Lundi 29 Mai 2017
(RFI 20/04/17)
Le Haut-commissariat de l'ONU pour les droits de l'homme dénonce les appels à la haine et la violence pratiqués lors de rassemblements dans plusieurs provinces du Burundi. D'après le HCDH, les Imbonerakure, la ligue des jeunes du CNDD-FDD, mais également des responsables du parti au pouvoir ou de l'administration ont tenu de tels propos. Le Haut-commissariat pour les droits de l’homme (HCDH) parle d'une campagne de terreur. Sous les yeux des autorités, des centaines d'Imbonerakure...
(Iwacu 20/04/17)
«Nous sommes stigmatisés par nos proches et par la société», dixit une femme rencontrée lors d’une descente de l’Alliance Burundaise contre le Sida (ABS), au centre d’assistance médico-psychosociale des usagers des drogues à Jabe, ce mardi 18 avril. Nous voulons tous, poursuit-elle, tourner le dos à la consommation des drogues. Elle demande au gouvernement une assistance en médicaments. Et d’exhorter les députés à voter une loi permettant aux usagers de la drogue de bénéficier de soins gratuits. Egide Haragirimana, directeur dudit centre, confie que son établissement fait face au manque de médicaments et de réactifs pour les tests. Selon lui, sur 333 personnes dépistées en septembre 2016, 18 sont séropositives, 12 souffrent de l’hépatite B, 7 de l’hépatite C, 4...
(Xinhua 19/04/17)
Audace Niyonzima, ex-cadre de la Banque de la République du Burundi (BRB, banque centrale), est depuis vendredi dernier le nouveau commissaire de l'Office burundais des recettes (OBR), selon un décret présidentiel publié mardi à Bujumbura. Ce décret ne révèle pas les raisons derrière le remplacement de Léonard Sentore à la tête de l'OBR, qui dirigeait jusque-là cet office. M. Sentore est ancien haut cadre de la Banque africaine de développement et de la BRB qui dirigeait cet office depuis le 9 juin 2016. Jeudi dernier, la veille de son remplacement à la tête de l'OBR, M. Sentore avait publié un communiqué dans lequel il avait mentionné que les recettes de l'OBR au cours du premier trimestre 2017, avaient dépassé les...
(Le Griot 19/04/17)
Le Haut-commissaire de l’ONU aux droits de l’Homme, Zeid Ra’ad Al Hussein a affirmé mardi dans un communiqué, que « la campagne de terreur » menée par les Imbonerakure (la ligue de jeunesse du parti au pouvoir au Burundi) appelant au « viol » d’opposantes est « profondément inquiétante ». Dans son communiqué, Zeid Ra’ad Al Hussein a qualifié de «choquants» et «profondément inquiétants», ces les slogans «appelant au viol repris par de jeunes hommes appartenant aux Imbonerakure dans plusieurs provinces du Burundi» car, a-t-il dit, «ils sont une preuve supplémentaire de la campagne de terreur » menée par ces derniers. Le 8 avril, dans la province de Ruyigi à l’Est du pays, environ 200 personnes, dont des Imbonerakure, auraient...
(Le Soir 19/04/17)
Le Haut-Commissaire de l’ONU aux droits de l’Homme, Zeid Ra’ad Al Hussein, dénonce la multiplication d’incidents dans lesquels les Imbonerakure, la ligue de jeunesse du parti au pouvoir au Burundi, appellent au « viol » d’opposantes. Le précédent rwandais reste encore dans toutes les têtes. La situation continue de se détériorer au Burundi. Mardi, le Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, le prince jordanien Zeid Ra’ad Al Hussein, a dénoncé les appels au meurtre et au viol d’opposants par les milices gouvernementales Imbonerakure, la ligue de jeunesse du parti au pouvoir (CNDD-FDD), à la solde du président Pierre Nkurunziza. Dans plusieurs provinces de ce petit pays d’Afrique de l’est, ces jeunes fanatisés par le régime reprennent des chansons...
(Agence Ecofin 19/04/17)
L’Autorité de régulations et de contrôle des télécommunications (ARCT) a organisé une réunion, le 13 avril 2017, avec la police nationale et les opérateurs de téléphonie mobile. Au cours de cette rencontre, les trois parties ont opté pour des solutions préventives qui permettront de combattre le vol de téléphone mobile, en croissance, et protéger les consommateurs. L’une des solutions prises par le régulateur télécoms, c’est l’interdiction d’achat de téléphones mobiles dans la rue. « L’achat des téléphones portables doit se faire dans les magasins ou dans des maisons bien connues qui délivrent des factures, pour éviter d’acheter des téléphones volés.», a déclaré Emmanuel Misago, porte-parole de l’ARCT. Autre mesure prise par l’ARCT pour son combat contre le vol des téléphones...
