| Africatime
Samedi 25 Mars 2017
(Xinhua 24/03/17)
La Chine et le Burundi ont convenu d'élargir leur coopération à l'issue d'un entretien entre les ministres des Affaires étrangères des deux pays tenu mercredi à Beijing. La Chine soutient le Burundi dans l'exploration de sa voie de développement et est prête à renforcer la coopération bilatérale dans les secteurs notamment de l'agriculture, de la construction d'infrastructures et du développement des ressources humaines, a déclaré le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi. M. Wang a également appelé les deux pays à élargir les échanges culturels et entre les peuples et à mettre en oeuvre une coordination plus étroite sur les questions internationales et régionales. Le ministre burundais des Affaires étrangères et de la Coopération...
(Dw-World 24/03/17)
Au menu de cette visite de travail de quatre jours entamée mercredi, des entretiens avec les responsables du CNDD-FDD au pouvoir. Le programme prévoit aussi la visite de quelques chantiers financés par la Chine. "La Chine est en train d’aider le Burundi, notamment en matière de nourriture" (Pascal Niyonizigiye) Les autorités burundaises entendent tirer profit de cette visite, à plusieurs égards. Et avant tout sur le plan politique, car la Chine est l’un des cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l’ONU. Or, avec la Russie, l’empire du Milieu s’est toujours opposé à l’adoption de plusieurs résolutions fustigeant les multiples violations des droits de l’Homme imputées au régime de Pierre Nkurunziza. C’est pourquoi Joseph Ntakirutimana, secrétaire-général adjoint du parti...
(Jeune Afrique 23/03/17)
Comment verser les salaires du contingent burundais de la mission de l’UA en Somalie (Amisom) ? Ce casse-tête est à l’ordre du jour de la réunion du Comité politique et sécurité (Cops) de l’UE – composé des ambassadeurs des États membres –, les 21 et 23 mars. Financé par Bruxelles à hauteur de 5 millions d’euros par mois, le traitement de ces 5 400 soldats est suspendu depuis que l’UE a décidé, en mars 2016, de geler toute aide directe aux autorités de Bujumbura, sous le coup de sanctions...
(RFI 22/03/17)
Fatsa Ouguergouz, président de la Commission d'enquête de l’ONU sur les violations des droits humains au Burundi est l’invité d’Afrique soir. Cette commission vient de rendre un rapport d'étape alors que les rapports alarmants s’accumulent, que chaque jour apporte son lot de victimes, que la mission d'experts indépendants a conclu à de probables crimes contre l’humanité. Le conseil des droits de l’homme a décidé, le 30 septembre dernier, la mise en place d’une commission d’enquête chargée d’établir des faits et...
(RFI 21/03/17)
Au Burundi, le cadavre d'un officier supérieur, un colonel de la police, a été découvert lundi matin 20 mars dans l'enceinte d'une paroisse catholique de Bujumbura, alors qu'un autre corps avait été trouvé la veille dans la province voisine de Muramvya. Le porte-parole de la police a assuré sur twitter qu'une enquête était en cours, alors que la principale ligue des droits de l'homme du pays, qui a été interdite depuis le début de l'année, dénonce une recrudescence...
(Jeune Afrique 21/03/17)
Le monde a célébré ce lundi 20 mars la journée du bonheur. À cette occasion, un rapport commandité par les Nations unies sur le sujet établit que la Norvège est le pays où l'on est le plus heureux au monde. Le Burundi, lui, arrive sans surprise parmi les derniers pays du classement. Le World Happiness Report concerne 155 pays. Et le Burundi occupe la 154e place, devant la République Centrafricaine, « pays le plus malheureux de la planète ». Publié...
(La Voix de l'Amérique 21/03/17)
Un colonel burundais a été retrouvé mort lundi à Bujumbura, a annoncé le porte-parole de la police, Pierre Nkurikiye. Le cadavre du colonel Charles Ndihokubwayo a été retrouvé "dans la cour intérieure (de l'église) de la paroisse St Joseph de Ngagara", un quartier situé dans le nord de la capitale, a indiqué M. Nkurikiye "Une enquête (est) en cours", a-t-il ajouté, sans donner plus de précisions sur les causes et circonstances du décès. Le corps du colonel Ndihokubwayo, qui était...
(TV5 20/03/17)
"Activiste de la mémoire" - ainsi se définit Teddy Mazina. Tristes ou festives, ses images expriment les joies et peines, espoirs, désespoirs que vivent les habitants du Burundi. Elles ouvrent une porte derrière laquelle la liberté d’expression accompagne les prémices de la démocratie et des droits humains. Dans les années 2000, Teedy Mazina décide de devenir photographe pour témoigner, pour fixer la mémoire de son pays. Depuis, le photographe burundais n'a de cesse de rendre compte en photos, avec sensibilité, des spasmes de violences qui secouent son pays : dans les ...
(La Voix de l'Amérique 20/03/17)
Lydia Nsekera, première femme au monde à être entrée au comité exécutif de la FIFA, a été élue à la tête du Comité national olympique (CNO) du Burundi dimanche à Bujumbura. Mme Nsekera a devancé, avec 37 voix, Dieudonné Kwizera, président de la Fédération d'athlétisme du Burundi (FAB) et première médaille burundaise dans des jeux internationaux (Jeux africains de 1987 à Nairobi), qui a obtenu 21 voix. Un 3e candidat n'a obtenu aucune voix. Cette information a été confirmée par...
