Equipment Group Ltd, pour le développement du projet de minerai de fer de Mbalam-Nabeba, dont le gisement d’un potentiel de 40 millions de tonnes, est situé à cheval entre le Cameroun et le Congo, la junior minière australienne, Sundance Resources, annonce ce 19 mars 2018, que le gouvernement camerounais a consenti à proroger de six mois sa licence sur ce projet minier. En effet, face aux difficultés de Sundance à trouver des partenaires pour le développement du projet, le gouvernement avait dû proroger, pour une énième fois, la convention avec cette entreprise australienne jusqu’au 28 janvier 2018, tout en promettant une nouvelle prorogation de six mois, si...
(APA 19/03/18)
APA – Douala (Cameroun) - Les Etats-Unis ont pris l’engagement de renforcer les moyens logistiques et techniques de la lutte contre le paludisme au Cameroun en mettant notamment à la disposition de ce pays, plus de 7,5 millions de doses de traitement prophylactique antipaludéen et 256 000 moustiquaires imprégnées d’insecticide, a-t-on appris samedi de sources concordantes. Le Cameroun qui a bénéficié pour cette année de plus de 5 millions de doses d’antipaludéens et de plus de 200 000 moustiquaires imprégnées, pourra avec la future aide américaine mettre non seulement l’accent sur la prophylaxie saisonnière du paludisme chez les enfants de moins de 5 ans, mais aussi se doter les moyens de prévenir le paludisme pendant la grossesse. Cet appui américain...
(APA 19/03/18)
APA-Yaoundé (Cameroun)- La Cameroon Railways (Camrail), filiale du groupe Bolloré et concessionnaire du chemin de fer camerounais, a souligné la nécessité d’une expertise internationale indépendante afin de déterminer les causes de l’accident du 21 octobre 2016 à Eséka (Centre) et qui avait fait 79 mort et plus de 500 blessés, a appris APA de sources proche du dossier. Invité à comparaître devant le tribunal local en compagnie de 12 collaborateurs également cités dans le cadre de cette catastrophe, le nouveau directeur général de la compagnie, Jean Pierre Morel, a indirectement rejeté le rapport officiel ayant conclu à une vitesse excessive du train InterCity n°152. «Camrail souligne la nécessité d’une expertise internationale indépendante qui permettrait de mieux comprendre comment ce drame...
(AFP 17/03/18)
Un ministre camerounais a entamé vendredi une "mission de paix" de 48 heures dans le nord-ouest du Cameroun anglophone où il a demandé aux "séparatistes violents" de se "reconvertir", a rapporté la radio d'Etat. Dans une intervention à la Cameroon radio-télévision (Crtv), le nouveau ministre camerounais de l'Administration territoriale (Intérieur), Paul Atanga Nji, anglophone, a dit "à tous ceux (séparatistes anglophones) qui sont en train de perpétrer des actes de terrorisme" que "le moment est venu de se reconvertir pour la simple raison que le désordre ne profite à personne". Le ministre s'exprimait à Bamenda, le chef-lieu, de la région du Nord-Ouest où il est "en mission de paix", selon la Crtv. Il s'est aussi rendu à Batibo, la localité...
(Jeune Afrique 17/03/18)
L'allocution de Paul Biya était l'unique point à l’ordre du jour du Conseil des ministres camerounais qui s'est tenu jeudi matin. Mais la « communication spéciale du chef de l’État » s'est avérée décevante. Beaucoup de bruit pour rien ? Ce jeudi 15 mars était une date à marquer d’une pierre blanche. Le gouvernement camerounais tenait son tout premier Conseil des ministres depuis plus de deux ans. Le premier, également, depuis le récent remaniement ministériel du 2 mars dernier. La déclaration du chef de l’État, Paul Biya, à l’occasion de cette rencontre s’est, elle, avérée quelque peu décevante. Dix minutes d’allocution sagement écoutée par les membres du gouvernement mais sans grande annonce majeure. Selon un scénario désormais bien établi si...
(Jeune Afrique 17/03/18)
À quelques jours des sénatoriales prévues ce 25 mars, les partis politiques affûtent leurs armes. Sauf surprise, le RDPC, parti au pouvoir, devrait remporter la majorité des sièges. Mais plus que jamais, la crise anglophone se trouve au cœur des débats de la campagne, lancée le 10 mars dernier. La deuxième élection sénatoriale de l’histoire du Cameroun se tient le 25 mars prochain. Depuis le 10 mars et jusqu’au 24 mars, les neuf partis politiques en lice sont officiellement en campagne. Au sein des différents états-majors, l’heure est au déploiement sur le terrain. Objectifs : convaincre les 9 600 conseillers municipaux qui constituent le collège électoral et remporter les 70 postes en jeu. La bataille semble pourtant déjà gagnée d’avance...
