Jeudi 29 Juin 2017
(RFI 29/06/17)
Le nouvel envoyé spécial de l'ONU au Burundi, Michel Kafando, se trouve à Bujumbura depuis mardi 27 juin. Un entretien est prévu ce jeudi avec le président Pierre Nkurunziza. En attendant, il a rencontré aujourd'hui à la mi-journée le ministre des Relations extérieures. Alain-Aimé Nyamitwe se dit satisfait. Il s'agit d'une première visite, consacrée essentiellement à une prise de contact avec le pouvoir burundais, avant d'entrer dans le vif du sujet dès la semaine prochaine. L'ancien président du Burkina Faso entame sa mission dans un contexte particulièrement difficile. Michel Kanfondo est resté bien discret, alors que le chef de la diplomatie burundaise se dit satisfait après cette première rencontre. Alain-Aimé Nyamitwe décrit le nouvel envoyé...
(Dw-World 29/06/17)
L'envoyé spécial de l'ONU se rend au Burundi alors que les relations entre les autorités du pays et les Nations Unies ne sont pas au beau fixe. Ecoutez les explications de notre correspondant... La visite de l'envoyé spécial de l'ONU Michel Kafando au Burundi se déroule dans un climat tendu. Les relations entre ce pays et les Nations unies ont empiré depuis la publication l'année dernière d'un rapport d'experts onusiens attribuant aux forces de sécurité gouvernementales la responsabilité des violences qui secouent le pays. Lire sur: http://www.dw.com/fr/visite-sous-tension-pour-michel-kafando-au-burundi/...
(RFI 29/06/17)
Nouvel envoyé spécial de l'ONU au Burundi, Michel Kafando est arrivé à Bujumbura ce 28 juin pour sa première visite depuis sa nomination. Il doit rencontrer aujourd'hui le ministre des Relations extérieures, Alain Aimé Nyamitwe, puis le président Pierre Nkurunziza, le 29 juin. Il poursuivra ensuite sa tournée dans la zone. Il s'agit pour le moment d'une réunion de prise de contact avant qu'il ne revienne dans la région dès la semaine prochaine pour entrer dans le vif du sujet...
(AFP 28/06/17)
Le nouvel envoyé spécial de l'ONU au Burundi, Michel Kafando, est arrivé à Bujumbura mardi pour une visite "protocolaire" au cours de laquelle il doit rencontrer le président burundais Pierre Nkurunziza, a-t-on appris de source diplomatique. "Il s'agit d'une visite protocolaire, car le nouvel envoyé spécial vient pour rencontrer et faire connaissance avec le président Pierre Nkurunziza, se présenter pour un premier contact", a annoncé à l'AFP une source onusienne. Cette visite a été confirmée par la presse locale mardi, citant Willy Nyamitwe, le responsable de la communication présidentielle. "M. Kafando doit rencontrer le ministre burundais des Relations extérieures,...
(BBC 28/06/17)
Michel Kafando, ancien président de la transition au Burkina Faso, est arrivé mardi à Bujumbura dans un contexte marqué par une dégradation des relations entre le Burundi et l'Organisation des Nations Unies. Son prédécesseur Jamal Benomar, qui occupait ce poste depuis novembre 2015, était très critiqué par le gouvernement burundais, qui avait même réclamé sa démission. Michel Kafando rencontre mercredi le ministre burundais des Relations extérieures, Alain-Aimé Nyamitwe, avant de rencontrer jeudi le président Pierre Nkurunziza. L'envoyé spécial de l'ONU...
(Xinhua 28/06/17)
La Commission Vérité Réconciliation du Burundi (CVR-Burundi) est "édifiée par les avancées" déjà relevées sur terrain dans le processus de réconciliation burundaise consécutivement aux "crises cycliques sanglantes"(1965, 1969, 1972, 1988 et 1993) des cinq dernières décennies du Burundi post-indépendant, a déclaré Jean-Louis Nahimana, président de cette Commission. Mgr Nahimana a ainsi témoigné au cours d'une interview exclusive accordée mardi à Xinhua en marge des travaux d'un atelier de réflexion avec les médias sur les défis et les enjeux de la...
