| Africatime
Mercredi 05 Août 2015
(AFP 05/08/15)
Un responsable local du parti au pouvoir au Burundi, le CNDD-FDD, a été tué par balles lundi soir à Kanyosha, commune de la province de Bujumbura rural qui entoure la capitale, a annoncé mardi le porte-parole du parti, accusant l'opposition. "Ce n'est pas le seul", a déclaré à l'AFP Gélase-Daniel Ndabirabe, dénonçant "un plan d'assassinat sélectif commandité sans doute par (l') opposition". Selon M. Ndabirabe, outre le chef du parti à Kanyosha, plusieurs militants du CNDD-FDD ont été assassinés ces derniers jours à Bujumbura et dans deux communes autour de la capitale. Les opposants "ont dit qu'ils allaient utiliser la force, ils le font (...) l'élimination sélective, c'est du terrorisme, pas de la politique", a-t-il...
(Burundi– AGnews 05/08/15)
A Bujumbura, ce mardi 4 août 2015; S.E. Vladimir Putin, Président de la Russie, a félicité S.E. Nkurunziza Pierre pour sa réélection à la Présidence du Burundi le mardi 21 juillet 2015. Les Barundi sont contents du soutien sincère de la Russie, face à l’agression ( des USA, de la France et de la Belgique ), dont le pays fait face. Le Burundi et la Russie vont intensifier leurs relations traditionnelles d’amitié et de coopération. Ils vont développer ensemble un renforcement de la coopération au niveau sécuritaire pour le bien de la stabilité dans la région des Grands Lacs africains. Le Burundi a été victime, pendant sa période électorale 2015, d’une Révolution de Couleur à la sauce Burkina Faso mais...
(La Libre 05/08/15)
Le ministre belge des Affaires étrangères, Didier Reynders, a exprimé mardi sa "vive préoccupation" au sujet de l'escalade de la violence au Burundi, tout en condamnant fermement l'attentat qui a coûté la vie dimanche au général Adolphe Nshimirimana, ex-chef d'état-major de l'armée et "patron" de facto de la sécurité intérieure burundaise. "La Belgique a immédiatement condamné fermement l'attentat (...) et a lors de contacts directs avec les autorités burundaises appelé au calme et à la retenue", a-t-il indiqué dans un...
(Le Soir 05/08/15)
Après cinq semaines de manifestations qui ont entraîné une centaine de morts et blessés, après un coup d’Etat manqué, après des élections législatives puis présidentielles contestées qui se sont traduites par 69 % des voix au président sortant Pierre Nkurunziza, le Burundi donne toutes les apparences d’un pays en voie de déstabilisation. Un constat renforcé par le fait que l’armée est profondément divisée, que le CNDD, parti au pouvoir, est, malgré sa victoire, miné par des dissensions internes et que...
(RTBF 05/08/15)
Le Burundi et sa capitale Bujumbura connaissent une période de tension extrême, décrite par Innocent Muhozi, journaliste et directeur de Radio Télé Renaissance, une station fermée depuis la mi-mai, comme le "Far West". La crise que traverse le Burundi depuis fin avril, début d'un mouvement de contestation contre un troisième mandat présidentiel, semble prendre une tournure de plus en plus violente en l'absence de médiation internationale. "On est presque dans le Far West. On voit des gens qui se tirent...
(RFI 05/08/15)
Les appels à la reprise d'un dialogue se multiplient au Burundi après une série d'attaques ciblées contre des personnalités de premier plan. L'assassinat de l'ancien chef de la sécurité intérieur, le violent passage à tabac de notre correspondant, puis la tentative d'assassinat contre le défenseur des droits de l'homme. Et mardi 4 août, un représentant du parti au pouvoir a été assassiné dans la province de Bujumbura rural. La pression des chancelleries occidentales et organisations internationales s'est accentuée ces derniers...
