Jeudi 22 Juin 2017

Le port autonome de Douala perturbé par une grève des dockers

Le port autonome de Douala perturbé par une grève des dockers
(Afrique Actualité 19/05/17)
Port de Douala

La grogne des dockers ne retombe pas au port autonome Douala (PAD). Plus de 200 le 12 mai dernier, ils étaient encore autant nombreux jeudi aux premières heures de la matinée à investir la direction générale du Gpac (le groupement professionnel des aconiers du Cameroun), pour un nouveau mouvement d'humeur. Les revendications sont restées les mêmes. « Nous voulons sortir de l'esclavage !:» scandaient les grévistes.

Les débardeurs dénoncent des conditions de travail inhumaines, ils exigent le paiement d'un salaire de base, et d'un treizième mois, une couverture sociale, la prise en charge de leur famille entre autres. Les revendications sont recensées en 11 points. « La couverture sociale est d'environ 5000 CFA par mois, pour nous, qu'est-ce qu'on peut faire avec ? » lance un docker.

La manifestation de jeudi a été vigoureusement dispersée par la police qui a usé de force et de gaz lacrymogènes pour dissuader les grévistes. Certains auraient d'ailleurs été interpellés, selon leurs collègues dockers. Si la répression a été si vive, c'est que ce 18 mai, le port autonome de Douala recevait la visite du ministre des Transports. Officiellement Edgard Alain Mebe Ngoh y venait pour l'inauguration d'un nouveau portique, mais vu le contexte le membre du gouvernement s'est prononcé sur ces tensions dans l'espace portuaire.

Le gouvernement embarrassé

Le ministre des Transports n'a pas caché son embarras et même sa déception de savoir que toutes les négociations qui avaient jusque-là, été menées avec les différentes parties sous la houlette des autorités de la ville de Douala avaient échoué. Aussi le ministre a-t-il prescrit la poursuite du dialogue et une sortie « rapide » de cette crise qui fait « perdre de l'argent » au port.

Depuis le début de la grève les conséquences se font ressentir sur les exportations, plusieurs bateaux dont un bateau humanitaire, sont en rade. Ils ne peuvent ni embarquer, ni débarquer.

Commentaires facebook