Jeudi 23 Novembre 2017

Vodafone révèle les détails de l'arrêt de ses activités au Cameroun

Vodafone révèle les détails de l'arrêt de ses activités au Cameroun
(Agence Ecofin 13/11/17)

En annonçant au public son retrait du marché des télécoms, le 10 novembre, l’entreprise Afrimax exploitant la marque Vodafone au Cameroun, a écrit une lettre à la ministre des Postes et télécommunications, Minette Libom Li Likeng.

Dans la correspondance envoyée au membre du gouvernement qui a ordonné le retrait du titre transitoire de Vodafone, le 14 septembre 2017, Lars Stork, le Président du groupe Afrimax relève, pour le regretter, que sa démarche pour obtenir une licence définitive, a été traitée avec lenteur. Et pourtant, écrit Lars Stork, toutes les conditions avaient été remplies.

« C’était une affaire urgente. Des opérateurs avaient reçu leur licence dans de brefs délais. Nous avons payé la totalité des droits d’entrée requis. Nous avons reçu votre assurance, depuis septembre [2017] que notre dossier serait traité dans les 48 heures, après transmission à l’ART [Agence de régulation des télécommunications] », relate M. Stork. Qui regrette que la ministre des Postes ait refusé la proposition de Vodafone Cameroon de continuer d’opérer pendant que son dossier était encore en étude.

Selon M. Stork, Afrimax a reçu les assurances de la part de différentes autorités que la société et ses employés ont sollicitées. Mais, avec le temps qui passait, l’entreprise a continué de perdre d’importantes sommes d’argent sans licence, sans rentrées financières ou une indication concernant la date de délivrance d’une éventuelle licence.

« Cette situation était intenable pour notre jeune entreprise », écrit Lars Stork. Ce dernier rappelle que, pour installer Vodafone au Cameroun sur le segment de la technologie LTE, 13 milliards FCFA ont été investis dans l’infrastructure. 2,3 milliards FCFA ont été versés au Trésor public en matière de taxes. 850 millions FCFA, pour le régulateur. 288 millions FCFA ont été payés à Camtel, le gestionnaire national exclusif de la fibre optique. Vodadone indique qu’il planifiait même d’investir dans un avenir proche plus de 30 milliards FCFA.

Pour rappel, à la suite d’une notification de l’Agence de régulation des télécommunications, Vodafone Cameroon avait arrêté ses services internet dans la nuit du 14 septembre 2017. Le ministère des Postes et télécommunications reprochait à Afrimax d’avoir utilisé illégalement la licence d’exploitation de la Camerounaise Northwave Sarl, jadis absorbée par Afrimax Group.

Sylvain Andzongo

Commentaires facebook