Dimanche 10 Décembre 2017

Dialogue interburundais: pourquoi les positions restent irréconciliables

Dialogue interburundais: pourquoi les positions restent irréconciliables
(RFI 05/12/17)
Le quatrième round du dialogue interburundais pour une sortie de crise a débuté lundi 27 novembre à Arusha, dans le nord de la Tanzanie. © Photo: Wikimedia/Phase9

Un quatrième round du dialogue interburundais a officiellement débuté lundi dernier à Arusha, sous la conduite du facilitateur, l'ancien président tanzanien Benjamin Mkapa, alors que ce processus est en panne depuis le départ. Mais contrairement aux autres fois, l'objectif de la médiation régionale est d'arriver à un accord vendredi, à l'issue de ces deux semaines de négociations. Le gouvernement burundais et ses alliés politiques et de la société civile d'un côté, et l'opposition intérieure, en l'absence de l'opposition en exil qui n'a pas été invitée, planchent sur une feuille de route constituée de huit points qui vont de la fin des violences jusqu'à la mise en place en d'un gouvernement d'union nationale, en passant par la problématique de la révision de la Constitution, issue de l'accord de paix d'Arusha. Mais jusqu'ici, les blocages persistent.

Du côté du gouvernement et de ses alliés, pas question de négocier quoi que ce soit, surtout pas le projet de révision de la Constitution en cours au Burundi et qui est présentée comme d'une grande nécessité aujourd'hui.

On ne discute pas également des problèmes liés à la Commission électorale ou aux questions de défense et de sécurité, qui relèvent selon eux de la souveraineté du pays.

Lire la suite sur: http://www.rfi.fr/afrique/20171204-dialogue-interburundais-positions-irr...

Commentaires facebook