Mardi 17 Octobre 2017
(APA 11/10/17)
APA-Yaoundé (Cameroun) - La Coalition 15%, Positive-Generation, Cameroon TB Group et le Treatment Access Watch a exhorté le gouvernement camerounais à «tenir ses promesses an matière de vaccination», et appelé à ce que toutes les filles aient accès à tous les vaccins importants tels que ceux contre le tétanos, la rubéole et les virus du papillome humain (VPH). Dans une déclaration publiée mercredi, à l’occasion de la célébration de la Journée internationale de la fille, elle dénonce la subsistance de fortes disparités dans l’accès aux soins et aux services de santé en général, et de vaccination en particulier, pour les filles. Malgré les efforts consentis par les pouvoirs publics camerounais, toutes les jeunes filles camerounaises n’ont pas un accès systématique...
(Jeune Afrique 11/10/17)
Après plus de trois ans de détention, le notaire camerounais Abdoulaye Harissou voit le bout du tunnel. Alors qu’il était accusé « d’hostilité contre la patrie, d’assassinat et de détention et port illégal d’armes et de munitions de guerre », les faits ont été requalifiés le lundi 9 octobre en « non dénonciation » et ses avocats espèrent maintenant sa libération. Le 27 août 2014, Abdoulaye Harissou, notaire originaire de l’Extrême-Nord, avait été arrêté par les hommes de la Direction générale de la recherche extérieure (DGRE) à Maroua, puis transféré le jour même dans leurs locaux, à Yaoundé. Interrogé à de multiples reprises dans des conditions que ses avocats dénonceront, il avait été déféré le 6 octobre 2014 devant le...
(Xinhua 11/10/17)
Sous la menace terroriste, les pays de la Communauté économique des Etats de l'Afrique centrale (CEEAC) et ceux de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) sont réunis depuis mardi à Yaoundé avec l'objectif d'intensifier leur coopération policière et d'obtenir des résultats plus tangibles dans leurs efforts respectifs pour endiguer ce fléau. Boko Haram, Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), le Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest (Mujao), Ansar Dine... Du lac Tchad au Sahel, l'influence des groupes terroristes en Afrique centrale et de l'Ouest préoccupe par son ampleur, comme en témoigne le nombre élevé de ces organisations spécialisées dans divers trafics (drogues, êtres humains...) et le crime organisé. Cause majeure de la circulation...
(Agence Ecofin 11/10/17)
Après son départ de la Société anonyme des Brasseries du Cameroun, le leader du marché brassicole dans le pays, dont il a été le directeur général adjoint pendant des années, le Français Guillaume Sarra a récemment lancé la société Boissons, vins et spiritueux (BVS) du Cameroun. Installée à Douala, la capitale économique, cette entreprise spécialisée dans la production des vins, confesse-t-il dans une réaction captée par le Quotidien gouvernemental, est le fruit de la loi de 2013 portant incitations à l’investissement privé en République du Cameroun, lequel texte accorde des exonérations allant de 5 à 10 ans aux entreprises, aussi bien en phase d’installation que de production. «Grâce à la loi fixant les incitations à l’investissement privé au Cameroun, nous...
(Agence Ecofin 11/10/17)
C’est par la ville de Douala, la capitale économique camerounaise, que l’enseigne de grande distribution française Carrefour, entrera sur le marché camerounais et celui de l’Afrique centrale. La révélation est contenue dans un tweet de l’ambassadeur de France au Cameroun, Gilles Thibault, daté du 10 octobre 2017. «Bientôt l’ouverture du Carrefour Market de Bonamoussadi, à Douala. Attendus, 350 emplois directs et la valorisation des filières agricoles.», annonce le diplomate français, qui accompagne son message de photos présentant des travaux en cours sur un vaste chantier. Après la ville de Douala, Carrefour devrait s’attaquer à la ville de Yaoundé, la capitale camerounaise, dans laquelle il est prévu d’investir la bagatelle de 30 milliards de francs Cfa dans la construction d’un centre...
