| Africatime
Lundi 27 Mars 2017
(Xinhua 16/03/17)
La Chine et le Burundi ont convenu d'élargir leur coopération à l'issue d'un entretien entre les ministres des Affaires étrangères des deux pays tenu mercredi à Beijing. La Chine soutient le Burundi dans l'exploration de sa voie de développement et est prête à renforcer la coopération bilatérale dans les secteurs notamment de l'agriculture, de la construction d'infrastructures et du développement des ressources humaines, a déclaré le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi. M. Wang a également ...
(Iwacu 16/03/17)
«Notre pays ne représente pas un enjeu géopolitique considérable dans le monde. Son économie ne pèse pas grand-chose au sein de la communauté est-africaine. Sur 150 milliards de dollars de PIB, il pèse moins de 3 milliards», a fait savoir Faustin Ndikumana, président de Paroles et actions pour le changement des mentalités (Parcem), ce jeudi 16 mars, lors d’un point de presse sur les attentes du dialogue d’Arusha et du Conseil de sécurité sur le Burundi. Selon lui, le Burundi se dirige tout droit vers l’abîme si les défis auxquels le pays fait face restent sans solutions. «Nous avons un PIB par habitant dangereusement bas de moins de 300 dollars américains, selon le dernier classement. Le Burundi ne devance que...
(Burundi– AGnews 16/03/17)
M. Niyukuri GAD, Gouverneur de MAKAMBA, informe la CVR que sa province comprend d’innombrables fosses communes notamment datant de 1972 et qu’il faut les protéger … A Makamba, au Sud du pays, ce mercredi 15 mars 2017, Mme Niragira Clotilde, Secrétaire Général de la Commission Vérité Réconciliation (CVR), organisait une rencontre de sensibilisation sur les travaux de la CVR destinée aux autorités administratives, aux représentants des partis politiques, aux confessions religieuses, aux chefs de services et de la société civile. M. Niyukuri GAD, gouverneur de la province Makamba, en a profité, au nom de ses administrés, notamment les familles des victimes du GENOCIDE-REGICIDE du Burundi [ http://burundi-agnews.org/genocide.htm ],de rappeler à la CVR que de nombreuses fosses communes liées en grande...
(Burundi– AGnews 16/03/17)
La CNTB a clôturé 585 dossiers en 2 ans ( de 2015 à 2016 ) et dispose de plus de 12000 dossiers en attente. A Bujumbura, ce mercredi 15 mars 2017, M. Mbazumutima Martin , président de la Commission Nationale des Terres et autres Biens (CNTB), en conférence de presse, a informé avoir clôturé 585 dossiers de 2015 à 2016. La CNTB a actuellement plus de 12000 dossiers en attente. Au Burundi, la CNTB est une institution de justice transitionnelle mis en place par l’ETAT en 2006, ayant pour fonction d’aider les familles de victimes BARUNDI du GENOCIDE DU BURUNDI, commis par les REGIME HIMA BURUNDAIS ( MICOMBERO, BAGAZA, BUYOYA ) – http://burundi-agnews.org/genocide.htm ou http://burundi-agnews.org/ccburundi.htm ou http://burundi-agnews.org/agnews_refugees.htm – ayant été...
(Xinhua 15/03/17)
Le paludisme a été déclaré lundi soir à Bujumbura, par les autorités sanitaires burundaises, comme "une épidémie" au Burundi sur base d'une expertise de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS). "Sur base des conclusions d'une mission d'investigation des experts de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et en référence à la dernière mise à jour faite par le système national de surveillance épidémiologique (SNSE), le ministère de la Santé Publique et de la Lutte contre le Sida (MSPLS) confirme qu'aujourd'hui, le...
(Jeune Afrique 15/03/17)
Le gouvernement burundais a déclaré l’état d’épidémie dans le pays ce lundi, après l’annonce de la mort causée par le paludisme d’environ 700 personnes depuis le début de l’année. Se basant sur un rapport de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), la ministre de la Santé Josiane Nijimbere a confirmé lundi que « le Burundi faisait face à une épidémie de paludisme ». D’après la ministre, qui s’exprimait lors d’un point presse, près de 1,8 million de cas de paludisme – dont les récidives, précise l’AFP – ont été enregistrés en l’espace de deux mois et demi. En 2016, ce chiffre était évalué à 8,2 millions de cas, pour environ 3 000 décès. Des proportions inquiétantes dans un pays qui...
(RFI 15/03/17)
Le Burundi vient de déclarer l’épidémie de malaria sur son territoire et les régions du nord du pays sont les plus touchées. L’annonce a été faite par la ministre de la Santé Josiane Nijimbere lundi après-midi 13 mars au cours d’une conférence de presse. Près de deux millions de personnes ont été infectées en trois mois par le virus véhiculé par les moustiques. En 2016, huit millions de personnes ont contracté la maladie et 3 000 personnes sont mortes dans ce pays qui compte moins de 11 millions d’habitants. C’est une crise sans précédent affirme-t-on à l’Organisation mondiale de la santé. En raison du réchauffement climatique, de l’extension de la riziculture et de la crise alimentaire qui pousse les personnes...
