Jeudi 21 Septembre 2017
(Xinhua 08/08/17)
Le président du Burundi, Pierre Nkurunziza, vient de déposer à la Banque de la République du Burundi (BRB ; banque centrale) la contribution de sa famille pour l'autofinancement des prochaines élections burundaises de 2020, a annoncé lundi à Bujumbura sur son compte twitter une radio scolaire burundaise. Selon la radio, dénommée "Nderagakura" (vocable kirundi signifiant "j'éduque pour le Burundi de demain") la famille présidentielle vient de verser à la banque centrale un montant de cinq millions de francs burundais (environ 3.000 dollrs) à titre de contributions pour les prochaines élections burundaises de 2020. Pour sa part, le service de communication de la présidence de la république burundaise, a indiqué sur son compte twitter que dans le cadre du processus burundais...
(Xinhua 08/08/17)
L'armée burundaise a annoncé lundi la mort d'un de ses soldats affecté à la garde de la présidence, mort survenue suite à un suicide dans la nuit de dimanche à lundi. "Le ministère de la Défense Nationale et des Anciens Combattants communique la mort du caporal chef Nishemezwe survenue cette nuit du 6 août 2017 à 21H30 (19H30 GMT) par suicide avec son fusil à son poste d'attache", a annoncé le colonel Gaspard Baratuza, porte-parole dudit ministère. Il a fait savoir que ce militaire était de faction à la Brigade Spéciale de Protection des Institutions et qu'il était rentré au mois de février 2017 de la Mission Multidimensionnelle Intégrée de Stabilisation des Nations Unies en Centrafrique (MINUSCA). Par ailleurs, a...
(Burundi– AGnews 08/08/17)
Les Barundi continuent de beaucoup trop consommer des produits importés,payé en USD et en EURO. Ainsi l’Indice des Prix à la Consommation (IPC) et l’Inflation continue d’augmenter. D’où baisse du pouvoir d’achat des Barundi. Les Barundi doivent plus produire LOCAL et consommer des produits LOCAUX payés en BIF ( Franc Burundais ). A Bujumbura, jeudi 3 aout 2017, M. Ndayishimiye Nicolas, Directeur Général de l’Institut des statistiques et des études économiques du Burundi (ISTEEBU), a informé que l’Indice des Prix à la Consommation (IPC) est continue d’augmenter. M. Ndayishimiye rappelle que l’IPC montre le niveau d’inflation au niveau d’un pays. D’où l’inflation est évaluée au moyen de l’indice des prix à la consommation (IPC) Si l’IPC augmente, l’inflation augmente :...
(Xinhua 08/08/17)
La fraude minière est aujourd'hui réduite de plus de 60% au Burundi, mais le secteur minier est toujours confronté à de nombreux défis, a révélé récemment dans une interview accordée à Xinhua, Jean-Claude Nduwayo, directeur général de l'Office burundais des mines et carrières (OBM) relevant du ministère des Mines. Selon lui, plus d'une année après la mise en place de l'OBM et de ses antennes en 2016, ils ont constaté une augmentation des recettes minières par rapport aux années antérieures. "Ces progrès marqués sont principalement imputables à la baisse du niveau de la fraude minière", a-t-il expliqué. Illustrant ces avancées, M. Nduwayo a indiqué qu'en janvier 2016, au niveau du trafic des minerais dénommés les "3 T" (coltan, cassitérite et...
(Agence d'information d'afrique centrale 05/08/17)
Le Conseil de sécurité de l'ONU a exhorté le gouvernement burundais à renouer avec les partenaires internationaux, en particulier l'Organisation des Nations unies, d'une manière constructive et fondée sur la confiance mutuelle. Le Conseil renouvelle son plein appui au Secrétaire général et à son envoyé spécial dans les efforts qu'ils déploient pour engager le dialogue avec le gouvernement burundais sur les modalités de mise en œuvre de la résolution 2303 (2016), conformément à la pratique établie à l'ONU, pour aider à sortir de l'impasse politique actuelle et favoriser un processus de réconciliation ouvert à ...
