Vendredi 18 Août 2017
(Jeune Afrique 18/08/17)
Après avoir modifié le cahier des charges de la prochaine grande compétition du continent, la Confédération africaine de football, par la voix de son président, menace d’évincer le pays organisateur. Au pays de Roger Milla et de Samuel Eto’o, la colère gronde. Entre Issa Hayatou et son successeur, le feu couvait sous la cendre. Une déclaration au lance-flammes de l’actuel président de la Confédération africaine de football (CAF) vient de relancer les hostilités. « En l’état actuel des choses, aucun site au Cameroun n’est en mesure d’accueillir la Coupe d’Afrique des nations [CAN] 2019 »...
(Jeune Afrique 18/08/17)
Ses propos au vitriol sur les capacités du Cameroun à organiser le prochain tournoi ont déclenché une vive polémique. Le président de la CAF s’en explique, et évoque la réforme de ce rendez-vous emblématique. Entre une réunion au Caire, un déplacement au Burkina Faso – « un pays qui n’a pas beaucoup de moyens mais qui a fait beaucoup de choses pour le football » – et un autre en Éthiopie, le nouveau patron du football africain, Ahmad Ahmad, 57 ans, a trouvé le temps de recevoir Jeune Afrique. Ce natif de Mahajanga, président depuis 2003 de la Fédération malgache de football, a succédé en mars au Camerounais Issa Hayatou. Jeune Afrique : Quatre mois après votre élection, en mars, le...
(Jeune Afrique 17/08/17)
Respectivement organisateurs du Championnat d’Afrique des Nations (Chan) 2018 et de la CAN 2019, le Kenya et le Cameroun sauront le 23 septembre s’ils pourront accueillir les deux compétitions comme prévu. C’est à Accra, le 23 septembre prochain, que la Confédération Africaine de Football (CAF) annoncera sa décision concernant le CHAN 2018 (11 janvier-2 février) et la CAN 2019 (juin-juillet 2019, dates à fixer). L’instance, qui sera réunie en Comité exécutif dans la capitale du Ghana, se basera sur les...
(Autre média 17/08/17)
Le sélectionneur national des Lions Indomptables A’ et ses poulains quittent Douala ce jeudi aux environs de 21 heures, via l’Aéroport international de Douala, pour Sao Tomé et Principe où ils livreront un match important contre les locaux dans le cadre des éliminatoires du Chan 2018. La rencontre qui opposera le 12 août prochain, le Cameroun à son homologue de Sao Tome et Principe est « un évènement complexe », selon le sélectionneur national de l’équipe des joueurs locaux. C’était...
(APA 14/08/17)
APA – Douala (Cameroun) - Eximbank USA a octroyé au Cameroun un prêt de 26 milliards de FCFA en vue de financer la construction des infrastructures sportives prévues dans le cadre de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) qu’abrite le pays en 2019, a-t-on appris lundi de sources concordantes. Ce prêt majoré d’un taux d’intérêt de 2,5 % permettra notamment à l’entreprise américaine Prime Potomac et à ses partenaires, de réaliser les travaux de réhabilitation de quatre stades d’entraînement à...
(APA 14/08/17)
APA – Dakar (Sénégal) - Le Cameroun et la Libye, victorieux en déplacement respectivement à Sao Tome et Principe (0-2) et en Algérie (1-2), et l’Ouganda, vainqueur du Rwanda (3-0), lors de la manche aller du 2ème et dernier tour des éliminatoires du Championnat d’Afrique des nations (CHAN) 2018 disputée le week-end, sont en bonne posture pour valider leurs tickets pour la phase finale de la compétition. Forts de leurs victoires, Camerounais et Libyens ont fait un grands pas vers...
(Xinhua 12/08/17)
YAOUNDE, (Xinhua) -- Un comité chargé de l'organisation de la prochaine Coupe d'Afrique des nations de football (CAN), que le Cameroun se prépare à accueillir en 2019, a été mis sur pied vendredi par les autorités du pays, jugé récemment par le président de la Confédération africaine de football (CAF) incapable d'offrir les conditions nécessaires au bon déroulement de cette compétition. Cette CAN est la deuxième organisée au Cameroun après celle de 1972, qui avait été émaillée par des scandales...
(AFP 11/08/17)
Le président camerounais Paul Biya a déclaré jeudi que son pays "sera prêt" pour l'organisation de la Coupe d'Afrique des Nations 2019, en réponse aux doutes émis samedi par la Confédération africaine (CAF). "Le Cameroun sera prêt le jour dit (celui de la CAN 2019, NDLR). J'en prends l'engagement", a affirmé M. Biya lors de la réception au Palais présidentiel à Yaoundé des athlètes camerounais ayant pris part aux derniers jeux de la Francophonie, qui se sont tenus fin juillet...
(Le Monde 11/08/17)
Le torchon brûle entre la Confédération africaine de football et Yaoundé. Un sentiment nationaliste affirme, à l’instar du président, que le pays construira ses stades à temps. Le Cameroun sera-t-il prêt à temps pour accueillir la prochaine Coupe d’Afrique des nations, prévue en juin 2019 ? Rien n’est plus sûr. « Même à quatre équipes, le Cameroun n’est pas prêt (…) En l’état actuel des choses, aucun site au Cameroun n’est en mesure d’accueillir la Coupe d’Afrique des nations de...
(Jeune Afrique 11/08/17)
Alors qu'Ahmad Ahmad, le président de la Confédération africaine de football, a créé la polémique en évoquant la non préparation présumée du Cameroun concernant l'organisation de la CAN 2019, le président de la Fédération camerounaise de football (Fécafoot) lui répond. Tombi A Roko estime au contraire que son pays est largement dans les temps. « En l’état actuel des choses, aucun site au Cameroun n’est en mesure d’accueillir la CAN ». La déclaration d’Ahmad Ahmad, président de la Confédération africaine...
