Samedi 24 Février 2018
(Iwacu 24/05/13)
Parfait Onanga-Anyanga, à la tête du BNUB, quittait hier Kayanza où les acteurs politiques sont réunis autour du Code Électoral, pour Addis-Abeba et son 50ème anniversaire de l’Union Africaine. Avant son départ, il a livré ses souhaits sur les assises. Certaines personnalités politiques se sont aussi confiées à lui avant son départ : des mots révélateurs ... "S’il vous plaît, baissez la garde. Quittez Kayanza avec un résultat palpable", exhorte Onanga-Anyanga aux figures politiques réunies à Kayanza avant son envol pour Addis-Abeba (Ethiopie, siège de l’Union africaine). Pour convaincre, le diplomate onusien fait appel à l’expérience : "Je n’ai pas d’expérience en politique nationale. Mais pour l’international, si. Lors de l’Assemblée Générale des Nations Unies, nous discutions entre environ 123...
(CRI 24/05/13)
L'Union Africaine (UA) rend hommage au Burundi pour sa contribution au recouvrement de la paix en Somalie dans le cadre de la Mission de Paix pour la Somalie(AMISOM), a déclaré jeudi à Bujumbura M. Boubacar Gaoussou Diarra, Représentant spécial de l'Union Africaine (UA) pour la région des Grands Lacs et Chef de Bureau de l'UA au Burundi. M. Diarra, qui s'exprimait dans une conférence de presse dédiée au 50ème anniversaire de la création de l'organisation panafricaine dont la création remonte à 1963, a souligné que pour sa part, l'UA fait partie des partenaires-clés de la reconstruction du Burundi pour la phase post-conflit. Par ailleurs, a-t-il rappelé, l'UA est parmi les grands contributeurs du processus politique burundais ayant abouti en août...
(Iwacu 24/05/13)
Le Forum pour le renforcement de la société civile (Forsc) encourage l’esprit du dialogue manifeste des différents partis politiques et du gouvernement dans la province de Kayanza. Il espère que le Code révisé répondra aux préoccupations rencontrées lors des élections de 2010. "Nous espérons un dialogue sincère. Il ne suffit pas de changer les clauses d’un texte, un respect scrupuleux dans la pratique s’impose. Au cas contraire la révision n’aura pas de sens", déclare Vital Nshimirimana, délégué général du Forsc. Le nouveau Code électoral, note-t-il, est un outil qui "évaluera comment s’est déroulé le processus électoral pour que les acteurs des différents partis politiques soient redevables." Le Forsc n’a pas été invité à la rencontre de Kayanza. Toutefois, poursuit son...
(CRI 24/05/13)
Le Représentant Résidant de la Banque Mondiale au Burundi, Rachid Rajdi, et le ministre burundais des Finances et de la Planification du Développement Economique, Tabou Abdallah Manirakiza, ont signé ce mercredi à Bujumbura un accord de don de 4,2 millions de dollars en faveur du secteur caféicole. "Nous venons de signer un accord de don de 4,2 millions de dollars pour financer le projet d'aménagement durable des zones caféicoles du Burundi. Le secteur agricole étant le premier à contribuer au produit intérieur brut aux recettes en devises à travers les cultures de rente dont le café", a indique le ministre T. A. Manirakiza. Il a fait savoir que le soutien à ce secteur permettra une création des effets multiplicateurs au...
(RTBF 24/05/13)
Et si les ancêtres de l'homme n'étaient pas devenus bipèdes lorsque le climat les a forcés à descendre de leur arbre mais plutôt parce qu'ils aimaient arpenter les roches escarpées d'Afrique et que c'était beaucoup plus facile debout sur deux jambes? C'est la nouvelle hypothèse émise par des archéologues de l'Université britannique de York, qui a selon eux le mérite d'expliquer comment les premiers homininés (membres de la lignée humaine) ont survécu aux nombreux prédateurs de la savane africaine une fois au sol, mais aussi pourquoi ils ont évolué de la sorte vers le bipédisme. Les théories les plus courantes suggèrent que nos lointains ancêtres ont été forcés de quitter les arbres dans lesquels ils vivaient lorsque le climat a...
