Samedi 21 Octobre 2017
(Iwacu 23/07/13)
Les infirmiers dépêchés par les hôpitaux auprès du Centre National de transfusion sanguine (CNTS) pour récolter des poches de sang n’ont plus tous la quantité sollicitée, et ce depuis quelques semaines. Malgré cela, ce centre essaie de rassurer. « Il n’y a pas carence de sang mais diminution de la quantité de produits sanguins dans le stock », assure la directrice du Centre National de transfusion sanguine (CNTS), Dr. Lydia Ndorere. Elle ne précise pas, toutefois, le nombre de poches de sang disponibles dans ce centre chargé de la collecte, de la préparation, de la qualification biologique, de la gestion et de la distribution des produits sanguins : « Nous attendons par exemple 100 poches de sang en provenance de...
(Iwacu 23/07/13)
Trois camions citernes anti-incendie, une vingtaine de policiers de la protection civile : c’est le dispositif déployé pour lutter contre un incendie qui s’était déclaré dans la matinée de ce lundi 22 juillet u quartier Socabu de la commune Kinindo, à Bujumbura. Le lieu du drame est situé sur la route Rumonge, en face de Remhotel et l’avenue Nzero, à presque 50 mètres de l’Ambassade d’Egypte. C’est un espace clôturé appartenant à la Société d’assurance du Burundi (Socabu). Au moins cinq maisons y sont construites, avec, à côté, un entrepôt de planches et de perches pour la construction du complexe médical Kira Hospital. Le domestique Nkengurutse Godefroid raconte les faits. : « Il est 8h. Je mets le feu sur...
(Le Potentiel Online 23/07/13)
La Banque mondiale a mis en place un plan en 10 étapes pour améliorer la gouvernance foncière en Afrique subsaharienne. L’objectif est de transformer l’agriculture, stimuler la croissance et mettre fin à l’extrême pauvreté en Afrique. L’Afrique subsaharienne recense près de la moitié de toutes les terres utilisables non cultivées du monde mais, à ce jour, le continent n’est pas parvenu à développer les 202 millions d’hectares de terres disponibles pour mieux lutter contre la pauvreté, générer de la croissance, créer des emplois et promouvoir une prospérité partagée. Selon un nouveau rapport de la Banque mondiale intitulé « Securing Africa’s Land for Shared Prosperity », rendu public aujourd’hui, les pays africains et les communautés pourraient mettre fin aux « accaparements...
(Agence Ecofin 23/07/13)
(Agence Ecofin) - L’Afrique possède près de la moitié de toutes les terres utilisables non cultivées de la planète. Ce sont environ 202 millions d’hectares qui pourraient être ainsi exploités. Elle affiche pourtant le niveau de pauvreté le plus élevé du monde. Ses piètres performances sur le front du développement suggèrent qu’elle n’a pas tiré parti de ses abondantes terres agricoles et ressources naturelles pour enclencher une croissance partagée et soutenue. Intensifier les progrès Le rapport de la Banque mondiale intitulé « Securing Africa’s Land for Shared Prosperity », affirme que la mauvaise gouvernance des terres – qui permet de déterminer et d’administrer les droits fonciers – pourrait bien être à incriminer. C’est ce que vient de découvrir la Banque...
(RFI 22/07/13)
Le gouvernement burundais, sous forte pression des institutions de Bretton Woods, doit trouver absolument de nouvelles ressources en vue de combler un déficit budgétaire qui s’est creusé un peu plus et qui avoisine les 10% de son budget. Le Conseil des ministres vient donc d’adopter un projet de budget révisé qui institue de nouvelles taxes. Elles vont frapper tous les produits ou presque de la vie courante, au grand dam de la société civile burundaise, qui appelle la population à se mobiliser contre des mesures jugées injustes. Ces taxes vont frapper tous les produits répondant aux besoins fondamentaux de la population burundaise, selon le collectif Campagne contre la vie chère. Cela va des produits agricoles aux voitures, en passant par...