(Burundi– AGnews 05/08/15)
A Bujumbura, ce lundi 3 août 2015, M. Jean Baptiste Baribonekeza, président de la Commission Nationale Indépendante des Droits de l’Homme au Burundi CNIDH, à condamner l’acte terroriste qui a conduit l’assassinat brutal et ignoble de Feu le Lieutenant Général Adolphe NHIMIRIMANA et de sa garde ce dimanche 02 août 2015 en commune urbaine de Kamenge. La CNIDH demande de privilégier le dialogue ouvert et sincère et non la violence. M.Baribonekeza, président du CNIDH, comme un grand nombre de pays...
(Xinhua 05/08/15)
Plusieurs coups de feu ont été entendus mardi autour des enceintes de la Radio Télévision Nationale du Burundi (RTNB) vers 10H30 heure locale (8H30 GMT). Des tirs nourris à la Kalachnikov ont duré quelque trois minutes non loin de l'émetteur de la RTNB avant que le calme ne revienne. Ces tirs ont créé une panique chez les travailleurs de la RTNB et des autres services qui sont dans le périmètre de cette zone de tirs, comme le musée vivant de...
(Dw-World 05/08/15)
La plateforme de l'opposition burundaise, le CNARED,doit choisir les moyens qu'elle compte employer pour combattre le président Nkurunziza. Opter pour la voie politique ou celle des armes. Jusqu’où iront les opposants au troisième mandat de Pierre Nkurunziza ? Pour en savoir plus sur les objectifs et la mission assignée au Conseil national pour le respect de l'Accord d'Arusha pour la Paix et la réconciliation au Burundi et de la restauration de l'Etat de droit, écoutez les explications d'Eric Topona.
(AFP 04/08/15)
L'Union européenne a déploré mardi "la détérioration rapide de la situation sécuritaire au Burundi" après la tentative d'assassinat d'un défenseur des droits de l'Homme et le meurtre du général Adolphe Nshimirimana, homme fort de l'appareil sécuritaire burundais. "Le nouvel attentat commis hier (lundi, nldr) à Bujumbura contre le défenseur des droits de l'homme Pierre-Claver Mbonimpa confirme la détérioration rapide de la situation sécuritaire au Burundi", a estimé une porte-parole de l'UE pour les Affaires étrangères, interrogée par l'AFP. "Tous les acteurs burundais doivent faire preuve de retenue et chercher la voie du dialogue. La violence, quels qu'en soient les auteurs, ne pourra jamais contribuer à sortir le pays...
(RFI 04/08/15)
La série d'attaques ciblées se poursuit au Burundi. Ce lundi, Pierre-CLaver Mbonimpa, une figure de la défense des droits de l'homme a été blessé par balle. Ses jours ne sont pas en danger, mais sa famille craint pour sa sécurité. Tout cela 24 heures après l'assassinat d'un des piliers du régime et le passage à tabac du correspondant de RFI à Bujumbura. Au Burundi, les ONG dénoncent l'agression de notre correspondant Esdras Ndikumana arrêté puis passé à tabac par les...
(AFP 04/08/15)
L'organisation International Crisis Group (ICG) s'est alarmée mardi des "prémices de la guerre" au Burundi et appelé à une "réaction internationale urgente". "On constate un changement qualitatif dans la violence. On est passé des manifestations de rue à l'assassinat ciblé de personnalités de premier plan. On est entré désormais dans les prémices de la guerre", a déclaré à l'AFP Thierry Vircoulon, en charge de l'Afrique centrale pour ICG. Dimanche, le général Adolphe Nshimirimana, homme fort de l'appareil sécuritaire burundais et...
(AFP 04/08/15)
Le militant burundais des droits de l'Homme Pierre-Claver Mbonimpa, blessé lundi soir dans une tentative d'assassinat à Bujumbura, était dans un état stable mardi matin, a indiqué à l'AFP un membre de sa famille. "Son état est stable et s'est même légèrement amélioré", selon cette source. "Les examens médicaux ont confirmé que la balle qui l'a touché à la mâchoire est bien ressortie, (...) mais il reste hospitalisé pour le moment", a ajouté la même source. Figure de la défense des droits de l'Homme au Burundi, âgé d'une soixantaine d'années, M. Mbonimpa a été la cible d'une tentative d'assassinat lundi soir par des hommes armés non-identifiés. Des hommes à moto ont ouvert le...
