Dimanche 21 Janvier 2018

Burundi: les unions libres désormais passibles de sanctions

Burundi: les unions libres désormais passibles de sanctions
(RFI 11/01/18)

Le président burundais Pierre Nkurunziza avait déclaré hors la loi l'union libre et le concubinage, dans un discours prononcé le 1er mai 2017. Il avait donné jusqu'à la fin de l'année à tous les couples vivant en union libre pour se marier officiellement, dans ce que le gouvernement a qualifié de « campagne de moralisation de la société ». Son objectif : lutter contre la surpopulation, les grossesses non désirées, surtout chez les élèves, ou encore faire aimer son pays, comme l'avait expliqué le ministère de l'Intérieur.
Aujourd'hui, il n'y a pas encore de pas encore de chiffre global, mais les premiers résultats commencent à apparaître. Le défi était énorme, expliquent les autorités. Dans un premier temps, l'administration a recensé tous les couples vivant en union libre ménage par ménage et jusqu'au fin fond de la campagne burundaise, et il est tombé sur un chiffre des plus précis : 166 769 cas, selon un haut cadre du ministère de l'Intérieur.

Au moins cinq provinces ont déjà acheminé leurs résultats à ce jour. Et dans tous ces cas, environ deux-tiers de ces ménages ont régularisé leurs unions avant la date-butoir du 31 décembre. Le gouverneur de Bururi, Christian Nkurunziza, se dit satisfait. « Nous alignons un total de 100 840 ménages en union libre. Plus de 66% ont déjà régalurisé [leur situation]. »

Lire sur: http://www.rfi.fr/afrique/20180110-burundi-unions-libres-passibles-sanct...

Commentaires facebook