Jeudi 23 Novembre 2017
(RFI 27/10/17)
Le projet de révision constitutionnelle adopté mardi 24 octobre en Conseil des ministres au Burundi fait réagir. S'il est validé par référendum, ce texte permettra au président burundais Pierre Nkurunziza de se maintenir au pouvoir jusqu'en 2034, voire 2041, et donnera ainsi le coup de grâce à l'accord d'Arusha, signé en 2000, un texte qui interdit à un chef d'Etat de rester au pouvoir plus de dix ans. Toute référence à cet accord de paix est donc gommée dans le projet de nouvelle Constitution. L'accord d'Arusha est pourtant considéré par beaucoup comme le socle du Burundi moderne, car il a permis au pays de sortir de la guerre civile en définissant les règles du partage du pouvoir. En privé, les...
(RFI 27/10/17)
Réunion de haut niveau entre les gouvernements du Burundi et de la République démocratique du Congo. Les ministres des Affaires étrangères et ceux de la Défense des deux pays se sont retrouvés, mardi 24 et mercredi 25 octobre, à Bujumbura. Objectif : renforcement de la paix et de la sécurité à leur frontière commune. Plusieurs décisions ont été prises, a assuré ce mercredi 25 octobre à RFI le chef de la diplomatie congolaise, Léonard She Okitundu ; notamment, en ce qui concerne les camps de réfugiés burundais de RDC, devenues des « pépinières pour les groupes armés burundais » selon lui...
(Xinhua 27/10/17)
Le gouvernement burundais est fortement préoccupé par l'apparition des "chenilles légionnaires d'automne" en cette période de début de semis de la saison culturale, a déclaré Sévérin Bagorikunda, secrétaire permanent au ministère burundais de l'Agriculture et de l'Elevage. "Nous craignons que cette situation pourra occasionner d'énormes pertes à la production de maïs sur la quasi-totalité du territoire burundais", a précisé mercredi à Bujumbura M. Bagorikunda au cours d'une rencontre dédiée à la présentation d'un draft sur le plan de réponse appropriée à la lutte contre ce ravageur. Présente dans 26 pays africains depuis 2016, la chenille légionnaire d'automne, initialement "parasite" contre le maïs, peut s'attaquer aussi à 26 familles de plantes dont le blé, le sorgho, le riz, le coton, le...
(Xinhua 27/10/17)
Le renforcement de la paix et de la sécurité aux frontières communes a été au cœur de la 1ère session de consultation ministérielle bilatérale tenue les 24 et 25 octobre à Bujumbura entre le Burundi et la République Démocratique du Congo (RDC). Côté RDC, la délégation congolaise était conduite par le vice-Premier ministre des Affaires Etrangères et de l'Intégration Régionale, Léonard She Okitundu, et le ministre de la Défense Nationale, des Anciens Combattants et de la Réinsertion, Crispin Atama Tabe. La délégation burundaise était conduite par le ministre des Relations Extérieures et de la Coopération Internationale, Alain-Aimé Nyamitwe, et son homologue en charge de la Défense Nationale et des Anciens Combattants, Emmanuel Ntahomvukiye. Pays riverains du lac Tanganyika et partageant...
(Xinhua 27/10/17)
Le secteur de l'emploi au Burundi va bénéficier d'un don de 50 millions de dollars de la part de la Banque Mondiale à travers le Projet de Développement Local pour l'Emploi. Selon le conseil des Ministres réunis mardi en leur session extraordinaire, ce montant est le fruit d'un accord de don entre le Burundi et l'Association Internationale de Développement (IDA) signé à Bujumbura le 29 septembre dernier. Selon Domitien Ndihokubwayo, ministre des Finances, du Budget et de la Privatisation qui a défendu ce dossier pour adoption au conseil des Ministres, "l'objectif est de créer des opportunités d'emplois en soutenant le secteur public et privé pour atténuer les effets sociaux négatifs de la crise tel le chômage et la détérioration des...
