Mardi 25 Juillet 2017
(Paris-Match 15/06/17)
Au Burundi, une police conjugale traque les concubins. Non mariés, ils sont illégaux et tombent sous le coup d’une nouvelle loi qui s’inscrit dans la dérive totalitaire orchestrée par le clan Nkurunziza. C’est le nouveau mot d’ordre du Président burundais, Pierre Nkurunziza. Dans une déclaration du 1er mai dernier, le porte-parole du ministère de l’Intérieur, Térence Ntahiraja, a dévoilé la nouvelle mesure choc du plan de « moralisation de la société » du petit pays de la région des Grands Lacs. Dores et déjà annoncée en août 2013, la croisade morale du gouvernement monte d’un cran. Pour « renforcer les valeurs traditionnelles positives de la société », tous les couples en concubinage, sont désormais dans l’obligation de se marier avant...
(RFI 15/06/17)
Après plus de deux ans d'une crise politique ponctuée de violences, née de la volonté du président Pierre Nkurunziza de briguer un 3e mandat, qu'il a obtenu depuis lors, le Burundi est en proie à une répression sanglante qui a déjà fait de 500 à plus de 2000 morts selon l'ONU ou les ONG, des centaines de cas de personnes portées disparues ou victimes de torture, et plus de 400000 réfugiés. Des violences qui passent sous le radar car les ONG locales indépendantes ont été chassées du pays, le bureau de l'office de l'ONU aux droits de l'homme n'est plus fonctionnel depuis octobre 2016. Le Conseil des Nations unies pour les droits l'homme a créé depuis fin septembre une commission...
(Burundi– AGnews 15/06/17)
Atelier de validation de la stratégie de développement des postes dans l’East African Community EAC A Bujumbura, au Best Outlook Hotel, ce mardi 13 juin 2017, Mme Ndahayo Isabelle, Ministre burundaise en charge des Affaires de l’East African Community EAC, a ouvert les travaux d’un atelier de consultation nationale en vue de valider la stratégie de développement des postes dans l’EAC. Étaient présents à cet atelier les représentants des différents ministères dont ceux de la Communication, des technologies de l’information et des media.
(Burundi– AGnews 15/06/17)
La Radio Télévision Nationale du Burundi RTNB organise un concours national de la chanson au Burundi du vendredi 30 juin 2017 au samedi 26 août 2017. A Bujumbura, Hôtel club du Lac Tanganyika, ce mardi 13 juin 2017, en conférence de presse , M. NIZIGIYIMANA Salvator, Directeur Général de la Radio Télévision Nationale du Burundi RTNB, accompagné de M. NDUWAYO Juma Léonard, Directeur de la Radio Nationale, a annoncé qu’un concours nationale de la chanson sous le thème : « Le rôle de l’artiste burundais dans le développement du pays » va être organisé au Burundi. Voici quelques précisions de ce concours : A) Ce concours aura comme ambassadeurs-artistes : Natacha, Big Fiso et le groupe Peace and Love. Ces...
(Xinhua 14/06/17)
Le Burundi envisage de mettre en place une banque de données sur les VBG (Violences Basées sur le Genre), pour se doter d'outils mis à jour en termes d'évaluation de l'impact de sa politique relative au combat contre ce fléau, a déclaré mardi Martin Nivyabandi, ministre burundais du Genre, des Droits de la Personne Humaine et des Affaires Sociales. Le ministre Nivyabandi, lors d'un point de presse à l'occasion du lancement de la campagne de vulgarisation d'une loi portant prévention, protection des victimes et répression des VBG au Burundi, a souligné que le gouvernement veut "opérer une rupture avec un passé non glorieux" où des lois en restaient à l'état de promulgation avec pour effet pervers leur ignorance par les...
