Burundi | Africatime

Burundi

(AFP 25/05/15)
Donald Kaberuka, qui lâchera dans quelques jours les rênes de la Banque africaine de développement (BAD), laisse une institution financièrement solide, mais a été accusé d'avoir délaissé les pays francophones au profit des anglophones. Arrivé en 2005 à la présidence de la BAD, cet ennemi de l'"afropessimisme", petites lunettes rondes et costume toujours impeccable, lègue à son successeur une banque auréolée de la note AAA, décernée par l'agence de notation financière américaine Fitch en 2013. Sous son impulsion, la BAD, qui a triplé son capital depuis 2003 pour le porter à 91 milliards d'euros, est devenue la première institution de financement du développement sur le continent africain, avec 317 opérations...
(AFP 25/05/15)
"Ici, ça fait bien longtemps qu'on n'a pas vu l'administrateur" (maire) du quartier, rigole Olivier, jeune manifestant opposé à un troisième mandat du président burundais Pierre Nkurunziza. "Avant, il passait chaque matin avec des policiers à l’arrière de sa camionnette. Maintenant il rase les murs!" A Musaga, quartier du sud de Bujumbura, un des épicentres du mouvement anti-Nkurunziza, la vie s'organise autour des manifestations et de leurs meneurs locaux. Alors que la contestation populaire a pris racine dans les quartiers, l'administration officielle n'y a plus droit de cité, et une administration parallèle s'est installée, aux mains d'un groupe informel composé de cadres de partis d'opposition, de la société civile, et de simples militants qui ont fait leurs preuves sur les...
(AFP 24/05/15)
De deux à trois mille personnes ont assisté dimanche à Bujumbura aux funérailles de l'opposant Zedi Feruzi, abattu la veille avec un garde du corps par des inconnus devant son domicile d'un quartier contestataire de la capitale. Des centaines de personnes se sont rassemblées dans la matinée pour la levée du corps devant la maison du défunt dans le quartier de Ngagara, a constaté un journaliste de l'AFP. Les femmes en pleurs veillaient le corps à l'intérieur, tandis que la...
(AFP 24/05/15)
Au lendemain de l'assassinat d'une de ses figures, le mouvement contre un troisième mandat du président burundais Pierre Nkurunziza a suspendu dimanche le dialogue initié avec le gouvernement, appelant à reprendre les manifestations lundi avec encore "plus de vigueur". Zedi Feruzi, président de l'UPD, un petit parti d'opposition, a été abattu par balles samedi soir avec un de ses gardes du corps alors qu'il rentrait à son domicile dans le quartier de Ngarara. Les assaillants ont pu prendre la fuite,...
(AFP 23/05/15)
Au terme d'une nouvelle semaine de manifestations, marquée par toujours plus de répression, et une alarmante escalade de la violence, Bujumbura connaissait samedi une trêve, décrétée par les leaders du mouvement anti-troisième mandat, qui ont entamé un "dialogue" avec le gouvernement. Le centre-ville de la capitale burundaise était tranquille et peu fréquenté, avec quelques magasins ouverts et de rares policiers assis nonchalamment aux carrefours et rond-points. Ce calme contrastait avec les scènes sanglantes de la veille au soir: trois personnes...
(Le Soir 23/05/15)
Haut lieu de la contestation et du refus d’un troisième mandat présidentiel, le quartier de Musaga ressemble à un camp retranché. Depuis près d’un mois, des jeunes en T shirt ramassent des pierres et en font des barricades, les lancent sur des voitures de police, brûlent des pneus. La nuit ils barrent les ruelles avec des barbelés pour empêcher les hommes en uniforme de pénétrer dans leurs maisons. Les garçons d’ici, filiformes, ressemblent à des Tutsis,mais chaque jour, de jeunes...
(RFI 23/05/15)
Dans une nouvelle escalade de la violence, trois personnes ont été tuées par des jets d'au moins deux grenades vendredi 22 mai dans la capitale burundaise, agitée depuis quatre semaines par la contestation populaire contre un troisième mandat du président Pierre Nkurunziza. Plusieurs milliers de personnes ont manifesté dans le quartier périphérique de Cibitoke. De nouveaux affrontements avec les policiers ont eu lieu. Une trêve devrait être observée ce week-end. A la nuit tombée, devant des policiers tendus, les corps...
(RFI 23/05/15)
Que se passe-t-il à l'intérieur du pays ? Près de quatre semaines après le début des manifestations contre le troisième mandat du président burundais Pierre Nkurunziza, la mobilisation ne faiblit pas dans la capitale, alors que le pouvoir assure que tout est calme partout ailleurs au Burundi. Mais de récents incidents viennent contredire ce discours. Si l’on ne s’en tenait qu’aux affirmations du pouvoir de Nkurunziza, les manifestations contre son troisième mandat se localisent uniquement dans quatre quartiers de la...
(Libération 23/05/15)
Bujumbura a vécu vendredi une des journées les plus violentes depuis le début de la contestation populaire, le 26 avril, contre la candidature pour un troisième mandat du président Nkurunziza. Des affrontements ont opposé des manifestants hostiles au pouvoir et les forces de l’ordre dans le quartier de Cibitoke. La veille, des opposants ont brûlé des urnes et des isoloirs destinés aux scrutins législatifs et communaux de début juin. L’élection présidentielle contestée, elle, est toujours fixée au 26 juin. La...
(France Info 23/05/15)
La capitale du Burundi a été le théâtre de nouveaux affrontements vendredi. Des milliers de manifestants ont bravé les violences de la police à Bujumbura pour protester contre le projet de troisième mandat du président sortant, Pierre Nkurunziza. Le bilan humain est lourd : 3 personnes ont perdu la vie au cours de la journée. Dans une nouvelle escalade de la violence, trois personnes ont été tuées par des jets de grenades vendredi soir dans la capitale burundaise Bujumbura, agitée...
(AFP 22/05/15)
Trois personnes ont été tuées vendredi soir en plein centre de Bujumbura dans l'explosion de deux grenades lancées par des inconnus qui ont pu prendre la fuite, a annoncé à l'AFP le directeur adjoint de la police burundaise. "Deux grenades viennent d'exploser en plein centre-ville près de l'ancien marché central. Elles ont fait trois morts et plusieurs blessés, plus d'une dizaine probablement", a déclaré le général Godefroid Bizimana. Les corps de deux des victimes, apparemment des vendeuses de fruits, étaient...
(AFP 22/05/15)
De violents affrontements opposaient vendredi après-midi des milliers de manifestants hostiles au président Pierre Nkurunziza, aux forces de l'ordre à Bujumbura dans le quartier de Cibitoke, a constaté un journaliste de l'AFP. Rassemblée sur l'une des principales avenues du quartier, la foule des manifestants en liesse avançait vers le quartier voisin de Ngagara, d'où militaires et policiers tentaient tant bien que mal, sous les jets de pierres, de les repousser en tirant en l'air. C'est l'un des rassemblements les plus...
(AFP 22/05/15)
L'afflux de centaines de Burundais, qui se bousculent quotidiennement dans les locaux de la Police des frontières (Pafe) pour obtenir des documents de voyage et quitter leur pays, témoigne de la peur diffuse mais irrépressible qui imprègne Bujumbura, en pleine tourmente politique. La capitale burundaise est le théâtre depuis trois semaines d'un mouvement de contestation émaillé de violences contre la candidature à un troisième mandat du président Pierre Nkurunziza, jugé inconstitutionnel par les protestataires. Et le chef de l’État a beau proclamer que "la paix et la sécurité règnent sur 99,9% du pays", il peine à convaincre. Plus de 105.000 Burundais des régions rurales frontalières ont déjà fui...
(AFP 22/05/15)
Le patron de la Radio-Télé Renaissance, média privé détruit durant le coup d’État manqué au Burundi les 13 et 14 mai, est ressorti libre vendredi du tribunal où il était convoqué par le parquet , a constaté un journaliste de l'AFP. L'interrogatoire de trois heures, par trois magistrats du parquet, "était en rapport avec la diffusion du message du général (Godefroid) Nyombare", chef des mutins, a expliqué Innocent Muhozi, en sortant du tribunal de Bujumbura. Radio-Télé Renaissance, comme les radios RPA - la plus écoutée du pays - Isanganiro et Bonesha FM, avait diffusé le 13 mai un message enregistré...
(AFP 22/05/15)
Près de 3.000 nouveaux cas de choléra ont été enregistrés en Tanzanie, principalement parmi des réfugiés burundais fuyant les violences politiques, a annoncé vendredi l'ONU, soulignant que presque 400 cas étaient signalés quotidiennement. Jusqu'à présent, 31 personnes sont mortes du choléra dans une zone située près de la ville frontalière de Kaguna, qui est submergée par des arrivées de réfugiés, a ajouté l'ONU.