(AFP 04/08/15)
Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a contacté lundi par téléphone le président ougandais Yoweri Museveni pour l'assurer de son soutien à la médiation qu'il a entreprise au Burundi, a indiqué l'ONU. M. Ban a aussi parlé à cette occasion de la situation au Burundi avec la présidente de la Commission de l'Union africaine Nkosazana Dlamini-Zuma. Il a "exprimé son plein soutien" à la médiation menée par l'Ouganda au nom de la Communauté des Etats de l'Afrique de l'Est...
(RFI 04/08/15)
Figure de la société civile burundaise et président de l’Association pour la protection des prisonniers et des droits humains (Aprodh), Pierre-Claver Mbonimpa a été victime d'une attaque. Selon sa famille, il a été touché par plusieurs balles. Sa vie ne serait pas en danger. Selon Zygele Mbonimpa, la fille de Pierre-Claver Mponimpa, l’attaque a eu lieu vers 17h30 lundi 3 août alors que le président de l’Aprodh venait de quitter son bureau. Alors qu’il arrivait dans le quartier de Kinama,...
(Jeune Afrique 04/08/15)
Assassiné le 2 août dans un attentat à la roquette à Kamenge, son fief de la capitale burundaise, Adolphe Nshimirimana faisait partie du « groupe de généraux » au cœur du système Nkurunziza. Avec l’assassinat du général Adolphe Nshimirimana, « c’est le pouvoir burundais qui a été touché en plein cœur ». Willy Nyamitwe, conseiller en charge de communication à la présidence, l’a affirmé, lundi 3 août, à Jeune Afrique. La veille, près de trois heures après l’attaque à la...
(AFP 03/08/15)
Reporters sans Frontières (RSF) a "dénoncé avec force" lundi "l'odieuse agression" du correspondant de l'AFP et de RFI au Burundi, Esdras Ndikumana, arrêté et roué de coups dimanche, après l'assassinat à Bujumbura du bras droit du président Pierre Nkurunziza. L'Agence France Presse et Radio France internationale (RFI) ont toutes deux condamné cette agression et annoncé qu'elles demanderaient des explications aux autorités burundaises. Esdras Ndikumana, journaliste expérimenté et considéré comme l'un des meilleurs spécialistes de la région, a été arrêté par...
(RFI 03/08/15)
Après l'assassinat du général Adolphe Nshimirimana dimanche matin, tué dans une attaque à la roquette à Bujumbura, on craint une escalade de la violence au Burundi. Considéré comme le véritable numéro deux du régime, avec sa mort, c’est le cœur de l’appareil sécuritaire qui a été touché. Des tirs ont été entendus dans plusieurs quartiers contestataires de la capitale ce dimanche soir, notamment à Nyakabiga et Jabe. Après l'assassinat du général Adolphe Nshimirimana, de nombreux habitants sont sous le choc...
(La Croix 03/08/15)
Le mouvement de contestation a été sévèrement réprimé et le président sortant a été réélu, la semaine dernière, avec près de 70 % des voix au cours d’élections boycottées par le camp adverse. EXPLICATIONS de Christian Thibon, professeur d’histoire à l’Université de Pau et spécialiste de l’Afrique des Grands Lacs « L’élection du principal opposant, Agathon Rwasa, au poste de vice-président de l’Assemblée nationale du Burundi marque le début d’un cycle de négociations. Il a été élu avec 108 des...
(Iwacu 03/08/15)
A la surprise générale, le leader de l’opposition burundaise et président de la coalition « Amizero y’Abarundi » a pris part à la séance inaugurale de l’Assemblée nationale issue des élections contestées du 21 juillet 2015. Lundi 27 juillet, 9h 25. Crâne rasé, costume noir, cravate rouge sur chemise blanche, Agathon Rwasa fait son apparition au perron du Palais des congrès de Kigobe. Le service de protocole lui montre son siège. Aussitôt installé, il baisse la tête, l’œil collé sur...

Pages