Mardi 24 Octobre 2017

Akéré Muna: au Cameroun, une «majorité» d'anglophones est pour l'indépendance

RFI
Mercredi, 4 Octobre, 2017

Les affrontements entre forces de l’ordre et indépendantistes qui ont éclaté dimanche dernier dans le Cameroun anglophone ont fait au moins 17 morts, selon Amnesty International. Les heurts se sont produits lors de manifestations organisées à l’occasion du 56e anniversaire de la proclamation de la République fédérale du Cameroun, après la réunification des zones françaises et britanniques créées à la fin de la Première Guerre mondiale, lors du démantèlement de l’ancienne colonie allemande. Régulièrement, le Cameroun anglophone « l’Ambazonie » pour les indépendantistes est le théâtre de manifestations et de violences. Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a demandé aux autorités camerounaises « une enquête ». L’unité du Cameroun est-elle en péril ? Que « pèsent » les indépendantistes ? Comment Paul Biya peut-il reprendre la main ? Akéré Muna est ancien bâtonnier, ancien vice-président de Transparency international, il est aujourd’hui à la tête du Conseil de la Conférence anticorruption.