(Burundi– AGnews 14/06/17)
Vaccinations de plus de 4 Millions d’enfants Barundi prévus du lundi 19 juin 2017 au jeudi 22 juin 2017 dans le cadre Traitement préventif intermittent du paludisme (TPI), programme OMS ( Organisation Mondiale de la Santé ). A Ngozi, ce lundi 12 juin 2017, Docteur Nijembere Josiane, Ministre burundaise de la Santé Publique et la lutte contre le Sida, a annoncé, lors d’un atelier de sensibilisation sociale en faveur de la semaine santé mère-enfant 1ère édition juin 2017, que plus de 4 millions d’enfants allaient être vaccinés à travers tout le Burundi à partir de lundi 19 juin 2017 au jeudi 22 juin 2017, dans le cadre du Traitement préventif intermittent du paludisme (TPI), programme OMS ( Organisation Mondiale de...
(La Voix de l'Amérique 14/06/17)
Des monuments aux couleurs du CNDD-FDD sont érigés depuis quelque temps dans beaucoup de provinces burundaises et surtout à Bujumbura : sur les voies publiques ou au bord de grandes routes où l’aigle et l’épée, les deux symboles du parti au pouvoir sont dessinés. Pour le parti présidentiel, ces monuments montrent la présence des membres de ce parti qui se chiffreraient par millions. Mais pour l’opposition, qui pointe du doigt un monopartisme de fait, ces monuments font peur. Le ministère de l’Intérieur tranquillise, affirmant que les autres partis peuvent le faire dans leurs propriétés respectives. Petits, moyens ou grands monuments sont construits dans certains endroits au bord des routes de différents quartiers au Nord de Bujumbura. Même sur la route...
(Iwacu 14/06/17)
Les ONG sont obligées de loger leurs comptes en devises à la BRB, depuis le 1er avril dernier. Certaines d’entre elles et des particuliers reçoivent des transferts de fonds via les banques rwandaises et congolaises. «A la Suite de la décision de la Banque de la République du Burundi (BRB), nous avons ouvert un compte à l’Ecobank au Rwanda» affirme N.T., chargée des finances dans l’une des ONG œuvrant à Bujumbura. Elle fait savoir que son organisation a ouvert un compte à la BRB dont elle ne se sert pas. La loi des Finances 2016 en son article 14 stipule que tous les comptes en devises de toutes les ONG recevant des appuis extérieurs doivent être ouverts à la BRB...
(Iwacu 13/06/17)
La société civile en exil et l’opposition se montrent optimistes quant aux résolutions et recommandations qui sortiront de la prochaine session du Conseil des droits de l’Homme des NU. Loin s’en faut pour Bujumbura. Le chargé de la communication à la présidence de la République du Burundi, Willy Nyamitwe, a animé, vendredi 2 juin 2017, conjointement avec Jean Claude Karerwa Ndenzako, porte-parole du président Nkurunziza, un débat sur les attentes de la prochaine session du Conseil des droits de l’Homme des NU. Elle se tiendra à Genève du 14 au 15 juin 2017. Les organisateurs de ce débat estiment que le Burundi n’attend rien de bon de cette session. Ils dénoncent déjà que le rapport oral, qui sera présenté, dressera...
(Burundi– AGnews 13/06/17)
Travaux de Développement Communautaire TDC : la construction du stade moderne de Cankuzo. A Cankuzo,ce samedi 10 juin 2017, M. NDAYISHIMIYE Evariste, Secrétaire Générale du CNDD-FDD, première formation politique au Burundi, s’est associé aux habitants de la localité aux Travaux de Développement Communautaire (TDC), consistant à la construction du stade moderne de Cankuzo. M. NDAYISHIMIYE a participé en file indienne à faire évacuer la terre des mauvaises herbes provenant du futur terrain du STADE. Au Burundi, les TDC participent à l’essor socio-économique du pays. De nombreuses infrastructures publiques sportives ont été construites lors des TDC.
