Jeudi 27 Juillet 2017
(Jeune Afrique 27/07/17)
Irrités par les mots peu flatteurs de l’ancien chef de l’État Domitien Ndayizeye, les Imbonerakure viennent de le mettre en garde, promettant de « travailler sur lui » s’il récidive, selon le jargon en usage dans leurs rangs. Le ton est grave. Les paroles sont claires, articulées dans un langage spécifique, propre aux Imbonerakure, ligue des jeunes du parti au pouvoir le Cndd-Fdd, pendant leur démonstration de force de ce samedi 22 juillet : « tuzomukorerako ! » Comprenez, littéralement, « Nous allons travailler sur lui ». Le mot, souvent utilisé contre les voix discordantes, est prononcé au moins deux fois par Sylvestre Ndayizeye, chargé de la coordination des ligues affiliées au Cndd-Fdd, pour parler...
(RFI 27/07/17)
La semaine dernière, le président burundais Pierre Nkurunziza s’est rendu en Tanzanie. Depuis 2015 et la tentative de de putsch du mois de mai, c’était la première fois que le chef de l’Etat quittait son pays. Une visite à l’étranger devenue indispensable pour la diplomatie burundaise. Le Burundi traverse une grave crise politique depuis 2015, née de la volonté du président Nkurunziza de briguer un troisième mandat, qu'il a d’ailleurs obtenu. Le problème, c'est que le dialogue de sortie de crise sous les auspices de l'EAC, la Communauté des Etats de l'Afrique de l'Est, est totalement en panne. Bujumbura refuse de s'assoir à la même table de négociation que son opposition en exil. Et le pouvoir persiste malgré les pressions...
(Jeune Afrique 25/07/17)
Le 22 Juillet 2016, le journaliste Jean Bigirimana était arrêté à Bugarama par des agents des renseignements, avant d'être embarqué à bord d’une camionnette, racontent plusieurs témoins. Un an après, son entourage est toujours sans nouvelles de lui. Au sein du journal où il travaillait, « Iwacu », on est traumatisé, raconte Antoine Kaburahe, le directeur. Jeune Afrique : Comment les journalistes d’Iwacu vivent la disparition de Jean Bigirimana et l’absence de nouvelles à son sujet ? Antoine Kaburahe : Depuis la disparition de Jean ...
(BBC 25/07/17)
Les jeunes, communément appelés "Imbonerakure", ont sillonné les rues de la capitale Bujumbura. Tantôt en marchant, tantôt en petites foulées, au rythme des chansons à la gloire du président Pierre Nkurunziza. Ces rassemblements sont fréquents à l'intérieur du pays mais dans la capitale, considérée comme acquise à l'opposition, il s'agit d'une première. La manifestation s'est déroulée sous escorte policière. Lire sur: http://www.bbc.com/afrique/region-40693930
(La Tribune 24/07/17)
La multinationale Gigawatt Global vient de sortir la ville de Bujumbura de l’obscurité. Le projet intitulé «îlots de lumière», a radicalement changé le visage de la capitale du Burundi. Le pays qui accuse un important déficit en éclairage public est désormais une terre d’investissements pour la multinationale néerlandaise spécialisée dans les énergies renouvelables. Des «îlots de lumière» ont jailli dans le centre-ville de la capitale burundaise cette semaine. «Îlots de lumières», c'est un projet de la multinationale néerlandaise Gigawatt Global...
(RFI 24/07/17)
Au Burundi, pari réussi pour les Imbonerakure, la ligue des jeunes du parti au pouvoir. Samedi 22 juillet, ils ont fortement mobilisé dans une capitale burundaise considérée comme un fief de l'opposition. Entre 10 000 et 12 000 militants dans la rue selon le décompte du parti, ce qui n'est pas loin des chiffres avancés par certaines journalistes indépendants. L'opposition dénonce, elle, une opération de communication pour des Imbonerakure « de triste mémoire » et que l'ONU qualifie désormais de...