(AFP 14/03/17)
Le ministère burundais de la Santé publique a annoncé que le pays faisait face à une épidémie de paludisme, quelque 1,8 million de cas et 700 décès ayant été enregistrés depuis le début de l'année. S'appuyant sur un rapport de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), la ministre burundaise de la Santé, Josiane Nijimbere, a confirmé lundi que "le Burundi fait face à une épidémie de paludisme". Selon l'OMS, 1,8 millions de cas - ce qui inclut les récidives - ont été recensés du 1er janvier au 10 mars 2017. Cela représente "une augmentation de 17% par rapport à la même période de l'année passée", a expliqué Mme Nijimbere. La ministre a reconnu que "les seuils épidémiologiques ont été largement...
(Afriquinfos 14/03/17)
M. Fatsah Ouguergouz (Président), Mme Reine Alapini Gansou et Mme Françoise Hampson, les membres de la Commission d’enquête sur le Burundi établie en vertu de la résolution 33/24, ont fait aujourd’hui une présentation orale devant le Conseil des droits de l’homme. Ils ont résumé le travail entrepris depuis leur nomination en novembre 2016 et ont présenté leurs premières observations sur la situation des droits de l’homme au Burundi. « Nous sommes préoccupés par l’ampleur et la gravité des violations des droits de l’homme et des atteintes à ceux-ci qui ont été portées à notre attention », ont-ils déclaré. « Sur la base d’une série de premiers entretiens que nous avons menés avec diverses sources, il ressort que les tendances observées...
(Xinhua 14/03/17)
Devant le Conseil des droits de l'homme, le président de la Commission d'enquête chargée de mener une enquête sur les violations des droits de l'homme commises au Burundi depuis avril 2015, Fatsah Ouguergouz, a regretté lundi que les autorités burundaises n'aient, à ce jour, pas souhaité collaborer avec la Commission qu'il préside. S'exprimant dans le cadre d'une mise à jour orale, M. Ouguergouz s'est dit préoccupé par la gravité et par l'ampleur des allégations de violation des droits de l'homme au Burundi et, malgré la libération récente de prisonniers politiques, par les...
(Iwacu 14/03/17)
Au lendemain de la déclaration de l’épidémie de paludisme, Albert Mbonerane, président de l’Aluma, en appelle à la transparence dans la gestion des fonds alloués à sa lutte. «1.823.012 cas de paludisme ont été notifiés dans tout le pays et 700 personnes en sont mortes du 1er janvier au 10 mars de cette année», a fait savoir Josiane Nijimbere, ministre de la Santé publique, lundi 13 mars, à Bujumbura, lors de la déclaration de l’épidémie de paludisme. Elle indique que ces chiffres sont avancés sur base des conclusions d’une mission d’investigation des experts de l’OMS et de la mise à jour des statistiques du système national de surveillance épidémiologique. Selon elle, la recrudescence de la malaria est due aux changements...
(BBC 14/03/17)
L'augmentation alarmante des cas de paludisme a poussé les autorités burundaises à déclarer une épidémie de la maladie dans le pays. La malaria touche actuellement près de trois quart de la population. Ainsi, de Janvier à mars 2017, près de deux millions de cas de paludisme ont été enregistrés selon les autorités sanitaires. Face à cette situation le ministère en charge de la santé prépare un plan de riposte pour une prise en charge efficace de tous les patients ainsi que la mobilisation de fonds estimés à 31 millions de dollars américains. Toutefois le ministère encourage surtout les patients à aller se faire soigner gratuitement. Selon les experts, la recrudescence de la malaria est due aux changements climatiques, l'extension de...
(Xinhua 14/03/17)
Le ministère burundais de la Défense Nationale et des Anciens Combattants (MIDNAC), a déclaré lundi soir "qu'aucun groupe armé n'a été remarqué traversant la frontière entre le Burundi et le Rwanda", lorsqu'une attaque armée a eu lieu dans la nuit de samedi à dimanche au Rwanda. Dimanche, dans un communiqué, le porte-parole de la Force de Défense du Rwanda (RDF), le lieutenant-colonel René Ngendahimana, a déclaré que "dans la nuit de samedi à dimanche vers 01H00 locales du matin, le district rwandais de Rusizi a été attaqué par un groupe non armé qui a tué deux civils et blessé un autre". Le lieutenant-colonel Ngendahimana a indiqué que le groupe armé s'est replié vers le Burundi et que l'attaque a eu...
(Dw-World 14/03/17)
Ils ont entre huit et douze ans, mais ils ne sont pas épargnés par la classe politique burundaise. Le recours aux enfants à des fins politiques préoccupe les organisations des droits de l'enfant. "J'ai vu comment on tire des balles" (Steve, 10 ans) Depuis le début de la crise en 2015, la quasi-totalité des week-ends est consacrée à des marches et manifestations organisées à différents échelons d’entités administratives par le CNDD-FDD ou des partis et associations de sympathisants. La présence d'enfants à tous ces mouvements est un phénomène que dénoncent les défenseurs des droits des enfants. Ils s'insurgent contre l'implication de mineurs dans les affaires politiques. Ces organisations craignent que cela n'entame l'avenir de ces enfants.
