Vendredi 24 Novembre 2017

Cameroun: quatre civils tués dans un attentat-suicide de Boko Haram

Cameroun: quatre civils tués dans un attentat-suicide de Boko Haram
(AFP 13/09/17)
Photo d'archives

Quatre civils ont été tués mercredi matin dans un attentat-suicide perpétré dans la région de l'Extrême-nord du Cameroun, où les attaques attribuées aux jihadistes nigérians de Boko Haram sont fréquentes, a appris l'AFP de sources sécuritaires.

"Une jeune fille kamikaze s'est fait exploser ce matin autour de cinq heures (heure de la prière du matin chez les musulmans) devant une mosquée de Sandawadjiri", une localité située entre Mora et Kolofata, à quinze km de la frontière nigériane, a rapporté une source sécuritaire de la région jointe depuis Yaoundé.

"L'attentat a fait 5 morts, dont 4 civils et la kamikaze", a ajouté la source qui a requis l'anonymat. Une personne a été blessée.

L'information sur l'attaque et les victimes a été confirmée à l'AFP par une source proche de l'armée.

Au Cameroun, la région de l'Extrême-Nord, frontalière du Nigeria et du Tchad, est confrontée depuis plusieurs mois à une résurgence d'attaques attribuées à Boko Haram, après une période de relative accalmie.

Cette recrudescence des attaques de Boko Haram a fait au total près de 400 victimes civiles depuis le mois d'avril, "soit plus du double que durant les cinq mois précédents", selon Amnesty International.

Au Cameroun, l'ONG dénombre 158 civils tués par l'organisation jihadiste nigériane depuis avril.

"Cette hausse du nombre de victimes est due à la multiplication des attentats-suicides, 30 ayant été perpétrés depuis début avril, soit plus d'un par semaine", explique l'organisation.

Le conflit de Boko Haram, particulièrement meurtrier dans la région du lac Tchad, a fait plus de 20.000 morts et 2,6 millions de déplacés depuis que le groupe islamiste a pris les armes en 2009.

Commentaires facebook