(La Croix 24/07/17)
Le journal en ligne Iwacu, un des derniers médias indépendants du Burundi, a commémoré à Bujumbura la disparition de son collaborateur Jean Bigirimana, il y a tout juste un an. Depuis la répression des manifestations hostiles au troisième mandat de Pierre Nkunriziza, en avril 2015, la quasi-totalité de la presse indépendante burundaise a été réduite au silence. Jean Bigirimana a disparu le 22 juillet 2016. Ce journaliste burundais et père de deux enfants en bas âge était allé voir un...
(RFI 22/07/17)
L'équipe de robotique du Burundi –six jeunes qui participaient à un concours scientifique international aux Etats-Unis- a été portée disparue à Washington. Il s’agit de quatre garçons et deux filles âgés de 16, 17 et 18 ans. Selon la police locale, deux d’entre eux auraient franchi la frontière canadienne. C’était les premiers J.O. des geeks. Le First Global Challenge réunissait plusieurs centaines d’adolescents férus de robotique représentant 157 pays. Après avoir présenté le premier robot conçu et assemblé au Burundi,...
(RFI 22/07/17)
Vendredi soir 21 juillet, les journalistes du journal Iwacu, l'un des rares médias encore en activité au Burundi, ont organisé une cérémonie pour commémorer une année de disparition de leur collègue Jean Bigirimana, le 22 juillet 2016, alors qu'il était à quelques kilomètres de Bujumbura. Il aurait été arrêté par les tout puissants services de renseignement. Une commémoration placée sous le signe de l'espoir, malgré les moments de découragements. La justice burundaise est restée muette sur ce dossier jusqu'ici, malgré...
(Le Monde 22/07/17)
Le directeur du média en ligne Iwacu rappelle la lutte de toute la rédaction pour connaître la vérité sur la disparition de leur collègue il y a tout juste un an alors que le président Pierre Nkurunziza fait glisser le pays dans la dictature. Par Antoine Kaburahe Le 22 juillet 2017, jour pour jour, nous aurons passé une année sans notre collègue… Un sentiment confus nous envahit. Commémorer une année de « disparition » ? Mais, à part son absence...
(Jeune Afrique 21/07/17)
Le président Pierre Nkurunziza vient d’effectuer une visite d’État en Tanzanie. C'était sa première sortie en dehors des frontières nationales depuis le putsch raté du 13 mai 2015. La Tanzanie : c’est la destination choisie par Pierre Nkurunziza pour effectuer sa première sortie en dehors du Burundi depuis deux ans. Une visite éclair, qu’il vient d’effectuer ce jeudi 20 juillet, et marquée par un discours ferme, tenu conjointement avec son homologue tanzanien John Pombe Magufuli, envers les réfugiés burundais invités...
(La Tribune 21/07/17)
Le Burundi va lancer officiellement l’exploitation du gisement de terres rares de Garaka. Prévues quelques années plutôt, les opérations vont débuter finalement vendredi 21 juillet. Une petite lueur d’espoir pour l’économie du pays qui peine à se diversifier. C'est officiel. Le premier gramme de terre rare du gisement minier de Garaka sera enfin extrait demain 21 juillet, a annoncé le ministère burundais des mines. Prévus quelques années plutôt, les travaux d'exploitation de la mine ont été retardés par la crise...
(RFI 18/07/17)
Au Burundi, le parti du Mouvement pour la solidarité et le développement (MSD) a récemment rendu publique une « feuille de route » présentant son analyse et ses propositions pour sortir de la crise politique que connaît le pays depuis plus de deux ans. Il s’agit d’une série de recommandations adressées aux chefs d’Etat de la région. Un moyen pour son président en exil, Alexis Sinduhije, véritable bête noire du régime de Bujumbura qui l’accuse d’avoir participé à la tentative...