(Xinhua 05/08/17)
L'indice des prix à la consommation (IPC) est "toujours en évolution positive" au Burundi, selon Nicolas Ndayishimiye, directeur général de l'Institut de Statistiques et des Etudes Economiques du Burundi (ISTEEBU) relevant du ministère burundais à la Présidence chargé du Plan. Fin 2016, le taux d'inflation annuelle était estimée à 5,6% et a poursuivi sa courbe ascendante pour atteindre 6,1% fin janvier, 10,1% fin avril et 12,4% fin juin de l'année en cours ; ce qui signifie qu'elle a augmenté de plus de 50% dans un intervalle de six mois seulement, a affirmé M. Ndayishimiye, dans une interview accordée jeudi à Xinhua sur l'état des lieux de l'inflation au Burundi. "En termes simples, cette inflation burundaise est intimement liée au pouvoir...
(Burundi– AGnews 04/08/17)
Une formation aux magistrats burundais afin d’aider les victimes à recouvrir leurs avoirs. A Bujumbura, ce jeudi 3 août 2017, M. Harerimana Arcade, secrétaire permanent au ministère burundais de la Justice, a informé que 2 magistrats burundais, autorisés par le ministère burundais de la Justice, ont suivi une formation sur les mécanismes de recouvrement des avoirs mal acquis en Afrique du Sud du mardi 2 mai 2017 au vendredi 2 juin 2017, afin de pouvoir par la suite eux mêmes restituer ces acquis aux autres magistrats burundais. Au Burundi, cet apport au niveau des magistrats permettra de renforçant l’enquête civile en aidant les victimes à recouvrir leurs avoirs.
(Dw-World 04/08/17)
Le Burundi héberge depuis plusieurs années de nombreux Rwandais. Ceux qui vivent au Burundi suivent avec attention l'élection dans leur pays. Pour des raisons diplomatiques et politiques certains ne voteront pas. Depuis plusieurs années de nombreux Rwandais vivent au Burundi. Des centaines de personnes s'y sont réfugiées essentiellement pour des raisons politiques. A deux jours des élections présidentielles, les Rwandais qui vivent au Burundi suivent avec attention les élections dans leur pays. Mais la plupart ne pourront pas voter. En effet, jusqu'à présent ceux-ci pouvaient voter dans leur ambassade au Burundi mais cette année ils doivent se rendre sur place, au Rwanda. Nombreux sont ceux qui ne le feront pas pour des questions de sécurité. Contrairement à la veille d'autres...
(RFI 03/08/17)
Un an après le vote de la résolution 2303 qui demandait le déploiement de 228 policiers au Burundi, les diplomates ont estimé que son mandat était toujours valable faute d'avoir pu envoyer un seul homme sur le terrain. A la place, l'ONU a marqué cette date anniversaire à travers une déclaration présidentielle rappelant Bujumbura à ses obligations et qui marque l'unité du Conseil de sécurité après des mois de divisions. Mais le ton de cette déclaration est étonnamment nuancé. Avec notre correspondante à New York, Marie Bourreau Albert Shingiro, l'ambassadeur burundais à l'ONU veut y voir la reconnaissance des développements positifs sur le terrain. Mais les diplomates, eux, assurent que le Burundi reste sous le radar du Conseil de sécurité...
(Dw-World 03/08/17)
Deux ans après le meurtre du lieutenant-général Adolphe Nshimirimana à Bujumbura, l'enquête n'a toujours rien révélé. "Il en savait trop et pouvait mettre Nkurunziza en danger mais il avait aussi beaucoup d'ennemis." Nshimirimana était considéré comme le numéro deux du régime burundais et le bras droit du président Pierre Nkurunziza. Il était aussi l'homme des basses besognes du pouvoir et à ce titre, il s'était fait beaucoup d'ennemis. Il est mort, victime d'une embuscade en pleine ville, le 2 août 2015. Gratien Rukindikiza, ancien chef de la garde présidentielle de l'ex-président du Burundi, Melchior Ndadaye (également assassiné le 21 octobre 1993), estime qu'il s'agit d'un assassinat politique.