(AFP 22/05/15)
Des manifestants burundais opposés à un troisième mandat du président Pierre Nkurunziza ont brûlé jeudi du matériel électoral destiné aux scrutins législatifs et communaux de début juin, ont affirmé vendredi des témoins et la Commission électorale burundaise (Céni). Deux incidents séparés, les premiers de ce genre depuis fin avril où ont débuté les manifestations d'opposition au président, ont été enregistrés, tous les deux dans la province de Bujumbura rural, qui jouxte la capitale Bujumbura au sud. Selon le porte-parole de...
(Le Monde 22/05/15)
Spécialiste de l’Afrique des Grands Lacs et professeur d’histoire contemporaine à l’université de Pau, le professeur Christian Thibon analyse le retour de Pierre Nkurunziza et sa tentative de reprise en main du pouvoir. Mercredi 20 mai, Pierre Nkurunziza a signé un décret reportant au 2 juin les élections législatives et communales initialement prévues le 26 mai. Le processus électoral pourra-t-il aboutir ? Les principaux bailleurs de fonds, les Etats-Unis et l’Union européenne, ont exprimé leurs inquiétudes et de nombreux problèmes...
(La Voix de l'Amérique 22/05/15)
Renaissance, comme les radios RPA - la plus écoutée du pays -, Insanganiro et Bonesha, n'émettent plus depuis la destruction de leurs locaux et d'une partie de leur matériel durant la tentative de coup, lors duquel elles avaient relayé l'annonce de la destitution du président Pierre Nkurunziza par le chef du putsch, le général Godefroid Nyombare. Innocent Muhozi a indiqué jeudi à des journalistes que le motif de sa convocation, reçue jeudi après-midi, était simplement "pour enquête". Il a précisé...
(AFP 22/05/15)
Les manifestants opposés à un troisième mandat du président burundais Pierre Nkurunziza ont repris vendredi matin à Bujumbura, où des dizaines de jeunes tentaient de remobiliser au lendemain d'une journée marquée par de nombreux et violents affrontements avec la police. Après des affrontements aux allures de guérilla urbaine jusqu'en début de soirée, la nuit a été relativement calme dans les quartiers périphériques de la capitale, foyers de la contestation anti-troisième mandat depuis qu'elle a débuté fin avril. Selon la Croix-Rouge, deux manifestants ont été tués jeudi. Vendredi matin, une quarantaine de manifestant parcouraient la principale rue de Cibitoke (nord), au son strident de leurs sifflets pour tenter de...
(Jeune Afrique 22/05/15)
Alors qu'il séjournait à Dar es-Salaam, Pierre Nkurunziza a été "destitué", le 13 mai, par une frange de l'armée burundaise, avant de reprendre le contrôle de la situation grâce à un quarteron d'officiers. Mais pas seulement. Zoom sur ces "hommes du président" qui ont fait échec au coup d'État du général Godefroid Niyombare. Que deviendrait Pierre Nkurunziza aujourd'hui sans eux ? Ces hommes, militaires ou civils, qui ont, chacun à leur niveau, usé de toute leur influence pour court-cuiter le...

Pages

(Le Soir 23/05/15)
Haut lieu de la contestation et du refus d’un troisième mandat présidentiel, le quartier de Musaga ressemble à un camp retranché. Depuis près d’un mois, des jeunes en T shirt ramassent des pierres et en font des barricades, les lancent sur des voitures de police, brûlent des pneus. La nuit ils barrent les ruelles avec des barbelés pour empêcher les hommes en uniforme de pénétrer dans leurs maisons. Les garçons d’ici, filiformes, ressemblent à des Tutsis,mais chaque jour, de jeunes Hutus montent vers Musaga depuis Bujumbura rural pour aider leurs compatriotes à faire face. Jean Marie Vianney, Cedric, Ghislain, qui m’ont amenée dans une maison de pisé pour échapper à des tirs nourris qui ébranlent...
(RFI 23/05/15)
Dans une nouvelle escalade de la violence, trois personnes ont été tuées par des jets d'au moins deux grenades vendredi 22 mai dans la capitale burundaise, agitée depuis quatre semaines par la contestation populaire contre un troisième mandat du président Pierre Nkurunziza. Plusieurs milliers de personnes ont manifesté dans le quartier périphérique de Cibitoke. De nouveaux affrontements avec les policiers ont eu lieu. Une trêve devrait être observée ce week-end. A la nuit tombée, devant des policiers tendus, les corps de trois femmes sont évacués par des ambulanciers. Des légumes jonchent encore le sol. Plusieurs grenades viennent d’être lancées au milieu du marché central de Bujumbura. La plupart des victimes sont des vendeuses ou des clients venus faire leurs courses...
(RFI 23/05/15)
Que se passe-t-il à l'intérieur du pays ? Près de quatre semaines après le début des manifestations contre le troisième mandat du président burundais Pierre Nkurunziza, la mobilisation ne faiblit pas dans la capitale, alors que le pouvoir assure que tout est calme partout ailleurs au Burundi. Mais de récents incidents viennent contredire ce discours. Si l’on ne s’en tenait qu’aux affirmations du pouvoir de Nkurunziza, les manifestations contre son troisième mandat se localisent uniquement dans quatre quartiers de la...
(Libération 23/05/15)
Bujumbura a vécu vendredi une des journées les plus violentes depuis le début de la contestation populaire, le 26 avril, contre la candidature pour un troisième mandat du président Nkurunziza. Des affrontements ont opposé des manifestants hostiles au pouvoir et les forces de l’ordre dans le quartier de Cibitoke. La veille, des opposants ont brûlé des urnes et des isoloirs destinés aux scrutins législatifs et communaux de début juin. L’élection présidentielle contestée, elle, est toujours fixée au 26 juin. La...
(France Info 23/05/15)
La capitale du Burundi a été le théâtre de nouveaux affrontements vendredi. Des milliers de manifestants ont bravé les violences de la police à Bujumbura pour protester contre le projet de troisième mandat du président sortant, Pierre Nkurunziza. Le bilan humain est lourd : 3 personnes ont perdu la vie au cours de la journée. Dans une nouvelle escalade de la violence, trois personnes ont été tuées par des jets de grenades vendredi soir dans la capitale burundaise Bujumbura, agitée...
(AFP 22/05/15)
Trois personnes ont été tuées vendredi soir en plein centre de Bujumbura dans l'explosion de deux grenades lancées par des inconnus qui ont pu prendre la fuite, a annoncé à l'AFP le directeur adjoint de la police burundaise. "Deux grenades viennent d'exploser en plein centre-ville près de l'ancien marché central. Elles ont fait trois morts et plusieurs blessés, plus d'une dizaine probablement", a déclaré le général Godefroid Bizimana. Les corps de deux des victimes, apparemment des vendeuses de fruits, étaient...
(AFP 22/05/15)
L'afflux de centaines de Burundais, qui se bousculent quotidiennement dans les locaux de la Police des frontières (Pafe) pour obtenir des documents de voyage et quitter leur pays, témoigne de la peur diffuse mais irrépressible qui imprègne Bujumbura, en pleine tourmente politique. La capitale burundaise est le théâtre depuis trois semaines d'un mouvement de contestation émaillé de violences contre la candidature à un troisième mandat du président Pierre Nkurunziza, jugé inconstitutionnel par les protestataires. Et le chef de l’État a beau proclamer que "la paix et la sécurité règnent sur 99,9% du pays", il peine à convaincre. Plus de 105.000 Burundais des régions rurales frontalières ont déjà fui...
(AFP 22/05/15)
Le patron de la Radio-Télé Renaissance, média privé détruit durant le coup d’État manqué au Burundi les 13 et 14 mai, est ressorti libre vendredi du tribunal où il était convoqué par le parquet , a constaté un journaliste de l'AFP. L'interrogatoire de trois heures, par trois magistrats du parquet, "était en rapport avec la diffusion du message du général (Godefroid) Nyombare", chef des mutins, a expliqué Innocent Muhozi, en sortant du tribunal de Bujumbura. Radio-Télé Renaissance, comme les radios RPA - la plus écoutée du pays - Isanganiro et Bonesha FM, avait diffusé le 13 mai un message enregistré...
(AFP 22/05/15)
Près de 3.000 nouveaux cas de choléra ont été enregistrés en Tanzanie, principalement parmi des réfugiés burundais fuyant les violences politiques, a annoncé vendredi l'ONU, soulignant que presque 400 cas étaient signalés quotidiennement. Jusqu'à présent, 31 personnes sont mortes du choléra dans une zone située près de la ville frontalière de Kaguna, qui est submergée par des arrivées de réfugiés, a ajouté l'ONU.
