Lundi 26 Juin 2017
(Dakaractu 31/05/13)
La Burundaise Lydia Nsekera est devenue la première femme dans l'histoire élue pour quatre ans au comité exécutif de la FIFA, le "gouvernement" du football mondial, vendredi lors du Congrès organisé à Port-Louis (Ile Maurice), tandis que deux autres femmes y ont été cooptées pour un an. Moya Dodd (Australie) et Sonia Bien-Aime (Turks-et-Caïcos) ont elles été cooptées pour un an. L'an dernier, au Congrès de Budapest, Lydia Nsekera, déjà, avait été la première femme à entrer au "comex", mais en étant seulement cooptée pour un an. C'est donc une première historique qui a eu lieu à l'Île Maurice avec cette élection d'une femme dans l'organe décisionnaire de la FIFA pour un mandat de quatre ans. C'est aussi la première...
(Burundi– AGnews 31/05/13)
Aujourd’hui, à Bujumbura, le parti CNDD-FDD a sorti un communiqué de presse où il condamne fermement le comportement affiché par les jeunes de NGAGARA (commune de Bujumbura) lors de l’expulsion de M. NYAKABETO par la Commission National Terre et autres Biens (CNTB). Après l’expulsion, par la CNTB, de la famille NYAKABETO de la maison qu’elle occupait, illégalement (car appartenant à autrui), au quartier V en commune urbaine de NGAGARA, depuis la période sombre de la Dictature des Bahima Burundais (plus de 4,5 Millions de victimes Bahutu Barundi en près de 40 ans) à nos jours, le parti CNDD-FDD a salué l’action réussie de la CNTB. Désormais, les ayants droits ont pu récupéré leur bien spolié après le génocide-régicide contre les...
(Agence Syfia 31/05/13)
Au Sud-Kivu, dans le territoire d'Uvira et la plaine de la Ruzizi, pour compenser l'irrégularité des Congolais au Burundi, l'immigration laisse traverser des Burundais sans laissez-passer. Une réciprocité illégale, mais qui promeut la libre circulation et l'intégration régionale. De retour dans leur pays, quatre Burundais se présentent à l’immigration congolaise. Il est 11 heures, ce samedi 27 avril au poste frontalier de Kavimvira. Sans document migratoire (laissez-passer individuel), ils n’ont que leurs pièces d’identité nationale burundaise. Une brève discussion avec un agent de la Direction générale de migration (DGM) s'engage. Il les laisse traverser quelques minutes plus tard, sans même recevoir de pot-de-vin. "Ces visages me sont familiers", se justifie-t-il. On compte plus d'une dizaine de pareils cas chaque jour...
(Les Echos 31/05/13)
LE CERCLE. L'Afrique devient de plus en plus attractive pour les investisseurs qui y constatent un environnement d'affaires plus favorable. Une opportunité que nos entreprises doivent savoir saisir : ce continent affiche une croissance moyenne de 6% en 2012, et les dépenses générales en consommation vont dépasser cette année les 1000 milliards de dollars, selon les analystes du McKinsey Global Institute. Même l’actuel «déficit d’Etat» africain que l’on pointe souvent du doigt pourrait finalement se révéler un atout pour bâtir un espace de gouvernance plus grand et plus intégré que l’Europe. L’évolution positive des Etats africains aujourd’hui plus démocrates et moins corrompus est indéniable et leur fierté retrouvée depuis les promesses de développement économique favorisent, en effet, l’émergence d’une nouvelle...
(ARIB.INFO 30/05/13)
Le Syndicat des Magistrats du Burundi (SYMABU) a lancé mercredi un préavis de grève de cinq jours à partir du 10 juin, demandant aux autorités de se pencher sur des revendications et d'entamer un dialogue. « Nous avons lancé ce préavis de grève (...) et cela va se renouveler chaque mois aussi longtemps nos préoccupations ne seront pas encore satisfaites. Nous demandons au ministre de la Justice et Garde des Sceaux de se pencher sur ces questions et de nous appeler pour que nous puissions dialoguer afin de trouver des solutions rapides pour éviter qu'il y ait une grève inutile », a déclaré le président de ce syndicat, Jean de Dieu Nduwimana. Les préoccupations du syndicat concernent entre autres la...