(APA 17/03/18)
APA-Douala (Cameroun)- Le gouvernement camerounais a décidé de suspendre son projet de création d'une Banque agricole (BA) à cause d’une conjoncture économique difficile, a informé le ministère des Finances (MINFI), chargé de piloter ce dossier. Unique actionnaire, l’Etat devrait mobiliser au départ 10 milliards f cfa pour le lancement des activités de la Banque agricole conformément aux dispositions communautaires de la Commission bancaire de l’Afrique centrale (COBAC). Pour l’instant, le gouvernement n’a donné aucune indication sur la reprise de ce projet, d’autant que trois ans après la création de la Banque des PME, cette dernière a du mal à décoller. La création d’une Banque agricole est une volonté politique du chef de l’Etat Paul Biya qui en avait fait l’annonce...
(Jeune Afrique 17/03/18)
Alors que leur maison mère a évoqué, dans son rapport annuel, une révision prochaine de son portefeuille pouvant conduire à la cession de certaines de ses filiales, les directions de MTN Cameroun et MTN Bénin s’efforcent de rassurer leur clientèle respective. Le 8 mars, l’opérateur sud-africain MTN publiait ses résultats annuels. Dans le rapport accompagnant ces chiffres, « des changements » étaient ainsi mentionnés, pouvant être menés à moyen terme dans le portefeuille du groupe, en fonction de la démographie, des synergies régionales, des conditions géopolitiques ou de l’environnement des affaires. Une annonce qui ressemblait fort à une menace de fermeture ou de vente de ses filiales au Bénin et au Cameroun, deux pays où l’opérateur a essuyé plusieurs revers...
(Jeune Afrique 17/03/18)
Dans son combat pour obtenir réparation du Cameroun, où il a passé dix-sept ans en prison (1997-2014), est épaulé par le lobbyiste américain Jeffrey Smith. Fin février, il a rencontré le patron du cabinet Vanguard Africa à Washington, afin qu’il l’aide à plaider sa cause à la Chambre des représentants. Smith conseille aussi l’opposant Akere Muna, candidat à la présidentielle d’octobre prochain. Lire sur: http://www.jeuneafrique.com/mag/541070/politique/cameroun-michel-thierry...
(Agence Ecofin 17/03/18)
Depuis 2014, la Southwest Development Authority (Soweda), un organisme public chargé d’impulser le développement de la région du Sud-Ouest du Cameroun, a lancé un vaste programme de multiplication de semences de maïs, de manioc, de haricot, d’igname et de banane plantain, a révélé l’agence britannique Reuters. Ces semences, apprend-on, en plus de satisfaire la demande des producteurs en semences, ont la particularité de produire non seulement des rendements plus intéressants, mais aussi de pouvoir résister aux intempéries, notamment à une sécheresse prolongée. Depuis le lancement de ce programme de multiplication des semences, confient les responsables de la Soweda, 63 groupements de producteurs rassemblant environ 70 000 membres ont déjà utilisé ces semences, qui sont désormais mises à la disposition des...
(Jeune Afrique 16/03/18)
Faut-il s’attendre à une nouvelle série d’arrestations en lien avec l’opération anti-corruption « Épervier » ? Après le remaniement ministériel, les rumeurs vont bon train, ce qui a poussé Jean-Marie Atangana Mebara, détenu depuis 2012, à s’exprimer depuis sa cellule. Basile Atangana Kouna, ancien ministre de l’Eau et de l’Énergie, Edgar Alain Mebe Ngo’o, ex-ministre des Transports, Louis Ayina Ohandja, ancien directeur à l’Université de Douala. Les trois noms sont abondamment cités comme de probables futurs inculpés dans l’opération Épervier, vaste filet anti-corruption lancé en 2006 par le chef de l’État, Paul Biya. Pour le moment, aucun d’entre eux n’a encore été officiellement inquiété. Mais les rumeurs vont bon train. Et les murs de la prison de Kondengui, à Yaoundé,...
(Xinhua 16/03/18)
Le président camerounais, Paul Biya, a fixé le cap des priorités au gouvernement, à peine remanié, lors d'un conseil ministériel tenu jeudi. Il a demandé à tous les membres du nouveau gouvernement de "mettre au travail avec ardeur", afin de permettre de relever les nombreux défis auxquels le pays doit faire face. "En dépit d'une conjoncture internationale défavorable, le renforcement des performances de notre économie, l'amélioration des conditions de vie de notre population et la lutte contre le chômage doivent demeurer au cœur des priorités du gouvernement", a-t-il souligné. A quelques mois ...

Pages