(AFP 22/07/13)
BUJUMBURA, 22 juillet 2013 (AFP) - Le Burundi fait face depuis dix mois à la plus longue épidémie de choléra de son histoire, qui a déjà contaminé près d'un millier de personnes et fait au moins 17 morts, a indiqué lundi à l'AFP un responsable sanitaire. "Le Burundi est touché depuis octobre par une épidémie de choléra," a expliqué le directeur général de Santé publique, Dr Liboire Ngirigi. "Elle a déjà fait au moins 17 victimes sur 936 cas recensés dans les hôpitaux. C'est la première fois qu'une épidémie dure aussi longtemps dans notre pays", a précisé le Dr Ngirigi. Cette épidémie est "d'abord apparue dans les quartiers nord de Bujumbura (la capitale), mais aussi tout le long du lac...
(Iwacu 22/07/13)
Certaines sources situent les Shebabs somaliens au Burundi, où ils seraient recrutés par le M23. Même si la collaboration entre les deux mouvements est avérée, la présence des islamistes au Burundi est jusqu’aujourd’hui une vue de l’esprit. Pour autant le danger n’est pas à écarter. L’implication de combattants islamistes est confirmée dans le dernier rapport des experts de l’ONU consacré à la situation à l’Est du Congo. Le document, daté du 20 juin, et soumis au Conseil de Sécurité, relève que l’ADF (Forces démocratiques alliées) est un mouvement rebelle ougandais opérant dans les Monts Ruwenzori, s’étendant sur l’ouest de l’Ouganda et le « Grand Nord » du Kivu. ADF bénéficierait de réseaux de recrutement en Ouganda et au Burundi, qui...
(Burundi– AGnews 22/07/13)
Mercredi, à KIGOBE, à Bujumbura, l’Assemblée Nationale a adopté le protocole se rapportant à la convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants. Ce protocole a été conclu en 2002 à New York , et le Burundi est le premier pays de l’ East African Community EAC à le ratifier. Seul 69 pays dont 11 africains ont déjà ratifié ce Traité contre la Torture. L’Assemblée nationale du Burundi a analysé longuement et adopté le protocole contre la torture. La ratification de ce protocole vient renforcer l’arsenal juridique du Burundi en matière des Droits de l’Homme. Désormais, avec cette mesure de prévention contre la torture et les crimes connexes, il faudra aux Barundi renforcer le programme...
(Burundi Information 22/07/13)
Ce samedi 20 juillet 2013, le président du parti CNDD-FDD, l’honorable Pascal Nyabenda a rehaussé de sa présence les cérémonies d’inauguration d’une permanence communale du parti CNDD-FDD érigée au chef lieu de la commune Ntega en province Kirundo. Ces festivités ont vu la participation des honorables députés, sénateurs, hauts fonctionnaires de l’Etat ainsi qu’une immense foule venue de toutes les collines de la commune Ntega. Le début de ces cérémonies a été marqué par la coupure du ruban signe marquant l’inauguration de cette édifice avant de se rendre au stade Mihigo situé à 1’5 kilomètre du chef lieu de la commune Ntega pour la suite des festivités. Dans son allocution, le leader du parti au pouvoir en commune Ntega a...
(Burundi Information 22/07/13)
« Le silence est la meilleure réponse »disent les philosophes. La peur est la cause des échecs dans nombreuses épreuves » disent les psychologues. Ce n’est pas seulement la version qui habite les détracteurs du parti au pouvoir, le CNDD-FDD, mais également il y a la peur. Une peur du lendemain difficile. La crainte d’être humiliés. Tenez, vendredi à 5h30 raconte Pierre Claver Nshimirimana, président de la ligue des jeunes en commune de Bugarama, le drapeau tricolore, frappe de l’aigle bateleur noir et qui flottait depuis plusieurs jours à la permanence du parti CNDD-FDD sise en zone Busimba en Commune Bugarama n’était plus là. L’enquête menée auprès des personnes rencontrées à la gare du Nord en provenance de Bugarama, celles-ci...