(RFI 30/05/13)
C’est une épine sur le chemin de la réconciliation au Burundi. La recrudescence des conflits fonciers nés du rapatriement des réfugiés hutus. Durant les années de crise, et au cours des différentes guerres interethniques qu’a connues le pays, près de 700 000 Burundais hutus ont fui pour se réfugier à l’étranger. Depuis 2002, une grande partie d’entre eux a été rapatriée. Mais à leur retour, les terres ou maisons qu’ils possédaient étaient occupées. Pour la première fois depuis des années, un quartier de la capitale du Burundi a été la scène d’émeutes aux relents ethniques à l’occasion de la restitution d'une maison à une famille hutue spoliée il y a 40 ans. Cela s'est passé le mardi 28 mai. En...
(Xinhua 30/05/13)
Le Syndicat des Magistrats du Burundi (SYMABU) a lancé mercredi un préavis de grève de cinq jours à partir du 10 juin, demandant aux autorités de se pencher sur des revendications et d'entamer un dialogue. "Nous avons lancé ce préavis de grève (...) et cela va se renouveler chaque mois aussi longtemps nos préoccupations ne seront pas encore satisfaites. Nous demandons au ministre de la Justice et Garde des Sceaux de se pencher sur ces questions et de nous appeler pour que nous puissions dialoguer afin de trouver des solutions rapides pour éviter qu'il y ait une grève inutile", a déclaré le président de ce syndicat, Jean de Dieu Nduwimana. Les préoccupations du syndicat concernent entre autres la préparation des...
(Iwacu 30/05/13)
Les boisements domaniaux sur les chaines de montagnes de Songa, Cene et Higiro sont menacés par les extracteurs de pierres qui arrachent les arbres et y laissent des fosses. L’inspection provinciale des forêts à Gitega crie au scandale... A l’origine, les chaînes de montagne étaient recouvertes d’eucalyptus plantés par le département des forets, dans les projets d’aménagement des bassins versants après des incendies qui avaient laissé les crêtes presque nues. Ces chaines de montagnes sont aujourd’hui creusées par endroit. Des tas de moellons et graviers sont entreposés au bord des pistes qui serpentent les flancs de ces montagnes. De loin, on entend le vroum des camions qui viennent charger ces matériaux de construction. Ce comportement jugé « irresponsables et criminel...
(Iwacu 30/05/13)
Cette attaque a été lancée ce mercredi 29 mai 2013 vers 19 heures par des hommes armés venus de la réserve naturelle de la Rukoko. C’est à Gihanga à la 11ème transversale, juste après le cimetière de Mpanda sur la route menant vers Rugombo à Cibitoke, au nord-ouest du Burundi. Selon des sources contactées à Gihanga, le militaire tué était en patrouille sur la route, à une centaine de mètres de sa position. Un autre militaire a été blessé au cours de la fusillade. Ces hommes armés en tenue militaire ont par la suite tiré une camionnette qui se dirigeait vers la SRD Imbo. Les trois occupants ont réussi à sortir du véhicule en courant sous les balles pour se...
(Iwacu 30/05/13)
Redresser certains comportements indignes sur le plan du respect des droits humains, tel est l`objectif d’une formation soutenue par le gouvernement néerlandais des policiers burundais, qui a commencé il y a une semaine et qui durera plus de six mois. Huit semaines de formation pour les officiers, dix pour les brigadiers et vingt-six pour les agents de la Police National du Burundi (PNB) ... Le renforcement cherche à faire disparaitre les violations graves des droits de l’homme dont certains policiers sont souvent responsables, "car n’oublions pas que nous avons le devoir de ne pas décevoir et trahir la population. Cette formation constitue une occasion de réfléchir sur le rôle d’un officier dans la manœuvre de ces principes", rappelle André Ndayambaje,...
