Dimanche 10 Décembre 2017

Burundi : instauration d'un nouveau système de gestion douanière au sein de la Communauté est-africaine

Burundi : instauration d'un nouveau système de gestion douanière au sein de la Communauté est-africaine
(Agence Ecofin 05/10/17)

L'instauration d'un nouveau système des opérations douanières au sein de la Communauté est-africaine, a causé temporairement un manque d'essence à certaines stations-service du Burundi, selon Daniel Mpitabakana, directeur chargé de la Gestion du Carburant au ministère burundais de l'Energie.

"Ce qui s'est passé et qui a malheureusement perturbé l'approvisionnement des stations-service, est lié en grande partie à l'instauration d'un nouveau système de gestion des opérations douanières selon les procédures du territoire douanier unique au sein de la Communauté Est-Africaine (CEA)", a-t-il précisé dans un point de presse tenu dans son cabinet de travail à Bujumbura.

Cette procédure, a-t-il expliqué, exige que tous les documents de transfert des marchandises "qui doivent quitter le port d'arrivée vers tout pays membre de la CEA, soient préalablement recherchés avant la sortie de ces marchandises", y compris le carburant consommé au Burundi, transporté en grande partie par le biais du port tanzanien de Dar es-Salaam.

Le Burundi et la Tanzanie sont membres de la CEA, qui regroupe également le Kenya, l'Ouganda, le Rwanda et le Soudan du Sud.

Ces documents sont payés et délivrés au Burundi, a-t-il expliqué, pour ensuite être acheminé au service de douane de "Tanzanien Revenue Authority", qui délivre à son tour le document de transfert antérieurement délivré par les services de douane de la localité burundaise de Kobero frontalière de la Tanzanie.

"Nous avons remarqué que le manque de maîtrise de ce nouvel outil, par certains importateurs ; et, en partie, le manque d'habileté parmi certains déclarants, ont été à la base du retard des livraisons qui étaient attendus au cours du week-end passé. Nous en profitons pour tranquilliser les consommateurs en les informant que ce problème sera résolu dans un proche avenir dans la mesure où près d'une centaine de camions chargés de tous les produits, sont actuellement en route vers le Burundi", a-t-il révélé.

Il a tenu à rassurer l'opinion que ce problème, une fois résolu, ne se reproduira plus au Burundi.

Commentaires facebook