(Le Monde 22/05/15)
Spécialiste de l’Afrique des Grands Lacs et professeur d’histoire contemporaine à l’université de Pau, le professeur Christian Thibon analyse le retour de Pierre Nkurunziza et sa tentative de reprise en main du pouvoir. Mercredi 20 mai, Pierre Nkurunziza a signé un décret reportant au 2 juin les élections législatives et communales initialement prévues le 26 mai. Le processus électoral pourra-t-il aboutir ? Les principaux bailleurs de fonds, les Etats-Unis et l’Union européenne, ont exprimé leurs inquiétudes et de nombreux problèmes...
(La Voix de l'Amérique 22/05/15)
Renaissance, comme les radios RPA - la plus écoutée du pays -, Insanganiro et Bonesha, n'émettent plus depuis la destruction de leurs locaux et d'une partie de leur matériel durant la tentative de coup, lors duquel elles avaient relayé l'annonce de la destitution du président Pierre Nkurunziza par le chef du putsch, le général Godefroid Nyombare. Innocent Muhozi a indiqué jeudi à des journalistes que le motif de sa convocation, reçue jeudi après-midi, était simplement "pour enquête". Il a précisé...
(AFP 22/05/15)
Les manifestants opposés à un troisième mandat du président burundais Pierre Nkurunziza ont repris vendredi matin à Bujumbura, où des dizaines de jeunes tentaient de remobiliser au lendemain d'une journée marquée par de nombreux et violents affrontements avec la police. Après des affrontements aux allures de guérilla urbaine jusqu'en début de soirée, la nuit a été relativement calme dans les quartiers périphériques de la capitale, foyers de la contestation anti-troisième mandat depuis qu'elle a débuté fin avril. Selon la Croix-Rouge, deux manifestants ont été tués jeudi. Vendredi matin, une quarantaine de manifestant parcouraient la principale rue de Cibitoke (nord), au son strident de leurs sifflets pour tenter de...
(Jeune Afrique 22/05/15)
Alors qu'il séjournait à Dar es-Salaam, Pierre Nkurunziza a été "destitué", le 13 mai, par une frange de l'armée burundaise, avant de reprendre le contrôle de la situation grâce à un quarteron d'officiers. Mais pas seulement. Zoom sur ces "hommes du président" qui ont fait échec au coup d'État du général Godefroid Niyombare. Que deviendrait Pierre Nkurunziza aujourd'hui sans eux ? Ces hommes, militaires ou civils, qui ont, chacun à leur niveau, usé de toute leur influence pour court-cuiter le...
(RFI 22/05/15)
Depuis trois jours, la police du Burundi tente d'enrayer le mouvement de protestation, contre le 3e mandat, en cours depuis plus de trois semaines dans certains quartiers de Bujumbura, et elle ne lésine plus sur les moyens. Jeudi 21 mai, deux civils ont été tués et une quinzaine d'autres blessés selon un bilan de la Croix-Rouge du Burundi. Les affrontements touchaient notamment le quartier de Kanyosha dans le sud de la capitale. 16h30. Il y a une légère accalmie et...
(Iwacu 22/05/15)
Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) est vivement préoccupé par le climat de tensions pré-électorales qui règne au Burundi, et par les conséquences humanitaires qu’il entraîne pour la population. Le CICR lance ainsi un appel à la retenue à toutes les parties en présence, et demande que les personnels de santé et les structures médicales soient respectés. Cela transparaît à travers son communiqué de presse de ce 19 mai. « Nous sommes très inquiets des conséquences des violences qui...
(RFI 22/05/15)
La Belgique tape du poing sur la table. Si le président Nkurunziza accède à un troisième mandat, elle mettra fin aux aides publiques qu'elle verse au Burundi, soit plus de 47 millions en 2013. Mais les Belges continueront de soutenir financièrement les ONG et la société civile. S’il y a un troisième mandat de la présidence, ce sera une atteinte assez grave à la légitimité de la classe politique burundaise.
(RFI 22/05/15)
Le Burundi est toujours marqué par des manifestations contre la candidature du président Pierre Nkurunziza à un troisième mandat. Au moins deux morts et une dizaine de blessés ont été signalés, ce jeudi, à Bujumbura alors que les manifestations ont repris dans les quartiers et que des groupes essayent de rejoindre le centre-ville. Il y a eu une série d’incidents violents à Musaga, ce jeudi. Un jeune manifestant a été tué par balle ce matin, une mort contestée par des...
(Burundi– AGnews 22/05/15)
Seuls 4 quartiers perturbés sur 3002 collines et quartiers du pays. Pourtant on croirait que le Burundi est en guerre totale. C’est simplement parce qu’il y a le plan de déstabilisation de la Région des Grands Lacs qui a commencé… A Bujumbura, ce jeudi 21 mai 2015, le très populaire président africain du Burundi, S.E. Nkurunziza Pierre, a condamné vigoureusement le plan diabolique (géostratégique) qui se trame contre la région des grands lacs africains en ce moment. agnews_decembre_1995_burundi_guerre_civile Le malheur...
(Euronews 22/05/15)
Au moins une personne est morte par balles lors de la répression des dernières manifestations ce jeudi. Les protestataires sont toujours mobilisés contre l‘éventualité d’un troisième mandat du président Pierre Nkurunziza, et le coup d‘état manqué de l’armée n’a suscité qu’encore plus de frustration. La police désormais n’hésite plus à tirer à balles réelles sur la foule et un homme est mort d’une balle dans le dos, un autre est très grièvement touché à la tête. “C’est une personne qui...
(RFI 22/05/15)
Au Burundi, la police est de retour dans les quartiers qui contestent le troisième mandat de Pierre Nkurunziza. Elle cherchait à disperser les rassemblements, partout la situation a dégénéré en affrontements et notamment à Musaga. A Musaga, mercredi matin, un officier pousse ses policiers un peu hésitants à monter à l’assaut des manifestants qui répliquent avec un déluge de pierres. « Nous sommes énervés à cause des policiers qui sont venus nombreux. Ils sont venus nous attaquer et nous allons...

Pages

(AFP 25/05/15)
Donald Kaberuka, qui lâchera dans quelques jours les rênes de la Banque africaine de développement (BAD), laisse une institution financièrement solide, mais a été accusé d'avoir délaissé les pays francophones au profit des anglophones. Arrivé en 2005 à la présidence de la BAD, cet ennemi de l'"afropessimisme", petites lunettes rondes et costume toujours impeccable, lègue à son successeur une banque auréolée de la note AAA, décernée par l'agence de notation financière américaine Fitch en 2013. Sous son impulsion, la BAD, qui a triplé son capital depuis 2003 pour le porter à 91 milliards d'euros, est devenue la première institution de financement du développement sur le continent africain, avec 317 opérations...
(Sudinfo.be 19/05/15)
«Notre département sécurité continue d’examiner la situation avec les autorités locales.» Les Affaires étrangères déconseillent toujours de voyager vers ce pays. «Le calme est revenu, mais la situation reste tendue», rapporte le service public fédéral sur son site internet dans un avis daté de samedi. Après la tentative de coup d’Etat qui a eu lieu mercredi dernier au Burundi, la situation a été très incertaine durant deux jours à Bujumbura. Lundi, les opposants à un troisième mandat du président Pierre Nkurunziza sont redescendus dans la rue, provoquant un nouveau décès. Le bilan s’élève à une vingtaine de morts depuis le début des protestations entamées il y a trois semaines. Pour les ressortissants déjà présents sur place, il est conseillé de...
(Le Point 30/04/15)
La situation ne s'améliore toujours pas au Burundi. Réseaux sociaux et résidences universitaires fermés, affrontements urbains, bras de fer entre l'opposition et le parti pouvoir... ont déjà fait fuir, au Rwanda et en RDC, quelque 25 000 Burundais, inquiets. Cette situation "risque de plonger le Burundi dans le chaos", déclarait à l'Agence France-Presse le principal opposant Agathon Rwasa. C'est comme si le Burundi n'avait pas assez souffert de la guerre. Comme si les Burundais étaient devenus subitement amnésiques au point...
(Jeune Afrique 28/04/15)
Nommé en août 2010 deuxième vice-président de la République, chargé des questions économiques, Gervais Rufyiriki passe pour être l'un des seuls véritables techniciens de l'exécutif. Il s'est attelé personnellement à l'amélioration du climat des affaires et à la promotion du secteur privé local, symbolisées par la création de l'Agence nationale de promotion des investissements (API) en 2009. Il est aussi en première ligne pour trouver des investisseurs étrangers, dans la sous-région et en Europe, en particulier à Bruxelles et à...