(Iwacu 19/04/17)
L’usage des drogues injectables est une réalité au Burundi et elles font des ravages pour ceux qui les utilisent Certains déplorent avoir perdu une partie de leur vie qu’ils ne pourront jamais récupérer. La police et les psychologues affirment que les toxicomanes sont des malades à faire soigner et non des criminels à mettre en prison. La marginalisation qu’ils subissent dans la société ne les aident pas dans leur combat pour la désintoxication De son côté, l’association burundaise de lutte contre le Sida parle des risques énormes d’être infectés par le Sida pour ces personnes. Cette association recommande un accent sur leur suivi pour stopper la propagation du SIDA
(Xinhua 19/04/17)
"La constance du soutien politique chinois envers le Burundi est un élément très important à ne pas passer sous silence et à souligner plutôt dans la mesure où elle s'est révélée, au fur du temps, comme un ingrédient d'environnement favorable au dynamisme de la coopération socio-économique", a déclaré un haut responsable de la diplomatie burundaise. Bernard Ntahiraja, assistant du ministre burundais des Relations Extérieures et de la Coopération Internationale (MRECI), dans une interview accordée à Xinhua lundi dans son cabinet de travail, a précisé que 53 ans après l'établissement des relations diplomatiques sino-burundaises, celles-ci "ne cessent de s'accroître" dans divers domaines d'intérêt vital. En effet, a-t-il expliqué, durant plus d'un demi-siècle de coopération bilatérale avec la Chine, le Burundi a...
(AFP 18/04/17)
Le Haut-Commissaire de l'ONU aux droits de l'Homme a dénoncé la multiplication d'incidents dans lesquels les Imbonerakure, la ligue de jeunesse du parti au pouvoir au Burundi, appellent au "viol" d'opposantes. "Les slogans choquants appelant au viol repris par de jeunes hommes appartenant aux Imbonerakure dans plusieurs provinces du Burundi sont profondément inquiétants", car ils sont une preuve supplémentaire de "la campagne de terreur" menée par ces derniers, a estimé M. Zeid Ra'ad Al Hussein, dans un communiqué. M. Zeid fait référence à une vidéo, diffusée sur les réseaux sociaux début avril, montrant des centaines de jeunes Imbonerakure dans une pose martiale, en rangs...
(Xinhua 18/04/17)
"La constance du soutien politique chinois envers le Burundi est un élément très important à ne pas passer sous silence et à souligner plutôt dans la mesure où elle s'est révélée, au fur du temps, comme un ingrédient d'environnement favorable au dynamisme de la coopération socio-économique", a déclaré un haut responsable de la diplomatie burundaise. Bernard Ntahiraja, assistant du ministre burundais des Relations Extérieures et de la Coopération Internationale (MRECI), dans une interview accordée...
(Iwacu 18/04/17)
Le facilitateur a dépêché un émissaire pour demander une immunité provisoire aux personnes poursuivies par la justice. Le président Pierre Nkurunziza a dit niet. « Le président de la République a répondu à la correspondance que le facilitateur Benjamin William Mkapa lui a adressée », dixit le porte-parole du président, Jean Claude Karerwa. Le message lui est parvenu en date du 27 février 2017. Il demande l’immunité provisoire pour certaines personnes qui sont accusées de différentes infractions, surtout la tentative du coup d’Etat de 2015. Ceci pour permettre à ces personnes de participer au dialogue inter-burundais d’Arusha. Le numéro Un burundais a réagi à cette correspondance en signifiant au facilitateur qu’une telle mesure ne peut être prise. Elle est en...
(Agence Ecofin 18/04/17)
Minorité ethnique dans l’ombre des Hutus et des Tutsis, majoritaires au Burundi, les Batwas dénoncent leur exclusion de la propriété foncière. Une injustice de plus pour ces populations autochtones déjà ignorées par la constitution burundaise de mars 2005, qui prévoit une répartition du pouvoir à hauteur de 60 % pour les Hutus et de 40 % pour les Tutsis. Exclus de la propriété des terres agricoles, les Batwas se sont ainsi repliés sur la poterie, une occupation qui les maintient sous la menace de l’insécurité alimentaire. « J’ai 50 ans et depuis ma naissance, je n’ai fait d’autre métier que la poterie. Les pots n’ont plus de valeur, leur prix est très bas alors que les produits alimentaires sont chers...
(Iwacu 18/04/17)
Dans son dernier rapport, l’International Crisis Group parle de purges et de désertions au sein de l’armée burundaise. Le porte-parole de cette institution parle de mensonges. Selon ICG, la polarisation politique et ethnique a atteint l’armée burundaise, mais cette dernière réfute Selon ICG, la polarisation politique et ethnique a atteint l’armée burundaise, mais cette dernière réfute «La peur d’être tué renforce le mouvement de désertions observé dans l’armée burundaise depuis 2015. Selon des sources militaires burundaises, entre 600 et 2 000 hommes auraient fait défection depuis le début de la crise», écrit ICG dans son rapport intitulé «Burundi : l’armée dans la crise», sorti le 5 avril 2017. Sont cités les noms de certains officiers de haut rang qui auraient...