(La Voix de l'Amérique 11/08/17)
Le président de la fédération congolaise de football (Fecofa), par ailleurs vice-président de la CAF et membre du comité exécutif de la FIFA, revient pour VOA Afrique sur la polémique autour de la CAN 2019 au Cameroun. Le dirigeant tente aussi de rassurer sur l'agenda du président Ahmad à la tête de la Confédération Africaine de football. Entretien. Que pensez-vous des propos du président Ahmad sur l'organisation de la CAN 2019 et l'impréparation du Cameroun ? Ils ont provoqué une...
(Agence Ecofin 11/08/17)
(Agence Ecofin) - Dans la perspective de l’organisation de la Coupe d'Afrique des nations (CAN) 2019, le président de la République, Paul Biya, a donné son accord, le 8 août 2017, pour l’attribution à l’entreprise américaine Prime Potomac, des travaux de réhabilitation de quatre stades d’entraînement (Cenajes, Poumpoure, Gendarmerie et sodecoton), et de l’hôtel Benoué à Garoua. Prime Potomac devra aussi construire un hôtel 4 étoiles dans la même ville. A la suite de cette décision, Ben Modo, président-directeur général...
(Xinhua 11/08/17)
YAOUNDE, (Xinhua) -- Le président camerounais Paul Biya a promis jeudi que son pays sera "prêt" pour le déroulement sur son sol de la prochaine Coupe d'Afrique des nations de football (CAN) dans deux ans, rejetant les déclarations tenues récemment par le président de la Confédération africaine de football (CAF) mettant en doute les capacités du pays à tenir ce pari. "La CAN-2019, c'est demain. Vous avez rendez-vous avec l'Afrique sportive ici même au Cameroun et le Cameroun sera prêt...
(RFI 11/08/17)
Présent dans les studios de RFI ce jeudi 10 août, le vice-président de la Confédération africaine de football (CAF), Constant Omari, a rappelé que l'instance n’avait pas l’intention de retirer la CAN 2019 au Cameroun. De quoi éteindre la polémique qui a suivi une phrase du président Ahmad. « ll ne faut pas sortir la phrase de son contexte », lance à RFI dans l’émission Radio Foot International Constant Omari, vice-président de la Confédération africaine de football. Depuis plusieurs jours,...
(La Voix de l'Amérique 11/08/17)
L'ancienne gloire du football camerounais revient pour VOA Afrique sur la controverse autour de la CAN 2019. Selon lui, le pays sera bien prêt à accueillir la compétition continentale dans deux ans, pas maintenant. Que pensez-vous des propos du président Ahmad sur l'impréparation du Cameroun pour organiser la CAN 2019 ? Joseph-Antoine Bell : “En dehors de cette faute diplomatique, cela ne m’émeut pas beaucoup puisqu’il s’agit de faits. Il est évident que si la CAN se tenait demain, le...
(APA 09/08/17)
APA-Douala (Cameroun) - Le 2è vice-président de la Confédération africaine de football (CAF) le Congolais Constant Omari Selemani a déclaré mercredi que l’organisation faîtière du football continental « ne manœuvre pas » pour retirer l’organisation de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) 2019 au Cameroun comme certaines informations distillées par la presse camerounaise le font croire. Dans une réaction à la radio télévision publique (CRTV), le 2è vice-président a affirmé que « les déclarations du président de la CAF étaient...
(AFP 09/08/17)
L'ex-président de la Confédération africaine de football (CAF), le Camerounais Issa Hayatou, a critiqué mardi sur RFI son successeur malgache Ahmad Ahmad qui avait estimé que le Cameroun "n'était pas prêt" à accueillir la Coupe d'Afrique des nations (CAN) en 2019. "Il faut venir d'abord constater avant de sortir ce qu'il (Ahmad) a sorti. A l'heure actuelle, le Cameroun a déjà cinq stades, on ne parle pas de ceux qui sont en train d'être construits. Personne ne peut dire que...
(APA 09/08/17)
APA – Dakar (Sénégal) - Emmuré dans un silence après son départ de la Confédération africaine de football (CAF), un peu plus de quatre mois, Issa Hayatou est sorti de sa réserve pour recadrer son successeur, Ahmad Ahmad, qui estime que son pays, le Cameroun, n’est actuellement pas en état d’accueillir la phase finale de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) 2019. « Depuis que je suis parti de la CAF, je me suis gardé d’émettre un avis. Je n’ai...
(AFP 08/08/17)
La Fédération camerounaise de football a affirmé lundi avoir pris connaissance "avec une profonde consternation" des déclarations du président de la Confédération africaine de football (CAF), Ahmad Ahmad, qui a indiqué samedi que le Cameroun "n'était pas prêt" à accueillir la Coupe d'Afrique des Nations (CAN) en 2019. "La Fédération camerounaise de football (Fécafoot) a pris connaissance avec une profonde consternation des récentes déclarations du président de la CAF selon lesquelles, en l'état actuel des choses, aucun site au Cameroun n'est en mesure d'accueillir la CAN", a déclaré la Fédération dans un communiqué de presse reçu par l'AFP lundi.
(RFI 08/08/17)
La tension monte entre la Confédération Africaine de Football et le Cameroun pays désigné pour l’organisation de la CAN 2019. Samedi, le président de la CAF doutait publiquement de la capacité du Cameroun à accueillir la compétition, lundi, la Fédération camerounaise de football n’a pas manqué de lui répondre. « Même à quatre équipes, le Cameroun n’est pas prêt ». C’est cette phrase lancée samedi par le président de la CAF Ahmad Ahmad qui a mis le feu aux poudres...

Pages