(Iwacu 23/05/13)
Agathon Rwasa annonce son retour, malgré quelques divergences avec le pouvoir en place. Pour Aimé Magera, porte-parole de son parti, ce n’est plus le temps de se dérober ou de baisser les bras. Quelle est sa motivation ? Il veut montrer aux Burundais, toutes tendances confondues, qu’il entend leurs cris de détresse et qu’il est prêt à venir partager avec eux le combat démocratique. Ce n’est plus le moment de se dérober ou de baisser les bras à l’approche du bilan de huit longues années sous le joug du Cndd-Fdd, surtout après avoir suffisamment prouvé son endurance inégalée dans la lutte contre toutes les formes de tyrannie au Burundi. Il a d’ailleurs salué le courage des professionnels des médias qui...
(Burundi– AGnews 23/05/13)
Cette semaine, en Tanzanie, l’Union Européenne (UE) a accepté une participation financière de 20 Millions USD (soit 16 Millions d’Euro) à une part du projet d’interconnexion électrique régional Est-Africaine ( East African Community – EAC ). Ce dernière consiste à relier le Burundi et le Rwanda en ligne électrique… L’ Amb. Filiberto Sebregondi, ambassadeur de l’EU en Tanzania et Dr. Enos Bukuku, Secrétaire Général en charge département Planning et Infrastructures au sein de l’EAC (accompagné de 2 autres membres de l’éxécutif de l’EAC, Dr. Julius Rotich et Jesca Eriyo ), ont signé un accord de financement du projet d’interconnexion électrique du Burundi et du Rwanda, tous deux membres de l’EAC. Cette interconnexion reliera par câble aérienne le Burundi et le...
(Iwacu 23/05/13)
Malgré les investissements, la croissance nationale ne décolle pas. Depuis 2005, le budget alloué à l’agriculture a été multiplié par 20, mais sans résultat probant. Ainsi, le taux moyen de croissance reste en deçà des 7%, un taux à dépasser pour lutter efficacement contre la pauvreté. Le constat est implacable : « Le taux de croissance moyen du PIB depuis 2007 est de 4%. (…) Pourtant, le taux de croissance reconnu pour déclencher la sortie de la pauvreté est de 7% », se désole Faustin Ndikumana, président de la Parcem (Parole et Action pour le Réveil des Consciences et l’Evolution des Mentalités). Le niveau de croissance économique qu’affiche le Burundi actuellement n’est pas raisonnable pour l’économiste. Il fait référence aux...
(Iwacu 23/05/13)
La Parcem le déclare ce mercredi 22 mai après la mesure prise par le ministre des Finances de suspendre momentanément les paiements des salaires et des dettes, sauf en cas de force majeure, en attendant la révision budgétaire 2013. "La capacité de mobilisation des ressources internes est insuffisante pour couvrir les dépenses publiques. Ce qui fait qu’en mai, le pays ne parvient pas à les couvrir", indique Faustin Ndikumana, au nom du Parcem : "Si les appuis extérieurs ne viennent pas pour soutenir le budget, il y’aura des difficultés dans le pays." Les programmes comme le Cadre stratégique de lutte contre la pauvreté,2ème génération (CSLP II) et ceux d’investissements ne pourront pas être réalisés. Beaucoup des projets, précise-t-il, vont être...
(Arib Info 23/05/13)
Le ministre burundais des Relations Extérieures et de la Coopération Internationale, Laurent Kavakure, a indiqué que son pays cherche à renforcer ses relations avec l'Iran qui datent depuis 1985 et soutient l'utilisation du nucléaire uniquement à des fins civiles. Il a fait cette déclaration mercredi en réagissant aux inquiétudes du gouvernement américain sur le développement des relations entre le Burundi et l'Iran, pays accusé par l'Occident de développer l'arme nucléaire, "Nos relations avec l'Iran datent depuis 1985. La question nous a été posée, mais nous avons été toujours rassurants. Ce que nous cherchons, c'est un renforcement des ces relations, notamment dans notre Cadre Stratégique de Croissance et de Lutte contre la Pauvreté, 2ème génération. C'est normal qu'on ait plusieurs partenaires...