(APA 27/10/17)
APA-Yaoundé (Cameroun) - Le taux d’électrification en Afrique centrale ne dépasse pas les 20%, ce qui veut dire qu’un habitant sur cinq seulement y a accès, selon le président du Pool énergétique sous-régional (PEAC), Joël Nana Kontchou. Cette déclaration est contenue dans le rapport rendu public à l’issue de la réunion de ladite entité, tenue en début octobre dernier dans la capitale camerounaise, Yaoundé, qui constate que sur plus de 300 millions d'âmes vivant dans cet espace communautaire, plus de 125 millions n’ont pas accès à l'électricité. Au niveau de l’espace couvert par le PEAC, la puissance électrique totale installée en 2017 est de 6500 mégawatts (MW), tandis que la puissance totale garantie s’élève à 6350MW dont 4750MW en hydraulique...
(AFP 26/10/17)
Le gouvernement du Burundi a adopté un projet de révision de la Constitution qui pourrait permettre au président Pierre Nkurunziza de briguer dès 2020 deux nouveaux mandats de sept ans, a-t-on appris jeudi auprès de hauts responsables burundais. Cette révision, dont le principe a été adopté mardi au cours d'un Conseil des ministres extraordinaire, changerait en profondeur la Constitution du Burundi, issue de l'accord de paix signé en 2000 à Arusha (nord de la Tanzanie), lequel avait ouvert la voie à la fin de la guerre civile qui a fait plus de 300.000 morts entre 1993 et 2006. Elle "ne touche pas aux quotas de 60% de Hutu (ethnie majoritaire, 85% de la population), 40% de Tutsi (14%) et au...
(Xinhua 26/10/17)
Le gouvernement du Burundi cherche de plus en plus à ne plus compter sur les financements extérieurs pour le développement du pays et cela pour sauvegarder son indépendance et sa souveraineté. Cela ressort d'un communiqué de presse publié mercredi par le Conseil des ministres qui s'est tenu en session extraordinaire mardi sous la direction du chef de l'Etat Pierre Nkurunziza où le conseil a entre autres dossiers analysé un projet de loi portant création du Fonds National de Lutte contre le Sida (FNLS) et un projet de loi portant création d'un compte pour les contributions de la population pour les élections de 2020. En ce qui concerne la mise en place du FNLS, Philippe Nzobonariba, secrétaire général et porte-parole du...
(Agence Ecofin 26/10/17)
Selon la directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), si la question du changement climatique n'est pas abordée, il y aura des conséquences désastreuses. « Comme je l'ai déjà dit, si nous ne faisons rien en ce qui concerne le changement climatique maintenant, dans 50 ans, nous serons, grillés et rôtis.», a déclaré Christine Lagarde (photo), lors d'un débat mardi à la Future Investment Initiative de Riyad, en Arabie saoudite. « Des décisions sont nécessaires à ce stade, ce qui implique que probablement dans 50 ans, le pétrole sera une matière première de second rang.», a ajouté Mme Lagarde. Selon la dirigeante, le changement climatique et l'inégalité croissante sont les deux questions clés imminentes. « Si nous n'abordons pas ces...
(La Tribune 25/10/17)
Les investissements affichent une courbe ascendante depuis début 2016, se félicitent les autorités burundaises. Mais cette tendance a-t-elle réellement un impact positif sur l’économie du pays de Pierre Nkurunziza plongé dans une crise politique depuis deux ans ? Eléments de réponse. Création de centaines d'entreprises et de milliers d'emplois... Les investissements sont en hausse au Burundi depuis 2016, comme l'affirment les autorités du pays, notamment le directeur de l'Agence de promotion des investissements (API), Didace Ngendakumana. «Depuis le début de l'année passée, nous relevons sans cesse que les résultats sur l'évolution des investissements au Burundi s'améliorent au jour le jour, car les statistiques en notre possession sont très satisfaisantes en ce qui nous concerne», s'est félicité lundi lors d'un point...
