3è mandat de Pierre Nkurunziza: le Burundi au bord du précipice | Africatime
Vendredi 28 Avril 2017

3è mandat de Pierre Nkurunziza: le Burundi au bord du précipice

3è mandat de Pierre Nkurunziza: le Burundi au bord du précipice

Neuf manifestants opposés à un troisième mandat du président burundais Pierre Nkurunziza ont été blessés, certains par balle, jeudi à Bujumbura dans des affrontements avec la police, a affirmé la Croix-Rouge.

Le porte-parole de la Croix-Rouge, Alexis Manirakiza, a par ailleurs relevé à six, contre cinq précédemment, le bilan des morts depuis le début le début des manifestations dimanche:

Trois personnes sont décédées dimanche dans les affrontements avec la police et trois autres lors d'une descente nocturne perpétrée, selon des témoins, dans la nuit de dimanche à lundi par des jeunes du parti au pouvoir contre des opposants à Pierre Nkurunziza dans un quartier de la capitale.

Jeudi matin, "le bilan partiel" des nouveaux affrontements avec la police "est de neuf blessés, dont certains par balle", a précisé M. Manirakiza.

Les heurts sont intervenus dans le quartier de Kinanira, dans le sud de la capitale.

Les jeunes venaient de Musaga, un quartier un peu plus à l'est et l'un des foyers des manifestations dont Bujumbura est le théâtre depuis dimanche.

Ils avaient réussi à passer deux barrages de police avant qu'un troisième ne les arrête en tirant à balle réelle sans sommation, selon une journaliste de Radio France internationale présente.

"La police a tiré sur les gens", a confirmé un soldat sous couvert d'anonymat, qui a lui-même vu deux blessés par balle évacués à l'hôpital.

Des journalistes de l'AFP se trouvant à proximité ont entendu des tirs pendant deux à trois minutes. Après des affrontements, des traces de sang, des douilles de munitions et des chaussures perdues par les manifestants dans leur fuite jonchaient le sol.

Les quartiers périphériques de Bujumbura sont depuis dimanche le théâtre de manifestations émaillées d'affrontements avec la police. Les manifestants tentent de rallier le centre-ville, pour y faire une démonstration de force, mais la police les a systématiquement arrêtés en chemin.

Les manifestants tentent de faire renoncer le chef de l'Etat à une nouvelle candidature à la présidentielle du 26 juin. Pierre Nkurunziza, élu une première fois par le Parlement en 2005 et une deuxième fois au suffrage universel en 2010, a été désigné samedi candidat par son parti, le Cndd-FDD.

Ses opposants jugent un troisième mandat inconstitutionnel, la Loi fondamentale du Burundi limitant à deux le nombre de mandats présidentiels.

Mais son camp assure que le premier mandat de son champion, en tant que premier président post-transition élu au suffrage indirect, ne doit pas être pris en compte dans le calcul.

Article(s) de presse
Vidéo: 
Photos: 

Partager

Commentaires facebook