Jeudi 21 Septembre 2017
(Iwacu 29/08/17)
Les employés licenciés de cette banque panafricaine dénoncent les conditions de licenciement. Ils refusent de signer le protocole de séparation les privant tout droit et action contre l’Ecobank. D’un côté, des employés licenciés dénoncent un divorce illégal et préparé unilatéralement. De l’autre côté, l’administrateur directeur général de l’Ecobank, Victor Noumoué, veut à tout prix la signature du divorce. Faute de quoi, ils n’auront ni les indemnités de licenciement ni les attestations des services rendus. Les employés licenciés soulignent les irrégularités du licenciement. Selon Epimaque Nteturuye, employé licencié, ce protocole oblige l’employé de reconnaître d’avoir été informé de la rupture du contrat. Il admet également avoir reçu des indemnités équitables et que le décompte a été régulier. Et d’ajouter que tous...
(RFI 29/08/17)
Dans une déclaration rendue publique dimanche 27 août au soir, la principale rébellion burundaise agissant en RDC, les Forebu, a annoncé leur changement d’appellation et officialisé leur nouvel organigramme. L’ONU estime les effectifs des FPB à plusieurs centaines d’hommes, en majorité des déserteurs de l’armée et de la police burundaise qui seraient installés dans l’est de la RDC dans les territoires d’Uvira et de Fizi. C’est la principale rébellion burundaise dans l’est de la RDC. Les Forebu se nomment désormais les FPB pour « Forces populaires du Burundi ». Fin 2015 le groupe est fondé par un lieutenant-colonel en charge des transmissions à l’état-major : Edouard Nshimirimana, aujourd’hui numéro 2 du mouvement. L’annonce est faite par la voix du numéro...
(AFP 28/08/17)
La rébellion des Forces républicaines du Burundi (Forebu) a annoncé lundi qu'elle changeait de nom pour "mettre fin à la confusion" qui régnait à sa tête et qu'elle serait désormais dirigée par un ancien officier supérieur de l'armée burundaise. Cette rébellion, essentiellement composée de soldats et policiers qui ont déserté les corps de défense du Burundi depuis le début en avril 2015 de la crise politique dans ce pays d'Afrique des Grands lacs, s'appellera désormais les Forces populaires du Burundi (FPB). Ce mouvement passera sous les ordres du général Jérémie Niranyibagira, a annoncé ce dernier dans un enregistrement audio parvenu lundi à l'AFP. Le colonel Edouard Nshimirimana, qui avait annoncé la création des Forebu le 23 décembre 2015, sera son...
(RFI 28/08/17)
Des experts de l’ONU demandent la libération du militant des droits de l’homme Germain Rukuki. L’ancien trésorier de l'Action des chrétiens pour l'abolition de la torture (ACAT) au Burundi est détenu depuis le 13 juillet dernier et accusé d’atteinte à la sécurité de l’État et rébellion. « Nous demandons aux autorités burundaises de libérer M. Rukuki, de garantir en toutes circonstances son intégrité physique et psychologique, de veiller à ce que les procédures engagées à l’encontre de M. Rukuki soient conduites dans le respect du droit à un procès équitable », écrivent les quatre experts de l’ONU dans un communiqué rendu public vendredi 25 août par le Haut-commissariat des Nations unies aux droits de l’Homme (HCDH). Arrêté le 13 juillet...
(Burundi– AGnews 28/08/17)
Adoption, par le Sénat, du projet de loi portant révision du décret-loi N°1/033 du 30 juin 1993 portant protection des végétaux au Burundi. A Bujumbura, ce jeudi 24 août 2017, le Sénat du Burundi a adopté à l’unanimité le projet de loi portant révision du décret-loi N°1/033 du 30 juin 1993 portant protection des végétaux au Burundi, présenté par M. Rurema Déo Guide, ministre burundais de l’Agriculture et de l’Elevage. Au Burundi, l’ancien décret-loi portant protection des végétaux au Burundi datait de 1993, alors que la Convention internationale pour la protection des végétaux a été révisée en 1997. L’Organisation Mondiale du Commerce (OMC) exigeait des pays membres, le respect des mesures sanitaires et phytosanitaires de 1995. La révision actuelle de...
