Lundi 21 Août 2017
(Burundi Information 15/04/13)
L’actualité qui défraie la chronique médiatique aujourd’hui, est bel et bien, la nouvelle loi régissant la presse au Burundi. Certains professionnels des médias se lamentent parce qu’ils y voient la fin du sensationnel, des rumeurs voir même du mensonge. Et pourtant, les trois grandes questions qui se trouvent sur toutes les lèvres des journalistes et du public ont été répondues par la ministre ayant la communication dans ses attributions devant les élus du peuple. Tenez : Question 1 :« Madame la ministre, sur quoi vous êtes-vous basée pour fixer les montants des amandes dans ce projet de loi spécialement en ses articles 57 à 63 ? » Réponse : Tout en rappelant que l’objectif d’une sanction n’est pas de châtier...
(ARIB.INFO 15/04/13)
New York, Etats-Unis - Human Rights Watch (HRW) a affirmé que l'adoption du nouveau code de la presse, voté le 3 avril par l'Assemblée nationale du Burundi, ''constitue une tentative d'entraver la liberté de la presse et l'indépendance du journaliste''. Dans un communiqué publié à New York et transmis à la PANA, l'organisation de protection des droits de la presse a indiqué que le Sénat et le président devraient éliminer cette version du projet de loi, qui va saper les acquis de combats épiques livrés par les populations du Burundi pour les libertés fondamentales. D'après HRW, les articles de la version adoptée par l'Assemblée nationale vont sévèrement restreindre la liberté des journalistes de couvrir les évènements au Burundi. Elle va,...
(Burundi Information 10/04/13)
Dans l’après- midi de ce mardi 09 avril 2013, le président du parti fondé par le Prince-Louis Rwagasore le député Charles Nditije a reçu notre rédaction dans son cabinet de Kumugumya. L’entretien a tourné autour de trois sujets à savoir l’atelier organisé par le Bureau des Nations Unies au Burundi BNUB du 11 au 13 mars dernier, la nouvelle loi régissant la presse ainsi que les rapports existant entre le parti Uprona et le CNDD-FDD au pouvoir d’une part et l’ADC-Ikibiri d’autres parts. A propos du premier point, d’emblée l’honorable Nditije exprime sa satisfaction. Le fait de parvenir à établir une feuille de route acceptée par tous les acteurs concernés constitue un pas très significatif, porteur d’espoir et une preuve...
(ARIB.INFO 09/04/13)
Son deuxième mandat, qu'il achèvera en 2015, devrait être le dernier, selon la Constitution. Pourtant, le chef de l'État burundais, Pierre Nkurunziza, n'exclut pas de se lancer à nouveau dans la course. Sera-t-il à nouveau candidat à l'élection présidentielle en 2015 ? Arrivé au pouvoir en 2005, Pierre Nkurunziza, 49 ans, ne veut pas s'avancer. C'est à son parti, le Conseil national pour la défense de la démocratie-Forces de défense de la démocratie (CNDD-FDD), que revient la décision, assure-t-il. En attendant, continue le chef de l'État, le climat politique au Burundi est d'ores et déjà apaisé. Le Président de la République du Burundi, Son Excellence Honorable Pierre NKURUNZIZA, accompagné de son épouse, Révérende Pasteur Denise NKURUNZIZA BUCUMI et à la...
(ARIB.INFO 08/04/13)
L’ancien Maire de la ville de Bujumbura, Me Evrard GISWASWA, a comparu mercredi dernier 03 avril 2013 devant la Chambre judiciaire de la Cour suprême de Bujumbura pour y être entendu sur sa demande de libération provisoire. La décision judiciaire sur son cas va tomber d’un jour à l’autre, mais en attendant son arrestation a mis en lumière son insatiable appétit d'enrichissement sans limite et l’indélicatesse dont il a fait montre dans la gestion des deniers publics. Arrêté le 11 mars dernier sur un mandat d’arrêt émis par la par la Commission chargée de faire la lumière sur l’incendie qui a ravagé le Marché Central de Bujumbura le 27/01/2013, le patron d’Air Burundi est accusé de « complicité dans la...
