Lundi 24 Juillet 2017
(Jeune Afrique 18/07/17)
Dans un communiqué conjoint, une coalition d'ONG congolaises et internationales, dont Global Witness, Rainforest Foundation et Greenpeace, ont appelé l'Agence française de développement (AFD) à rejeter l'un de ses projets, financé par un programme norvégien de lutte contre la déforestation dans les pays tropicaux, estimant qu'il va aggraver la déforestation au lieu de la combattre. Ce que conteste l'AFD. « Les gouvernements français et norvégien se trompent gravement s’ils pensent qu’ils peuvent sauver une forêt en coupant des arbres », a déclaré Jo Blackman, de Global Witness, dans un communiqué signé par une coalition d’ONG qui dénoncent un projet porté par le fonds CAFI (Initiative pour la Forêt de l’Afrique centrale) et mis en oeuvre par l’AFD. L’initiative CAFI vise...
(Agence Ecofin 18/07/17)
(Agence Ecofin) - La compagnie aérienne nationale camerounaise Camair-Co a annoncé sa collaboration avec MTN Cameroun, pour le développement d'une application qui permettra de mieux informer ses clients sur la disponibilité et la position des vols au moment où ces derniers doivent voyager. « Il nous a été effectivement été rapporté que les clients se plaignaient des difficultés à accéder aux informations sur les vols. Nous avons déjà expérimenté un service de SMS et Webmail, mais qui semble avoir besoin d'améliorations. Nous développons en partenariat une application avec MTN Cameroun, afin de permettre aux voyageurs de nos lignes de mieux être informés sur la position des vols », a fait savoir Ernest Dikoum, le directeur général de la compagnie aérienne,...
(AFP 17/07/17)
Trente-quatre militaires camerounais sont portés disparus après le naufrage d'un navire de l'armée dimanche, a indiqué le ministre camerounais de la Défense Joseph Beti Assomo, dans un communiqué diffusé dans la nuit de dimanche à lundi. "Trente-quatre personnels sont jusqu'à présent portés disparus" après le naufrage d'un "bateau logistique du Bataillon d'intervention rapide (BIR)", explique le communiqué. Le navire avait à son bord 37 personnes, y compris l'équipage, et se rendait à Bakassi "pour un ravitaillement".
(APA 17/07/17)
APA-Yaoundé (Cameroun) - Le ministère camerounais en charge de la Défense (MINDEF) a fait état, lundi matin par voie de communiqué, de la disparition en mer la veille de 34 soldats après le naufrage de leur bateau au large de Debunsha (Sud-Ouest). Baptisé «le Mundemba», le bâtiment logistique du Bataillon d’intervention rapide (BIR), ayant à son bord 37 personnels y compris l' équipage, était en partance pour la péninsule de Bakassi pour un ravitaillement. Les circonstances du chavirement ne sont pas encore élucidées, mais les premières informations du MINDEF font état d'«une mer qui s'est brusquement agitée». La salle des opérations du BIR, sitôt après avoir perdu le contact avec le bateau dont la trajectoire est habituellement suivie grâce à...
(AFP 17/07/17)
Quatre personnes, dont trois gendarmes et une civile, ont été abattues vendredi soir par un autre gendarme à Kousseri (nord du Cameroun), à la frontière du Tchad, a appris l'AFP samedi de sources sécuritaires. "Un gendarme a tué par balle quatre personnes, un capitaine, deux femmes gendarmes et une civile", a rapporté une source sécuritaire ayant assisté à la scène. Ce bilan a été confirmé à l'AFP par une autre source sécuritaire de la région, pour qui il pourrait s'agir d'un "règlement de compte". "(Le forcené est) entré dans le bureau du commandant d'escadron avec une kalachnikov. Le commandant a sorti son PA (pistolet automatique, ndlr) pour le dissuader, mais il (a été) abattu", explique la source témoin. Le tueur...
