Dimanche 19 Novembre 2017
(Le Pays 28/05/13)
Lors du sommet de l’UA (Union africaine) qui s’est achevé hier à Addis-Abeba, le président français, François Hollande, a invité ses homologues africains à un sommet sur la paix et la sécurité en Afrique. Un sommet que Hollande entend organiser à Paris en décembre prochain. Mais cette invitation est très critiquée par certains dirigeants africains qui la récusent dans sa forme. Ils estiment que la décision de Hollande est unilatérale et heurte par là- même la souveraineté du continent. Il est vrai que l’on peut trouver à redire sur la forme de cette invitation de Hollande. Car, Hollande aurait pu, en l’espèce, procéder autrement. Dans la discrétion, le président français aurait pu émettre l’idée de ce sommet auprès des instances...
(Iwacu 27/05/13)
Vendredi 24 mai à Kayanza : dernier jour des assises réunissant les politiques burundaise sur les amendements à apporter au Code électoral. Une journée riche en débats. Des consensus furent dégagés mais des inquiétudes restèrent… Principe de base : la parole est donnée à qui veut la prendre. Et les participants le prennent au mot. Des doigts en l’air toutes les cinq minutes pour signaler un désaccord. Certains trouveront même un moyen de s’exprimer par force : en position debout, démangés par la chaise, frustrés d’avoir passé aussi longtemps sans que le micro ne leur soit tendu, ils remercient le modérateur (qui ne leur a donné la moindre permission de parler) et enchaînent avec leur propos : "On ne s’en...
(Burundi Information 27/05/13)
Après deux jours d’analyse des propositions d’amendement du code électoral de 2009, les présidents des partis politiques et acteurs politiques ont pu dégager quelques consensus. S’agissant d’une loi organisant le mandat et le fonctionnement de la Cni, le statu quo est maintenu. Mais, cette fois-ci, trois scrutins seront combinés. Le présidentiel, le législatif et le communal se dérouleront le même jour en 2015. Aussi, ne se sont-ils pas convenus que les mandataires des partis politiques ainsi que les candidats indépendants seront pris en charge par le gouvernement. Un seuil minimal dans le cas des élections des conseils de communes et des députés sera fixé et la remise du procès-verbal de dépouillement aux mandataires est désormais impérative. Une étude concernant la...
(ARIB.INFO 27/05/13)
Les hommes ont inventé plusieurs techniques pour fixer les choses ensemble, pour « mieux lier le bois au bois[1]. » Il semble néanmoins qu’il est plus facile d’attacher les choses entre elles que d’unir les hommes. En politique, cela ressemble plus encore à une gageure. Témoin : la difficulté des partis de l’opposition burundaise à trouver un liant susceptible de la maintenir ensemble définitivement. Le but de ce petit texte est de vous montrer que la fixatique technique est plus aisée que la fixatique politique. Non sans doute pour inciter au désespoir, mais pour suggérer, en pointillés, un effort salutaire. Détour sur la fixatique technique. La fixatique. Voici un terme peu usuel. Il désigne l’ensemble des objets, des pièces, des...
(Le Pays 27/05/13)
Pour être candidat à la présidentielle burundaise, il faut désormais avoir au moins la licence. C’est la nouvelle loi que vient d’adopter le pouvoir de Pierre Nkurunziza. En soi, la loi n’est pas mauvaise. C’est une mesure qui viserait à rehausser la qualité de la gouvernance politique dans ce pays qui se reconstruit. Au-delà du Burundi, l’Afrique devait rêver de dirigeants aux têtes bien faites et bien pleines, en mesure de défendre ses intérêts dans un monde globalisé, à la fois concurrentiel, agressif et exigeant. Bien des pays européens en ont fait une exigence fondamentale, sinon un sacro-saint principe. C’est aussi l’argument qu’ont avancé les partisans de cette nouvelle loi pour la faire passer au Burundi. En l’espèce, ce pays...
