Vendredi 15 Décembre 2017

Burundi: le pouvoir tente de disqualifier l'opposition

Burundi: le pouvoir tente de disqualifier l'opposition
(RFI 15/04/17)
Pierre Nkurunziza, pendant une cérémonie en hommage à l'ancien président burundais, le colonel Jean-Baptiste Bagaza, à Bujumbura, le 16 mai 2016. (Photo d'illustration) © REUTERS/Evrard Ngendakumana

Les pays de la Communauté des Etats d'Afrique de l'Est dont fait partie le Burundi et qui chapeaute le processus de négociation entre pouvoir et opposition, projettent un sommet des chefs d'Etat qui est annoncé comme décisif vers la fin avril. Des sources diplomatiques annoncent des décisions pour forcer la main au pouvoir et à l'opposition. Du coup, Bujumbura – qui ne veut toujours pas entendre parler du dialogue – a lancé depuis le début de cette semaine des grandes manoeuvres pour tenter de retourner la situation en sa faveur.

Après deux ans de crise au Burundi, le processus de dialogue en vue d'une sortie de crise est totalement en panne. Bujumbura refuse depuis le début de discuter avec l'opposition en exil regroupée au sein du Cnared, malgré les pressions et les sanctions de la communauté internationale. Cette fois, les choses pourraient donc changer.

Tout a commencé par un tir de barrage lancé par un site d'information proche de la présidence. Ikiriho, qui semble avoir accès à des informations privilégiées, annonce que le facilitateur dans la crise burundaise Benjamin Mkapa a récemment écrit au président Pierre Nkurunziza pour lui demander d'accorder « l'immunité aux putschistes ».

Commentaires facebook