(Burundi– AGnews 28/08/17)
Le Haut Commissariat aux Réfugiés des Nations Unis (HCR) bloque plus de 8.000 réfugiés Burundais qui souhaitent rentrer volontairement chez eux au Burundi depuis juillet 2017. Au camp de réfugiés de Nduta dans la région occidentale de Kigoma, en Tanzanie, ce jeudi 24 août 2017, M. Nchemba Mwigulu, ministre tanzanien de l’Intérieur, a donné 7 jours au Haut Commisariat aux Réfugiés des Nations Unis (HCR) pour organiser le rapatriement de plus de 8.000 réfugiés Burundais qui ont demandé de leur plein gré de rentrer chez eux au Burundi, depuis le mois de juillet 2017. M. Nchemba a expliqué que le HCR devait immédiatement commencer à organiser la logistique pour le retour en toute sécurité des réfugiés burundais, car la demande...
(Burundi– AGnews 28/08/17)
Formation des avocats du Barreau de Bujumbura sur le renforcement de l’accès à la justice et de l’Etat de droit au Burundi A Bujumbura, Hôtel Royal Palace, ce jeudi 24 août 2017, Me Kiyuku Salvator, président du Barreau de Bujumbura, organise une formation des avocats sur le renforcement de l’accès à la justice et de l’Etat de droit au Burundi à l’intention de 30 avocats, en partenariat avec la fondation International Bridges to Justice (IBJ) et Burundi Bridge to Justice (BBJ) dont le Barreau de Bujumbura. Voici à un des propos de Me Kiyuku à l’ouverture de cette formation : « Se voir refuser l’accès à la justice froisse gravement le sentiment de justice qui nous anime en tant que...
(Burundi– AGnews 28/08/17)
Destitution du tribaliste HIMA burundais M. NDUWIMANA Patrick de la direction de la radio BONESHA FM. M. NDUWIMANA est connu pour avoir demandé la destruction de REMAFM le mercredi 13 mai 2015 lors du COUP D’ETAT MILITAIRE HIMA RATE. Il est remplacé par M. Masengo Léon. A Bujumbura, ce samedi 26 aout 2017, M. NDUWIMANA Patrick, directeur de la radio BONESHA FM et ancien correspondant REUTERS au Burundi, a été évincé de la direction de ce media privé burundais, remplacé par M. Masengo Léon, nouveau Directeur BONESHA FM, élu par le Comité exécutif de l’Association Radio Sans Frontière. Au Burundi, M. NDUWIMANA Patrick est un journaliste connu pour son tribalisme HIMA, pourfendeur de l’ancien Régime Hima burundais de l’ancien dictateur...
(Jeune Afrique 26/08/17)
La ligue des jeunes du Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD), formation politique du président congolais Joseph Kabila, a répondu favorablement le weekend dernier à une invitation des Imbonerakure, mouvement de jeunesse burundais affilié au CNDD-FDD, le parti au pouvoir. Ces jeunes sont...
(Jeune Afrique 26/08/17)
Plusieurs organisations de la société civile burundaises ont lancé le 17 juillet une campagne pour demander à la Cour pénale internationale (CPI) d'ouvrir une enquête sur le Burundi avant le 27 octobre, date à laquelle le pays a prévu de se retirer du Statut de Rome. Selon des juristes burundais et internationaux, la CPI a la possibilité d'ouvrir une enquête sur les crimes commis dans le pays depuis avril 2015, avant son retrait. Le 27 octobre, le Burundi quittera officiellement la Cour pénale internationale (CPI). C’est à cette date que le retrait du Statut de Rome, décidée par le président Pierre Nkrurunziza, sera effectif – même si une loi a été promulguée dès le 18 octobre 2018. Dès lors, quid...