(Iwacu 27/05/13)
Dans un communiqué rendu public ce vendredi 24 mai 2013, l’Olucome dénonce "certains critères subjectifs" fixés par le Comité mis en place par la 2ème Vice-présidence pour préparer la distribution des places et les mécanismes de gestion du nouveau marché érigé sur le terrain dit Cotebu. Le vice-président de l’Olucome fustige "le manque de collaboration des représentants des commerçants dans les travaux de fixation des critères d’obtention de place et la question des stands disponibles dans le nouveau marché." Il fait remarquer qu’ils ne sont pas à mesure de couvrir toutes les demandes légitimes. « Aucune action ne devrait être faite dans la précipitation car les conséquences en seraient énormes », martèle Prudence Bararunyeretse. Selon lui, pour avoir une place...
(Burundi Information 27/05/13)
En marge des cérémonies marquant le cinquantième anniversaire de la création de l’Organisation de l’unité africaine(OUA)/ Union Africaine(UA) à Addis-Abeba, la capitale éthiopienne, le Président de la République du Burundi Son Excellence Pierre Nkurunziza a participé au sommet des dirigeants de la région des Grands Lacs sur la crise à l’Est du de la République Démocratique du Congo, un sommet sous la houlette du Secrétaire Général des Nations Unies Ban Ki-Moon. "Il était question d’évaluer la mise en application des accords signés par les protagonistes dans le confit à l’Est de la RDC, nottament les accords de février dernier, voir ce qui a été fait et relever les défis qui persistent dans la stabilisation de cette région " a déclaré...
(Iwacu 27/05/13)
Le milieu, les enseignements, la communauté, les malheurs subis lors des événements sanglants qu’a connus le Burundi, font que chaque groupe a sa propre version des faits, sa vérité. Comme conséquence, il y a plusieurs lectures, plusieurs vérités. La CVR a du pain sur la planche. A la jonction de la route Gitega-Rutana et Ruyigi-Gitega, se trouve le site de déplacés Mwaro Ngundu. Installé en 1993 quand la guerre battait son plein, il est peuplé en grande partie par des Tutsi. Couvertes de vieux tôles, vu de loin, les habitations donnent l’image d’un village de paix. Provenant surtout des communes Gishubi et Makebuko, ces déplacés n’hésitent pas à déclarer qu’ils ont fui les Hutu. C’est le cas de Pascal qui...
(Arib Info 27/05/13)
Le Burundi et le Nigeria ont signé samedi à Bujumbura un accord général de coopération pour embrasser et explorer d'autres horizons au-delà de la coopération déjà existante dans les domaines politique, sanitaire et éducatif. L'accord a été signé à l'occasion de la visite du ministre d’Etat aux Affaires Etrangères du Nigéria, Nuruddeen Muhammad. « Nous pourrons désormais engager une coopération mutuellement avantageuse dans les secteurs du commerce, de l'investissement, de la culture, de l'économie, de la science et de la technique, et dans d'autres domaines que les deux parties conviendront le moment venu », a indiqué le ministre burundais des Relations Extérieures et de la Coopération Internationale, Laurent Kavakure. Il a engagé les experts concernés des deux pays à se...
(Burundi– AGnews 27/05/13)
Jeudi, à Bujumbura, la Présidence du Burundi a proposé au Conseil des Ministres un projet de mise en place d’un comité de coordination du partenariat entre le Burundi et le Millenium Challenge Corporation (MCC). Le Burundi considère le MCC comme un adjuvant à la politique de développement en cours … Le Millennium Challenge Corporation (MCC) a été créée par le Congrès américain en Janvier 2004 pour objectif de fournir la façon la plus intelligente de subsidier l’aide américaine (donner des subventions) en mettant l’accent sur les bonnes politiques, l’appropriation nationale, et les résultats. Le Millenium Challenge Corporation est une Agence d’aide étrangère américaine, Indépendante du Gouvernement Américain, contribuant à mener une lutte contre la pauvreté mondiale, qui accorde des subventions...