(Le Monde 10/10/17)
Achille Mbembe fait la radiographie d’un régime parmi les plus délétères du continent, alors que s’esquisse une possible dislocation du pays avec la sécession anglophone. Au Cameroun, pour qui veut les égrener, les symptômes de la décadence sautent aux yeux et ne cessent de s’accumuler. Arrivé au pouvoir de manière inattendue en 1982 après la démission d’Ahmadou Ahidjo, premier chef d’Etat camerounais, Paul Biya ne fit guère longtemps illusion. Brutalement ramené à la réalité en 1984 au lendemain d’une tentative sanglante de coup d’Etat qui coûta la vie à des centaines de mutins originaires pour la plupart du nord du pays, il rangea très vite au placard les velléités de réforme dont il s’était fait, un temps, le porte-parole. Puis,...
(La Croix 10/10/17)
À la suite des grandes manifestations dans le nord-ouest du Cameroun, où deux régions viennent de proclamer symboliquement leur indépendance, les évêques locaux ont condamné, vendredi 6 octobre, « la barbarie et l’usage irresponsable d’armes à feu contre les civils non armés par les forces de défense et de sécurité ». Les évêques du nord-ouest du Cameroun montent au créneau dans une zone en ébullition. Dimanche 1er octobre, une déclaration symbolique d’« indépendance » des régions anglophones du pays a été proclamée sur les réseaux sociaux. À l’appui de cette proclamation, les séparatistes anglophones ont tenté de manifester, suscitant la réaction musclée des forces de l’ordre. Entre 10 et 17 personnes auraient été tuées. Un couvre-feu a été imposé dans...
(APA 10/10/17)
APA-Yaoundé (Cameroun) - L’avocat Akere Muna, 65 ans, ancien vice-président de l’ONG de lutte contre la corruption Transparency International (TI), a annoncé par voie de communiqué sa démission de la présidence du conseil d’administration de la représentation locale d’Ecobank, au lendemain de l’officialisation de sa candidature à l’élection présidentielle prévue en 2018. «J’ai demandé à Ecobank Cameroun de procéder à la recherche d’un nouveau membre pour son conseil d’administration. À la suite de l’annonce de ma candidature, je rends mon siège de président du conseil d’administration d’Ecobank», indique-t-il, justifiant cette décision par un souci d’éviter toute situation de conflits d’intérêts. Akere Muna compte aussi revoir l’ensemble de ses engagements internationaux, afin de s’«assurer qu’il n’y ait pas de conflits d’intérêts»...
(APA 10/10/17)
APA – Douala (Cameroun) - Un différend oppose actuellement deux géants du secteur des télécommunications, en l’occurrence, l’opérateur public, la Cameroon telecommunications (CAMTEL) et la filiale de la multinationale française ORANGE au sujet d’une ardoise de 1,6 milliard de francs CFA, a-t-on appris mardi par voie de communiquées. Pour CAMTEL, son partenaire, en l’occurrence, Orange-Cameroun ne respecte ses « engagements contractuels ». D’où des accusations d’une facture impayée de 1,6 milliard de francs CFA brandie par l’entreprise publique. CAMTEL, par ailleurs gestionnaire de l’infrastructure de fibre optique nationale, s’est appuyée sur cette ardoise présumée pour restreindre la capacité data sur fibre optique d’Orange, depuis jeudi dernier, ce qui a eu pour effet de détériorer la qualité de services de cet...
(APA 10/10/17)
APA-Douala (Cameroun) - La Banque marocaine du commerce extérieur (BMCE) a accordé un prêt de 40 milliards de francs CFA au Cameroun pour la construction des infrastructures sportives en vue de l’organisation de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) 2019 qu’abritera le Cameroun, a appris lundi APA auprès du ministère de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire (MINEPAT). Une information rendue publique après le décret du chef de l’Etat camerounais Paul Biya habilitant le gouvernement à signer une convention dans ce sens avec ce groupe bancaire marocain. Ces fonds serviront notamment à la réhabilitation du stade Roumde-Adjia de Garoua d’une capacité de 30 000 places, la construction d’un stade annexe destiné aux entraînements, ainsi la construction d’hôtel...
