Mercredi 26 Juillet 2017

Dans le monde

(AFP)

L'alliance de combattants kurdes et arabes soutenue par les Etats-Unis a chassé le groupe Etat islamique (EI) de la moitié de son bastion syrien de Raqa, moins de deux mois après y être entrée, a annoncé mercredi une ONG, selon laquelle 29 civils ont été tués dans des frappes aériennes de la coalition.

"Les Forces démocratiques syriennes (FDS) contrôlent maintenant 50% de la ville de Raqa malgré la farouche résistance de l'EI", a affirmé le directeur de l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), Rami Abdel Rahmane.

(AFP)

Les séparatistes catalans ont adopté mercredi une réforme parlementaire leur permettant de convoquer plus facilement le référendum d'autodétermination du 1er octobre, interdit par Madrid, alors que la tension grandit avec le gouvernement central.

La réforme, adoptée au parlement catalan par 72 élus sur 135, fait sauter des verrous qui auraient rendu l'adoption du texte longue et difficile.

Elle permettra aux parlementaires d'adopter la loi convoquant le référendum par le biais d'une procédure accélérée avec un seul débat, sans examen en commission et sans amendements.

(AFP)

La Cour de justice de l'Union européenne (CJUE) a décidé mercredi de maintenir le mouvement islamiste palestinien Hamas, au pouvoir dans la bande de Gaza, sur la liste des organisations terroristes de l'UE.

Dans un communiqué, le Hamas a affirmé que la décision de la CJUE ne constitue "qu'une décision juridique et elle n'a pas de rapport avec une quelconque mesure politique".

"Nous mènerons à bien notre bataille légale pour que le Hamas soit retiré de la liste des organisations terroristes", a ajouté le communiqué publié à Gaza.

(AFP)

Revigorés par leur courte victoire de la veille, les républicains du Sénat américain ont entamé mercredi un nouveau marathon parlementaire pour tenter, une nouvelle fois, d'abroger Obamacare, mais le contenu de leur réforme du système de santé américain reste incertain.

Le Sénat, à majorité républicaine, a voté de justesse mardi pour une simple motion de procédure qui autorise la réouverture des débats, avec pour objectif d'adopter cette semaine un projet de loi abrogeant au moins partiellement Obamacare.

(AFP)

La Maison Blanche peinait mercredi à détailler l'application de l'interdiction aux personnes transgenres de servir dans l'armée américaine, annoncée par le président américain Donald Trump sur Twitter, et qui suscite de vives réactions, jusque dans les rangs républicains.

"C'était une décision militaire. C'est une question de préparation militaire, de cohésion des troupes (...) et de financement au sein de l'armée et rien de plus", a expliqué le porte-parole de la Maison Sarah Huckabee Sanders.

(AFP)

Des centaines de personnes ont assisté, une rose à la main, aux funérailles de Saffie Rose Roussos, la plus jeune victime de l'attentat de Manchester, lors d'une cérémonie tenue mercredi dans la cathédrale de la ville.

La fillette de huit ans était décédée lorsque Salamn Abedi, un britannique d'origine libyenne de 22 ans, s'était fait exploser avec une bombe artisanale à l'issue du concert de la chanteuse américaine Ariana Grande donné à la Manchester Arena le 22 mai, faisant 21 autres victimes.

(AFP)

Le président Donald Trump a repris mercredi ses attaques publiques contre son ministre de la Justice Jeff Sessions --la quatrième fois en une semaine-- lui reprochant cette fois de ne pas avoir limogé le directeur par intérim de la police fédérale.

Depuis le 19 juillet, quand M. Trump a brutalement désavoué l'ancien sénateur --un fidèle de la première heure dans la conquête de la Maison Blanche-- les attaques publiques sur Twitter et ailleurs se sont multipliées.

(AFP)

L'avion vient à peine d'atterrir à Grozny qu'une jeune fille, jusque là tête nue, noue un foulard autour de ses cheveux. "Ici, mieux vaut être voilée", déclare-t-elle à l'AFP.

Comme elle, dans les rues de la capitale de la Tchétchénie, elles sont nombreuses à porter le voile ou le hijab, ainsi que de longues robes recouvrant jambes et bras.