(Jeune Afrique 22/04/15)
Vieillissement du verger, aléas climatiques, libéralisation mal ficelée, manque d'investisseurs étrangers... Rien ne va plus pour la filière café, qui peine à franchir le cap de l'industrialisation. Les Burundais se seraient bien contentés de cultiver leurs jardins. De récolter des haricots secs, dont ils sont les premiers consommateurs au monde, plutôt que du café qu'ils ne boivent pas. Pourtant, depuis les années 1950, la logique coloniale a fait du Burundi l'un des principaux producteurs d'arabica du continent. Au point que la petite cerise rouge fait office de baromètre...
(APA 21/04/15)
La production du café vert (café marchand) au Burundi a été de 13.790 tonnes au cours de la campagne 2014-2015 qui a pris fin le 31 mars dernier, a appris APA mardi au près de l’Autorité de régulation de la filière café (ARFIC). Avec cette production, le Burundi a pu générer des recettes évaluées à 81. 222. 654. 690 FBU (52.936.361 dollars). Le prix moyen du café au cours de cette campagne a été de 5850FBU (3.81 dollars). Les prévisions...
(Jeune Afrique 21/04/15)
L'économie du Burundi, c'est côté face, une inflation maîtrisée et des exportations dopées par l'adhésion à la Communauté de l'Afrique de l'Est. Côté pile, c'est une croissance insuffisante et une pauvreté endémique. Le Burundi revient de loin. Des décennies de crises successives ont rendu son économie exsangue. Entre 1993 et 2003, le PIB par habitant a chuté de plus de 45 % (passant de 200 à 109 dollars). Il serait de 330 dollars (271,50 euros) en 2014 selon les estimations...
(Burundi– AGnews 21/04/15)
A Bujumbura, mercredi 15 Avril 2015, M. Domitien NDIHOKUBWAYO, commissaire général de l’ Office Burundais des Recettes OBR, et son équipe, a donné les chiffres des recettes de l’Etat du Burundi pour le premier trimestre 2015. Selon M. Domitien NDIHOKUBWAYO, les recettes chiffrées sont de 166,5 Milliards BIF ( environ 107,3 Millions USD ), par rapport aux prévisions qui étaient de 160,9 Milliards BIF ( environ 103,7 Millions USD) pour ce 1er trimestre de l’année 2015. Il s’agit d’une augmentation...
(Iwacu 20/04/15)
La Parcem est convaincue que la bonne gouvernance économique et la relance économique fondées sur le leadership fort peuvent faire du Burundi un pays émergent. «Twehokuki ?»(Pourquoi pas nous ?) S’étonne Faustin Ndikumana, représentant légal de la Parcem. Il part du constat que les pays comme le Rwanda, le Lesotho, l’Ile Maurice, le Singapour sont partis presque de rien mais sont parvenus à réaliser des performances économiques considérables en peu de temps. Il est persuadé qu’au regard des atouts dont...
(Le Phare Online 20/04/15)
Clôturée officiellement par le Vice premier ministre et ministre des Postes, Télécommunications et Nouvelles Technologies de l’information et de la Communication, le samedi 18 avril 2015, la réunion de deux jours des services des Etats membres de la Conférence internationale de la région des Grands Lacs (CIRGL) a formulé d’importantes recommandations aux 14 Etats membres ayant pris part aux assises de Kinshasa. Dans le lot, les responsables des Etats membres de la CIRGL en charge de fraude et de la...
(Agence Ecofin 17/04/15)
Le Sénat burundais a adopté un projet de loi portant régime général des contrats de partenariat public privé. Ce projet, défendu par le ministre de l’Energie et des mines, Côme Manirakiza (photo), permettra d’attirer les investisseurs possédant les capitaux et la technologie vers le Burundi. Le ministre a expliqué que l’absence de loi régissant ce type de partenariat rendait les bailleurs de fonds réticents à investir des sommes importantes dans le pays. En effet, le projet de construction du barrage...
(Média Terre 16/04/15)
Le King’s Conference Centre Hotel de Bujumbura a abrité le 24 mars dernier, la cérémonie officielle de lancement officiel d’une nouvelle stratégie nationale de relance de la filière café au Burundi. Cette stratégie a été adoptée par la société Interfacé-Burundi en collaboration avec l’Autorité de régulation de la filière café (Arfic). Quatre programmes prioritaires sont concernés par ce nouveau programme : l’augmentation de la productivité et extension du verger, le renforcement de la mise en marche et promotion de la...
(Iwacu 11/04/15)
Lors d’un séminaire de sensibilisation sur le faux monnayage organisé, ce 9 avril, dans ses enceintes, la BRB a révélé la nouvelle gamme de billets bourrés de protections qui sera bientôt introduite. Ce sont en totalité les billets de 500 francs, 1000 francs, 2000 francs, 5000 francs et 10 000 francs qui vont être renouvelés. La confection de quatre de ces billets a été confiée à l’imprimeur de billets Oberthur Fiduciaire, qui a tenu à dépêcher un consultant rodé à...
(Burundi– AGnews 10/04/15)
A Bujumbura, le mercredi 01 avril 2015, le Conseil des Ministres du Burundi, sous la présidence du très populaire président africain du Burundi, S.E. Pierre NKURUNZIZA, a adopté le Projet de Mémorandum d’entente tripartite entre le Burundi, la Tanzanie et la République Démocratique du Congo sur le Développement des Infrastructures et des Services de Transport, présenté par, Mme Virginie Ciza, Ministre burundaise des Transports, des Travaux Publics et de l’équipement. Ce Mémorandum s’inscrit dans la droite ligne de la politique...
(Agence Ecofin 08/04/15)
Rainbow Rare Earths Ltd, compagnie minière aux activités focalisées sur l’Afrique, a sécurisé 12 millions de dollars auprès de Pala Investments Ltd, compagnie d’investissement basée à Zug en Suisse, pour son projet de terres rares à haute teneur Gakara au Burundi. L’accord de financement comporte l’achèvement de certaines étapes clefs et devra permettre de financer le projet jusqu’à la phase de pleine production, a expliqué le 8 avril la compagnie d’exploration et de mise en valeur. Une première étape comprend...
(Agence Ecofin 02/04/15)
Le producteur d’énergie et développeur social Gigawatt Global a obtenu deux subventions internationales d’un montant d’un million de dollars pour le développement de l’énergie solaire au Burundi. Ces subventions ont été accordées par Power Africa par le biais de l’Agence américaine pour le développement et le commerce (USTDA) et le Partenariat énergétique et environnemental réunissant la Grande Bretagne, la Finlande et l’Autriche. « L'USTDA est fière d'octroyer cette subvention à Gigawatt Global Burundi S.A. pour une étude de faisabilité, qui...
(Burundi– AGnews 02/04/15)
A ARLINGTON, en Virginie, ce mardi 31 mars 2015, Power Africa a signé 2 conventions avec Gigawatt Global, permettant à Gigawatt Global d’obtenir une subvention internationale d’1 Millions USD ( environ 1,5 Milliards BIF) pour un projet socio-économique devant permettre au Burundi d’augmenter son parc énergétique en électricité de 7,5 Mw (mégawatts) à partir de l’énergie solaire. Il s’agira d’un champ de panneaux solaires de 7,5 Mw sur 15 hectares à Gitega. Cela permettra de produire l’équivalent en électricité pour...
(Agence Ecofin 27/03/15)
Le Fonds monétaire international (FMI) a annoncé, le 23 mars dans un communiqué, avoir accordé au Burundi 6,9 millions de dollars au titre de la facilité élargie de crédit (FEC). Ce nouveau versement porte le montant total des décaissements au titre de l’accord FEC à 41,6 millions de dollars. Le FMI a également précisé que son conseil d’administration a approuvé, à la demande des autorités, la prolongation de l’accord FEC en cours jusqu’à fin mars 2016 et l’augmentation de 13,9...
(Agence Ecofin 27/03/15)
Six ans. C’est le délai que se donne le Burundi pour instaurer une révolution dans son secteur caféier. Le pays qui vient de lancer une nouvelle stratégie de développement du secteur, ambitionne porter sa production de 15 000 tonnes à 30 000 tonnes d’ici 2021. Il s’agira également pour le Burundi de se positionner sur les cafés de spécialité en produisant à 75% du café de qualité supérieure (fully washed) souligne Commodafrica. Désireux de fédérer toutes les énergies autour de...