(Agence Ecofin 10/10/17)
La ministre des Postes et Télécoms (Minpostel), Minette Libom Li Likeng, et Olivier Madiba (photo), fondateur de la start-up Kiro’o Games, premier studio de jeu vidéo en Afrique centrale, viennent de signer une convention à travers laquelle le département ministériel en charge des Télécoms au Cameroun prendra en charge l’inscription de 2 000 projets TIC sur la plateforme de mentoring Kiro’o Rebuntu. Lancée en juin 2016 par Kiro’o Games, la plateforme de mentoring Kiro’o Rebuntu permet de partager avec des jeunes porteurs de projets, les 13 années d’expérience de Kiro’o Games, notamment en matière de recherche des financements. «Le mentoring est totalement online et accessible 24h/24. Kiro’o Rebuntu donne accès à un guide imagé de sa méthode pour trouver des...
(AFP 09/10/17)
Le groupe jihadiste nigérian Boko Haram, dont plus de 2.300 membres présumés sont jugés à partir de ce lundi, mène une lutte armée dans la région du lac Tchad depuis 2009 et s'est affilié au groupe Etat islamique (EI) en 2015. Ses offensives ne se cantonnent pas au Nigeria, mais se prolongent au carrefour du Niger, du Tchad et du Cameroun. A l'origine de nombreux raids et attentats-suicides souvent menés par de jeunes adolescentes, Boko Haram utilise aussi les kidnappings de masse comme mode de recrutement. - Une secte radicale - Boko Haram signifie "l'éducation occidentale est un péché" en haoussa, la langue la plus parlée dans le nord du Nigeria. C'est à l'origine le surnom "populaire" qui a été...
(Libération 09/10/17)
Des Camerounais anglophones ont déclaré leur indépendance dimanche dans le sud-ouest du pays. Le gouvernement central à Yaoundé a envoyé des militaires, au moins 17 personnes auraient été tuées. Retour sur un conflit qui remonte à la période coloniale. Après la proclamation, dimanche, de l’indépendance de la «République d’Ambazonie», la violence a resurgi dans les régions anglophones du Cameroun. Selon Amnesty International, au moins 17 personnes auraient trouvé la mort dans des heurts entre séparatistes camerounais anglophones et les forces de l’ordre.
(APA 09/10/17)
APA – Douala (Cameroun) - Au total 15 219 entreprises ont créées en 2016, au Cameroun, d’après des chiffres compilés par le ministère des Petites et Moyennes entreprises, de l’Economie sociale et de l’Artisanat (MINPEESA) publiés samedi. L’annuaire statistique de cette administration publique mentionne que 15219 Petites et moyennes entreprises (PME) créées au cours de l’année écoulée, c’est-à-dire, 1845 de plus par rapport à l’année 2015. En 2010, on comptait à peine 712 nouvelles PME enregistrées au Centre de formalités de création des entreprises, une évolution consécutive à la simplification des procédures et à la création des de certaines structures facilitant la création des entreprises. Il s’agit entre autres de la Banque camerounaise des PME, (BCPME) de l’Agence de promotion...
(APA 09/10/17)
APA-Yaoundé (Cameroun) - L’opérateur de téléphonie mobile Orange a informé, samedi par court message (SMS), ses abonnés camerounais «des ruptures de service sur la fibre optique» impactant leurs communications. «Nos équipes sont mobilisées. Merci pour votre patience», peut-on lire dans ce message intervenant au deuxième jour de l’interruption dudit service, et ce alors que les clients Orange ne peut ni émettre ni recevoir d’appel depuis vendredi en milieu de matinée. Le message de l’opérateur, qui se veut rassurant, semble pourtant cacher une crise plus profonde encore entre Orange et le fournisseur d’accès Cameroon Telecommunications (Camtel, société publique) et l’opérateur français. Dans une lettre datée du 26 septembre dernier, signée du directeur général de la 2ème entreprise citée, David Nkoto Emane...
