Mardi 17 Octobre 2017

République démocratique du Congo: 17 autres fosses communes

République démocratique du Congo: 17 autres fosses communes
(The Associated Press 20/04/17)

DAKAR, Sénégal — Dix-sept autres fosses communes ont été trouvées dans le centre de la République démocratique du Congo, portant le total à 40 depuis que les affrontements entre l’armée et une milice locale se sont intensifiés au mois d’août, rapporte l’ONU.

L’ONU a indiqué mercredi que des soldats congolais ont apparemment creusé ces fosses dans la foulée d’affrontements avec des miliciens présumés au mois de mars, faisant au moins 74 morts, dont 30 enfants.

L’ONU ajoute que des soldats congolais auraient tué au moins 40 personnes, dont 11 enfants, dans la capitale du Kasaï-Central à la fin du mois dernier, alors qu’ils passaient de maison en maison à la recherche de miliciens. Deux femmes et trois filles auraient été violées, et un bébé d’un mois piétiné à mort, dans la même région.

La communauté internationale s’est notamment inquiétée des meurtres, le mois dernier, de deux enquêteurs onusiens, un Américain et un Suédois.

Le chef onusien des droits de la personne, le prince jordanien Zeid Ra’ad el-Hussein, a prévenu qu’il demandera à la Cour pénale internationale ou à une autre organisation de faire enquête sur ces meurtres et viols présumés si le gouvernement congolais ne lance pas sa propre enquête.

Un porte-parole du gouvernement congolais a répliqué qu’il ne tolérera pas d’être ainsi menacé par l’ONU et qu’il a déjà démontré qu’il n’a aucune tolérance envers l’impunité.

Le communiqué diffusé mercredi blâme les miliciens pour certaines violences récentes, notamment des attaques contre des églises et des installations gouvernementales. La milice aurait aussi recruté des centaines d’enfants-soldats.

Commentaires facebook