(ARIB.INFO 27/03/13)
Position du Parti CNDD sur les recommandations de l’atelier organisé par le BNUB du 11 au 13 mars 2013 à Bujumbura. Le parti CNDD après analyse des recommandations et conclusions de l’atelier organisé par le BNUB à Bujumbura du 11 au 13 mars 2013 dont l’objectif affiché était de « discuter des enseignements des élections de 2010 en vue d’en dégager les éléments d’une feuille de route pour une préparation effective des élections de 2015 » porte à la connaissance de l’opinion nationale et internationale ce qui suit : Le parti CNDD remercie et félicite le BNUB d’avoir réussi à réunir les différents acteurs politiques invités pour « échanger de manière constructive sur les voies et moyens de créer un...
(ARIB.INFO 25/03/13)
L’incendie qui a ravagé le marché central de Bujumbura le 27 janvier dernier est d’origine accidentelle, a annoncé au cours d’une conférence de presse, vendredi à Bujumbura, le procureur général de la République, Valentin Bagorikunda. S'exprimant au cours d'une conférence de presse donnée vendredi à Bujumbura, le procureur a précisé que commission qu'il a mise sur pied pour enquêter sur l'origine de l'incendie a constaté que le sinistre provient du court-circuit d'une batterie qui était branchée à des appareils de musique dont se servait un commerçant du nom de Védaste Gasangwa pour enregistrer des CD et DVD. Son stand abritait également des objets inflammables comme des habits. Selon le procureur de la République, la commission a relevé une gestion frauduleuse...
(ARIB.INFO 21/03/13)
La Confédération Nationale des Caféiculteurs (CNAC) du Burundi, qui regroupe 130.000 membres, réclame la transparence dans la fixation du prix du café qui profite aux producteurs. M. Joseph Ntirabampa, président du CNAC, a déclaré mercredi que les sociétés de dépulpage du Burundi fixent les prix de leur convenance au moment des récoltes du café (autour de 350 francs burundais, FBU le prix café cerise, moins d'un dollar américain), car les caféiculteurs ne disposent pas leurs propres stations de dépulpage. Sur un total de 104 coopératives des caféiculteurs, 14 possèdent ses propres stations de lavage du café. Les producteurs du café sont obligés d'accepter les prix proposés pour éviter le pourrissement du café cerise, a-t-il noté. Le président de cette confédération...
(Burundi– AGnews 20/03/13)
Selon un communiqué, la cimenterie BUCECO (Burundi Cement Company) a doublé sa production et ses profits de ses deux premières années d’exploitation et envisage de doubler sa capacité. Le cimentier BUCECO est implanté en province de Cibitoke. Elle emploie des techniciens burundais et chinois. Elle a démarré ses activités en janvier 2011 et produisait 170 t (tonnes) de ciment par jour, soit 34.500 t annuel. BUCECO a produit 70 500 t de ciment en 2012. Les bénéfices ont passé de 2011 de 10 Millions USD (12,9 Milliards BIF ) à 22 Millions USD (31,4 Milliards BIF) en 2012. M. Tribert Rujugiro Ayabatwa, fondateur de la société et propriétaire actuel de BUCECO est un homme qui a le sourire. Il dit...
(Burundi– AGnews 18/03/13)
L’ADC IKIBIRI, coalition de formations politiques ayant perdu les élections démocratiques de 2010, a été le premier acteur politique en 2012, présenté par les média, au Burundi. Et pourtant … En 2010 , après les scrutins démocratiques, l’ADC Ikibiri, en « mauvaise perdante », lance une campagne de terreur au Burundi avec des groupes de militants de cette coalition qui se mettent à lancer des grenades à tout azimut à des endroits publics dans la capitale Bujumbura. Il y a des victimes civiles ! Cette campagne de l’ADC Ikibiri sera amplifiée par son réseau de média (notamment le RPA – Radio Publique Africaine – ) pour répandre une tension à travers tout le pays - »on verra des hommes armées...