(Le Monde 17/07/17)
Début juin, le corps sans vie de Mgr Jean Marie Benoît Bala était retrouvé dans les eaux de la rivière Sanaga. Un mystérieux mot avait mis les enquêteurs sur la piste. A Bafia, les habitants sont encore sous le choc. Plus d’un mois après la découverte, le 2 juin, du corps sans vie dans les eaux du fleuve Sanaga de Mgr Jean Marie Benoît Bala, évêque du diocèse de cette petite ville située à 120 km de Yaoundé, capitale du Cameroun, ils continuent de « pleurer » leur « père », leur « confident », leur « serviteur » et, surtout, l’« homme de Dieu irréprochable ». « Je n’arrive toujours pas à croire qu’un homme si gentil, si croyant...
(RFI 17/07/17)
Une embarcation de l'armée camerounaise a fait naufrage au large de la presqu’île de Bakassi dimanche 16 juillet. A son bord, 37 personnes, dont les membres de l'équipage. Les circonstances du drame ne sont pas encore élucidées. L'armée a annoncé l'ouverture d'une enquête et l'envoi de moyens conséquents pour les opérations de secours. Un corps a été repêché. Selon un communiqué du ministère de la Défense camerounais diffusé tard dans la nuit, c’est en tout début de matinée, à 6h dimanche, que toute trace de l’embarcation de l'armée a été perdue. Parti de Douala une heure plus tôt, le bateau logistique de la Brigade d’intervention rapide (BIR) était en partance pour Bakassi pour un ravitaillement avec à son bord, 37...
(AFP 17/07/17)
Un navire de l'armée camerounaise, transportant "des dizaines" de militaires de la Brigade d'intervention rapide (BIR) a chaviré dimanche dans les eaux territoriales camerounaises, a appris l'AFP de source sécuritaire. Le bateau "a chaviré ce dimanche entre la ville de Limbé (sud-ouest) et Bakassi. Il y avait des dizaines de militaires à bord, dont un colonel", a déclaré à l'AFP une source sécuritaire sous couvert d'anonymat, alors qu'aucun bilan officiel n'a encore été communiqué. La BIR, unité d'élite de l'armée camerounaise, est en première ligne dans la lutte contre le groupe jihadiste nigérian Boko Haram dans la région camerounaise...
(RFI 17/07/17)
Audience, vendredi 14 juillet, au tribunal militaire de Yaoundé dans l'affaire du notaire Me Harissou contre État du Cameroun. Avec ses co-accusés, trois journalistes, il est poursuivi pour hostilité contre la patrie et port illégal d'armes de guerre, notamment. Un nouveau collège de juges a récemment été désigné pour reprendre un procès démarré en janvier 2016. Pour ses premiers pas dans cette affaire le nouveau collège des juges a décidé de renvoyer la cause au 24 juillet 2017. Motif : réouverture des débats avec pour enjeu la réadmission ou non des éléments de preuves et expertises, déjà rejetés lors des précédentes audiences. Mais pour la défense, cette question ne se pose plus, puisque déjà évacuée par le premier collège des...
(Agence Ecofin 17/07/17)
Réuni le 11 juillet dernier, à la faveur de sa session ordinaire, le Comité de politique monétaire (CPM) de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC) a relevé une reprise progressive de la croissance, consécutive au dynamisme du secteur non pétrolier au niveau de la sous-région. Le communiqué publié au terme de cette rencontre relève une légère remontée de la croissance économique (+0,8%) en termes réels, une atténuation des tensions inflationnistes avec un taux de +1,6% à fin décembre dernier. A la lumière des données économiques, monétaires et financières actualisées de l'année 2017, le CPM note également un recul du déficit du solde budgétaire, base engagements, hors dons, à -3,5% du produit intérieur brut (PIB), une amélioration des comptes...