(Burundi– AGnews 03/08/17)
Le Sénat du Burundi rejette la Résolution du Parlement Européen du 6/07/2017, influencée par les lobbies des multinationales des familles des anciens colons , présents dans les Grands Lacs Africains. A Bujumbura, au Parlement du Burundi, ce mardi 1 août 2017, les Sénateurs, autour de l’Hon. Ndikuriyo Réverien, Président du Sénat du Burundi [ http://www.senat.bi/ ], ont sorti un communiqué, en réponse à une Résolution prise au Parlement Européen à la va vite en juillet dernier, période de début de vacances en Europe, sur pression de lobbies de multinationales occidentales ( appartenant à des familles d’anciens colons ), présente dans les Grands Lacs Africains [ http://burundi-agnews.org/afrique/burundi-des-parlementaires-ue-lobbyist... ] . Voici le Communiqué du Sénat du Burundi : http://burundi-agnews.org/wp-content/uploads/2017/08/resolution-adoptee-... Ce communique du...
(Xinhua 03/08/17)
Le ministère burundais de l'Energie et des Mines s'est déclaré mercredi n'avoir aucune intention d'accroître le coût d'électricité contrairement à ce que propagent ces derniers jours certains réseaux sociaux et soi-disant acteurs sociaux comme il les appelle. Selon l'assistant du ministre de ce secteur, Laurent Mbonihankuye, tout est parti d'un communiqué de presse publié ces derniers jours sur la présentation des réalisations dudit ministère au cours du 1er semestre 2017. Dans cette présentation, il dit que "le ministre de l'Energie et des Mines a annoncé au public que le gouvernement du Burundi s'est engagé dans une voie de résorption de la crise d'électricité en contractant avec un producteur indépendant qui va injecter 30 MW dans le réseau électrique burundais, au...
(Xinhua 03/08/17)
Les Etats membres de la Communauté d'Afrique de l'Est (CAE) feront de l'intégration de leurs marchés de capitaux une priorité afin d'accroître les investissements étrangers dans la région. Le PDG de l'Autorité des marchés de capitaux du Kenya, Paul Muthaura, a déclaré aux journalistes à Nairobi que la pleine intégration des marchés de capitaux nationaux nécessitera la mise en place de 21 directives du Conseil des ministres de chaque Etat membre. "A ce jour, tous les Etats partenaires de la CAE ont mis en place sept lois et accélèrent la mise en place des régulations restantes", a indiqué M. Muthaura. Les Etats membres de la CAE sont le Kenya, l'Ouganda, la Tanzanie, le Rwanda, le Burundi et le Soudan du...
(Iwacu 02/08/17)
Faible croissance économique, explosion démographique, absence d’une politique nationale de l’emploi, le chômage dans les provinces du nord du Burundi frappe de plein fouet les jeunes. Les appels d’offre et les embauches se font rares. Les chiffres sont très alarmants. Selon une étude réalisée en 2016 par les ONG locales Adisco et Reja, le chômage des jeunes en milieu rural atteint 55,2% contre 65,4 en zone urbaine. Le directeur de l’Adisco, Léon Ndikunkiko indique que les provinces du nord du pays en l’occurrence Ngozi, Kayanza, Kirundo et Muyinga enregistrent un taux de 54.9 %. C’est le sud qui enregistre un faible taux, il avoisine 38%. A Ngozi, des jeunes rencontrés parlent d’une situation explosive: «La plupart des diplômés de Ngozi...
(Burundi– AGnews 02/08/17)
Le Président du Burundi inaugure le Centre d’enseignement des métiers de Ruvumera, Cibitoke. A Cibitoke, commune Rugombo, ce samedi 29 juillet 2017, S.E. NKURUNZIZA Pierre, le très populaire Président Africain du Burundi [ http://burundi-agnews.org/inaugurations/ ; http://burundi-agnews.org/tdc/ ] a inauguré le Centre d’enseignement des métiers de Ruvumera. S.E. NKURUNZIZA Pierre a félicité la population locale pour cette réalisation. Au Burundi, chaque année, après la fête de l’Indépendance ( Fin de la Colonisation ), les autorités burundaises inaugurent toutes les œuvres réalisées lors des Travaux de Développement Communautaires TDC, par les populations locales à travers tout le pays.
