Mercredi 13 Décembre 2017

Satellites : l’Afrique se tourne vers les étoiles

Satellites : l’Afrique se tourne vers les étoiles
(Jeune Afrique 24/11/17)

Météorologie, télécommunications, navigation, gestion des ressources naturelles, sécurité, mais aussi espionnage… La conquête spatiale est aujourd’hui une nécessité stratégique pour se développer et se protéger. Et le continent n’entend pas se laisser distancer.

Mise en orbite réussie pour Mohammed VI-A, le premier satellite d’observation marocain, lancé le 8 novembre. Propulsé à une altitude comprise entre 600 et 700 km depuis la base de Kourou, en Guyane française, à bord d’une fusée italienne, l’engin de 1 tonne est le fruit d’une opération chapeautée par le français Arianespace. Le Maroc prévoit d’envoyer un deuxième satellite dans le courant de l’année 2018.
Club fermé

Une semaine avant le lancement, l’annonce était reprise en boucle sur tous les sites d’information du royaume. En rejoignant l’Afrique du Sud, l’Égypte, le Nigeria et l’Algérie, Rabat vient d’entrer dans le club très fermé des pays africains possédant leur propre satellite d’observation. Coût estimé : environ un demi-milliard d’euros, lancement compris.

Si une des raisons officielles invoquées pour justifier une telle dépense est la possibilité d’observer la Terre pour, notamment, mener des projets agricoles, gérer les ressources naturelles, prévenir les catastrophes climatiques, ou pour des applications militaires réduites à la surveillance de « ses » frontières, ces appareils (de type Pléiades) suscitent généralement l’inquiétude des voisins, car leurs facultés offrent de facto la possibilité d’espionner.

Au lendemain de l’annonce marocaine, l’Espagne s’est d’ailleurs interrogée quant à l’utilisation que pourrait en faire le royaume, craignant que ce dernier ne l’observe. « Madrid doit être d’autant plus fâché qu’il a deux projets en cours, mais ceux-ci ont pris énormément de retard », indique Rachel Villain, consultante chez Euroconsult.

Lire la suite sur: http://www.jeuneafrique.com/mag/491401/societe/satellites-lafrique-se-to...

Commentaires facebook