(RFI 25/08/17)
Au Burundi, le gouvernement a appelé ces dernières semaines les réfugiés en exil à rentrer au pays, arguant que le pays est désormais pacifié et sûr. Faux, répond l'Initiative internationale sur les droits des réfugiés (Irri). Dans un rapport publié ce jeudi 24 août, l'ONG a recueilli les témoignages de Burundais en exil : elle dénonce les tortures et la répression des opposants et pointe du doigt les Imbonerakure, la section jeunesse du parti au pouvoir. « J'ai fui, parce que j'avais peur de mourir », c'est le nom du rapport écrit par l'Irri qui dénonce les agissements des Imbonerakure. Pour Thijs Van Laer, porte-parole de l'ONG, ces militants se sont transformés en ce qu'il qualifie désormais de « milice...
(Burundi– AGnews 25/08/17)
le Tribunal de Grande Instance (TGI) de Cibitoke condamne un violeur de mineure à 15 ans de prison. A Cibitoke, au Nord Ouest du Burundi, vendredi 18 août 2017, le Tribunal de Grande Instance (TGI) de Cibitoke a condamné, dans un procès en audience publique sous procédure de flagrance, M. Hakizimana Jean-Bosco, de la colline Ruhagarika en commune Buganda, à 15 ans de prison ( servitude pénale ), pour avoir violé une jeune mineure ( une fillette de 13 ans). La femme du violeur ( l’épouse de M. Hakizimana Jean-Bosco ) est le témoin clé car c’est elle qui l’a surpris en train de commettre ce forfait et a alerté les voisins et les forces de l’ordre de la localité...
(Burundi– AGnews 25/08/17)
Ouverture de l’unité d’hémodialyse de l’Hôpital Prince Régent Charles (HPRC) à Bujumbura. A Bujumbura, ce lundi 21 août 2017, Mme Nijimbere Josiane, ministre burundais de la Santé publique et de la Lutte contre le Sida, a inauguré les débuts du fonctionnement de l’unité d’hémodialyse de l’Hôpital Prince Régent Charles (HPRC). 8 appareils d’hémodialyse ont été réceptionnés au HPRC et 5 patients par jour pourront être traité. Au Burundi, désormais il ne faut plus aller à l’étranger pour de faire soigner des maladies des reins. 3 services d’hémodialyse sont déjà disponibles dans 3 hôpitaux publics : 1 /l’hôpital Prince Régent Charles; 2/ l’hôpital Roi Khaled de Kamenge, ainsi que 3/ l’hôpital de Karusi.
(Burundi– AGnews 25/08/17)
La déforestation provoquée par les feux de brousse causés par des éleveurs sans scrupules à Gitega A Gitega, au Centre du Burundi, samedi 12 aout 2017, M. Hatungimana Jean-Marie, responsable provincial des forêts de Gitega, a critiqué le comportement de certains éleveurs qui, empiétant dans la forêt, à la recherche d’une herbe tendre pour leur bétail, sont souvent à la base des feux de brousse, qui déciment chaque année la Forêt burundaise. Par exemple, les forêts de Gitega sur la chaîne montagneuse de Cene s’étendant sur les communes Gitega, Makebuko, et Nyarusange,comprenant une superficie de 3500 ha, ont perdu depuis le mois de juillet 3 ha partis en fumée, à cause d’un feu de brousse… Au Burundi, M. Hatungimana déplore...
(Iwacu 24/08/17)
Pour rendre plus accessible les produits de la Regideso, le paiement de factures de l’eau et d’électricité se fait via l’entreprise Payway-Burundi. Côme Manirakiza, ministre de l’Energie et Mines se félicite de cette coopération. «Dans le cadre de partenariat Regideso-Payway Burundi, le commerce des produits de la Regideso eau et électricité a été confié à l’entreprise Payway-Burundi», a déclaré Côme Manirakiza, ministre de l’Energie et des Mines. Les services délégués par la Regideso à la société Payway concernent la fourniture de logiciels de paiement, un serveur d’exploitation, la vente des unités cash power et la collecte des factures. Payway s’est engagé d’installer ...