(ARIB.INFO 14/03/13)
Le premier dialogue politique entre le pouvoir et l'opposition au Burundi, organisé sous l’égide des Nations unies dans le but d’éviter le fiasco électoral de 2010, semble tenir ses promesses. Après deux jours de débats, le président du parti d’opposition MSD se dit « satisfait ». Même tonalité du côté de Pascal Nyabenda, le président du parti Cndd-FDD au pouvoir qui assure que « ça se passe très bien ». Le face-à-face « pouvoir-opposition » n’a pas tourné au pugilat, comme certains le craignaient. « Les échanges ont été parfois rudes, mais tous les interlocuteurs sont restés courtois », explique plutôt agréablement surpris l’un des organisateurs. Et après deux jours de discussions, un accord général semblait se dégager mardi 12...
(Burundi Information 14/03/13)
Une feuille de route vers les élections 2015 vient d’être mise en place par les participants à la réunion qui se déroulait à Bujumbura entre les hommes politiques au Burundi. Avaient pris part à ces échanges, les anciens présidents de la République, les honorables Représentants du Gouvernement et du parlement, l’Ombudsman, le Président de la CENI, et les partis et acteurs politiques, réunis dans les enceintes du Bureau des Nations Unies au Burundi (BNUB), sous les auspices des Nations Unies. Ils se sont convenus sur les principes généraux qui vont guider les prochaines élections, la gestion et la conduite des élections ainsi que les mécanismes de suivi. A suivre...
(Voice of America 12/03/13)
- L’objectif est d’établir une feuille de route en vue des prochaines élections en 2015 Un burundais, dans un centre de vote dans la capitale du Burundi, Bujumbura le 23 juil.2010 Au Burundi, premier dialogue politique entre le pouvoir et l’opposition pour établir une feuille de route en vue des prochaines élections en 2015… Un burundais, dans un centre de vote dans la capitale du Burundi, Bujumbura le 23 juil.2010 L'Opposition avait boycotté le scrutin de 2010. Certains de ses représentants, exilés depuis, sont rentrés pour l'ouverture ce lundi d'un atelier sous l'égide des Nations Unies. Dans un enregistrement vidéo en français, le secrétaire général de l'Onu, Ban Ki-moon, s'est félicité de cette volonté de dialogue entre les dirigeants des...
(BBC News Africa 12/03/13)
Pierre NKURUNZIZA a été reçu lundi par son homologue français, François Hollande. Au cours des entretiens il a été beaucoup question de sécurité, comme presque à chaque fois quand le président français François Hollande reçoit un président africain. Sécurité d'abord dans la région des Grands lacs. François hollande a évoqué la situation troublée dans l'est de la république démocratique du congo, une zone frontalière du Burundi. La France souhaite un renforcement de la capacité militaire de la Mission des Nations unies au Congo (Monusco). Il existe un projet de création d'une force d'intervention rapide au sein de la Monusco. A propos de la participation du Burundi à l'Amisom, la force africaine déployée en Somalie, François Hollande a salué le courage...
(ARIB.INFO 11/03/13)
Au Burundi, deux figures parmi les principaux leaders politiques d’opposition qui avaient fui le pays après le retrait de l’opposition des élections générales de 2010 et les violences qui s’en étaient suivies, sont rentrés d’exil samedi 9 mars. Alexis Sinuhije, du MSD, et Pacaline Kampayano, de l’UPD, reviennent pour participer à un dialogue politique sous l’égide de l’ONU, à partir de lundi. Alexis Sinduhije, président du parti Mouvement pour la solidarité et pour le développement, le MSD, qui avait trouvé refuge en France, et Pascaline Kampayano, du parti Union pour la paix et le développement, l’UPD, sont de retour au Burundi après avoir fui le pays en 2010. Samedi, à Bujumbura, des dizaines de policiers avaient été déployés aux principaux...