(Iwacu 13/06/17)
Le facilitateur, Benjamin Mkapa n’a pas été tendre au Sommet des chefs d’Etat de la sous-région. Il a sacré le Gouvernement burundais mauvais élève du processus du dialogue. L’ancien président tanzanien a fermement invité le sommet à faire pression sur le gouvernement burundais afin de s’engager dans le dialogue pour sortir de la crise. Pour lui, le dialogue inter-burundais est dans l’impasse : le gouvernement du Burundi est réticent à s’engager au dialogue avec ses opposants. «Il choisit les parties prenantes qui lui sont proches. Le gouvernement doit comprendre que la réconciliation est entre deux camps opposés » a martelé Benjamin Mkapa. Le facilitateur est également revenu sur les obstacles au bon déroulement du dialogue en cours. Un des exemples...
(Iwacu 13/06/17)
Le gouvernement burundais accuse l’Union européenne de tentative de changement de régime au Burundi. L’UE dénonce de fausses accusations. Les accusations avancées dans ce communiqué reçu ce 5 juin sont graves. Bujumbura accuse la délégation de l’UE d’être impliquée dans le sabotage du processus électoral de 2015 et de nourrir même le désir d’opérer un changement de régime au Burundi. Le gouvernement indique qu’il va même analyser en profondeur les probables influences qu’aurait exercées cette politique de l’Union Européenne contre le Burundi dans la prise de certaines décisions. Selon le pouvoir en place, l’Union Européenne a procédé à des financements à l’endroit de personnes physiques ou morales impliquées dans la déstabilisation de la République du Burundi. « Ces personnes sont...
(Xinhua 12/06/17)
Après la découverte d'un document faisant foi des financements de l'Union Européenne aux instigateurs dans la tentative de renverser les institutions du pays, le gouvernement du Burundi a affirmé que d'autres documents sur l'implication de l'UE dans la déstabilisation du pays continueraient d'apparaître. Selon Philippe Nzobonariba, secrétaire général et porte-parole du gouvernement, c'est le ministre burundais des Relations Extérieures et de la Coopération Internationale, Allain Aimé Nyamitwe, qui a donné cette information au cours d'une réunion du dernier Conseil des Ministres tenue à la fin de la semaine écoulée. "Le ministre a indiqué que d'autres documents impliquant l'UE dans la déstabilisation du Burundi continuent d'apparaître au fur et à mesure que les jours avancent", a indiqué Philippe Nzobonariba vendredi, dans...
(Xinhua 12/06/17)
Le ministre de l'Intérieur et de la Formation Patriotique, Pascal Barandagiye, a mis en garde samedi les administratifs à la base qui se rendent complices avec les gens qui organisent la fraude pour exporter certains produits burundais vers les pays voisins et a proclamé la politique tolérance zéro contre cette fraude. Au cours d'une réunion qu'il a organisée vendredi à Gitega au centre du pays à l'intention des administratifs et de la police de sécurité publique, le ministre a insisté sur les exportations des minerais, le café et les poteaux en bois de transport d'électricité. "Nous appelons les responsables de l'Office Burundais des Mines (OBM) et l'Autorité de Régulation de la Filière Café (ARFIC) pour qu'ils puissent se convenir avec...
(RFI 12/06/17)
Au Burundi, le maire de Bujumbura a interdit, vendredi 9 juin, l'organisation d'une conférence de presse du groupe parlementaire Amizero y'abarundi. Ils sont une trentaine de députés, issus de l'ex-rébellion hutu des Forces nationales de libération (FNL) d'Agathon Rwasa, d’une part et de l'ancien parti unique majoritairement tutsi, l'Union pour le progrès national (Uprona), d’autre part. Le maire de la capitale a expliqué que cette coalition n'avait pas d'existence légale et que par conséquent, à ce titre, ses députés ne pouvaient s'exprimer publiquement. Du côté des FNL, on parle de décision dictatoriale et absurde. Le couperet est tombé vendredi soir. Raison invoquée par le maire de Bujumbura : Amizero y’abarundi est une coalition formée pendant la période électorale de 2005...