(RTL 27/05/13)
Le chef de la diplomatie burundaise Laurent Kavakure s'est dit prêt dimanche à voyager jusque Bruxelles pour expliquer la nouvelle loi burundaise sur les médias aux députés belges, mais aussi européens, particulièrement inquiets pour la liberté de la presse dans ce pays africain. Le ministre burundais des Affaires étrangères a pris cet engagement lors d'une rencontre dimanche avec M. Reynders à Addis Abeba. La Belgique avait en effet exprimé officiellement son "inquiétude" envers la nouvelle loi qualifiée de "liberticide" par un syndicat burundais. Les députés belges avaient demandé au ministre Reynders de mettre Bujumbura sous pression suite à l'adoption de ce nouveau texte. "Après nombre d'interventions, de notre part entre autres, le sénat burundais a modifié le texte", rappelle M...
(L'Express 25/05/13)
Les célébrations du Cinquantenaire de la naissance de l'OUA, ancêtre de l'UA, ont commencé ce samedi matin. C'est dans ce contexte qu'un réquisitoire anonyme étrille la gestion de la Sud-africaine Nkosazana Dlamini-Zuma, présidente de la Commission. C'est un document qui ne circule que sous le boubou ou sous le costard et, dès lors, ne devrait pas perturber outre mesure le bel ordonnancement des célébrations, ce week-end, du 50e anniversaire de la création de l'Organisation de l'unité africaine (OUA), devenue depuis lors Union africaine (UA). Lire la suite sur: http://www.lexpress.fr/actualite/monde/afrique/du-rififi-dans-les-coulis...
(CRI 25/05/13)
L'Union européenne a approuvé le décaissement de 18 millions d'euros pour l'année 2013 en faveur du Burundi, indique un communiqué du ministère burundais des Relations extérieures et de la Coopération internationale publié vendredi. Ce montant constitue le premier décaissement dans le cadre de l'aide budgétaire général pour la période 2013-2015 d' une enveloppe financière totale de 44,125 millions d'euros. Cette tranche fait partie du financement des dépenses du Burundi effectuées au titre du budget de l'année 2013, précise le communiqué. Ce décaissement s'inscrit dans le cadre du nouveau programme d'appui budgétaire de l'Union européenne "Facilité d'appui budgétaire et le Renforcement institutionnel pour la croissance économique" (FABRICE) du 10ème Fonds européen au développement.
(Iwacu 24/05/13)
Parfait Onanga-Anyanga, à la tête du BNUB, quittait hier Kayanza où les acteurs politiques sont réunis autour du Code Électoral, pour Addis-Abeba et son 50ème anniversaire de l’Union Africaine. Avant son départ, il a livré ses souhaits sur les assises. Certaines personnalités politiques se sont aussi confiées à lui avant son départ : des mots révélateurs ... "S’il vous plaît, baissez la garde. Quittez Kayanza avec un résultat palpable", exhorte Onanga-Anyanga aux figures politiques réunies à Kayanza avant son envol pour Addis-Abeba (Ethiopie, siège de l’Union africaine). Pour convaincre, le diplomate onusien fait appel à l’expérience : "Je n’ai pas d’expérience en politique nationale. Mais pour l’international, si. Lors de l’Assemblée Générale des Nations Unies, nous discutions entre environ 123...
(CRI 24/05/13)
L'Union Africaine (UA) rend hommage au Burundi pour sa contribution au recouvrement de la paix en Somalie dans le cadre de la Mission de Paix pour la Somalie(AMISOM), a déclaré jeudi à Bujumbura M. Boubacar Gaoussou Diarra, Représentant spécial de l'Union Africaine (UA) pour la région des Grands Lacs et Chef de Bureau de l'UA au Burundi. M. Diarra, qui s'exprimait dans une conférence de presse dédiée au 50ème anniversaire de la création de l'organisation panafricaine dont la création remonte à 1963, a souligné que pour sa part, l'UA fait partie des partenaires-clés de la reconstruction du Burundi pour la phase post-conflit. Par ailleurs, a-t-il rappelé, l'UA est parmi les grands contributeurs du processus politique burundais ayant abouti en août...