(Iwacu 25/03/15)
Une nouvelle stratégie de relance de la filière café au Burundi vient d’être adoptée par la société Interfacé-Burundi en collaboration avec l’Autorité de régulation de la filière café(Arfic). Ce projet est lancé officiellement, ce mardi 24 mars, à l’hôtel King’s conference par le DG de l’Arfic. Quatre programmes prioritaires seront adoptés dans cette nouvelle stratégie, à savoir : l’augmentation de la productivité et extension du verger ; le renforcement de la mise en marche et promotion de la marque ;le...

Pages

(Jeune Afrique 18/05/15)
Avant qu'une partie de l'armée ne se soulève le 13 mai et tente de le renverser en son absence, les diplomates occidentaux en poste à Bujumbura auront tout essayé pour dissuader Pierre Nkurunziza de se représenter à l'élection présidentielle du 26 juin. Les Américains, les Français et la Commission de l'Union européenne ont ainsi insisté auprès de Fatou Bensouda, la procureure de la Cour pénale internationale, pour qu'elle publie le 8 mai un communiqué menaçant de poursuites les responsables de crimes et de violences au Burundi. Voilà pour le bâton. Côté carotte, une voie de sortie a discrètement été proposée par les mêmes au président burundais, ex-professeur de gymnastique et footballeur émérite, sous la forme...
(Star Africa 22/04/15)
Absent lors des deux matchs amicaux du Sénégal contre le Ghana et Le Havre AC, Lys Gomis s’est remis de sa blessure. Il sera présent lors du premier match des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations Orange 2017, contre le Burundi. D’après nos confrères de Stades, Aliou Cissé l’a joint par téléphone pour s’enquérir de son état de santé avant de l’assurer de sa présence lors des éliminatoires qui débutent le 13 juin à Dakar. Pour rappel, Lys a eu un choc violent avec un joueur lors d’un match de Trapani. Il avait perdu connaissance et avait fini en réanimation à l’hôpital. « Lys n’a pas beaucoup de chance en équipe nationale, à chaque fois qu’il doit répondre à...
(BBC 17/04/15)
Vendredi, au moins deux policiers ont été blessés et une dizaine de manifestants arrêtés à Bujumbura lors d’une manifestation de l’opposition contre un troisième mandat du président sortant Pierre Nkurunziza. Les prochaines élections présidentielles sont prévues pour juin. Bien que Pierre Nkurunziza, deux fois président, ne se soit pas encore déclaré candidat, l’opposition dénonce d’ores et déjà que sa candidature à un troisième mandat serait inconstitutionnelle. Vendredi, environ un millier de militants de l’opposition ont essayé de manifester contre une...
(Radio Okapi 09/03/15)
Les Léopards espoirs ont été éliminés du tour préliminaire des jeux africains- Brazzaville 2015. Ils ont réalisé un nul (1-1) face à leurs homologues du Burundi dimanche 8 mars au stade du Prince Louis Rwagasore de Bujumbura, en match retour de ce tour. Un nul qui ne permet pas à la RDC de se qualifier, car elle avait perdu au match aller à Kinshasa (1-0). La bande à Médard Lusadisu, qui était renforcée en staff technique par l’entraineur Florent Ibenge,...
(Radio Okapi 05/03/15)
Médard Lusadisu a sélectionné 20 Léopards pour jouer contre les Hirondelles du Burundi, en match retour des éliminatoires des Jeux africains, prévus du 18 au 31 juillet 2015 au Congo- Brazzaville. La sélection congolaise quitte le pays vendredi 6 février. Ils y affronteront dimanche leurs homologues burundais au stade Prince Louis Rwagasore de Bujumbura. Au match-aller joué le 21 février au stade Tata Raphaël de Kinshasa, les Léopards s’étaient inclinés sur le score étriqué d’un but à zéro. Médard Lusadisu...
(Radio Okapi 23/02/15)
Les Léopards espoirs de la RDC ont été battus (0-1) par les Hirondelles du Burundi samedi 21 février au stade Tata Raphaël, en match aller des éliminatoires des jeux africains 2015 qui se joueront à Brazzaville. Les Congolais ont dominé la première mi-temps sans trouver des failles. Les attaquants congolais se sont illustrés par des ratés et ont permis à la défense burundaise qui jouait regroupée de conserver la cage de leur gardien. Au retour des vestiaires, les Burundais ouvrent...
(Iwacu 26/01/15)
Malgré une bonne cotation du Bureau d’étude stratégique et de développement attaché à la présidence de la République, le ministère des Sports reconnaît quelques dysfonctionnements. Adolphe Rukenkanya, ministre de tutelle, n’est pas peu fier : « 80% est une note bien méritée. Sur les 15 objectifs prévus pour 2014, certains ont été atteint à 100% ». Présentant le bilan des réalisations au cours de 2014, le ministre en a profité pour rappeler qu’en 2013, ils n’avaient obtenu que 63%. Sur...
(Iwacu 26/12/14)
Journaliste sportif et correspondant à la Radio France Internationale (RFI), Tharcisse Harerimana vient d’être élu parmi les 6 membres qui dirigeront l’association internationale des journalistes olympiques jusqu’en 2018. Le 7 décembre est à marquer d’une pierre blanche dans l’histoire des journalistes sportifs africains. Un des leurs vient de rejoindre l’équipe du comité exécutif de l’association mondiale des journalistes olympiques. Une première depuis la création de l’association en 2006. Tharcisse Harerimana se retrouve ainsi aux côtés de grands noms comme Steve...
(Iwacu 12/12/14)
Ancienne gloire du football burundais, célèbre pour son jeu de tête, Shundu vit aujourd’hui d’expédients. Shundu, pour les fans du football, Déogratias Bamboneyeho pour ses parents, a fait rêver les amateurs de football des années 1970-1980.55 ans, père de six enfants, Shundu vit modestement dans une maison austère qu’il loue à Gihosha rural. Il ne lui reste que des photos crasseuses, prises à l’époque de ses années de gloire. Il les garde au fond de sa valise, près d’une machine...
(Iwacu 03/12/14)
Du 17 novembre au 6 décembre, le Burundi abrite le tournoi de tennis « ITF-East Africa junior circuit ». Le niveau du jeu de ses jeunes va decrescendo. Sur les 15 tennismen juniors burundais, seul Abdoul Ishaka reste en compétition, en s’imposant sur le Kenyan Kévin Cheruiyot (6-4 6-2), au cours de la deuxième semaine. «Il y a deux ou trois ans, on avait 3 ou 4 tennismen en finale d’un tel tournoi, mais aujourd’hui nos jeunes sont éliminés avant...
(Iwacu 25/11/14)
Le 15 et 16 novembre, Ngozi fut plus visitée que d’habitude. Cette ville du nord du Burundi a été la capitale d’une course automobile. Plus ou moins 420 km ont été parcourus, selon Anselme Bigirimana, président du Club automobile du Burundi. La ligne de départ comptait 12 voitures, mais seules 9 ont pu terminer la course. Après 3 ans d’absence dans la compétition automobile, Rudi et son complice technique Petros sont revenus et se sont révélés plus redoutables qu’on ne...
(L'Equipe 24/11/14)
Alors que l'Érythréen Mekseb Debesay a remporté sa deuxième étape ce samedi, l'équipe inexpérimentée du Burundi s'accrochait avec courage. Ils ont mis presque deux jours pour arriver à Kigali depuis Bujumbura la capitale de leur pays, le Burundi. En guise d’entraînement, l’entraîneur national Faustin Ndenzako avait décidé de faire le déplacement à vélo. «Ce n’est pas grand-chose, 280 km, ça prépare bien à la course», sourit-il quand on s’interroge sur cet entraînement particulier. Pour les cyclistes burundais, le Rwanda voisin...
(Iwacu 28/10/14)
Tenue au Burundi du 16 au 21 octobre, la formation de la FIFA dite FUTURO avait réuni les arbitres venus de plus de 16 pays francophones, dont quatre Burundais. Certificats en main, sourire aux lèvres, les arbitres qui ont participé à ce FUTURO III s’accordent sur l’importance de cette formation. «A côté de la nouvelle méthodologie d’arbitrage, nous avons appris l’usage des nouvelles technologies informatiques qui peuvent aider pendant les matches », a déclaré Aden Robleh Rayaleh venu de Djibouti...
(Iwacu 20/10/14)
Un mois après la destitution du président du comité exécutif de la Fédération des Athlètes du Burundi, les représentants de l’Association Municipale des Athlètes de Bujumbura veulent redonner ses lettres de noblesse à l’athlétisme burundais. Présentant le bilan des activités de l’Amabu, au cours de la saison 2013-2014, Dieudonné Kwizera n’a pas mâché ses mots : « Bien que nous ayons toujours crié au secours pour sauver l’athlétisme burundais, les organes dirigeants de la FAB ont failli à leur mission...