(RFI 27/06/17)
Plusieurs militants du MSD d'Alexis Sinduhije et du FLN d'Agathon Rwasa et des partis de l’opposition burundais ont été arrêtés depuis vendredi. Des mouvements déjà ciblés ces derniers temps à plusieurs reprises. Le fait qu'ils aient été arrêtés par le même service nous laisse penser qu'il doit y avoir un lien entre les arrestations. Ils seraient accusés de participation à des bandes armées, mais il n'y a aucune preuve, aucune information précise de la part de la police. Pacifique Nininahazwe...
(Xinhua 24/06/17)
Le Burundi condamne la politisation des droits de l'homme par certains occidentaux contre certains pays africains, a déclaré vendredi soir à Bujumbura l'ambassadeur Willy Nyamitwe, conseiller principal chargé du Bureau PIC (Presse, Information et Communication) à la présidence de la république burundaise. L'ambassadeur Nyamitwe s'exprimait au cours d'une interview accordée à Xinhua pour évaluer la présentation du récent rapport oral de Genève sur le Burundi présenté les 14 et 15 juin dernier par la session de l'Organisation des Nations unies...
(Le Monde 23/06/17)
Les pays de l’ACP, notamment africains, estiment ne pas avoir de leçons à recevoir des Européens malgré des violations flagrantes des droits humains et de la Constitution par le président Nkurunziza. Par Cécile Barbière Les critiques venues d’Europe ne sont pas les bienvenues chez les pays de l’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique. A l’occasion de la 32e assemblée parlementaire paritaire ACP-UE qui s’est tenue du lundi 19 au mercredi 21 juin, à Malte, les Européens l’ont une nouvelle fois...
(Autre média 23/06/17)
Les Européens ne parviennent pas à mobiliser les pays en développement pour condamner le Burundi, en crise politique depuis 2 ans. Les critiques venues d’Europe ne sont pas les bienvenues chez les pays de l’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique. A l’occasion de la 32ème assemblée parlementaire paritaire ACP-UE qui s’est tenue du lundi 19 au mercredi 21 juin, à Malte, les Européens l’ont une nouvelle fois constaté concernant le Burundi. La situation politique du pays a dégénéré depuis avril...
(Jeune Afrique 21/06/17)
Hormis un petit répit actuel, le Burundi connaît depuis deux mois une sérieuse pénurie de carburant. Chaque autorité y va de son explication, jetant ainsi plus de flou que de clarté sur la situation. La plus récente des explications avancées n’est sans doute pas la plus sérieuse. « Le Burundi a connu ces derniers mois une pénurie de carburant parce que, entre autres, il a été utilisé en 2015 pour brûler les personnes et les pneus », a lâché vendredi...
(Xinhua 21/06/17)
Le ministère des Relations extérieures et de la Coopération internationale a démenti mardi les fouilles-perquisitions menées contre les résidences des diplomates accrédités au Burundi le 19 juin au quartier résidentiel de Kiriri. Selon Bernard Ntahiraja, assistant du ministre burundais des Relations extérieures et de la Coopération internationale, cette information "n'est pas correcte et carrément fausse". Il a expliqué que "la police nationale a organisé des fouilles de routine dans le quartier de Kiriri comme elle le fait ailleurs dans d'autres...
(MondAfrique 19/06/17)
Voici le texte de l’intervention prononcée le 14 juin 20007 à Genève par le président de la commission d’enquète de l’ONU, Fatsah Ouguergouz, au terme d’un travail de quatre mois sur place Monsieur le Président, Excellences, Mesdames et Messieurs, La Commission d’enquête sur le Burundi, que ce Conseil et vous-mêmes avez établie et que j’ai l’honneur de présider, est opérationnelle depuis maintenant quatre mois. Cette période, si elle est courte au regard de la lourde tâche qui nous a été confiée, nous a néanmoins permis de mieux appréhender la situation des droits ...