(Iwacu 24/05/13)
Le Forum pour le renforcement de la société civile (Forsc) encourage l’esprit du dialogue manifeste des différents partis politiques et du gouvernement dans la province de Kayanza. Il espère que le Code révisé répondra aux préoccupations rencontrées lors des élections de 2010. "Nous espérons un dialogue sincère. Il ne suffit pas de changer les clauses d’un texte, un respect scrupuleux dans la pratique s’impose. Au cas contraire la révision n’aura pas de sens", déclare Vital Nshimirimana, délégué général du Forsc. Le nouveau Code électoral, note-t-il, est un outil qui "évaluera comment s’est déroulé le processus électoral pour que les acteurs des différents partis politiques soient redevables." Le Forsc n’a pas été invité à la rencontre de Kayanza. Toutefois, poursuit son...
(CRI 24/05/13)
Le Représentant Résidant de la Banque Mondiale au Burundi, Rachid Rajdi, et le ministre burundais des Finances et de la Planification du Développement Economique, Tabou Abdallah Manirakiza, ont signé ce mercredi à Bujumbura un accord de don de 4,2 millions de dollars en faveur du secteur caféicole. "Nous venons de signer un accord de don de 4,2 millions de dollars pour financer le projet d'aménagement durable des zones caféicoles du Burundi. Le secteur agricole étant le premier à contribuer au produit intérieur brut aux recettes en devises à travers les cultures de rente dont le café", a indique le ministre T. A. Manirakiza. Il a fait savoir que le soutien à ce secteur permettra une création des effets multiplicateurs au...
(RTBF 24/05/13)
Et si les ancêtres de l'homme n'étaient pas devenus bipèdes lorsque le climat les a forcés à descendre de leur arbre mais plutôt parce qu'ils aimaient arpenter les roches escarpées d'Afrique et que c'était beaucoup plus facile debout sur deux jambes? C'est la nouvelle hypothèse émise par des archéologues de l'Université britannique de York, qui a selon eux le mérite d'expliquer comment les premiers homininés (membres de la lignée humaine) ont survécu aux nombreux prédateurs de la savane africaine une fois au sol, mais aussi pourquoi ils ont évolué de la sorte vers le bipédisme. Les théories les plus courantes suggèrent que nos lointains ancêtres ont été forcés de quitter les arbres dans lesquels ils vivaient lorsque le climat a...
(Iwacu 23/05/13)
Agathon Rwasa annonce son retour, malgré quelques divergences avec le pouvoir en place. Pour Aimé Magera, porte-parole de son parti, ce n’est plus le temps de se dérober ou de baisser les bras. Quelle est sa motivation ? Il veut montrer aux Burundais, toutes tendances confondues, qu’il entend leurs cris de détresse et qu’il est prêt à venir partager avec eux le combat démocratique. Ce n’est plus le moment de se dérober ou de baisser les bras à l’approche du bilan de huit longues années sous le joug du Cndd-Fdd, surtout après avoir suffisamment prouvé son endurance inégalée dans la lutte contre toutes les formes de tyrannie au Burundi. Il a d’ailleurs salué le courage des professionnels des médias qui...
(Burundi– AGnews 23/05/13)
Cette semaine, en Tanzanie, l’Union Européenne (UE) a accepté une participation financière de 20 Millions USD (soit 16 Millions d’Euro) à une part du projet d’interconnexion électrique régional Est-Africaine ( East African Community – EAC ). Ce dernière consiste à relier le Burundi et le Rwanda en ligne électrique… L’ Amb. Filiberto Sebregondi, ambassadeur de l’EU en Tanzania et Dr. Enos Bukuku, Secrétaire Général en charge département Planning et Infrastructures au sein de l’EAC (accompagné de 2 autres membres de l’éxécutif de l’EAC, Dr. Julius Rotich et Jesca Eriyo ), ont signé un accord de financement du projet d’interconnexion électrique du Burundi et du Rwanda, tous deux membres de l’EAC. Cette interconnexion reliera par câble aérienne le Burundi et le...

Pages