(Agence Ecofin 09/10/17)
Le président de la République du Cameroun, Paul Biya, vient de rendre public un décret habilitant le ministre de l’Economie, Louis Paul Motaze, à signer avec la Banque marocaine du commerce extérieur (Bmce Bank) une convention de crédit d’un montant de 61 millions d’euros (environ 40 milliards de FCFA). Selon ce décret présidentiel, ces fonds serviront à la construction de certaines infrastructures dédiées à la Coupe d’Afrique des nations (CAN) de football que le Cameroun devrait accueillir en 2019. Dans le détail, les 40 milliards de FCFA vont financer la réhabilitation du stade Roumde-Adjia (30 000 places), la construction de son stade annexe, ainsi qu’un hôtel quatre étoiles à Garoua. Ce financement de la Bmce Bank fait suite aux discussions...
(Agence Ecofin 09/10/17)
Entre octobre et décembre 2017, le Trésor public camerounais sollicitera le marché des titres publics de la Banque centrale des six Etats de la Cemac, pour tenter de lever une enveloppe globale de financements d’un montant compris entre 70 et 80 milliards de francs Cfa, renseigne le calendrier prévisionnel des opérations transmis à la banque centrale par le ministère camerounais des Finances. Selon ce document, deux émissions d’obligations du Trésor assimilables (OTA) sont prévues en novembre et décembre, pour des montants oscillants respectivement entre 15 et 20 milliards de francs Cfa, puis entre 20 et 25 milliards de francs Cfa ; pour des durées de maturité de 2 et 3 ans. A cela, il faut ajouter sept émissions de bons...
(Agence Ecofin 09/10/17)
Orange Cameroun a réagi aux accusations d’une facture impayée d’1,6 milliard de FCfa, brandie par Cameroon Telecommunications (Camtel). L’opérateur historique, par ailleurs gestionnaire de l’infrastructure de fibre optique nationale, s’est appuyée sur cette ardoise présumée pour restreindre la capacité data sur fibre optique d’Orange, le 6 octobre. En guise de réponse, les services de communication de la filiale camerounaise du français Orange déclarent le 8 octobre : « Elle [Orange] remplit ses obligations contractuelles, et n’a pas à ce jour de facture échue impayée vis-à-vis de ce partenaire [Camtel] ». L’opérateur poursuit : « Comme dans toute relation y compris commerciale, des différends peuvent surgir, des contestations peuvent exister.» Mais, estime Orange, ces différends doivent être traités en bonne intelligence...
(Agence Ecofin 09/10/17)
Au 31 mars 2017, la valeur de l'encours des titres déténus par des investisseurs étrangers sur les emprunts obligataires du Cameroun (ECMR 2013-2018, ECMR 2014-2019 et ECMR 2016-2020), etait de 46,4 milliards de FCFA, a-t-on appris de la note de conjoncture sur la dette publique camerounaise, publiée par la Caisse Autonome d'Amortissement. Cet engagement des privés étrangers sur les emprunts obligataires cotés sur la Douala Stock Exchange, ne doit pas être confondu avec l'encours de la dette extérieure constitué de l'eurobond émis en 2015 sur le marché international des capitaux, qui est coté sur la Bours des valeurs d'Irlande, et dont le montant équivalait, sur la période de référence, à 450,4 milliards de FCFA. Au total, le stock de la...
(Le Point 09/10/17)
Le moins que l'on puisse dire, c'est que la démocratie ne se porte pas bien en Afrique centrale. Pourquoi ? Eléments d'explications. Les régimes bâtis sur les ruines de guerres civiles en Angola, au Burundi, au Congo, en République démocratique du Congo (RDC), en Ouganda et au Rwanda ont reposé sur des forces politico-militaires. Hormis au Kenya, en Tanzanie et en Zambie, où le multipartisme a été rétabli au début des années 1990 et a perduré malgré des élections entachées de violences, partout les espérances démocratiques ont été trahies ou manipulées. Entre juin 2015 et août 2017, la région a ainsi connu un enchaînement ininterrompu d'élections générales. Les scrutins du Burundi en 2015 et de la RDC, initialement prévu en...

Pages