( 07/03/13)
La subvention est destinée à la coordination des activités régionales d’appui aux femmes pour faciliter la réalisation des activités dans le commerce transfrontalier. Selon la Communauté économique des pays de Grands lacs (CEPGL), annonce la radio onusienne, les trois cents millions d’euros sont débloqués par le Fonds espagnol pour le nouveau projet pour le développement de l’Afrique (Nepad). Pour ce projet, la CEPGL travaille en partenariat avec l’ONU Femme. « Les niveaux de l’intervention des États par rapport à l’appui à ces femmes ne sont pas les mêmes. Nous, nous aimerions que ces femmes puissent s’exprimer, parce qu’elles sont souvent brutalisées dans l’exercice de leur commerce. Avec ces réunions de coordination, il faudra que chaque fois les associer pour qu’elles...
( 07/03/13)
Un journaliste de Radio France internationale (RFI), emprisonné depuis novembre 2011 au Burundi sous l'accusation de complicité avec un mouvement rebelle, a été libéré mercredi 6 mars. Hassan Ruvakuki, 37 ans, a été libéré de la prison de Murumvya (centre du Burundi) "pour raison de santé", a indiqué son avocat, Fabien Segatwa. L'avocat a émis l'espoir que cette décision du procureur "conduise rapidement à une reconnaissance de son innocence et à ce qu'il reste définitivement libre". Le journaliste burundais avait été condamné en juin, en première instance, à la prison à perpétuité pour "terrorisme", mais la cour d'appel avait réduit cette peine à trois ans de prison le 8 janvier, requalifiant les faits en "participation à une association formée dans...
(Burundi Information 07/03/13)
Le Ministère du commerce et de l’industrie vient d’opérer une légère hausse le prix du sucre ce 04 mars 2013. Cet article de première nécessité dans les ménages burundais va coûter désormais 1740F chez les grossistes et 1850Fbu chez les détaillants. Cette hausse des prix est selon plusieurs analystes due à la dévaluation de la monnaie burundaise face au dollar américain qu’on observe ces derniers jours au Burundi. Le ministère du commerce n’a pas donné plus de détails sur les raisons profondes de cette hausse. Espérons que cette hausse ne va pas durer longtemps puisque selon les chiffres avancés par la société sucrière du Moso (SOSUMO) en sigle, cette dernière avait atteint une production de plus de 23.000 tonnes de...
(ARIB.INFO 06/03/13)
Le président de l'association burundaise « Albinos Sans Frontières » (ASF), Kassim Kazungu, demande au gouvernement burundais la gratuité des soins de santé pour les albinos atteints par le cancer de la peau, a-t-on appris mardi dans un communiqué de presse. Il fait également appel aux bienfaiteurs d'aider cette association à assister ceux qui sont déjà souffrants, mais aussi sollicite leur appui en matière de l'octroi des médicaments pour la prévention de cette maladie. Les albinos du Burundi sont menacés par ce cancer, 10 sont sur le lit de l'hôpital et quatre autres en étaient morts l'année dernière, a-t-il précisé. L'ASF est inquiète de l'augmentation de l'effectif des albinos atteints par ce genre de maladie ces dernières années. Cinq albinos...
(Xinhua 04/03/13)
BUJUMBURA -- Le déficit énergétique au Burundi freine le développement industriel, malgré l'amélioration du climat des affaires, a déclaré à Xinhua samedi le directeur général de l'Industrie au Burundi, Dismas Havyarimana. Selon M. Havyarimana, au Brundi, des opérateurs économiques se trouvent souvent dans l'impossibilité d'investir dans l'industrie lourde à cause de l'insuffisance de l'énergie. Actuellement, a-t-il fait remarquer, le secteur industriel au Burundi est dominé par de petites et moyennes entreprises agro- alimentaires et reste de loin moins développé par rapport à ceux des autres pays de la Communauté Est Africaine (CEA). Presque tous les produits sont importés de ces pays de la CEA: le Rwanda, le Kenya, la Tanzanie, l'Ouganda. Ce secteur reste moins avancé malgré l'amélioration du climat...

Pages