(Xinhua 10/06/17)
L'autorité municipale de Bujumbura a saisi jeudi un stock de médicaments périmés dans le quartier Muramvya de la zone Kinama en commune urbaine de Ntahangwa. Selon Freddy Mbonimpa, maire de Bujumbura, qui a procédé lui-même à cette opération, les gens attrapés "s'arrangent pour mettre de nouvelles étiquettes qui marquent de nouveaux délais et les gens achètent ces médicaments croyant que ce sont des vrais". Il a fait savoir que le ministère de la santé publique s'est impliqué pour aller faire des vérifications et surtout pour démanteler ce réseau parce que, a-t-il dit, il y a des officines qui vendent ces médicaments périmés au niveau des marchés. Il a reconnu que ce ne sera pas facile d'autant plus que les administratifs...
(Xinhua 10/06/17)
Le Burundi fait face à "d'immenses défis" dans le processus d'exploration du pétrole, a déclaré vendredi soir à Bujumbura Paul Ndarihonyoye, directeur général de la Géologie et du Cadastre Minier au sein du ministère burundais de l'Energie et des Mines. Le directeur général Ndarihonyoye s'exprimait au cours d'une interview accordée à Xinhua en marge de la cérémonie de clôture des travaux des travaux de la 8ème conférence de la Communauté d'Afrique de l'Est(CAE) sur le pétrole et le gaz (édition017)-East African Petroleum Conference and Exhibition 2017(EAPCE'17) ; assises régionales tenues durant trois journées dans la capitale burundaise avec des délégués de quatre pays (Burundi, Kenya, Tanzanie et Ouganda) sur les six composant cette communauté d'intégration régionale africaine. Les délégués du...
(Burundi– AGnews 10/06/17)
La Police Nationale du Burundi PNB a découvert à Bujumbura un grand stock de médicaments périmés chez un particulier, actuellement en fuite. A Bujumbura, commune Ntahangwa, quartiers Kinama et Kamenge, jeudi 8 juin 2017, Dr. Ndikumana Thaddée, porte-parole du ministère burundais de la Santé publique et de Lutte contre le Sida (MSPLS), a informé qu’un grand stock de médicaments périmés a été saisi par le maire de la ville en collaboration avec la Police Nationale du Burundi PNB et l’administration à la base, lors d’ une fouille policière organisée à la 3ème, 5ème, et 6ème avenue du quartier Muramvya de la zone Kinama et dans le quartier Twinyoni de la zone Kamenge en mairie de Bujumbura. C’est précisément chez M...
(France TV Info 09/06/17)
Depuis la publication, par des médias burundais, de documents détaillant l’évacuation en 2014 par l’Union européenne de deux lycéens et d’un défenseur des droits de l’Homme, le pouvoir en place s’est emparé de l’affaire, et veut y voir la preuve d’un complot. La couleur est annoncée d’emblée: «Révélations troublantes-Documents à l’appui: implications de l’UE dans la tentative de "changement de régime" au Burundi.» Relayée sur le site de l’Agence Bujumbura News, l’enquête d’un mystérieux collectif nommé Burundi Facts se veut formelle: l’évacuation fin 2014 par l’Union européenne d’opposants au président Nkurunziza faisait...
(Iwacu 09/06/17)
Eliminer le VIH sida d’ici 2030, c’est l’objectif que le gouvernement burundais s’est assigné à travers le projet « Objectifs 90-90-90 ». A cet effet, un atelier de remobilisation des partenaires autour de ces objectifs a été organisé, ce jeudi 8 juin, par l’Onusida. Selon Audace Buderi, conseiller en partenariat à l’Onusida, les objectifs 90-90-90 consistent à ce que d’ici 2020, 90 % des personnes vivant avec le VIH connaissent leur statut sérologique, 90 % des personnes affectées soient sous traitement et 90 % des personnes sous traitement atteignent des niveaux de VIH indétectables dans leur organisme. Le Directeur pays de l’Onusida-Burundi, Baruani Yuma Kilundu, se dit confiant quant à l’atteinte de ces objectifs. D’après lui, les ressources financières pour...

Pages