(Iwacu 13/10/14)
Après l’appel du club Inter FC suite aux sanctions lui infligées par le Comité Exécutif de la FFB, le jury d’appel du 24 septembre a rendu le verdict suivant : l’appel tel qu’interjeté par le club a été reçu est déclaré partiellement fondé. Le club Inter FC est coupable de « tentative de corruption » et non de « flagrant délit de corruption ». Ainsi, il est condamné à l’interdiction d’exercer toute activité relative au football pendant trois mois à...
(Iwacu 10/10/14)
Dans une lettre du 8 octobre 2014 adressée au président de l’association des clubs de baskets amateurs de Bujumbura (ACBAB), les clubs Berco stars, les Copines et les Gazelles se retirent de la course du championnat 2014-2015. Arguant le fait de ne pas avoir clôturé la saison 2013-2014, les basketteuses de ces trois clubs se disent « lésées » et ne veulent pas entamer une nouvelle saison avec le suspens pareil. Elles accusent l’ACBAB et la Fédération de Basketball du...
(APA 09/10/14)
Le Burundi sera représenté par trois nageurs lors du 12e championnat du Monde de Natation en petit bassin qui se déroulera du 3 au 7 décembre prochain. Ces trois nageurs sont Elsie Uwamahoro, 23 ans, Billy Scott Irakoze, 18 ans, et Idriss Mutankabandi, 17 ans. Uwamahoro a déjà eu l’honneur de participer à une édition précédente contrairement à Mutankabandi qui sera à son premier essai. Quant à Irakoze, il a représenté son pays au championnat du monde en 2013 qui...
(Africa Top sports 09/10/14)
Le Burundi sera représenté au 12ème championnat du monde de natation en petit bassin. C’est ce qu’a appris APA auprès de la Fédération de natation. La compétition aura lieu du 3 au 7 décembre prochain et verra la participation de trois nageurs de ce pays de l’Afrique centrale. Il s’agit d’ Elsie Uwamahoro, 23 ans, Billy Scott Irakoze, 18 ans, et Idriss Mutankabandi, 17 ans. Le premier, Elsie Uwamahoro, ne sera pas à son coup d’essai. Il a déjà participé...
(Iwacu 07/10/14)
Notre pays écope d’une amende de 29 mille dollars américains pour sa non participation aux éliminatoires de la zone 5 de l’AfroBasket et des jeux africains 2015. «Toute fédération qui aurait donné son engagement définitif pour participer à une compétition et qui ne sera pas présente sera considérée comme s’étant retirée de la compétition. Dans ce cas, cette fédération devra verser à FIBA Afrique une amende qui s’établit comme suit: 15 mille dollar américains dans le cadre d’une session groupée...
(Iwacu 06/10/14)
Dimanche 28 septembre, la Fédération des nageurs du Burundi a organisé une compétition pour sélectionner les 3 nageurs qui participeront au 12ème championnat du monde en petit bassin à Doha (Qatar) en décembre prochain. Outre les trois nageurs burundais Elsie Uwamahoro, Billy Scott Irakoze et Idriss Mutankabandi, Belly Crésus Ganira, 14 ans, bénéficiera d’une formation au camp de la jeunesse à Doha. « Ils auraient dû être deux, un garçon et une fille. Mais comme aucune fille n’a fait le...

Pages

(Iwacu 23/04/15)
La semaine du 10 au 18 avril, huit jours inoubliables pour le monde de l’art au Burundi. Sous un thème engagé, la Biennale Internationale de Bujumbura s’est fait un événement rassembleur. Musique, arts plastiques, danses, architecture, tout y est passé. Le festival a tenu à rendre hommage à toutes les expressions artistiques. Fier de son inscription sur la liste du patrimoine immatériel de l’humanité de l’UNESCO, le tambour burundais a résonné trois jours successifs dans les enceintes du Musée vivant. Des monuments de l’« umurisho » comme Antime Baranshakaje, étaient présents pour rendre hommage à cet emblème culturel burundais, accompagnés par leurs compères de la troupe des tambourinaires de Gishora. Différentes provinces ont aussi envoyé...
(Jeune Afrique 17/04/15)
Qu'ils jouent avec le tissu ou les notes, ils ont la réussite au bout des doigts. Zoom sur deux jeunes créateurs de Bujumbura. Krystal Shabani 23 ans, styliste. Elle n'a pas atterri dans le monde de la mode par hasard. D'aussi loin qu'elle s'en souvienne, Krystal Shabani a toujours eu à portée de main "une petite trousse remplie d'aiguilles et de fil". Son entourage n'est donc pas surpris lorsque, en 2012, elle décide de créer sa propre marque, Krysbel Design, avec pour principal objectif de mettre le coton africain à l'honneur. Les quelque 2 000 francs burundais (à peine plus de 1 euro) dont elle dispose lui suffisent pour créer des boucles d'oreilles en pagne, qui trouvent rapidement clientes, puis...
(Burundi– AGnews 16/04/15)
A Bujumbura, vendredi 11 avril 2015, M. Adolphe Rukenkanya, le ministre burundais très aimé de la culture, a ouvert les cérémonies de de la biennale internationale de Bujumbura. Il s’agit d’une manifestation culturelle où les artistes venus des pays comme le Bénin, la Côte d’Ivoire, l’Italie, la République démocratique du Congo, le Congo Brazaville, le Sénégal et le Cameroun, échangeront avec ceux du Burundi, rien qu’en matière de Culture… Cette 1ère édition aura lieu du 10 au 18 avril 2015...
(Burundi– AGnews 02/04/15)
Vote de 2 projets de loi sur la propriété intellectuelle sur les droits d’auteur ainsi que sur les interprétations… A Bujumbura, ce mardi le 31 mars 2015, le sénat du Burundi a adopté 2 projets de loi portant adhésion au traité de l’organisation mondiale de la propriété intellectuelle sur les droit d’auteur ainsi que sur les interprétations. Les 2 projets de loi ont été adoptés à l’unanimité par 34 sénateurs présents. M. Adolphe RUKENKANYA, Ministère de la culture au Burundi,ne...
(Burundi– AGnews 25/03/15)
Depuis Bujumbura, ce lundi 23 mars 2015, M. Léonce NGABO s’est envolé vers le Japon pour la 2ème édition du Tokyo Francophonie Film Festival. Le Festival est organisé par l’institut français de Tokyo et se déroulera du samedi 28 mars 2015 au dimanche 19 avril 2015. Le samedi 28 mars 2015, ce sera la journée spéciale dédiée au cinéma du Burundi – Burundian Day. Ainsi Mr Ngabo Léonce présentera 2 de ses films: GITO L’INGRAT, et BURUNDI 1850-1962. En 2014,...
(Iwacu 21/01/15)
Après La femme au regard triste, paru en 2003, Colette Samoya publie Crises politiques et conflits éthniques au Burundi. Ne fait-elle pas honneur aux Burundaises qui, pendant des lustres, ont été considérées comme sans parole dans la société ? L’ambassadeur Colette Kirura Samoya a présenté, jeudi 8 janvier, son essai Crises politiques et conflits éthniques. Ceux qui étaient venus accueillir ce livre étaient à l’étroit dans la salle TV5 Monde de l’IFB, un auditoire à provoquer des vertiges. Crises politiques...
(Iwacu 09/01/15)
Le Collectif des Associations Culturelles du Burundi (Co.A.Cu.B URUBUMBIRO) a organisé une conférence de presse, mardi 6 janvier, à la FVS/AMADE, pour annoncer le début de leurs activités. Les clubs culturels Abagenderabuntu, Abagumyabanga, Abaragwakaranga, Giramahoro, Himbaza, Ihunja, Umuhanga, Higa, et Komezakaranga se sont unis pour former un collectif ayant quatre objectifs principaux : améliorer les conditions de la culture burundaise, soutenir les activités visant la promotion de la culture burundaise tant au niveau national qu’international, faire une défense commune en...
(Iwacu 29/12/14)
Deux ans après sa prise de fonction, Rainer Willfeld, entraîneur des Intamba mu Rugamba des moins de 23 ans et des 17 ans, tire sa révérence, le 1er janvier 2015. Dominique Niyonzima, directeur technique national de la FFB, fait savoir que durant les deux ans, cet entraîneur sortant a joué neuf matchs : « Sur les neuf matchs, il n’a perdu qu’un seul, celui joué contre les moins de 20 ans du Cameroun sur la pelouse du stade Prince Louis...
(Iwacu 08/12/14)
C’est un ministre de la Culture, heureux et enthousiaste que nous avons rencontré dans son bureau, le lendemain de son retour de Paris où le tambour venait d’être inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco. « Le mérite ne revient pas uniquement à notre ministère de la jeunesse. » Avant de rendre un hommage très appuyé au ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche scientifique, aux professeurs d’universités du Burundi et aux représentants de l’Unesco qui « ont travaillé d’arrache-pied...
