Samedi 27 Mai 2017
(BBC 27/05/17)
Les couples burundais vivant en union libre ou en concubinage ont jusqu'à la fin 2017 pour légaliser leur union. Le ministère burundais de l'intérieur a fait cette annonce à la suite du mot d'ordre lancé le 1er mai par le président Pierre Nkurunziza en faveur d'une "campagne de moralisation de la société". M. Nkurunziza avait déclaré dans son discours qu'il souhaiterait qu'au 31 décembre 2017, tous les ménages du Burundi soient reconnus par la loi, soient légalisés pour éviter les problèmes qui affectent surtout les femmes et les enfants. Depuis le discours de M. Nkurunziza, l'administration exerce une forte pression sur ces couples à travers tout le pays. "Au Burundi, la démographie est galopante et...
(RFI 26/05/17)
Après un discours du président burundais Pïerre Nkurunziza le 1er mai, qui a demandé que tous les couples du pays en union libre se marient, mais aussi, que les hommes mariés qui vivraient avec une concubine, mettent un terme à cette relation, l'adminsitration du Burundi n'a pas tardé à mettre en marche une « campagne de moralisaiton de la société » qui passe notamment par des pressions exercées sur ces couples. Comment cela se traduit-il concrètement sur le terrain? Témoignages recueillis par télépone par RFI sur la colline de Rusuguti, dans la province de Ngozi, dans le nord du pays. La pression est énorme sur ces couples qui vivent en union libre ou en concubinage, surtout à l'intérieur du pays...
(RFI 24/05/17)
L'Union européenne a pris depuis le 15 mars 2016 des sanctions financières contre le Burundi, qui traverse depuis plus de deux ans une grave crise née de la volonté du président Pierre Nkurunziza de briguer un 3e mandat controversé. L'UE avait donc décidé de suspendre dès cette date le paiement des salaires de quelque 5 500 soldats burundais engagés au sein de l'Amisom tant que cet argent passait par la Banque centrale du Burundi. Un bras de fer s'est engagé, Bujumbura a menacé de retirer ses troupes...
(La Voix de l'Amérique 24/05/17)
Le porte-parole de l'HCR, Babar Baloch, a partagé l'inquiétude de l'ONU sur la situation au Burundi lors d'une conférence de presse à Genève. Depuis 2015, plus de 410 000 personnes ont fui leurs maisons. "La Tanzanie accueille la majorité des réfugiés burundais, dont 249 000 ont déjà été accueillis dans trois camps surpeuplés. Le Rwanda accueille quelque 84 000 réfugiés avec 45 000 autres en Ouganda et quelque 41 000 en République démocratique du Congo", a annoncé le porte-parole de...
(RFI 23/05/17)
Au Burundi, un quartier de la capitale est en proie aux violences depuis la mi-avril. Il s'agit de Kamenge, au nord de Bujumbura. Au moins huit personnes ont été blessées, dimanche soir, par l'explosion d'une grenade. Ce quartier est considéré comme le fief du parti au pouvoir. C'est ici que vivent des milliers de membres des corps de Défense et de sécurité dont de très hauts gradés militaires. Cet incident fait suite à deux autres attaques commises la nuit de...
(RFI 23/05/17)
La radiotélévision internationale allemande Deutsche Welle a annoncé, ce lundi, la libération de son correspondant au Burundi. Antéditeste Niragira avait été arrêté mercredi dernier en République démocratique du Congo, où il faisait un reportage sur les conditions difficiles des réfugiés burundais dans le camp de Kavimvira en RDC. C’est dans cette localité qu’il avait été arrêté, puis conduit, par les autorités congolaises, à la prison d'Uvira. Pour autant, malgré sa libération par les autorités congolaises, sa situation reste floue. Antéditeste...
(RFI 22/05/17)
La Tanzanie accueille ce samedi 20 mai, un sommet de la Communauté des chefs d'Etat des Etats de l’Afrique de l’Est (EAC). Ces derniers doivent notamment se pencher sur la crise politique dans laquelle est enlisé le Burundi depuis deux ans. Le dialogue prôné par le médiateur, l'ex-président tanzanien Benjamin Mpaka, est au point mort. Il s'en remet aux chefs de la région vers lesquels se tourne également la figure de la société civile burundaise, Gabriel Rufyiri. Le Burundi traverse...
(BBC 22/05/17)
L'ougandais,Yoweri Museveni et le tanzanien, John Magufuli ont appelé samedi à Dar es Salam en faveur de la levée des sanctions imposées par l'Union Européenne contre le Burundi. Cet appel a été lancé lors d'un sommet régional de la Communauté est-africaine (EAC) dans la capitale tanzanienne. En plus de l'Ouganda et de la Tanzanie, l'EAC comprend également le Burundi, le Kenya et le Soudan du Sud. Museveni qui est le principal médiateur dans la crise burundaise est aussi le président...
(Amnesty International 20/05/17)
La Communauté d’Afrique de l’Est doit donner la priorité à la lutte contre les violations des droits humains au Burundi et faire preuve de l’engagement et de la volonté politique indispensables pour mettre fin à cette crise, écrit Amnesty International dans une lettre ouverte aux dirigeants de ce groupe, à la veille du sommet qui les réunit samedi 20 mai à Dar es Salaam, en Tanzanie. « La Communauté a un rôle essentiel à jouer dans la recherche d’une solution,...
(Dw-World 19/05/17)
Les travaux des experts onusiens sur les enlèvements doivent prendre fin ce jeudi à Genève. Les cas de disparitions forcées sont légion dans le monde, notamment dans des pays africains, comme le Burundi. "La CPI devrait enclencher une procédure contre les responsables connus des exactions" (Pancras Cimpaye, opposant burundais) La 112ème session du Groupe de travail des Nations Unies sur les disparitions forcées et involontaires s’achève ce jeudi à Genève, en Suisse. Les cinq experts indépendants de l’ONU ont planché...