(Burundi– AGnews 24/08/17)
A Bujumbura, ce mardi 22 août 2017, Mme Ndirahisha Janvière, Ministre burundaise de l’Education, a informé que, concernant le concours donnant accès à l’enseignement post fondamental, édition 2017 : 1/ sur un total de 123.499 candidats de la 9ème année fondamentale, 82.303 ont réussi, soit un taux de réussite de 66,6% ; et 2/ sur un total de 8.770 candidats autodidactes lauréats de la 10ème année, 5.520 ont réussi, soit un taux de réussite de 67%. Au niveau des classements des écoles, dans l’ensemble : a) 263 écoles ont eu un taux de réussite de 100% ; b) 49 écoles ont eu un taux de réussite inférieur à 20%; et 9 écoles ont enregistré un taux de réussite de 0%...
(Iwacu 24/08/17)
Pas de cheveux défrisés, de maquillage, de boucles d’oreilles… pour les élèves des écoles privées. La déclaration de la ministre de l’Education suscite un débat… Pour la ministre de l’Education, l’uniforme ne se limite pas aux habits.Pour la ministre de l’Education, l’uniforme ne se limite pas aux habits. Il y a quelques jours, la ministre de l’Education, Janvière Ndirahisha, déclare que désormais les élèves des écoles privées n’auront plus les cheveux défrisés. Pas non plus de maquillage et de boucles d’oreilles, à l’instar des élèves des écoles publiques. Pour la ministre, la notion de l’uniforme ne se limite pas aux habits, mais s’applique de la tête aux pieds. Tout un débat autour : certains qualifient la décision d’absurde, d’autres donnent...
(Iwacu 24/08/17)
Des étudiants se réclamant du parti Cndd-Fdd sont pointés du doigt dans l’intimidation de leurs condisciples au campus Mutanga. Le chargé de la sécurité dément. «Ils circulent avec des gourdins en groupes de 3 ou de 4. Ils n’hésitent pas à tabasser toute personne qui entre au campus. Ils font la pluie et le beau temps.» Ce sont des accusations des étudiants logés au campus Mutanga contre les étudiants Imbonerakure. Selon eux, un grand nombre se concentre au niveau de l’entrée qui donne sur la 9ème avenue de la zone Nyakabiga aux environs de 23heures. Des sources sous anonymat soutiennent que ces jeunes règnent en maîtres. «Ils se comportent en vraie force de l’ordre parallèle.» D’après les témoignages des étudiants,...
(Le Soleil 24/08/17)
Pour lancer un projet similaire au Programme d’urgence de développement communautaire (Pudc), le Burundi a envoyé au Sénégal son ministre du Développement communal. Jeanne d’Arc Kagayo est à la tête d’une importante délégation parmi laquelle la Directrice pays du Pnud au Burundi. Elle a été reçue par le Secrétaire d’État en charge du Pudc, Souleymane Jules Diop. La réussite du Programme d’urgence de développement communautaire (Pudc) fait que beaucoup de pays veulent s’en inspirer. Après le Niger et le Togo, le Burundi s’imprègne de l’expérience de ce programme du gouvernement sénégalais et exécuté par le Programme des Nations Unies pour le développement (Pnud). Le ministre du Développement communal du Burundi, Jeanne D’arc Kagayo, à la tête d’une importante délégation, séjourne...
(Burundi– AGnews 24/08/17)
A Bujumbura, jeudi 17 août 2017, M. Ndarufatiye Théophile , assistant du ministre burundais de l’environnement, a informé que le Burundi est entrain de mettre en œuvre la Contribution Prévue Déterminée au niveau National (CPDN) depuis janvier 2015. La CPDN a été présentée et adoptée par la Conférence internationale sur le climat (COP 21), tenue à Paris (France) en décembre 2015. Par exemple, au niveau agricole, le ministère burundais de l’Agriculture et de l’Elevage, réalise certaines activités, comme la gestion durable des systèmes de production (Patrimoine foncier, Elevage); ou encore l’augmentation de la production agricole et la sécurité alimentaire et nutritionnelle en multipliant des cultures résistant à la sécheresse et aux fortes pluies, en aménageant des marais ( ex. pour...

Pages