Mardi 24 Avril 2018
(La Tribune 26/03/18)
Le renforcement des échanges commerciaux transfrontaliers en Afrique de l'Est est un objectif prioritaire dans la sous-région. Pour y arriver, les pays membres de la Communauté d'Afrique de l'Est envisagent le déploiement d'une application mobile qui permettra d'avoir accès aux informations nécessaires sur le marché, en temps réel. Les pays membres de la Communauté d'Afrique de l'est (CAE) prévoient le lancement prochain d'une plateforme mobile dont l'objectif est de renforcer le commerce transfrontalier. L'information a été communiquée en fin de semaine dernière par les autorités kényanes qui ont expliqué que cette application mobile est actuellement à sa phase pilote. Selon Alice Yalla, directrice des affaires sociales au sein du ministère kényan de la CAE, citée...
(RFI 23/03/18)
Les circonstances qui entourent le décès de Simon Bizimana demeurent troubles et cette affaire continue d'agiter les réseaux sociaux burundais. Ce paysan burundais avait été arrêté le 14 février par un chef de colline et des Imbonerakure dans l'est du pays parce qu'il n'avait pas de récépissé d'inscription au rôle électoral. Il est mort un mois plus tard à l'hôpital. Que s'est-il passé entretemps? Simon Bizimana devenu célèbre à cause d'une vidéo diffusée juste après son arrestation. Elle le montre à genoux, une Bible à la main, en train d'être ...
(Jeune Afrique 21/03/18)
Le 19 mars, dans un hôtel parisien cossu, se tenait la seconde cérémonie de remise des « Prix Mandela ». Des récompenses honorifiques décernées par l’Institut éponyme, un think-tank qui revendique la promotion des valeurs de l’ancien président sud-africain... mais dont la crédibilité, remise en cause par plusieurs de ses « partenaires », ne laisse pas d’interroger. Qui oserait remettre en cause la crédibilité d’une organisation baptisée du nom du héros mythique de la lutte anti-apartheid ? Le 23 décembre,...
(RFI 19/03/18)
Le 17 mai prochain, les Burundais devront voter pour ou contre une réforme constitutionnelle controversée. Cette modification de la loi fondamentale pourrait permettre au président Pierre Nkurunziza – 54 ans et en poste depuis 2005 – de se maintenir au pouvoir jusqu'en 2034. Le décret présidentiel pour convoquer les électeurs a été signé dimanche 18 mars. La réforme de la Constitution burundaise sera adoptée s'il y a 50% de vote « oui » plus une voix. Voilà ce que dit...
(La Tribune 19/03/18)
Le 17 mai, c'est la date du référendum constitutionnel, très contesté, devant permettre au président Pierre Nkurunziza de se maintenir au pouvoir. La décision a été prise par décret, dimanche 18 mars, par le chef de l'Etat. Une victoire du oui permettrait à l'actuel président, Pierre Nkurunziza, 54 ans et au pouvoir depuis 13 ans de rester à la tête du pays jusqu'en 2034. Les partis ou les personnes souhaitant participer au scrutin sont priés de s'inscrire auprès de la...
(RFI 14/03/18)
Les principaux responsables du parti CNDD-FDD au pouvoir ont honoré leur chef ce week-end, le président Pierre Nkurunziza, en lui conférant un nouveau titre en kirundi, la langue nationale, en reconnaissance de ses « immenses réalisations, la valeur de ses idées, de ses enseignements, conseils et actes ». Ce qui a suscité un vif débat sur les réseaux sociaux. Le parti au pouvoir a donc organisé une conférence de presse mardi 13 mars pour y mettre fin. « Guide suprême...
(RFI 12/03/18)
Le président burundais Pierre Nkurunziza a été élevé au rang de « guide suprême éternel » de son parti, le CNDD-FDD, par ses hauts dirigeants qui étaient réunis autour de lui dans sa province natale, Ngozi, dans le nord du Burundi, samedi 10 mars. Le parti au pouvoir promet d'expliquer la signification de cette distinction d'ici mardi. En attendant, cette décision a provoqué une grande polémique sur les réseaux sociaux. Pierre Nkurunziza était déjà le « président du Conseil des sages » du CNDD-FDD et à ce titre, son véritable patron. Samedi, les hauts dirigeants du parti au pouvoir au Burundi...
(RFI 09/03/18)
Au Burundi, le président Pierre Nkurunziza a lancé une grande campagne de moralisation, passée notamment par l'obligation faite aux couples vivant en union libre de légaliser leur mariage avant la fin de l'année 2017. Les hommes qui ont des concubines ou ayant plusieurs femmes ont été à l’occasion sommés de garder la première de ces femmes. Pierre Nkurunziza a également lancé ce qu'il appelle des séances de moralisation de la société burundaise, sort de cours d'éducation civique et de patriotisme. Mercredi 7 mars, il était...
(RFI 08/03/18)
A Kamanyola, dans l'est de la République démocratique du Congo, quelque 2 500 réfugiés burundais ont pris de court tout le monde, mercredi 7 mars au matin, en décidant de passer au Rwanda voisin. Ils vivaient dans des conditions très difficiles, après la mort de 39 des leurs, tués par l'armée congolaise en septembre 2017 à la suite de violences qui avaient également couté la vie d'un soldat. Ils habitaient désormais dans des abris de fortune, devant un camp des...
(RFI 06/03/18)
L'administrateur de Kiremba et son adjoint chargé du sport ont été écroués pour « complot contre le chef de l'État » en fin de semaine dernière. Leur faute : avoir « permis » que le président Pierre Nkurunziza soit malmené physiquement au cours d'un match de football qui s'était déroulé le 3 février dans cette commune du nord du Burundi. On ne rigole pas avec les tibias de Pierre Nkunrunziza. Le 3 février dernier, l'équipe du président, l'Alléluia FC, affronte le club de Kiremba. Kiremba, pour l'occasion, a recruté quelques joueurs parmi les réfugiés congolais du...