(Burundi– AGnews 30/05/13)
Aujourd’hui, à Muramvya, le Tribunal de Grande Instance (TGI) de Muramvya vient de condamner 2 dames à la prison à vie pour l’une et à 20 ans ferme pour l’autre. Mme Diva Bigirimana, qui provient de la colline Busimba, en Commune Muramvya a été condamnée à la prison à vie. Elle est accusée d’avoir tué son frère à la machette, dimanche dernier. Quant à Mme Prisca Ndayisaba, une Burundaise originaire de la colline Ruhinga en Commune Muramvya, elle vient de se voir condamner à 20 ans de prison pour avoir tué son mari vendredi dernier à l’aide d’un gourdin. Les meurtres intrafamiliaux sont fréquents au Burundi. Le Tribunal de Grande Instance TGI au Burundi est une juridiction de droit commun...
(Iwacu 29/05/13)
Entre 10 et 27 milliards de Fbu par an de perte en matière de recettes de l’Etat : voilà l’impact négatif qu’une signature des Accords de Partenariat Économique (APE) avec l’Union Européenne(UE) pourrait avoir sur l’économie burundaise. Une alerte rappelée ce lundi 27 mai par l’OAG. La mise en garde a été lancée par Bertrand Bihizi, membre du Bureau Exécutif de l’Observatoire de l’Action Gouvernementale (OAG) dans son mot liminaire lors de l’ouverture d’un atelier d’information appuyé par l’ONG 11.11.11 sur l’évolution des négociation des APE entre l’UE et les pays d’Afrique, Caraïbes et Pacifique (ACP). Constat unanime des animateurs de cet atelier à l’intention des parlementaires, des représentants du secteur privé, des médias et des organisations de la Société...
(Burundi Information 29/05/13)
En présence du procureur de la République en Mairie de Bujumbura avec un déploiement de tout un bataillon de policiers armés jusqu’aux gencives. La Commission Nationale Terres et autres biens (CNTB) en sigle a procédé ce mardi 28 mai 2013 à l’expulsion de Monsieur Nyakabeto Justin qui occupe la maison sise en Commune urbaine de Ngagara Quartier 5 numéro 20 appartenant à feu Mpitabakana Stany. Ce dernier a fui la crise de 1972 quoiqu’il n’ait pas quitté le pays, il a tout de même quitté sa maison pour se mettre à l’abri des bourreaux. Justin Nyakabeto ancien agent de la BNDE aujourd’hui en retraite affirme quant à lui qu’il a acheté la dite maison à son employeur qu’est la Banque...
(Burundi– AGnews 29/05/13)
Bien mal acquis ne profite jamais ! Les – enfants de la Dictature – burundaise (1966 à 2005) sont aux abois au Burundi… De plus en plus, ils sont sommés, par la Commission Nationale Terres et autres Biens (CNTB), de rendre les biens « volés » devenues les leurs, depuis la Dictature, aux Barundi rentrés d’exil. A 8 heure, ce matin, à Ngagara, en plein Bujumbura, la Commission Nationale Terres et autres Biens, qui est une institution de justice transitionnelle au Burundi, est venue rendre les clés à une famille propriétaire originelle d’une demeure soit la famille « Ntakatarusha ». Mais, le propriétaire actuel, qui a acquis la maison sous la Dictature, M. Justin Nyakabeto ne veut pas quitter cette...
(Afriquinfos 29/05/13)
C’est la déclaration ce mardi 28 mai 2013 du président de la commission nationale permanente de lutte contre la prolifération des armes légères et de petit calibre lors du lancement des ateliers préparatoires de sensibilisation sur la 2ème campagne nationale de désarmement. « Malgré le retrait de plus de 80.000 armes lors de la 1ère campagne, beaucoup d’armes restent toujours entre les mains de ceux qui les détiennent illégalement pour d’autres fins », indique-t-il. D’après, ces armes sont utilisés dans les actes de criminalités ou de vols dans le pays. Il précise que cette 2ème phase est une chance donnée à tous ceux qui les détiennent encore de les remettre. C’est donc selon lui, un programme de mobilisation impliquant qui...