(Xinhua 01/12/14)
DAKAR (Xinhua) -- Le 15e Sommet de la Francophonie, qui a pris fin dimanche au Centre international de conférences Abdou Diouf de Diamniadio (CICAD), à 30 km de Dakar, a adopté des "décisions importantes" ayant notamment trait à la jeunesse et à l' économie, a-t-on appris de source officielle. S'exprimant lors de la conférence de presse clôturant le deux jours de travaux des pays membres de l'espace francophone, le président sénégalais Macky Sall a affirmé que le sommet a adopté...
(RFI 29/11/14)
Selon les auteurs du nouveau rapport de l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF) consacré à la langue française dans le monde, le français s'enracine progressivement en Afrique. Les chiffres sont parlants : sur les 212 millions de locuteurs quotidiens du français, plus de la moitié se trouve en Afrique et 85% des 767 millions de francophones prévus à l'horizon 2060 seront africains. C'est toujours en Afrique que la progression du nombre de locuteurs francophones a été la plus forte, avec une augmentation en moyenne du...
(RFI 28/11/14)
Les tambours du Burundi ont été inscrits, ce jeudi 27 novembre, sur la liste du patrimoine immatériel de l'humanité de l'UNESCO. La danse rituelle au tambour royal est un spectacle qui associe le son du battement des tambours à des danses, de la poésie héroïque et des chants traditionnels. Toute la population du Burundi la reconnaît comme un élément fondamental de son patrimoine et de son identité. Désormais, c'est reconnu au niveau mondial et c’est le sentiment de fierté qui...
(AFP 27/11/14)
La danse rituelle au tambour du Burundi, le chant polyphonique du Portugal, le pain traditionnel d'Arménie ou la fabrication des yourtes d'Asie centrale ont désormais un lien commun : ils ont été inscrits au patrimoine culturel de l'humanité, que l'Unesco tente de préserver pour les générations futures. Une quarantaine de candidatures venant de tous les continents devaient être approuvées par le Comité intergouvernemental pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel, réuni cette semaine au siège de l'organisation à Paris, où...
(Iwacu 18/11/14)
Du 12 au 13 novembre avait lieu à l’hôtel Source du Nil, la deuxième édition des journées littéraires, organisées par « Sembura-ferment littéraire », sous le thème « Pour une culture de paix dans la région des Grands Lacs ». Au programme : débats, lectures, échanges d’expériences, mini foire du livre, etc. Après une première édition réussie en 2011, qui a vu naître la première anthologie « Emergence : Renaître ensemble », la capitale burundaise a encore eu l’honneur d’accueillir...
(Pana 13/11/14)
La bataille pour faire inscrire les 'fameux' tambours du Burundi (Ingoma, en langue nationale, le kirundi) au Patrimoine mondial devrait aboutir à la prochaine Assemblée générale de l’Organisation des Nations unies pour l’Education, la Science et la Culture (UNESCO) prévue, le mois prochain, maintenant que «toutes les conditions requises ont été réunies», s’est voulu rassurant, mardi, le ministre burundais de la Culture, de la Jeunesse et des Sports, Adolphe Rukenkanya. Pour cette agence spécialisée des Nations unies, seuls les pays...
(Autre média 20/10/14)
De nombreux Aclotsont suivi la parade des Mondes de Nivelleset admiré Karyenda Amahoro, des tambours du Burundi. Comme chaque année, à la même période, le conseil consultatif des relations nord-sud met sur pied les Mondes de Nivelles, un rendez-vous pluriculturel à la rencontre des différentes nationalités qui font le tissu social nivellois. Un grand chapiteau est installé sur la Grand-Place dans lequel une vingtaine de nationalités sont représentées. Là, ça sent bon le thé marocain, la moambe ou encore la...
(Jol Press 14/10/14)
A un mois et demi du 15ème Sommet de la Francophonie, les 29 et 30 novembre à Dakar au Sénégal, ils sont cinq à postuler au poste de secrétaire général de la Francophonie, que quittera Abdou Diouf après 11 ans de mandat. En lice, l’écrivain congolais Henri Lopes, l’ancienne gouverneure générale du Canada, Michaëlle Jean, le secrétaire général de la Commission de l’océan indien Jean-Claude de l’Estrac de l’Ile Maurice, l’ancien ministre équato-guinéen Agustin Nze Nfumu et, enfin, l’ancien président...
(Burundi– AGnews 14/10/14)
A quelques mois des élections démocratiques de 2015, le Burundi réfléchit sur l’esprit de ses institutions … A Mortagne-au-Perche (France), ce samedi 11 octobre 2014, M. Nestor Bidadanure, militant burundais antiapartheid, était venu dédicacer son livre sur Nelson Mandela « N’éteignez pas la lumière ». M. Nestor Bidadanure, philosophe de formation ( Cela signifie qu’il aime beaucoup réfléchir ), a eu l’occasion de rencontrer Mze Mandela 2 fois dans sa vie. Selon M. Bidadanure : « C’était une personne très...
(RFI 29/09/14)
Cinq candidats, dont une femme pour la première fois, sont en lice pour succéder à Abdou Diouf à la tête de l’Organisation internationale de la Francophonie. C'est à Dakar, les 29 et 30 novembre, en marge des travaux du XVe Sommet de la Francophonie que le nouveau secrétaire général ou la nouvelle secrétaire général de l'OIF sera nommé(e). Les choses sérieuses semblent avoir commencé, à dix semaines du sommet de Dakar (du 29 au 30 novembre), pendant lequel les chefs...
(Jeune Afrique 18/09/14)
Invité au Canada, le candidat burundais à la succession d'Abdou Diouf à la tête de la Francophonie, Pierre Buyoya, va essayer de prouver qu'il n'est pas interdit de séjour dans ce pays pour cause de passé putschiste. Mais ce n'est pas gagné d'avance... Candidat à la succession d'Abdou Diouf à la tête de l'Organisation internationale de la francophonie (OIF), le Mauricien Jean-Claude de L'Estrac a un programme de campagne chargé pour la seconde quinzaine de septembre. Il se rendra tour...

Pages

(Le Soir 23/05/15)
Haut lieu de la contestation et du refus d’un troisième mandat présidentiel, le quartier de Musaga ressemble à un camp retranché. Depuis près d’un mois, des jeunes en T shirt ramassent des pierres et en font des barricades, les lancent sur des voitures de police, brûlent des pneus. La nuit ils barrent les ruelles avec des barbelés pour empêcher les hommes en uniforme de pénétrer dans leurs maisons. Les garçons d’ici, filiformes, ressemblent à des Tutsis,mais chaque jour, de jeunes Hutus montent vers Musaga depuis Bujumbura rural pour aider leurs compatriotes à faire face. Jean Marie Vianney, Cedric, Ghislain, qui m’ont amenée dans une maison de pisé pour échapper à des tirs nourris qui ébranlent...
(RFI 23/05/15)
Dans une nouvelle escalade de la violence, trois personnes ont été tuées par des jets d'au moins deux grenades vendredi 22 mai dans la capitale burundaise, agitée depuis quatre semaines par la contestation populaire contre un troisième mandat du président Pierre Nkurunziza. Plusieurs milliers de personnes ont manifesté dans le quartier périphérique de Cibitoke. De nouveaux affrontements avec les policiers ont eu lieu. Une trêve devrait être observée ce week-end. A la nuit tombée, devant des policiers tendus, les corps de trois femmes sont évacués par des ambulanciers. Des légumes jonchent encore le sol. Plusieurs grenades viennent d’être lancées au milieu du marché central de Bujumbura. La plupart des victimes sont des vendeuses ou des clients venus faire leurs courses...
(RFI 23/05/15)
Que se passe-t-il à l'intérieur du pays ? Près de quatre semaines après le début des manifestations contre le troisième mandat du président burundais Pierre Nkurunziza, la mobilisation ne faiblit pas dans la capitale, alors que le pouvoir assure que tout est calme partout ailleurs au Burundi. Mais de récents incidents viennent contredire ce discours. Si l’on ne s’en tenait qu’aux affirmations du pouvoir de Nkurunziza, les manifestations contre son troisième mandat se localisent uniquement dans quatre quartiers de la...
(Libération 23/05/15)
Bujumbura a vécu vendredi une des journées les plus violentes depuis le début de la contestation populaire, le 26 avril, contre la candidature pour un troisième mandat du président Nkurunziza. Des affrontements ont opposé des manifestants hostiles au pouvoir et les forces de l’ordre dans le quartier de Cibitoke. La veille, des opposants ont brûlé des urnes et des isoloirs destinés aux scrutins législatifs et communaux de début juin. L’élection présidentielle contestée, elle, est toujours fixée au 26 juin. La...