(RFI 15/04/17)
Les pays de la Communauté des Etats d'Afrique de l'Est dont fait partie le Burundi et qui chapeaute le processus de négociation entre pouvoir et opposition, projettent un sommet des chefs d'Etat qui est annoncé comme décisif vers la fin avril. Des sources diplomatiques annoncent des décisions pour forcer la main au pouvoir et à l'opposition. Du coup, Bujumbura – qui ne veut toujours pas entendre parler du dialogue – a lancé depuis le début de cette semaine des grandes manoeuvres pour tenter de retourner la situation en sa faveur. Après deux ans de crise au Burundi, le processus de dialogue en vue d'une sortie de crise est totalement en panne. Bujumbura refuse depuis le début de discuter avec l'opposition...
(Jeune Afrique 14/04/17)
Le parti d’opposition MSD (Mouvement pour la Solidarité et la Démocratie) a été suspendu sur décision du gouvernement au début du mois et ses locaux doivent désormais être fermés. Le pouvoir accuse Alexis Sinduhije, son président-fondateur, de "vouloir combattre le Burundi" après avoir formé un groupe armé. Prise le 4 avril dernier, la décision comporte trois grandes accusations. « Le Parti MSD s’est engagé à former un groupe armé pour combattre le Burundi […], continue à violer la loi sur les ...
(AfricaNews 14/04/17)
Les peuples Hutu et Tutsi font les grands titres de l’actualité dans les Grands Lacs. Une exposition qui se fait au détriment des minorités ethniques telles que les Batwa. Ce peuple autochtone représente environ 1 % de la population au Burundi. Un chiffre sous-évalué selon les Nations unies qui les empêche de revendiquer leurs droits. Alors que l‘économie burundaise s’appuie principalement sur l’agriculture, les Batwa sont eux contraint de vivre grâce à la poterie. Un travail artisanal déconnecté du monde moderne. « J’ai 50 ans et depuis ma naissance, je n’ai fait d’autre métier que la poterie, indique l’un d’entre eux rencontré dans une carrière d’argile. Les pots n’ont plus de valeur, leur prix est très bas alors que les...
(Xinhua 14/04/17)
Le sommet de la Communauté d'Afrique de l'Est (CAE) sur le dialogue interburundais, prévu pour le 28 avril à Dar-Es-Salaam (Tanzanie), a été reporté au 10 mai pour raison des calendriers des chefs d'Etat des pays membres, a révélé mercredi Willy Nyamitwe, chargé de la Communication à la présidence burundaise. La CAE regroupe six Etats : Burundi, Kenya, Tanzanie, Rwanda, Ouganda et Soudan du Sud. Dans un point de presse organisé par la cellule de communication de la présidence de la république du Burundi, M.Nyamitwe a confirmé que le gouvernement burundais a été invité à ce sommet et qu'il répondrait présent comme ce fut pour les précédentes assises des chefs d'Etat de la CAE. Le gouvernement du président Pierre Nkurunziza...
(Burundi– AGnews 14/04/17)
Sécurité – 2 voleurs faisant partis d’une bande organisée appréhendés par la Police Nationale du Burundi (PNB) à Bujumbura A Bujumbura, ce jeudi 13 avril 2017, l’officier Nkurikiye Pierre, porte- parole de la Police Nationale du Burundi (PNB), a informé que, la PNB, en situation de légitime défense, avait été tué 1 bandit et blessé 1 autre par balles, pris en flagrant délit de vol, pendant la nuit de mercredi 12 avril 2017 au jeudi 12 avril 2017, entre le quartier Kibenga en zone Kinindo commune Muha et Buterere en commune Ntahangwa, grâce à des renseignements fournis par la population de la localité. Au Burundi, ces 2 bandits faisaient partis d’une bande criminel qui commettait ces derniers jours de nombreux...
(La Voix de l'Amérique 13/04/17)
La malaria a été déclarée "épidémique" par la ministre burundaise de la santé. Ces trois derniers mois, 949 personnes sont mortes du paludisme tandis que 1.800.000 personnes vivent avec cette maladie. Le gouvernement a besoin de 32 millions de dollars américains pour combattre cette épidémie. Au quartier Socarti, dans le quartier de Kamenge au Nord de Bujumbura, un dispensaire accueille du lundi au vendredi des enfants, des femmes et hommes qui viennent se faire dépister du paludisme. Depuis plus de dix ans, l’Action de lutte contre le paludisme s’est donné comme objectif de juguler cette maladie des pauvres dans les quartiers de la capitale. "Je suis venu faire dépister mes deux enfants pour voir s’ils ont la malaria", raconte cette...
(Xinhua 13/04/17)
NEW YORK (Nations Unies), (Xinhua) -- Intervenant devant le Conseil de sécurité de l'ONU, l'Envoyé spécial des Nations Unies pour la région des Grands Lacs, Said Djinnit, a encouragé mercredi les pays de cette région d'Afrique à renforcer la lutte contre les groupes armés illégaux qui sévissent en République démocratique du Congo (RDC) et dans la région, selon un communiqué publié mercredi par l'ONU sur son site. "Les activités persistantes des groupes armés illégaux restent l'une des principales menaces pour la sécurité des populations et pour la stabilité de la RDC et de la région", a dit M. Djinnit dans son exposé devant les membres du Conseil. Selon lui, il est nécessaire d'accroître les efforts visant à neutraliser ces groupes...

Pages