(RFI 24/10/17)
La rébellion des Forces populaires du Burundi, les ex-Forebu composés essentiellement de soldats et de policiers qui ont déserté les corps de défense du Burundi depuis le début de la crise politique dans ce pays il y a plus de deux ans, pourrait avoir subi un coup dur. Ses deux principaux leaders, le général Jérémie Ntiranyibagira, un ancien compagnon d'armes du président Pierre Nkurunziza devenu leur chef depuis leur changement de nom fin août et son adjoint, le colonel Edouard Nshimirimana, auraient été arrêtés samedi 21 ...
(AFP 23/10/17)
Les deux principaux leaders de la rébellion des Forces populaires du Burundi (FPB) ont été arrêtés samedi dans l'est de la Tanzanie, puis extradés dimanche au Burundi, a annoncé leur mouvement dans un communiqué parvenu lundi à l'AFP. "Le 21 octobre à Ngara (Tanzanie), quatre cadres des FPB, dont les (numéros) 1 et 2, Jérémie Ntiranyibagira et Edward Nshimirimana, ont été arrêtés par les forces de l'ordre de Tanzanie et du Burundi", indique ce communiqué authentifié par plusieurs cadres des FPB, le nouveau nom des Forces républicaines du Burundi (Forebu).
(Xinhua 23/10/17)
Le gouvernement burundais a organisé samedi dans toutes les 18 provinces du pays les cérémonies marquant le 24ème anniversaire de la mort du premier président burundais démocratiquement élu, Melchior Ndadaye, assassiné le 21 octobre 1993 dans un camp militaire de Bujumbura au cours d'une tentative de coup d'Etat d'un groupe de militaires "insurgés". Décrété "Héros de la démocratie" quelques années après sa mort, le président Ndadaye, né en mars 1953, est mort à l'âge de 40 ans seulement après 120 jours d'exercice du pouvoir (10 juillet 21 octobre 1993). La mort du président Ndadaye a été accompagnée par l'assassinat de ses proches collaborateurs d'alors, à savoir le président de l'Assemblée nationale, Pontien Karibwami, le 1er vice-président de l'Assemblée nationale, Gilles...
(Jeune Afrique 20/10/17)
Réunis à Brazzaville sous la houlette du nouveau président en exercice, le président congolais Denis Sassou-Nguesso, les chefs d’État de la région des Grands lacs (CIRGL) ont adopté une série de recommandations ce 19 octobre pour accélérer le règlement des conflits dans cette zone qui réunit douze États du continent. Ils ont par ailleurs apporté leur soutien à l'accord électoral en RDC. La situation politique et sécuritaire de la région se retrouvait au cœur des résolutions adoptées au terme de cette 7ème session de la CIRGL, notamment la question cruciale des groupes armés actifs en République démocratique du Congo (RDC) face auxquels Kinshasa accuse certains de ses voisins de ne pas suffisamment agir.
(APA 20/10/17)
APA-Brazzaville (Congo) - La 8ème Réunion de haut niveau du Mécanisme régional de suivi de l’Accord-cadre pour la paix, la sécurité et la coopération pour la République démocratique du Congo et la région, tenue sous l’égide de la Conférence internationale sur la région des Grands lacs (CIRGL) jeudi à Brazzaville, a pris fin en recommandant de « neutraliser les bandes armées et les rapatrier dans leurs pays respectifs pour une paix durable dans la région. » Le communiqué final de cette réunion lu par le ministre congolais des Affaires étrangères, de la coopération et des Congolais de l’étranger, Jean Claude Gakosso, a listé une trentaine de recommandations, soulignant la complexité de la situation de la paix et de la sécurité...