(Burundi– AGnews 14/03/17)
18 jeunes mineurs délinquants libérés du Centre de Rééducation de Rumonge. Au Centre de Rééducation de Rumonge, ce vendredi 10 mars 2017, Mme KANYANA Aimée Laurentine, Ministre burundais de la Justice, a procédé à la mise en liberté de 18 mineurs délinquants, en présence de représentants de l’UNICEF, dans le cadre de la mise en œuvre de la grâce présidentielle de cette nouvelle année 2017, mais aussi de la politique de protection de l’enfance au Burundi. Mme la Ministre KANYANA a demandé aux 18 jeunes libérés de ne plus prêter oreille aux gens mal intentionnés et plutôt de s’atteler aux Travaux de Développement Communautaires TDC [ http://burundi-agnews.org/tdc/ ] dans leurs localités respectifs où, peut-être, des grands frères ou grandes sœurs...
(Iwacu 14/03/17)
L’Évaluation indépendante du développement (IDEV) de la Banque africaine de développement (BAD) a publié un rapport qui évalue l’impact des 739 millions de dollars au développement du Burundi. Un montant qui couvre la période 2004-2015. Le rapport IDEV a été rendu public ce 9 mars. D’après lui, en termes de performance économique, la principale contribution des opérations de la BAD à la croissance du pays s’est réalisée à travers les projets d’infrastructure. En plus, il y a eu une évolution positive dans la mobilité, les frais de transports et l’accès à l’électricité. Toutefois, le rapport précise que leurs impacts sur la croissance économique et la réduction de la pauvreté sont demeurés limités. Il en donne les raisons : la faible...
(FIDH.org 14/03/17)
(Genève, Bujumbura, Paris) La FIDH et son organisation membre, la Ligue ITEKA, qui documentent au quotidien les violations commises au Burundi, sont alarmées par la détérioration continue de la situation des droits humains dans le pays. Depuis janvier 2017, nos organisations ont documenté 52 cas d’assassinats, 21 cas de disparitions forcées, plus de 66 cas de torture, 446 cas d’arrestations arbitraires, ainsi que 8 cas de violence sexuelle. 46 corps non identifiés ont également été retrouvés dans différentes zones du pays et ont le plus souvent été enterrés sur ordre des autorités locales, avant que des enquêtes n’aient pu être menées. De nouveaux lieux de détention secrets ont été localisés. Monsieur le Président, Ces informations démontrent que la répression continue...
(Xinhua 13/03/17)
La moyenne générale des taux de participation des femmes burundaises dans les instances de prise de décision au Burundi "n'est que de 17%", selon une étude publiée récemment par l'Association des Femmes Rapatriées du Burundi (AFRABU). "Le taux de représentativité des femmes burundaises aux postes de prise de décision et leur inclusivité dans le processus de paix et de sécurité au Burundi est à un niveau très bas", insiste l'étude, relevant en revanche que le taux d'enrôlement des femmes aux dernières élections burundaises de 2015 étaient de 51% (soit 1.970.540) contre 49% pour les ...
(Iwacu 13/03/17)
Le secrétaire général des Nations unies a transmis un rapport sur le Burundi, le 23 février dernier, au Conseil de sécurité. Bujumbura monte au créneau et parle d’un rapport fondé sur des informations erronées. La tension monte alors que le Burundi était à l’étude, ce jeudi 9 mars, au Conseil de sécurité. ONU : «Un 4ème mandat risquerait d’intensifier la crise au Burundi»Antonio Guterres : «Je suis convaincu qu’il est urgent de réagir à la crise. Ne pas intervenir tout de suite reviendrait à prolonger les souffrances de la population.» «Depuis deux ans, l’impasse politique n’a fait que s’aggraver. L’espace de dialogue politique s’est rétréci davantage du fait de la répression», indique le secrétaire général des NU, Antonio Guterres, dans...
(France 24 13/03/17)
Une militante burundaise des droits de l’Homme devait être entendue, jeudi, par le Conseil de sécurité de l’ONU, dans le cadre d’une réunion sur la situation au Burundi. Son intervention a été annulée, suite à l'opposition russe et chinoise. La réunion s’est tenue sans elle. Carine Kaneza, une défenseure burundaise des droits de l’Homme, devait intervenir, jeudi 9 mars, devant le Conseil de Sécurité de l’ONU, à New York, en marge de la présentation d’un rapport du secrétaire général Antonio Guterres sur les violations massives des droits de l’Homme au Burundi. Ce pays de la région des Grands Lacs traverse une grave crise née de la décision du président Pierre Nkurunziza de briguer un troisième mandat il y a presque...

Pages