Vendredi 18 Août 2017
(RFI 24/07/17)
Le festival de cinéma «Ecrans noirs» s'est achevé ce samedi 22 juillet à Yaoundé par une fastueuse cérémonie de récompenses. Au cours de celle-ci, quelques productions camerounaises ont été distinguées, surtout le film «Life Point» d'un jeune réalisateur installé à Buea, dans la partie anglophone du pays. Un regain de vitalité pour les films produits et tournés localement qui lors des éditions précédentes étaient ignorés, autant par le public que les jurys. Ovations et applaudissements nourris pour Achille Brice dans l’auditorium plein à craquer du Palais des congrès de Yaoundé.
(APA 24/07/17)
APA – Douala (Cameroun) - La gestion des droits d’auteurs des artistes musiciens est au centre d’un imbroglio au Cameroun, ce qui devrait avoir des incidences sur le processus de fusion des deux sociétés spécialisées en la matière. Après plusieurs années de crise entre les sociétés de gestion des droits d’auteurs, la Cameroon music corporation (CMC), une partie des membres de la Société civile de l’art musical (SOCAM) et la Société civile camerounaise des auteurs compositeurs et éditeurs de musique (SCACEM) ont décidé de fusionner pour donner naissance à une autre société. Cette initiative a été combattue par des membres des divers clans, qui ont accusé les initiateurs de cette fusion de « vouloir se servir des artistes pour leur...
(APA 24/07/17)
APA – Douala (Cameroun) - La première édition du festival des musiques et danses patrimoniales du Cameroun (Fesmudap) aura lieu du 2 au 6 août 2017 à Yaoundé, a-t-on appris lundi auprès des services compétents du ministère des Arts et de la Culture (MINAC). Conçu sur le thème central « Musiques et danses patrimoniales : vecteurs du multiculturalisme et de l’intégration nationale », le Fesmudap se veut un moment de réflexion « sur la préservation, la valorisation et la diffusion...
(RFI 17/07/17)
Le festival de cinéma «Ecrans Noirs» bat son plein à Yaoundé depuis samedi 15 juillet. Des dizaines de jeunes réalisateurs, producteurs et professionnels du cinéma espèrent y gagner en visibilité et lancer leurs carrières. C'est aussi pour eux l'occasion rêvée de montrer leurs œuvres, comme l'a expérimenté Achille Brice pour son premier film «Life Point». La foule grossit devant la salle prévue pour la diffusion du film « Life Point » au festival Ecrans Noirs de Yaoundé. Son réalisateur Achille...
(APA 17/07/17)
APA-Yaoundé (Cameroun) - La Société camerounaise des droits voisins (SCDV) du droit d’auteur de l’art musical a vu le jour, au terme d’une assemblée générale constitutive tenue samedi dans la capitale du pays, Yaoundé, a constaté APA. Cette nouvelle entité est la conséquence de la fusion entre la Société civile camerounaise de l’art musical (SOCAM) et la Cameroon Music Corporation (CMC), telle que prescrite par le gouvernement qui a ainsi souhaité la constitution d’une seule et unique société de gestion...
(APA 12/07/17)
APA-Douala (Cameroun) - Le coup d’envoi de la 21è édition du festival du cinéma « Les Ecrans noirs » sera donné simultanément à Yaoundé et à Douala vendredi prochain, a-t-on appris mercredi auprès du comité d’organisation. Du 15 au 23 juillet 2017, il sera question pour les organisateurs, de faire la promotion du cinéma africain à travers des projections cinématographiques dans les deux principales villes du pays, à travers des facilités accordées au public « afin de renouer avec le...
(Le Monde 10/07/17)
Rencontre avec le réalisateur Jean-Pierre Bekolo, créateur de la série « Our wishes » retraçant l’histoire de la colonisation allemande à la fin du XIXe siècle. Réalisateur d’Our wishes, une série télévisée consacrée à la période de la colonisation allemande du Kamerun à la fin du XIXe siècle, Jean-Pierre Bekolo s’inquiète de voir l’histoire de son pays totalement ignorée par ses concitoyens. Retour sur la genèse d’un projet aussi ambitieux qu’original. Comment est née l’idée de votre série ? Jean-Pierre...
(AfricaNews 07/07/17)
Bandjoun, petite commune située dans l’ouest du Cameroun. Ici, loin de l’agitation des grandes villes, se trouve un musée : Bandjoun station. Il a été créé il y a un peu moins de 10 ans par ce monsieur : Barthélémy Toguo, avec une idée en tête : démocratiser l’art contemporain au Cameroun. “L’art classique africain se trouve en occident car il a été pillé pendant la colonisation et l’art contemporain d’ aujourd’hui, ce que nous faisons, il n’est pas pillé...
(Jeune Afrique 05/07/17)
Belle marquise, si d’aventure vous deviez vous faire rançonner par un écrivain au coin de la rue, et que de ces deux auteurs il vous soit donné le loisir de choisir votre bourreau, souhaiteriez-vous mieux être la victime d’Alain Mabanckou, ou alors d’Eric Mendi ? Dans le premier cas, vous auriez affaire à un dandy – non, pas Arsène Lupin, lui était trop plein de morgue -, sous d’autres cieux, on dirait plutôt un « sapeur », attentionné, et qui...
(La Tribune 04/07/17)
Avec le récent boom du wax à travers le monde, l’industrie de la mode en Afrique connaît un nouvel engouement depuis quelques années. Mais certains pays, bien qu’ayant tout le potentiel souhaité, restent en marge de cette «révolution». Parmi eux, le Cameroun. Une nouvelle étude relève le retard qu'accuse ce pays d’Afrique centrale sur presque tous les plans. Détails. La mode est difficilement synonyme de business au Cameroun. C'est le triste constat dressé par le rapport statistique sur le secteur...