(Le Monde 17/07/17)
Dans la banlieue de Douala, Kemit Ecology a produit 37,5 tonnes de charbon à partir de déchets des marchés de la ville. Elle espère passer bientôt à l’échelle industrielle. Les passants les observent avec curiosité. Vêtus de blouses bleues, Muller et Cédric ramassent des déchets de cannes à sucre entassés en bordure d’une route de New-Bell, un quartier populaire de Douala. Ils les reversent dans un tricycle. « C’est la sorcellerie ! A quoi peuvent servir ces déchets ? », demande à haute voix un jeune homme portant lunettes de soleil et jean destroys, sur le bord de la route. Gants rouges aux mains, Muller Tenkeu Nandou répond par un sourire. Depuis trois ans, le promoteur de Kemit Ecology et...
(APA 17/07/17)
APA-Yaoundé (Cameroun) - L’Institut national de la statistique (INS) a annoncé la mise en place d’un Système général de diffusion des données amélioré (SGDD-a), qui va contribuer à l’amélioration de la qualité des données macroéconomiques et financières produites par le Cameroun. Alimentée par les données provenant des plateformes «Open Data» installées dans cette entité publique, mais aussi au ministère des Finances (MINFI) et à la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC), cette plateforme permet de renseigner l’usager sur les données et indicateurs statistiques relevant des secteurs clés de l’économie du pays. Ces éléments sont stockés sur la Page nationale récapitulative de données (PNRD) sous un format/standard internationalement reconnu (SDMX), qui facilite le partage et le téléchargement des données par...
(Agence Ecofin 17/07/17)
(Agence Ecofin) - Les études relatives au projet de construction d’un 2ème pont reliant le Tchad au Cameroun, notamment dans les localités de Yagoua et de Bongor, sont disponibles. Réalisées par le cabinet Egis international, elles viennent d’être présentées au cours d’un atelier de restitution, tenu à Yaoundé, la capitale camerounaise. Il s’agit d’un important pas franchi dans ce projet transfrontalier, qui devrait permettre de booster les échanges dans la zone Cemac, principalement entre le Cameroun et le Tchad. Le coût global de ce pont, le 2ème du genre après celui de Nguéli, qui relie les villes de Kousséri (Cameroun) et de Ndjamena (Tchad), est estimé à 76 milliards de francs Cfa. A côté des gouvernements camerounais et tchadiens qui...
(Agence Ecofin 17/07/17)
Les études relatives au projet de construction d’un 2ème pont reliant le Tchad au Cameroun, notamment dans les localités de Yagoua et de Bongor, sont disponibles. Réalisées par le cabinet Egis international, elles viennent d’être présentées au cours d’un atelier de restitution, tenu à Yaoundé, la capitale camerounaise. Il s’agit d’un important pas franchi dans ce projet transfrontalier, qui devrait permettre de booster les échanges dans la zone Cemac, principalement entre le Cameroun et le Tchad. Le coût global de ce pont, le 2ème du genre après celui de Nguéli, qui relie les villes de Kousséri (Cameroun) et de Ndjamena (Tchad), est estimé à 76 milliards de francs Cfa. A côté des gouvernements camerounais et tchadiens qui participeront au financement...
(Agence Ecofin 17/07/17)
(Agence Ecofin) - Depuis le 12 juillet 2017, il est possible, quelle que soit la partie du territoire camerounais sur laquelle l’on se trouve, de se connecter à l’internet. Il suffit, pour ce faire, de débourser une somme de 100 000 francs Cfa pour l’acquisition et l’installation du kit commercialisé à cet effet par la société camerounaise Bloosat. La facture de la connexion, elle, coûtera à l’abonné 25 000 francs Cfa chaque mois, apprend-on officiellement. Bien que ce service ne soit pas à la portée du Camerounais moyen, il a la particularité d’inaugurer l’ère de la distribution de l’internet grand public via le satellite au Cameroun. En effet, pour opérer cette révolution sur le marché camerounais de l’internet, Bloosat est...