(RFI 19/05/17)
Au Burundi, trois Imbonerakure, membres de la ligue des jeunes du parti au pouvoir que l'ONU qualifie de milice, ont été tués et trois autres personnes blessées, mercredi soir, au cours d'une attaque à la grenade visant une maison où ils se trouvaient dans un quartier situé dans le sud de Bujumbura, selon la police. Son porte-parole, Pierre Nkurikiye, a assuré à la presse locale que des suspects avaient déjà été arrêtés après cette attaque qu'il qualifie d'acte ignoble, et...
(Jeune Afrique 19/05/17)
Alors que s’est achevé jeudi 28 mai à Genève la 112ème session du groupe de travail des Nations Unies sur les disparitions forcées, sur le terrain les organisations de la société civile burundaise s’efforcent de retrouver les personnes dont l’absence a été signalée par des proches. C’est ainsi que le hashtag #Ndondeza ("Aidez-moi à retrouver !" en kirundi) s’est répandu comme une traînée de poudre sur Twitter. Les jours se suivent et se ressemblent à Bujumbura : la paix –...
(BBC 18/05/17)
rois membres des Imbonerakure, la ligue de jeunesse du parti au pouvoir au Burundi, le CNDD-FDD, ont été tué et trois autres blessées dans une explosion de grenade à Gikot dans le sud de Bujumbura. L'incident est survenu la nuit dernière dans un quartier de' Bujumbura. Cinq suspects ont été appréhendés dans le cadre de l'enquête. . Le Burundi traverse une grave crise politique émaillée de violences depuis la candidature en avril 2015 du président Pierre Nkurunziza à un troisième...
(Jeune Afrique 18/05/17)
La série l'argent des Africains s'intéresse cette semaine à Nadav, jeune Burundais de 25 ans qui partage son temps entre son métier de webmaster dans un groupe de presse et ses études d'informatique. Son ambition ? Créer une entreprise consacrée aux nouvelles technologies. Il est bientôt 17h à Bujumbura. Nadav Junior est sur le point de quitter les locaux du site d’information généraliste Ikiriho. Avant d’abandonner la rédaction, il jette un dernier coup d’œil aux statistiques du jour. Les chiffres...
(BBC 17/05/17)
Au Burundi, des membres de la société civile en exil ont dénoncé l'exclusion de plusieurs leaders de la société civile des pourparlers qui seront organisés la semaine prochaine à Entebbe en Ouganda. Ils ont envoyé mardi une correspondance à l'ancien président Benjamin Mpaka, facilitateur dans la crise burundaise. Dans la correspondance, ils déplorent la demande faite par l'équipe du facilitateur à certaines associations de désigner des représentants qui ne sont pas placés sous les mandats d'arrêt lancés par Bujumbura. Le Burundi est plongé dans une grave ....
(Jeune Afrique 16/05/17)
Ancien chef d’état-major aujourd’hui en exil, Godefroid Niyombare livre à JA les dessous du coup d’État manqué qu’il a mené contre Pierre Nkurunziza en mai 2015. Et son nouveau plan de bataille. La dernière fois qu’il s’est exprimé, c’était le 14 mai 2015, dans le tumulte du coup d’État qu’il avait lancé la veille contre le président burundais, Pierre Nkurunziza, alors en course pour un troisième mandat présidentiel. « En violation de la Constitution », affirmait à l’époque le général...
(RFI 13/05/17)
Le président du Burundi a reçu vendredi 12 mai le rapport final de la commission nationale de dialogue interne qui a mené des consultations dans le pays, dans des conditions dénoncées par l'opposition. Il en ressort que la population burundaise serait en faveur d'une modification de la Constitution. Hasard du calendrier, assure-t-on à la présidence, c'est aussi vendredi que Pierre Nkurunziza a signé le décret sur la nomination des membres de la commission chargée d'étudier quels amendements doivent être apportés à la ...
(RFI 13/05/17)
La Chine va continuer à aider « sans contrepartie » le Burundi. C'est ce qu'a annoncé jeudi 11 mai le vice-président chinois, Li Yuanchao, en visite officielle à Bujumbura. La Chine va continuer d'appuyer le Burundi dans des projets tels que des centrales hydro-électriques et d'autres projets de développement, et va augmenter le nombre de bourses et stages pour les étudiants burundais, a-t-il notamment indiqué après un long entretien avec le président Nkurunziza.
(Jeune Afrique 12/05/17)
Le vice-président chinois Li Yuanchao est en visite officielle pour trois jours au Burundi, depuis mercredi 10 mai. Comment est-il reçu, et pourquoi ? Une visite économique Pour Pékin, la présence de Li Yuanchao au Burundi n’aurait qu’une visée : « Mettre en œuvre les consensus importants dégagés entre les deux chefs d’État [chinois et burundais] et les acquis du Forum sur la Coopération sino-africaine tenu en décembre 2015 à Johannesburg », précise le communiqué de presse de l’ambassade de...
(Dw-World 12/05/17)
La 112ème session du Groupe de travail des Nations Unies sur les disparitions forcées et involontaires s'est ouverte. Dès jeudi, la société civile burundaise fera un plaidoyer auprès des experts. "Au niveau du FOCODE, nous avons reçu 150 cas qui nous ont été envoyés par des familles des victimes" (Pacifique Nininahazwe) Des associations de la société civile burundaise réclament que toute la lumière soit faite sur les disparitions forcées non-élucidées. Entre 300 et 900 cas auraient été recensés depuis le...

Pages