(Jeune Afrique 03/07/17)
Avec son mari, Didier Schaub, elle a contribué à faire palpiter le cœur artistique de Douala, irriguant le monde de la création contemporaine bien au-delà de la ville et du Cameroun. Portrait d’une combattante infatigable – deuxième d’une série de documents consacrés à trois femmes puissantes du continent et de la diaspora. C’est une véritable princesse. Elle en a le sang et le port, l’apparente bienveillance aussi. Sous de faux airs d’Angela Davis – l’une de ses idoles –, la...
(Le Monde 23/06/17)
Le Tchadien et le Camerounais publient chacun un recueil de textes nés de la douleur de l’errance. Plongée dans deux écritures fraternelles. Par Séverine Kodjo-Grandvaux (contributrice Le Monde Afrique, Douala) Y a-t-il plus antinomique que ces deux poètes ? Tandis que Nimrod se consume, Marc Alexandre Oho Bambe flamboie. Silhouette longiligne à l’élégance discrète rehaussée d’un feutre noir, Nimrod est calme, posé, clame ses vers à l’économie. L’écriture est fluide, prend son temps, navigue entre les adjectifs et les images,...
(RFI 12/06/17)
Notre invité ce dimanche est l'écrivain camerounais Max Lobe. Il vient de remporter le prix Ahmadou-Kourouma pour Confidences, un roman historique qui se déroule au moment de l'indépendance du Cameroun, et centré autour d'une des figures du combat pour l'indépendance, Ruben Um Nyobé. C'est en Suisse, où il vit depuis de nombreuses années, qu'il a pris connaissance et conscience de l'existence même de ce conflit, et c'est ce qui l'a poussé à le raconter. Max Lobe répond aux questions de...
(Agence Ecofin 31/05/17)
(Agence Ecofin) - La première galerie d’art contemporain de la ville de Yaoundé a été inaugurée le 30 mai par le ministre des Arts et de la culture, Narcisse Mouelle Kombi et l'ambassadeur de France au Cameroun, Gilles Thibault. Menée par le gouvernement camerounais et l’ambassade de France, la rénovation et l’aménagement du bâtiment abritant la nouvelle galérie ont été réalisés dans le cadre du Contrat de désendettement et de développement (C2D) entre le Cameroun et la France. Selon les...
(Agence Ecofin 12/05/17)
Le Secrétaire général de la Communauté économique des Etats de l'Afrique centrale (Ceeac), Ahmad Allam-Mi et le directeur général du Centre international des civilisations Bantus (Ciciba) Antoine Manda Tchebwa ont procédé à la signature, le 10 mai à Libreville, d'un accord devant régir la Coopération entre leurs deux institutions. « Ce document formalise notre volonté de mener des actions concertées et communes pour faire de la culture un levier de développement et un vecteur de paix dans nos espaces communautaires...
(La Voix de l'Amérique 10/05/17)
Il n'y a aucune salle de cinéma ouverte au public au Cameroun. Celles qui existaient ont fermé. Et depuis lors, les films camerounais font du porte à porte. Ils sont soutenus par une structure locale, "Cinéma numérique ambulant ", qui a primé quatre oeuvres cinématographiques camerounaises, plébiscitées lors des projections publiques. C'est sous les ovations d'un maigre public, invité à assister au lancement de la Semaine du film européen, que le directeur artistique de la fiction camerounaise "Etat civil" a...
(Le Monde 28/04/17)
Etabli depuis quinze ans à Genève, le romancier regrette de ne pouvoir être fier de son pays dont le président, Paul Biya, est justement un grand amateur des palaces genevois. Au Salon du livre de Genève, l’écrivain d’origine camerounaise Max Lobe est connu comme le loup blanc. Il suffit pour s’en convaincre de le voir évoluer entre les différentes scènes, passer d’un stand à l’autre. Ecrivains, éditeurs ou ses nombreux lecteurs l’interpellent au passage pour un brin de causette, le...
(Jeune Afrique 10/04/17)
La Franco-Camerounaise donne des pistes pour explorer la capitale française en suivant des itinéraires bis, liés à la culture noire. «Paris l’africaine est mon terrain de jeu. Je vous emmène avec moi à la manière d’Indiana Jones. » Sur le site d’Airbnb, Jacqueline Ngo Mpii, 28 ans, dont sept dans le tourisme (de Disney World au Maroc, en passant par le Mexique), invite à une immersion « mode et design » dans le quartier populaire de la Goutte d’or… Parfois...
(Jeune Afrique 16/03/17)
Il y a plus de trente ans, le hip-hop faisait ses premiers pas au Cameroun. Timide puis éclatant, il a porté de nombreux artistes au rang de stars, avant qu’ils ne retombent plus ou moins dans l’oubli. Alors que Jovi sort son troisième album, que Franko a fait danser la planète et que Stanley Enow s’autoproclame roi du hip-hop, qui connaît les racines de leur succès ? Pourtant, l’édifice du rap « made in Cameroun » ne se serait sans doute...
(Le Monde 10/03/17)
Crise anglophone, histoire coloniale, Fespaco, cinéma et politique : notre chroniqueur a fait parler Jean-Pierre Bekolo, cinéaste camerounais et militant. Jean-Pierre Bekolo est un splendide cinéaste camerounais, mais également un citoyen engagé et un militant au regard lucide sur son pays. Cela fait longtemps que je voulais inviter le natif de Yaoundé à me parler de son art, de ses projets, du Festival panafricain du cinéma de Ouagadougou qui vient de s’achever le 5 mars, mais aussi de l’actualité camerounaise...

Pages