Vendredi 15 Décembre 2017

La CEEAC accentue la pression pour le respect du calendrier de la mise en œuvre de la zone de libre-échange en Afrique centrale

La CEEAC accentue la pression pour le respect du calendrier de la mise en œuvre de la zone de libre-échange en Afrique centrale
(Agence Ecofin 28/09/17)
Mfoula Marie Thérèse Chantal, secrétaire générale adjointe chargée de l’intégration physique, économique et monétaire

(Agence Ecofin) - Dans le cadre du processus de la mise en œuvre de la Zone de libre-échange en Afrique centrale, une délégation de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC), conduite par Mfoula Marie Thérèse Chantal, secrétaire générale adjointe chargée de l’intégration physique, économique et monétaire, a échangé, ce 25 septembre 2017, avec les autorités tchadiennes.

Cet échange qui s’est déroulé en marge de sa mission de relance du Programme de productivité agricole en Afrique centrale (PPAAC), avec Hamid Koua, ministre tchadien du Commerce et du Développement industriel, a porté sur l’évolution du processus d’insertion dans l’ordre juridique interne par la République du Tchad, des instruments juridiques de commerce afin de permettre à la CEEAC d’opérationnaliser la Zone de libre-échange (ZLE).

Selon la CEEAC, cet entretien avec Hamid Koua s’inscrit dans le cadre de la mise en application des recommandations de sa 7e session extraordinaire tenue les 28 et 29 Avril 2017, à Libreville. Session au cours de laquelle, la CEEAC avait fait un certain nombre d’observations et pris certains engagements.

Ainsi, au cours de cette session, après avoir pris note de l’état d’avancement de la mise en œuvre de ce mécanisme en Afrique centrale, l’institution sous-régionale avait exhorté les Etats membres, surtout pour ceux qui ne l’avait pas encore fait, à redoubler d’efforts et à accélérer les procédures pour l’insertion du Tarif préférentiel de la CEEAC (TP/CEEAC) dans leurs lois de finances.

Elle les avait également instruits, à l’effet d’accélérer la mise en place du Mécanisme de financement autonome (CCI), et de comités nationaux d’agrément des produits industriels au TP/CEEAC, afin que la ZLE de la CEEAC soit effective, au plus tard, au 31 décembre 2017.

Au terme de cet échange, la partie tchadienne a rassuré la délégation de la CEEAC quant au respect des engagements pris volontairement. Notamment, avec la signature très prochaine de l’arrêté mettant en place le Comité national d’agrément des produits industriels au TP/CEEAC.

Stéphane Billé

Commentaires facebook