(RFI 06/03/18)
C'est désormais définitif, la Commission nationale indépendante des droits de l'homme du Burundi, la CNIDH, a perdu son statut A, un label donné aux Commissions nationales qui ont prouvé leur indépendance par rapport aux pouvoirs en place, selon les principes d'un accord international signé à Paris, et qui lui conférait un grand prestige. C'est un véritable coup dur pour cette commission, qui pourrait se traduire par la suspension des aides extérieures qui faisaient vivre cette institution jusqu'ici. Cette décision vient...
(RFI 02/03/18)
Fondée en 2008, la start-up américaine Bridge International Academies a ouvert des centaines d’écoles privées à bas coût en Afrique, principalement au Kenya, mais aussi en Ouganda, au Liberia et au Nigeria. Or aujourd’hui, ces établissements sont de plus en plus controversés. Ce 1er mars, 88 organisations de la société civile du monde entier ont envoyé une lettre aux investisseurs de Bridge International Academies pour leur demander de cesser leur soutien à cette start-up américaine d'écoles à bas coût sur...
(RFI 27/02/18)
Le Haut-Commissaire de l'ONU aux droits de l'homme, Zeid Ra'ad Al Hussein, dénonce des « abattoirs d'êtres humains » dans plusieurs régions du monde. Outre la Syrie ou le Yémen, il cite notamment deux pays du continent africain: la République démocratique du Congo et le Burundi. Des propos tenus ce lundi matin 26 février devant le Conseil des droits de l'homme des Nations unies, réuni à Genève en Suisse, à l'occasion de sa 37e session ordinaire. « La Ghouta orientale et les autres zones assiégées de Syrie, l'Ituri et les Kasaï en République ...
(RFI 26/02/18)
Le cas du Burundi doit être abordé ce lundi au Conseil de sécurité des Nations unies. À cette occasion, la Fédération internationale de la ligue des droits de l'homme (FIDH) et la ligue ITEKA au Burundi publient une note sur la situation dans le pays avec des recommandations à destination des diplomates onusiens. Un référendum est prévu en mai prochain au Burundi pour décider d'un changement de Constitution qui permettrait, entre autres, au président Pierre Nkurunziza de se représenter pour deux nouveaux mandats. Selon la FIDH, « les autorités mènent une campagne...
(RFI 24/02/18)
Le 19e sommet de la communauté est-africaine s'est tenu cette semaine en Ouganda. Les présidents burundais Pierre Nkurunziza et rwandais Paul Kagame étaient absents. Par contre, le président Salva Kiir était présent. Un sommet axé plus spécifiquement sur la santé et les infrastructures. Mais parmi les autres questions à l'ordre du jour : le Burundi, dont l'Ouganda est officiellement le médiateur dans la crise et dont les avancées restent très limitées. Benjamin Mkapa, le facilitateur de la médiation burundaise, a rendu hier vendredi son rapport...
(RFI 23/02/18)
Le dernier rapport des Nations unies sur la situation humanitaire dans ce pays qui traverse une crise politique doublée d'une grave crise socio-économique fait des vagues, alors qu'il était présenté dans un premier temps comme le fruit d'un travail d'équipe entre toutes les organisations humanitaires œuvrant au Burundi et le gouvernement. Cela avait surpris, car Bujumbura, qui assure que « tout va très bien », refuse d'habitude de s'associer à toute initiative internationale qui donne « une mauvaise image »...
(RFI 21/02/18)
Quelque 224 millions de personnes ont été sous-alimentées en Afrique en 2016, quatre millions de plus qu'en 2015. L'insécurité alimentaire s'est aggravée, c'est le constat de la conférence régionale de la FAO, l'Organisation des Nations unies pour l'agriculture et l'alimentation, organisée à Khartoum jusqu'à la fin de la semaine. Les conflits et les aléas climatiques sont en cause, mais également l'absence d'un soutien public suffisant aux agriculteurs africains, estime la Fondation Farm. Près d'une personne sur quatre est sous-alimentée en...
(RFI 16/02/18)
Au Burundi, l'enrôlement des électeurs bat son plein en vue d'un référendum constitutionnel contesté et prévu en mai prochain mais aussi des élections générales de 2020. A mi-parcours de cette période qui s'étend du 8 au 17 févier, la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) s'est dit satisfaite. Elle assurait ce 14 février que 58% des électeurs attendus s'étaient déjà fait inscrire. Mais l'opposition, des témoins et les quelques médias indépendants encore actifs au Burundi dénoncent des « enrôlement forcés »...
(La Tribune 15/02/18)
Les arriérés de cotisation des Etats membres de la Communauté économique des Etats de l'Afrique centrale ont grimpé en flèche ces dernières années, pour atteindre 35 milliards de francs CFA. La Communauté économique des Etats de l'Afrique centrale (CEEAC) fait face depuis quelques années à des arriérés non apurés de ses pays membres. A en croire le conseiller des réformes institutionnelles de l'organisation, Mangaral Banté, qui s'exprimait ce 13 février dans la capitale tchadienne Ndjamena, à l'ouverture d'un atelier régional...
(La Tribune 13/02/18)
Les dirigeants burundais ont contesté avec véhémence le contenu du projet de rapport onusien sur la situation sécuritaire dans le pays le traitant de «faux et archifaux». Le document qui sera présenté ce 25 février devant les membres du Conseil de sécurité fait le point sur une situation sécuritaire «calme, mais instable» et une situation socio-économique qui ne cesse de «se détériorer». La tension est de plus en plus palpable entre l'ONU et l'Etat burundais. Face à la presse ce...

Pages