(Burundi– AGnews 23/05/13)
A Bubanza, à environ 12 km de la capitale Bujumbura, en commune Rugazi, samedi dernier, le Ministre des Relations Extérieures du Congo Brazaville, M Basille IKOUEBE, a été reçu en audience par , le Chef de l’Etat du Burundi, le très populaire président africain, S.E. Pierre Nkurunziza en plein travaux au près de sa population… Alors que le Président S.E. Nkurunziza Pierre était en plein Travaux de Développement Communautaire (TDC) auprès de ses compatriotes entrain de construire une classe d’école à la Colline Kibambwe en Commune Mpanda à Bubanza, le ministre Congolais, M Basille IKOUEBE, est venu lui remettre un message de son homologue S.E. Denis SASSOU NGUESSO… Ce message annonce une visite prochaine du numéro un Congolais au Burundi...
(Arib Info 23/05/13)
Les hommes politiques burundais ont entamé mercredi dans la province de Kayanza (nord du pays), sous les auspices du représentant du Secrétaire général des Nations Unies au Burundi, une rencontre de trois jours en vue d’apporter des aménagements dans le code électorale qui va régir les élections de 2015, a constaté APA. A l'ouverture des travaux de cette rencontre, le représentant spécial du secrétaire général des Nations unies, Parfait Onanga Anyanga, a fait savoir que « ces pourparlers sont une première occasion et une occasion en or » de tenter une mise en application de la feuille de route convenue à Bujumbura au début du mois de mars de cette année. Il a demandé aux politiciens de débattre sans faux...
(Burundi Information 23/05/13)
Les acteurs et présidents des partis politiques agréés au Burundi se sont donnés rendez-vous à Kayanza , toujours sous les auspices des Nations Unies comme c’était le cas, lors de la leur dernière rencontre du 11 au 13 mars 2013. Quelques jours avant certaines langues disaient que la question de la jeunesse Imbonerakure va dominer les débats. Or, seules les propositions d’amendements du code électoral de 2009 sont les seuls plats figurant au menu des travaux. Les travaux qui vont durer trois jours lancés ce mercredi 22 mai 2013, sous le haut patronage du premier vice-président de la République M Thérence Sinunguruza se clôtureront samedi 25 mai de cette année. Le dernier atelier sur le processus électoral du 11 au...
(Arib Info 23/05/13)
Une rencontre consacrée aux propositions d'amendement du code électoral s'est ouvert mercredi 22 mai dans le nord du pays. L’événement est organisé par le ministère de l'Intérieur et s'adresse aux dirigeants des formations politiques. C'est à Kayanza, chef-lieu de la province du même nom, à quelque 113 km de Bujumbura, que les responsables des partis burundais se sont donné rendez-vous. Chacun doit désormais proposer des amendements au code électoral de 2009, afin de préparer de manière sereine les prochaines élections générales, en 2015. Les derniers scrutins datent de 2010. Ils s'étaient soldés par un retrait de tous les candidats de l'opposition à mi-parcours de la présidentielle. Ceux-ci dénonçaient des irrégularités commises, selon eux, par le pouvoir. Cette situation avait provoqué...
Article(s) relatif(s): 
(Iwacu 22/05/13)
Ce 22 mai, les partis politiques se réunissent en province de Kayanza pour échanger sur les amendements quant au code électoral, dans la suite de la feuille de route de l’atelier de mars. Un rendez-vous abordé avec réserve. François Nyamoya, secrétaire général du Mouvement de la Solidarité et la Paix (MSD), reste pessimiste : "Nous n’avons jamais été associé dans la préparation de cette rencontre. Notre présence est seulement une manifestation de notre volonté pour un vrai dialogue entre acteurs politiques. » Il déplore le climat malsain qui prévaut sur le terrain politique. Pour lui, il fallait une concertation des différents partis politiques pour plus de transparence. Il a peur que cette façon de faire ne fait qu’empirer l’état actuel...