(Arib Info 22/07/13)
Le ministre burundais ayant en charge l'environnement Jean-Claude Nduwayo a lancé samedi un appel à toute la population burundaise à sauvegarder le lac Tanganyika menacé par la pollution, lors de la célébration de la journée du lac Tanganyika édition 2013 (fêtée normalement le 22 juillet). En effet, a-t-il explicité, les analyses ont montré que la pollution du lac du côté burundais est en premier lieu un problème local. Les sources principales de la pollution sont les eaux usées sortant des caniveaux de la ville de Bujumbura et rejetées dans ce lac qui couvre environ 33 milles km2. Si cette situation de pollution de ce lac, qui approvisionne à 90% l'eau potable de la ville de Bujumbura, perdure, le Burundi serait...
(Iwacu 22/07/13)
Gaston Hakiza indique qu’il est au courant de la persécution des étudiants membres du Cndd-Fdd. Il appelle le sens de responsabilité des étudiants qui bénéficient mensuellement de l’aide de l’Etat. Selon lui, la bourse n’a aucun rapport avec la politique. Pourquoi la présence policière dans les enceintes du campus Mutanga ? Elle s’explique par le vandalisme des étudiants de Baccalauréat 2 dans le campus Mutanga depuis le 11 juillet 2013. Ils accusent un retard dans la perception de leur bourse. Nous sommes étonnés qu’ils soient les seuls à ne pas suivre la voie du dialogue jusqu’à venir séquestrer les autorités alors qu’ils sont dans les mêmes conditions que tous les étudiants. Depuis le 12 juillet 2013, ils ont commencé à...
(Iwacu 22/07/13)
Des étudiants de l’Université du Burundi affiliés à la ligue des jeunes du Cndd-Fdd se disent persécutés. Ils sont tenus responsables du retard dans la perception de la bourse. On en veut à certains à l'Université du BurundiDes groupuscules d’étudiants et de policiers un peu partout dans la cours de l’Université du Burundi. Les activités sont paralysées depuis le 11 juillet 2013, début de la grève des étudiants du Baccalauréat 2 auxquels se sont joints le reste des étudiants. Cadres administratifs, quelques étudiants et professeurs se sont vus refuser l’accès dans les bureaux et auditoires. Le mouvement de grève qui avait commencé en toute sérénité, selon Gabriel Nsabimana, étudiant se réclamant des Imbonerakure, tend vers la violence. « Nous subissons...
(Burundi Information 22/07/13)
L’ensemble des routes de la commune Bwiza sont pavées, sauf la première et la troisième avenue. Ce handicap, présente un double problème. Pendant la saison des pluies, les nids de poule se remplissent des eaux stagnantes favorisant la multiplication des moustiques, responsables de la malaria. Sans oublier qu’il arrive que les véhicules éclaboussent les passants se rendant au travail ou à l’école qui se retrouvent obligés de rebrousser chemin ce qui entraine un retard et l’arrêt du travail. Pendant la saison sèche, le rhume fait rage à cause de la poussière qui se dégage à chaque passage d’un véhicule. Cela, pendant que les vendeurs de mouchoirs en profitent. Esperance Ngerageze administratrice de cette commune vient d’annoncer la fin prochaine de...
(Arib Info 22/07/13)
Les tensions sociales s’aggravent au Burundi après l'institution de nouvelles taxes. Le gouvernement burundais, sous forte pression des institutions de Bretton Woods, doit trouver absolument de nouvelles ressources en vue de combler un déficit budgétaire qui s’est creusé un peu plus et qui avoisine les 10% de son budget. Le Conseil des ministres vient donc d’adopter un projet de budget révisé qui institue de nouvelles taxes. Elles vont frapper tous les produits ou presque de la vie courante, au grand dam de la société civile burundaise, qui appelle la population à se mobiliser contre des mesures jugées injustes. Ces taxes vont frapper tous les produits répondant aux besoins fondamentaux de la population burundaise, selon le collectif Campagne contre la vie...