(Xinhua 20/10/17)
La disponibilisation des données sur les Objectifs de Développement Durable (ODD) d'ici l'horizon 2030 conformément aux standards de l'ONU est un "défi de taille" pour le système statistique burundais, a déclaré Nicolas Ndayishimiye, directeur général de l'Institut des Statistiques et des Etudes Economiques du Burundi (ISTEEBU). Dans une interview accordée jeudi à Xinhua en marge des travaux d'un atelier de validation du rapport sur la "cartographie des besoins" en indicateurs des ODD priorisés par le Burundi, M. Ndayishimiye a précisé qu'au cours de ce défi, se trouve la difficulté de pouvoir mobiliser les ressources financières aussi bien pour la mise en œuvre des programmes priorisés qu'au niveau de la mise à jour des indicateurs adoptés. Sur les 17 ODD, 169...
(Xinhua 19/10/17)
Le président du Burundi, Pierre Nkurunziza, a promulgué mercredi à Bujumbura une loi portant retrait du Burundi du Statut de Rome de la Cour Pénale Internationale (CPI) adopté à Rome le 17 juillet 1998. Cette promulgation intervient après que le projet de loi ad hoc ait été délibéré par le gouvernement en conseil des ministres, et après son adoption par les deux chambres du parlement bicaméral burundais, à savoir l'assemblée nationale et le sénat. "La République du Burundi se retire du Statut de Rome de la Cour Pénale Internationale adopté à Rome le 17 juillet 1998. Toutes dispositions antérieures contraires à la présente loi sont abrogées, notamment la loi n°1/o11 du 30 août 2003 portant ratification, par la République du...
(Agence Ecofin 19/10/17)
ONU Femmes, l’entité des Nations Unies pour l’autonomisation des femmes et l’égalité des genres, a profité de la célébration de la Journée internationale de la femme rurale, ce 15 octobre 2017, pour rappeler les inégalités dont sont victimes les femmes dans l’accès aux terres agricoles, particulièrement dans les pays en développement. « Les agricultrices sont tout aussi productives et entreprenantes que leurs homologues masculins, mais ne sont pas toujours en mesure d’obtenir des prix comparables pour leurs cultures. Elles n’ont pas non plus un accès égal à la terre, au crédit, aux intrants agricoles, aux marchés et aux chaînes agroalimentaires de grande valeur qui sont essentiels à leurs moyens de subsistance », dénonce notamment Phumzile Mlambo-Ngcuka, la directrice exécutive d’ONU...
(Xinhua 18/10/17)
La situation sécuritaire s'est "nettement améliorée" au Burundi au 3ème trimestre comparativement au second trimestre, a déclaré mardi soir à Bujumbura Alain-Guillaume Bunyoni, ministre burundais de la Sécurité Publique. M. Bunyoni, qui s'adressait à la presse, a indiqué qu'au cours de ce 3ème trimestre, les statistiques de la criminalité montrent que la grande criminalité a suivi une courbe "décroissante". "A titre d'illustration, le terrorisme par jets de grenades, est passé de 7 cas en juillet à 3 cas en août et à 1 cas seulement en septembre, les enlèvements sont passés de 12 cas en août à 1 cas en septembre, les embuscades sur les axes routiers sont passés de 3 cas en juillet à 1 cas en août et...
(Xinhua 17/10/17)
Le gouvernement burundais a accusé samedi l'ONU "d'être de mèche" avec le gouvernement rwandais dans la "distribution d'armes" à des réfugiés burundais se trouvant sur le sol rwandais. C'est ce qui ressort d'une intervention du porte-parole du ministère burundais de l'Intérieur et de la Formation Patriotique, Térence Ntahiraja, en marge d'une manifestation organisée par les autorités de la province urbaine de Bujumbura-Mairie abritant la capitale burundaise. "Ce qui est malheureux, l'ONU est en train de collaborer avec le Rwanda ici à côté et les putschistes dans la distribution des armes dans les camps de réfugiés burundais. En revanche au moment où je vous parle, il y a trois jours, il y a lieu de se réjouir que dans le camp...

Pages