(Afriquinfos 29/05/13)
Avec ce nouveau tarif, il faudra donner 1.700 Fbu pour une bouteille d’Amstel 65cl et 850 Fbu pour l’Amstel 33 cl et pour la Primus, le prix est fixé à 1.200 Fbu. Pour l’Amstel, l’augmentation est respectivement de 4,35% et 13,33%. L’Amstel Bock 65 cl à son tour est achetée à 2.200 Fbu et l’Amstel Bock 33cl va à 1.100 Fbu soit une augmentation de 10%. La bière brune Mutzig est désormais vendue à 2.400 Fbu, une augmentation de 20% alors que le prix des boissons gazeuses et des limonades est fixé à 600 Fbu soit une augmentation de 9,09% Cette augmentation est dictée selon le même communiqué par la dépréciation du franc burundais par rapport au dollar américain et...
(Arib Info 29/05/13)
Le procès dans l’affaire dit « Gasekebuye » s’est déroulé ce mardi 28 mai à Bujumbura en l'absence du principal accusé, le Colonel à la retraite Epitace Bayaganakandi, a-t-on constaté sur place. Le Ministère Public a requis une peine de réclusion de huit ans à son encontre. Après qu’il se soit dérobé par trois fois - les 14 février, 02 avril et 30 avril derniers - la question était posée sur ARIB.INFO : « Le Colonel Epitace Bayaganakandi va-t-il enfin se présenter à la barre ? » [L’Affaire "Gasekebuye" : Le Colonel Bayaganakandi sur le banc des accusés - @rib News, 30/04/2013]. La réponse est aujourd’hui connue : NON ! Il n’a pas eu le courage de faire face à...
(CRI 29/05/13)
Des cas de criminalité avec armes à travers notamment des actes de viol, de banditisme et des conflits fonciers persistent au Burundi malgré des résultats obtenus en matière de désarmement et de lutte contre la prolifération des Armes Légères et de Petit Calibre(ALPC), a reconnu mardi à Bujumbura M. Térence Sinunguruza, premier vice-président de la république du Burundi. M. Sinunguruza, qui présidait une cérémonie de lancement officiel des ateliers préparatoires pour la 2ème campagne nationale de désarmement de la population civile, a souligné que même si la 1ère campagne nationale de désarmement volontaire de la population civile, organisée du 19 au 28 octobre 2009, a abouti au retrait de plus de 20.000 armes de la population civile et entraîné ainsi...
(Burundi– AGnews 29/05/13)
A Gitega, fin de la semaine dernière, M. Mohamed Ferouzi, directeur général de l’Institut National pour l’Environnement et la Conservation de la Nature, annonçait qu’un buffle s’était évadé du parc de la Ruvubu. Le buffle en question a tué un citoyen à Mubuga et blessé 2 personnes à Mungwa. Des mesures a été prises par l’Institut National pour l’Environnement et la Conservation de la Nature pour prévenir les habitants de la localité de se tenir éloignés de l’animal. Aujourd’hui, concernant le buffle, la situation semble avoir été maîtrisée… Situé dans la basse vallée de la rivière Ruvubu ( affluent le plus méridional du bassin du Nil), le parc national de la Ruvubu s’étend sur une superficie de 50 800 ha...
(Iwacu 28/05/13)
Le président de la Ceni a déclaré ce 27 mai dans une conférence de presse, que "ce n’est pas la fin du monde si tous les amendements au Code électoral proposés à Kayanza ne sont pas intégrés dans la nouvelle version de la loi." Une déclaration qui a fait bondir certains politiques. "L’interprétation des textes varie suivant les acteurs politiques. Et ces derniers doivent passer par un processus de maturation qui doit prendre beaucoup de temps", avait déclaré Pierre-Claver Ndayicariye, président de la Ceni, concluant que "si tous les amendements ne sont pas intégrés dans le Code électoral, ce n’est pas la fin du monde." Alexis Sinduhije, président du Mouvement pour la Solidarité et la Paix (MSD), précise que ça...

Pages