Lundi 21 Août 2017

"Ahmad a été élu pour faire bouger les choses, pas pour casser la CAF" affirme Joseph-Antoine Bell

"Ahmad a été élu pour faire bouger les choses, pas pour casser la CAF" affirme Joseph-Antoine Bell
(La Voix de l'Amérique 11/08/17)
Joseph-Antonio Bell

L'ancienne gloire du football camerounais revient pour VOA Afrique sur la controverse autour de la CAN 2019. Selon lui, le pays sera bien prêt à accueillir la compétition continentale dans deux ans, pas maintenant.

Que pensez-vous des propos du président Ahmad sur l'impréparation du Cameroun pour organiser la CAN 2019 ?

Joseph-Antoine Bell : “En dehors de cette faute diplomatique, cela ne m’émeut pas beaucoup puisqu’il s’agit de faits. Il est évident que si la CAN se tenait demain, le Cameroun ne serait pas prêt. Mais la CAN se jouera en 2019 et tout le monde le sait. Je pense que le président Ahmad a été induit en erreur par des sons lui venant du Cameroun, par des gens qui ne sont pas venus vérifier sur le terrain. Notre pays est particulier. Mais, j’ai la chance de faire partie du comité de préparation de la CAN 2019. Je connais l’état d’avancement des préparatifs. Il suffit de venir au Cameroun pour voir que ce qui est dit là n’est pas vrai. ”

Les travaux au Cameroun sont-ils aujourd’hui dans les temps pour organiser cette CAN 2019 ?

Joseph-Antoine Bell : “Oui, largement dans les temps, d’autant que désormais il faut être prêt pour juin ou juillet 2019 et non plus janvier. Avec six mois de plus pour se préparer, les installations seront prêtes au moins trois mois avant. En travaux publics ou génie civil, on ne peut pas dire non plus que des installations ne seront pas prêtes d’ici vingt mois, ça n’existe pas. Il faut quand même que le monde sache que la plupart des infrastructures sont à rénover ou en cours de construction. On ne part pas de zéro. Il est faux d’insinuer qu’aucun site n’est prêt ; le site de Limbe est totalement prêt tout comme le site de Yaoundé 1 Mfandena (NDLR : un stade doit aussi être construit à Olembe en banlieue de Yaoundé). Les sites de Bafoussam est en cours. Les sites de Garoua et Douala sont en rénovation. Le deuxième stade construit à Douala est une addition. Je pense qu'en 2019, à la date de la CAN, le Cameroun sera largement prêt.”

Qu'attendez-vous de la visite d'inspection qui doit se rendre avant la fin du mois au Cameroun ?

Joseph-Antoine Bell : “C'est une visite technique. Ils viendront constater l'avancée des travaux et discuteront avec les entreprises qui présenteront leur planning d'exécution et les moyens mis en œuvre. Ils sauront ainsi si le rythme actuel permet d'être prêt pour mars 2019, au plus tard.”

Partagez-vous l'inquiétude de nombreux Camerounais de voir la CAF enlever la CAN 2019 à votre pays ?

Joseph-Antoine Bell : “Il s'agirait d'une grosse bêtise. M. Ahmad a été élu pour faire bouger les choses, pas pour casser la CAF. Le monde d'aujourd'hui est un monde juridique. A quel pays a-t-on déjà retiré l'organisation d'une compétition 22 mois avant ? On ne peut pas. Ce n'est pas possible. Vous savez très bien qu'il y avait des retards à la Coupe du monde 2014 au Brésil. Aucun pays organisateur ne connaît pas de retards. A chaque fois, la compétition a lieu. Même les pays en guerre, on leur retire la compétition au dernier moment. Honnêtement, si cela arrivait, ça créerait un tel imbroglio et ternirait l'honneur du football africain. Personne ne le veut. Généralement, les fédérations internationales sont plutôt au chevet des pays organisateurs des compétitions. Ce n'est pas parce qu'on a eu des élections à la tête de la CAF qu'on va tout changer. Il s'agit toujours de la CAF, un organisme responsable de ses engagements antérieurs. Tout le monde là-bas (NDLR : au Caire) doit avoir bien conscience de cela. L'attribution de la CAN 2019 a été faite au nom de la CAF et si poursuites il y a, elles se feront contre la CAF. On n'a pas besoin de cela.”

Lire la suite sur: https://www.voaafrique.com/a/ahmad-a-ete-elu-pour-changer-les-choses-pas...

Commentaires facebook