(Agence Ecofin 17/07/17)
(Agence Ecofin) - La bataille sur le transfert d’argent électronique au Cameroun se joue aussi désormais par tribunaux et autres autorités de régulation interposés. Selon des sources officielles, la société de transfert d’argent Express Union, qui a étendu sa gamme de services à la microfinance depuis quelques années, a saisi depuis quelques semaines le ministère des Postes et Télécommunications et l’Agence de régulation des télécommunications (ART), pour dénoncer des « pratiques anticoncurrentielles » qu’elle subirait de la part des opérateurs de téléphonie mobile MTN et Orange, qui opèrent depuis 2011 sur le segment du Mobile Money. En clair, apprend-on de sources internes à cette entreprise, Express Union reproche aux deux mastodontes du marché camerounais du mobile, de vouloir plomber son...
(RFI 17/07/17)
Le festival de cinéma «Ecrans Noirs» bat son plein à Yaoundé depuis samedi 15 juillet. Des dizaines de jeunes réalisateurs, producteurs et professionnels du cinéma espèrent y gagner en visibilité et lancer leurs carrières. C'est aussi pour eux l'occasion rêvée de montrer leurs œuvres, comme l'a expérimenté Achille Brice pour son premier film «Life Point». La foule grossit devant la salle prévue pour la diffusion du film « Life Point » au festival Ecrans Noirs de Yaoundé. Son réalisateur Achille Brice, trente ans à peine révolus, vient de Buéa dans le sud-ouest anglophone du Cameroun. C’est son premier long-métrage réalisé avec les moyens du bord et le soutien de quelques amis, confesse-t-il. C’est aussi la première fois qu’il a la...
(APA 17/07/17)
APA-Yaoundé (Cameroun) - La Société camerounaise des droits voisins (SCDV) du droit d’auteur de l’art musical a vu le jour, au terme d’une assemblée générale constitutive tenue samedi dans la capitale du pays, Yaoundé, a constaté APA. Cette nouvelle entité est la conséquence de la fusion entre la Société civile camerounaise de l’art musical (SOCAM) et la Cameroon Music Corporation (CMC), telle que prescrite par le gouvernement qui a ainsi souhaité la constitution d’une seule et unique société de gestion collective, afin de mettre un terme aux éternelles guerres de clans qui minent le secteur. Selon les vœux des pouvoirs publics en effet, la SCDV devrait être un organisme fédérateur des différentes tendances qui s’affrontent depuis plus d’une décennie, consacrant...
(APA 15/07/17)
APA-Yaoundé (Cameroun) - Le président du groupe de la Banque africaine de développement (BAD), Akinwumi Adesina, est annoncé samedi au Cameroun pour une visite officielle de 4 jours, a appris APA auprès du service de communication de l’instance. Dans la capitale, Yaoundé où sera concentré son agenda, il est prévu une audience avec le chef de l’État, Paul Biya, mais également avec des membres du gouvernement en charge des questions de développement et autres partenaires du secteur exerçant dans le pays. Débutée en 1972, avec le financement du projet de construction du terminal de l’aéroport international de Douala, la métropole économique, la coopération entre le Cameroun et la BAD est à ce jour constituée de quelque 2,5 milliards de dollars...
(APA 15/07/17)
Le président de la commission de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC), Pierre Moussa, a déclaré vendredi au sortir d’une audience avec le président Denis Sassou N’Guesso, que l’organisation qu’il dirige a enregistré des avancées dans les réformes des économies des pays membres». Pierre Moussa était venu, en sa qualité du président du Comité de pilotage des réformes, rendre compte au chef de l’Etat congolais des avancées enregistrées dans le processus d’achèvement des réformes économiques entamées dans les pays membres de la CEMAC après la chute des prix du baril de pétrole « Nous avons des problèmes parce que les ressources ont chuté, il faut faire un certain nombre de réformes pour ajuster les dépenses dans le...

Pages