(France Info 23/05/15)
La capitale du Burundi a été le théâtre de nouveaux affrontements vendredi. Des milliers de manifestants ont bravé les violences de la police à Bujumbura pour protester contre le projet de troisième mandat du président sortant, Pierre Nkurunziza. Le bilan humain est lourd : 3 personnes ont perdu la vie au cours de la journée. Dans une nouvelle escalade de la violence, trois personnes ont été tuées par des jets de grenades vendredi soir dans la capitale burundaise Bujumbura, agitée...
(Le Monde 22/05/15)
Spécialiste de l’Afrique des Grands Lacs et professeur d’histoire contemporaine à l’université de Pau, le professeur Christian Thibon analyse le retour de Pierre Nkurunziza et sa tentative de reprise en main du pouvoir. Mercredi 20 mai, Pierre Nkurunziza a signé un décret reportant au 2 juin les élections législatives et communales initialement prévues le 26 mai. Le processus électoral pourra-t-il aboutir ? Les principaux bailleurs de fonds, les Etats-Unis et l’Union européenne, ont exprimé leurs inquiétudes et de nombreux problèmes...
(La Voix de l'Amérique 22/05/15)
Renaissance, comme les radios RPA - la plus écoutée du pays -, Insanganiro et Bonesha, n'émettent plus depuis la destruction de leurs locaux et d'une partie de leur matériel durant la tentative de coup, lors duquel elles avaient relayé l'annonce de la destitution du président Pierre Nkurunziza par le chef du putsch, le général Godefroid Nyombare. Innocent Muhozi a indiqué jeudi à des journalistes que le motif de sa convocation, reçue jeudi après-midi, était simplement "pour enquête". Il a précisé...
(Jeune Afrique 22/05/15)
Alors qu'il séjournait à Dar es-Salaam, Pierre Nkurunziza a été "destitué", le 13 mai, par une frange de l'armée burundaise, avant de reprendre le contrôle de la situation grâce à un quarteron d'officiers. Mais pas seulement. Zoom sur ces "hommes du président" qui ont fait échec au coup d'État du général Godefroid Niyombare. Que deviendrait Pierre Nkurunziza aujourd'hui sans eux ? Ces hommes, militaires ou civils, qui ont, chacun à leur niveau, usé de toute leur influence pour court-cuiter le...
(RFI 22/05/15)
Au Burundi, les manifestations ont repris ce vendredi matin dans quelques quartiers de Bujumbura. La contestation se poursuit donc alors que ce jour, le patron de Radiotélévision Renaissance, un média privé qui avait été détruit durant le coup d’Etat manqué, devait être auditionné au parquet. Au bout de quatre heures d’interrogatoire, Innocent Muhozi est ressorti libre de sa convocation. Le ministère public l’a entendu dans le cadre de l’enquête sur la tentative de putsch. Plus précisément, le parquet a longuement...
(RFI 22/05/15)
Depuis trois jours, la police du Burundi tente d'enrayer le mouvement de protestation, contre le 3e mandat, en cours depuis plus de trois semaines dans certains quartiers de Bujumbura, et elle ne lésine plus sur les moyens. Jeudi 21 mai, deux civils ont été tués et une quinzaine d'autres blessés selon un bilan de la Croix-Rouge du Burundi. Les affrontements touchaient notamment le quartier de Kanyosha dans le sud de la capitale. 16h30. Il y a une légère accalmie et...
(RFI 22/05/15)
Le Burundi est toujours marqué par des manifestations contre la candidature du président Pierre Nkurunziza à un troisième mandat. Au moins deux morts et une dizaine de blessés ont été signalés, ce jeudi, à Bujumbura alors que les manifestations ont repris dans les quartiers et que des groupes essayent de rejoindre le centre-ville. Il y a eu une série d’incidents violents à Musaga, ce jeudi. Un jeune manifestant a été tué par balle ce matin, une mort contestée par des...
(RFI 22/05/15)
La Belgique tape du poing sur la table. Si le président Nkurunziza accède à un troisième mandat, elle mettra fin aux aides publiques qu'elle verse au Burundi, soit plus de 47 millions en 2013. Mais les Belges continueront de soutenir financièrement les ONG et la société civile. S’il y a un troisième mandat de la présidence, ce sera une atteinte assez grave à la légitimité de la classe politique burundaise.
(Euronews 22/05/15)
Au moins une personne est morte par balles lors de la répression des dernières manifestations ce jeudi. Les protestataires sont toujours mobilisés contre l‘éventualité d’un troisième mandat du président Pierre Nkurunziza, et le coup d‘état manqué de l’armée n’a suscité qu’encore plus de frustration. La police désormais n’hésite plus à tirer à balles réelles sur la foule et un homme est mort d’une balle dans le dos, un autre est très grièvement touché à la tête. “C’est une personne qui...
(RFI 22/05/15)
Au Burundi, la police est de retour dans les quartiers qui contestent le troisième mandat de Pierre Nkurunziza. Elle cherchait à disperser les rassemblements, partout la situation a dégénéré en affrontements et notamment à Musaga. A Musaga, mercredi matin, un officier pousse ses policiers un peu hésitants à monter à l’assaut des manifestants qui répliquent avec un déluge de pierres. « Nous sommes énervés à cause des policiers qui sont venus nombreux. Ils sont venus nous attaquer et nous allons...
(Jeune Afrique 21/05/15)
Historienne à l'Institut de recherche pour le développement (IRD), rattachée à l'Institut des mondes africains (IMAF), Christine Deslaurier, spécialiste du Burundi contemporain, a enquêté auprès de militaires issus des forces armées burundaises et de l'ex-rébellion CNDD-FDD. Pour J.A., elle revient sur les lignes de force du putsch avorté. Jeune Afrique : Avez-vous été surprise par la tentative de coup d'État conduite par le général Niyombare ? Christine Deslaurier : J'ai été davantage étonnée par la confusion qui a régné à...
(Libération 21/05/15)
De nombreux Burundais témoignent de la crainte de voir les violences redoubler après le remplacement de l'armée par des policiers face aux manifestants. Ce mercredi, le Président du Burundi, Pierre Nkurunziza, a joué au football avec ses amis. Peu de temps auparavant, il avait déclaré que «l’ordre régnait au Burundi dans 99% du pays». Comme il n’y a plus de médias indépendants qui fonctionnent dans le pays (leurs sièges et matériels ont été détruits par les forces pro-Nkurunziza la semaine...
(Euronews 21/05/15)
Malgré un report des élections au 5 juin, les manifestations contre son troisième mandat ont redoublé hier à Bujumbura où la police a repris le contrôle d’un quartier par la force. Certains témoins ont décrit des “scènes de guerre” mais aucun bilan n‘était disponible. Pierre Nkurunziza a par ailleurs mis en garde les médias locaux et internationaux qui tenteraient de diffuser des informations visant à diviser le Burundi. Le chef de l‘État appelle “au retour des personnes ayant fui le...
(Le Nouvel Observateur 21/05/15)
La crise au Burundi aurait pu rapidement tomber dans les oubliettes de l’actualité tant ce petit pays peu stratégique semble un poids léger dans la balance des enjeux internationaux... Et pourtant. Voilà quinze jours que les grandes chancelleries occidentales ont les yeux braqués sur les manifestations de Bujumbura, essayant à la fois d’éteindre les braises sans avoir l’air de trop bafouer la démocratie. Pas facile : depuis le coup d’Etat manqué, ce pays de la région des Grands Lacs est...
(Le Point 21/05/15)
Après les protestations de milliers de personnes qui, au cours des dernières semaines, ont marché sur la capitale du Burundi, Bujumbura, démontrant ainsi leur désapprobation à la candidature du président, Pierre Nkurunziza pour un troisième mandat en violation de la Constitution, les autorités du pays ont décidé de repousser les élections législatives au 5 juin pour des raisons de sécurité nationale. Le bal des interprétations Plus récemment, Nkurunziza, également connu comme un président "renaissance", a fait face à la pression...
(RFI 21/05/15)
Au Burundi, le président Pierre Nkurunziza a signé, ce mercredi matin, un décret reportant d’une semaine les élections législatives et communales. Pas de quoi calmer la colère des opposants puisque les hostilités ont repris entre les jeunes et la police à Bujumbura. Ce mercredi matin, la police a fait son retour dans les quartiers qui contestent encore le troisième mandat du président. Ces derniers jours, c'était l'armée qui était dans les rues. Les choses ont rapidement dégénéré en affrontements. La...

Pages