(RFI 01/08/17)
Il s'agit d'une première depuis le début de la crise, née de la volonté du président burundais de briguer un troisième mandat il y a plus de deux ans. Lundi 31 juillet 2017, les représentants du pouvoir et de l’opposition en exil regroupée dans le Cnared sont en discussion dans la capitale finlandaise. Des rencontres très discrètes, mais qui pourraient à terme ouvrir la voie à de véritables négociations. Et si une ONG finlandaise réussissait là ont beaucoup ont échoué ? Après avoir réconcilié l’opposition burundaise avec la facilitation tanzanienne de...
(Xinhua 01/08/17)
Bujumbura, capitale burundaise et siège de la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs, a témoigné lundi la signature d'un mémorandum d'entente avec l'Institut électoral pour une démocratie durable en Afrique (EISA) pour mettre en place un mécanisme efficace de collaboration. "La signature du protocole d'entente se présente comme une nécessité par les deux institutions à mettre en place un mécanisme efficace de collaboration pour des actions communes dans l'observation électorale, et à renforcer le rôle crucial de la CIRGL pour promouvoir des processus électoraux transparents et crédibles et la volonté de promouvoir les principes démocratiques, la bonne gouvernance, la paix et la stabilité politique dans la Région des Grands Lacs", a déclaré Denis Kadima, directeur exécutif de l'EISA...
(BBC 31/07/17)
Le conseil de sécurité de l'ONU a discuté hier de la situation au Burundi où la tension est toujours vive. L'envoyé spécial de l'ONU pour le Burundi, Michel Kafando a présenté hier au conseil de sécurité à New York son premier briefing sur la situation du pays. Ce briefing fait suite à son récent déplacement à Bujumbura. Michel Kafando estime que pour une sortie de crise, le gouvernement burundais doit accepter le dialogue inclusif. Il dit avoir rencontré l'ensemble des personnalités impliquées dans cette crise. Rencontre qui lui a permis de retenir quelques pistes de sortie de crise dont le dialogue avec...
(RFI 31/07/17)
Le Burundi n'est pas prêt pour accueillir le sommet du Comesa, le marché commun de l’Afrique orientale et australe, comme il s'y était pourtant engagé il y a plus de 2 ans à la conférence des chefs d'Etat de 2015, estime Sindiso Ngwenya. Le secrétaire général du Comesa a fait part de son constat à la ministre burundaise du Commerce dans une lettre en date du 20 juillet dernier, diffusée depuis samedi 29 juillet sur les réseaux sociaux. Un courrier qui liste une dizaine de motifs, en particulier logistiques, qui ont amené le secrétaire général à tirer cette conclusion. Le premier manquement pointé par le secrétaire général a trait au non-respect des statuts du Comesa. Selon Sindiso Ngwenya, le président...
(Burundi– AGnews 31/07/17)
La Commission Nationale Indépendante des Droits de l’Homme (CNIDH) a indiqué, en ce mois de juillet 2017, que ce sont les fausses informations sur le Burundi véhiculées par certaines organisations comme la Fédération Internationale des Droits de l’Homme ( FIDH – ONG Française ), qui ont été à la base des sanctions injustes prises, au mépris des principes de justice, par les partenaires occidentaux du Burundi. A Bujumbura, ce vendredi 28 juillet 2017, lors d’une déclaration sur la situation sécuritaire et des Droits de l’Homme au Burundi, M. BARIBONEKEZA Jean-Baptiste, Président de la Commission Nationale Indépendante des Droits de l’Homme (CNIDH) au Burundi, a informé, en ce mois de juillet 2017, que ce sont les fausses informations véhiculées par certaines...

Pages