(Agence Ecofin 22/07/13)
(Agence Ecofin) - Le Fonds Afrique50 de la Banque africaine de développement (BAD) est devenu vendredi 19 juillet le le principal véhicule financier pour les infrastructures du continent. « Nous, Mme Nkosazana Dlamini-Zuma, présidente de la Commission de l’Union africaine (CUA), Dr Carlos Lopes, secrétaire exécutif de la Commission économique pour l’Afrique (CEA), M. Donald Kaberuka, président du Groupe de la Banque africaine de développement (BAD), les communautés économiques régionales, les institutions régionales de financement du développement et l’Agence de planification et de coordination du NEPAD, renforçons notre coopération dans la quête de nouveaux instruments innovants pour augmenter de manière significative les investissements dans l’infrastructure régionale et continentale en appui à la transformation de l’Afrique », déclare le communiqué commun...
(Afriquinfos 20/07/13)
Le ministère burundais de la Santé publique et de la Lutte contre le Sida a lancé vendredi à Bujumbura une campagne contre la consommation abusive de l'alcool au Burundi. Le directeur adjoint au Programme National de Lutte contre les Maladies Chroniques (PNLMC), Dr Jeanine Ayinkamiye, a indiqué que des personnes meurent chaque année de cancers, de l'hépatite alcoolique, de la cirrhose de foie, de la pancréatite aigue, de l' hémorragie digestive, du coma, des accidents de la route, des homicides, des troubles neuropsychiatriques. Selon une enquête menée dans la ville de Bujumbura en 2008, les buveurs d'alcool représentent 35% des enfants de 6 à 18 ans. 25% d'entre eux ont commencé à consommer l'alcool avant l'âge de 13 ans et...
(Xinhua 19/07/13)
BUJUMBURA -- Le président burundais Pierre Nkurunziza a déclaré jeudi que son pays reste "très affecté" par l'insécurité alimentaire et nutritionnelle. Au Burundi, le taux de malnutrition chronique chez les enfants de moins de cinq ans est de 58% pour un seuil de 40%, le taux de croissance est de 57,7% sur un seuil de 20% et l'insuffisance pondérale est 28,8% contre un seuil de 10%, a-t-il affirmé lors du lancement l'adhésion de son pays au mouvement Scaling Up Nutrition (SUN) et de la Plateforme Multisectorielle de Sécurité Alimentaire et de Nutrition dans le but de réaliser le premier Objectif du Millénaire pour le Développement, celui de réduire de moitié la pauvreté et la faim. En outre, a-t-il continué, la...
(Burundi Information 19/07/13)
C’est le deuxième Vice Président de la République qui s’est exprimé dans l’après midi de ce mardi 16 juillet 2013 au cours d’une conférence de presse tenue juste après la réunion. Durant les deux jours de travail assidu, il était question d’amener les intervenants dans chaque secteur à se mettre ensemble pour harmoniser leurs interventions par rapport à leurs interventions dans l’un ou l’autre secteur. En paraphrasant un des partenaires qui s’est exprimé en plénière, le deuxième vice président de la République, a reconnu que le développement d’un pays ne peut pas compter uniquement sur les aides et qu’il y a lieu de mobiliser des recettes intérieures ‘’ Et nos efforts se concentrent à ce niveau’’, insiste Gervais Rufyikiri. Pour...
(Iwacu 19/07/13)
Plus de 560 véhicules sont concernés par la politique de charroi zéro. Depuis quelques temps, l’Olucome dénonce certaines pratiques qui font perdre de l’argent à l’Etat. Selon Gabriel Rufyiri, président de l’Olucome, la politique de charroi zéro initiée par le gouvernement Burundais depuis 2009 est louable car elle permet de réduire sensiblement les charges budgétaires: « Lorsqu’elle a été initiée en 2009, le budget était de 24 milliards mais grâce à cette politique, le budget est passé à 17 milliards de Fbu en 2013. » D’après lui, avant cette politique, il y avait beaucoup de détournement en surfacturation du carburant. Et d’ajouter: « Nous avons même découvert des garages qui étaient payés alors qu’ils avaient fermé leurs portes depuis 1990...

Pages