(Arib Info 22/05/13)
Au Burundi, alors que l’opposition avait boycotté les élections générales de 2010, les Nations unies ont organisé mi-mars les premières discussions pouvoir-opposition en vue d’organiser en 2015 des élections libres et apaisées. Ce qui avait débouché sur la signature d’une feuille de route. Les organisateurs veulent transformer l’essai en organisant une nouvelle rencontre entre les acteurs politiques burundais sur la question du code électoral dès aujourd’hui, mais ça ne sera pas facile. Toute la classe politique burundaise va se retrouver une nouvelle fois autour d’une table de discussions. Et pour « favoriser » la concentration des participants, cet atelier se tiendra dans le cadre champêtre de Kayanza, dans le nord du Burundi. Pendant trois jours, pouvoir et opposition vont tenter...
(Burundi Information 22/05/13)
L’attaque d’un bus marque Toyota type Coaster, dans la nuit de samedi 18 mai 2013 perpétrée 72 heures avant la réunion des acteurs politiques, pour évaluer la mise en oeuvre de la feuille de route issue de leur rencontre du 11 au 13 mars dernier, s’inscrit dans un complot avec des ramifications partout ourdi contre la jeunesse Imbonerakure et partant du CNDD-FDD. Il est curieux de constater qu’un certain médium soit toujours le premier de rendre public ce genre d’attaque, images à l’appui. Puisque dans une fraction de secondes, la nouvelle se repend comme une traînée de poudre. Ce qui suscite des interrogations. la politique politicienne et le projet de code électoral ne seront pas les seuls plats figurant au...
(CRI 22/05/13)
Le ministre burundais ayant en charge l'environnement Jean Claude Nduwayo a lancé mardi à Bujumbura le projet "Biodiversité et aires protégées du Burundi", appuyé par le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et le Fonds pour l'environnement mondial (FEM) à raison de 3.159.090 dollars américains. Le projet a pour but de lever les barrières qui entravent la gestion efficace des aires protégées du Burundi, d'établir des synergies parmi les secteurs variés autour de la protection de l'environnement, a précisé le ministre Nduwayo. Ce projet de quatre ans a aussi comme objectif de promouvoir l'autofinancement du système d'aires protégées au Burundi, et de renforcer l'intégration régionale, à travers les programmes transfrontaliers de conservation de la biodiversité entre le Rwanda,...
(Iwacu 22/05/13)
L’un des points d’orgue de ce vendredi 17 mai était l’ouverture d’un espace dédié à la culture américaine, qui sera inclus dans le Centre Culturel de Gitega. L’occasion de découvrir la nouvelle approche de la politique culturelle américaine au Burundi … Gitega s’enrichit d’un nouveau Centre Culturel : le travail d’Antoine Kaburahe salué “Les temps ont changé, et notre vision sur la meilleure d’échanger avec le peuple burundais et de promouvoir l’anglais a aussi évolué : aujourd’hui, au lieu d’avoir un centre culturel unique par pays dont ne peuvent profiter que les résidents proches, nous préférons ouvrir ce que nous appelons des American Corners dans plusieurs endroit afin d’être accessible à un maximum de personnes ...” Cet extrait du discours...
(Burundi– AGnews 22/05/13)
Depuis Genève, M. Déo Hakizimana, en tant que fils du Royaume millénaire du Burundi – Ingoma Y’Uburundi – , a mis les bouchées doubles au sein de son organisation le CIRID pour aider à trouver une solution à l’amiable concernant le – rapatriement ou non - du corps de SAR Mwambutsa IV ( ancien mwami – Roi- du Burundi) depuis la Suisse vers son pays natale qu’est le Burundi. Mais malheureusement, les deux partis en conflit n’en décousent pas … L’Affaire Mwambutsa a repris au Palais de Justice de Genève. Le tribunal de Première Instance de Genève, à huis clos, est revenu sur cette affaire mercredi dernier. La Princesse Esther Kamatari (demanderesse) et Mme Colette Berete Uwimana (défenderesse), accompagné de...

Pages