(Dw-World 17/07/17)
Le premier vice-président du Burundi estime que la présidence rwandaise de l'Union Africaine pourrait améliorer les relations diplomatiques difficiles avec son pays. Écouter l'audio 05:05 Mais il estime par ailleurs que dans la résolution de la crise burundaise, il ne faut pas accueillir certains opposants - qu'ils qualifient d'assassins - à la prochaine session de dialogue prévue à Arusha à la fin du mois. Gaston Sindimuo est au micro d'Antédiste Niragira Lire sur: http://www.dw.com/fr/gaston-sindimwo-sexprime-sur-les-relations-entre-le...
(Le Point 17/07/17)
Épuration ethnique de l'armée, opposants réduits au silence, populations civiles attaquées... Pas de doute pour la Fédération internationale des droits de l'homme, le régime burundais s'enfonce dans la violence et transforme le pays en dictature. Dans son dernier rapport publié le 4 juillet dernier avec l'aide d'organisations partenaires locales, la Fidh avertit la communauté internationale sur les violences persistantes dans l'ensemble du pays. Elle pointe du doigt « le manque de fermeté de la communauté internationale et son incapacité à...
(Jeune Afrique 15/07/17)
Du 29 juin au 10 juillet, le chanteur congolais Koffi Olomidé s'est rendu au Burundi pour deux concerts. Retour sur un séjour marqué par plusieurs événements pour le moins désagréables. Lunettes de soleil, longue veste noire, barbe teintée, Koffi Olomide débarque le 29 Juin à Bujumbura en vrai sapeur zaïrois. Sur le papier, il vient pour la « célébration du 10e anniversaire de l’entrée du Burundi dans la Communauté est-africaine ». Mais dans les faits la mission du chanteur semble...
(RFI 14/07/17)
Au Burundi s’est achevée, ce mercredi, la première édition du rendez-vous «Business & leadership». Deux jours de rencontres dans l’objectif de promouvoir l’investissement dans le pays alors que le Burundi traverse une grave crise politique depuis la décision du président Pierre Nkurunziza de briguer un troisième mandat au printemps 2015. Sous l’effet conjugué des sanctions internationales, de la suspension de l’aide budgétaire occidentale et de l’exil massif des populations, l’économie du pays s’est effondrée et le Burundi se retrouve parmi...
(FIDH.org 14/07/17)
L’Observatoire pour la protection des défenseurs des droits de l’Homme, un partenariat de l’Organisation mondiale contre la torture (OMCT) et de la FIDH, vous prie d’intervenir de toute urgence sur la situation suivante au Burundi. Brève description de la situation : L’Observatoire a été informé de l’arrestation et de la détention arbitraire de M. Germain Rukuki, ancien membre de l’ Action des chrétiens pour l’abolition de la torture ( ACAT- Burundi), membre de l’Association des Juristes Catholiques du Burundi (AJCB)...
(Jeune Afrique 12/07/17)
Berthier a 26 ans. Il travaille comme photographe de presse à Bujumbura depuis 2015, année marquée par un vaste mouvement d'opposition à un troisième mandat présidentiel de Pierre Nkurunziza. Pour ce nouveau numéro de notre série l'argent des Africains, il a accepté de nous ouvrir son portefeuille. Enfant, Berthier était fasciné par son oncle, cameraman pour la télévision nationale du Burundi. À l’aide d’un bidon vide posé sur l’épaule, il s’amusait alors à mimer...
(Dw-World 11/07/17)
Alexis Sinduhije a adressé une feuille de route à plusieurs chefs d’Etat de la communauté d’Afrique de l’Est. Il leur demande de convaincre le président burundais d'assurer le bon déroulement des élections de 2020. "Les dirigeants de la région doivent prendre conscience du danger résultant des décisions de Pierre Nkurunziza" (Alexis Sinduhije) La feuiile de route proposée par le Mouvement pour la Solidarité et la Démocratie - MSD - est centrée entre autres: " La possibilité d'organisation des élections crédibles non contrôlées par le président Pierre Nkurunziza et la capacité réelle de la Médiation-Facilitation et de la...

Pages