(RFI 16/06/17)
Des morts, des disparitions par centaines, c’est le bilan de la crise au Burundi depuis que le président Pierre Nkurunziza a décidé de se faire réélire en violant la Constitution. Ce jeudi matin, une commission d'enquête internationale rendait son rapport au Conseil des droits de l'homme de l'ONU après quatre mois de travail de terrain. Une enquête qui confirme les «pires craintes» selon les mots du président de cette commission. Fatsah Ouguergouz a été très clair tout à l'heure devant le Conseil des droits de l'homme. Les premiers...
(Xinhua 16/06/17)
La Commission d'enquête de l'ONU sur le Burundi a dénoncé la persistance des violations des droits de l'homme dans ce pays, lors de la présentation de son rapport devant le Conseil des droits de l'homme jeudi à Genève, selon un communiqué publié jeudi par l'ONU. Ces abus ont été perpétrés, selon les enquêteurs onusiens, dans un climat de peur généralisé et les violations ont été entretenues par des discours de haine prononcés par certaines autorités de l'État, des membres de...
(RFI 16/06/17)
Le Burundi traverse une grave crise politique depuis plus de deux ans. Crise qui a déjà fait de 500 à plus de 2.000 morts selon l'ONU ou les ONG, des centaines de cas de personnes portées disparues ou victimes de torture, et plus de 400.000 réfugiés. Le président de la Commission chargée d'enquêter sur la nature et les responsables de ces violences, mise en place en septembre 2016, a rendu jeudi 15 juin un rapport de mi-parcours, trois mois avant...
(TV5 16/06/17)
Après quatre mois de recherches, une commission d'enquête des Nations unies dresse le bilan de la crise en cours au Burundi depuis que le président Pierre Nkurunziza a décidé de se faire réélire en violant la constitution. C'est à Genève, devant le Conseil des droits de l'Homme des Nations unies que Fatsah Ouguergouz est venu faire son rapport de mi-parcours ce jeudi 15 juin 2017. Le chef de la commission d'enquête indépendante sur les violences au Burundi va égréner, pendant...
(AFP 15/06/17)
Les tortures et les assassinats d'opposants n'ont pas cessé au Burundi, a affirmé jeudi la présidente d'une Commission indépendante de l'ONU, des allégations niées par le gouvernement. Les enquêteurs de cette Commission sur le Burundi, qui se sont vus refuser leur entrée dans le pays, indique qu'il y a un "sentiment de peur profonde et généralisée" dans les 470 témoignages recueillis auprès des réfugiés burundais qui ont fui vers les pays voisins. "Sur la base des entretiens que nous avons...
(Paris-Match 15/06/17)
Au Burundi, une police conjugale traque les concubins. Non mariés, ils sont illégaux et tombent sous le coup d’une nouvelle loi qui s’inscrit dans la dérive totalitaire orchestrée par le clan Nkurunziza. C’est le nouveau mot d’ordre du Président burundais, Pierre Nkurunziza. Dans une déclaration du 1er mai dernier, le porte-parole du ministère de l’Intérieur, Térence Ntahiraja, a dévoilé la nouvelle mesure choc du plan de « moralisation de la société » du petit pays de la région des Grands...
(La Voix de l'Amérique 14/06/17)
Des monuments aux couleurs du CNDD-FDD sont érigés depuis quelque temps dans beaucoup de provinces burundaises et surtout à Bujumbura : sur les voies publiques ou au bord de grandes routes où l’aigle et l’épée, les deux symboles du parti au pouvoir sont dessinés. Pour le parti présidentiel, ces monuments montrent la présence des membres de ce parti qui se chiffreraient par millions. Mais pour l’opposition, qui pointe du doigt un monopartisme de fait, ces monuments font peur. Le ministère...

Pages