(RFI 18/03/17)
Au Burundi, au moins six personnes ont perdu la vie dans des pluies torrentielles qui se sont produites dans la nuit de jeudi à vendredi. Un bilan encore provisoire, puisque les secours poursuivaient ce vendredi leur intervention. De fortes précipitations mêlées de vents violents ont provoqué des glissements de terrain dans la province de Cibitoke. Gaston Sindimwo, le premier vice-président, qui coordonne la cellule chargée des catastrophes naturelles, revient sur l'ampleur des dégâts.
(Dw-World 18/03/17)
La nouvelle mesure des autorités burundaises sur le passage des bourses généralisées à un système des prêts-bourses, a suscité la colère des étudiants. Leurs responsables ont été arrêtés, puis libérés par la police. Depuis bientôt deux semaines, la contestation enfle à l'Université du Burundi et l’École Normale Supérieure. A l'origine de la protestation : la nouvelle ordonnance ministérielle instaurant le prêt-bourse ou octroi de frais de survie mensuelle à crédit aux étudiants. Pour exprimer leur désaccord à cette décision, sept...
(RFI 15/03/17)
Le Burundi vient de déclarer l’épidémie de malaria sur son territoire et les régions du nord du pays sont les plus touchées. L’annonce a été faite par la ministre de la Santé Josiane Nijimbere lundi après-midi 13 mars au cours d’une conférence de presse. Près de deux millions de personnes ont été infectées en trois mois par le virus véhiculé par les moustiques. En 2016, huit millions de personnes ont contracté la maladie et 3 000 personnes sont mortes dans...
(BBC 14/03/17)
L'augmentation alarmante des cas de paludisme a poussé les autorités burundaises à déclarer une épidémie de la maladie dans le pays. La malaria touche actuellement près de trois quart de la population. Ainsi, de Janvier à mars 2017, près de deux millions de cas de paludisme ont été enregistrés selon les autorités sanitaires. Face à cette situation le ministère en charge de la santé prépare un plan de riposte pour une prise en charge efficace de tous les patients ainsi...
(Dw-World 14/03/17)
Ils ont entre huit et douze ans, mais ils ne sont pas épargnés par la classe politique burundaise. Le recours aux enfants à des fins politiques préoccupe les organisations des droits de l'enfant. "J'ai vu comment on tire des balles" (Steve, 10 ans) Depuis le début de la crise en 2015, la quasi-totalité des week-ends est consacrée à des marches et manifestations organisées à différents échelons d’entités administratives par le CNDD-FDD ou des partis et associations de sympathisants. La présence...
(FIDH.org 14/03/17)
(Genève, Bujumbura, Paris) La FIDH et son organisation membre, la Ligue ITEKA, qui documentent au quotidien les violations commises au Burundi, sont alarmées par la détérioration continue de la situation des droits humains dans le pays. Depuis janvier 2017, nos organisations ont documenté 52 cas d’assassinats, 21 cas de disparitions forcées, plus de 66 cas de torture, 446 cas d’arrestations arbitraires, ainsi que 8 cas de violence sexuelle. 46 corps non identifiés ont également été retrouvés dans différentes zones du...
(France 24 13/03/17)
Une militante burundaise des droits de l’Homme devait être entendue, jeudi, par le Conseil de sécurité de l’ONU, dans le cadre d’une réunion sur la situation au Burundi. Son intervention a été annulée, suite à l'opposition russe et chinoise. La réunion s’est tenue sans elle. Carine Kaneza, une défenseure burundaise des droits de l’Homme, devait intervenir, jeudi 9 mars, devant le Conseil de Sécurité de l’ONU, à New York, en marge de la présentation d’un rapport du secrétaire général Antonio...
(Dw-World 13/03/17)
A Bujumbura, la police traque continuellement les marchandes de rue, accusées de mener des activités illégales, dans un contexte où l'ONU doit présenter son rapport sur les violations des droits de l'Homme dans le pays. "C'est la pauvreté qui nous mine..." (Commerçante burundaise) Les conditions de vie ne cessent de se durcir pour les populations du Burundi. A Bujumbura, le commerce ambulant est une des activités qui font vivre beaucoup de gens, en majorité des femmes. La police, cependant, est...
(Jeune Afrique 11/03/17)
Le ministre burundais des Affaires étrangères, Alain Aimé Nyamitwe, a rencontré ce jeudi 9 mars son homologue belge, Didier Reynders. Une visite critiquée côté européen en raison de l'attitude de Bujumbura, jugée hypocrite vis-à-vis de Bruxelles. La rencontre n’est pas passée inaperçue. C’est entre le ministre burundais des Affaires étrangères, Alain Aimé Nyamitwe, effectuant une visite à Bruxelles ce jeudi 9 mars, et son homologue belge Didier Reynders que tout se passe : poignée de main chaleureuse, large sourire, amabilités…...
(RFI 11/03/17)
Le Conseil de sécurité de l'ONU s'est penché une nouvelle fois, jeudi 9 mars, sur le cas du Burundi, un pays des Grands Lacs africains qui traverse une grave crise politique depuis bientôt deux ans. Cette crise est née de la décision du président Pierre Nkurunziza de briguer en avril 2015 un troisième mandat, qualifié d'illégal par son opposition et une partie de son camp. Et elle a déjà fait des morts, de 500 (ONU) à quelque 2000 personnes tuées...
(RFI 08/03/17)
Le conseiller spécial des Nations unies pour la prévention du génocide, Adama Dieng, tire de nouveau la sonnette d'alarme sur le Burundi. Dans une lettre écrite récemment aux membres du Conseil de sécurité et parvenue à RFI, il met en garde contre les risques de violences «massives» si rien n'est fait dans ce pays qui traverse une grave crise née de la décision du président Nkurunziza de briguer un troisième mandat il y a bientôt deux ans. Il en appelle...

Pages