"Nous n'obligeons pas les femmes à se voiler. Mais nous leur rappelons que c'est la tradition tchétchène et ce que dit notre foi", explique à l'AFP le maire de Grozny, Mouslim Khoutchiïev.

(AFP)

Un regain de violences en République centrafricaine, marqué notamment par la mort de neuf Casques bleus cette année, risque d'effacer des années d'efforts pour restaurer une fragile stabilité, a prévenu mercredi le secrétaire général des Nations unies.

Antonio Guterres a condamné la mort mardi de deux Casques bleus marocains à Bangassou, dans le sud-est de la Centrafrique, deux jours après le décès d'un autre soldat de la paix également marocain.

L'ONU a attribué cette nouvelle attaque aux anti-Balaka, des miliciens majoritairement chrétiens.

(AFP)

La justice européenne a renforcé mercredi la position de fermeté de Bruxelles face aux pays d'Europe de l'Est qui rejettent toujours les quotas d'accueil de milliers de demandeurs d'asile, décidés au plus fort de la crise migratoire.

La Hongrie et la Slovaquie ont essuyé un revers dans leur tentative de faire annuler par la Cour de justice de l'UE le plan de "relocalisations", lancé en 2015 pour soulager l'énorme pression migratoire pesant sur l'Italie et la Grèce.

(AFP)

Les corps de 25 personnes, dont 17 d'une même famille, ont été retrouvés lors du reflux des eaux qui ont inondé leurs villages dans l’État du Gujarat (ouest de l'Inde), où les pluies torrentielles de la mousson ont fait presque 120 morts, a-t-on appris mercredi de sources officielles.

"Au total, 25 corps ont été repêchés dans deux villages sur les rives de la rivière Banas", dans le district du Banaskantha, a déclaré à l'AFP un responsable de la police, Aksharaj Makwana.

(AFP)

Le président américain Donald Trump a annoncé mercredi que les personnes transgenres ne pourront servir dans "aucune capacité" dans l'armée américaine, donnant une victoire à l'aile conservatrice du parti républicain sur un sujet ultra-sensible qui divise l'Amérique.

"Après consultation de mes généraux et des experts militaires, soyez avisés que le gouvernement des Etats-Unis n'acceptera pas ou ne permettra pas aux personnes transgenres de servir dans aucune capacité dans l'armée américaine", a tweeté le président.

(AFP)

Un vieux routier de la politique en Wallonie, Willy Borsus, va devenir ministre-président de cette région francophone de Belgique, au lendemain d'un accord de gouvernement entre deux partis centristes qui ont évincé du pouvoir le Parti socialiste (PS), miné par des scandales financiers.

M. Borsus, 55 ans, ministre fédéral de l'Agriculture et des PME depuis près de trois ans, est un libéral qui a déjà un long parcours politique.

(AFP)

Les autorités cubaines ont rejeté mercredi toute participation à une médiation au Venezuela, proche allié de l'île communiste, arguant de la légitimité du président Nicolas Maduro, confronté depuis quatre mois à une vague de contestation ayant déjà fait une centaine de morts.

Le vice-président cubain Jose Ramon Machado a "catégoriquement rejeté les insinuations" de certains journaux étrangers sur l'éventualité d'une participation de Cuba à une médiation internationale entre M. Maduro et l'opposition vénézuélienne, dans un discours prononcé à Pinar del Rio (sud-ouest).

(AFP)

Le chef du gouvernement italien Paolo Gentiloni a déclaré mercredi que son homologue de Tripoli, Fayez al-Sarraj, lui avait demandé l'aide de navires italiens dans les eaux territoriales libyennes pour lutter contre les trafiquants d'êtres humains.

(AFP)

Bruxelles a encore durci le ton mercredi contre les réformes de la justice en Pologne, se disant "prête à déclencher immédiatement" la procédure pouvant suspendre les droits de vote dans l'UE de Varsovie, qui a crié au "chantage".

La Commission européenne avait lancé une première salve d'avertissements la semaine dernière en demandant la suspension des réformes controversées du gouvernement conservateur polonais, contestées par des manifestations massives.

(AFP)

Bruxelles a mis en garde mercredi Washington contre d'éventuelles représailles après l'adoption par le Congrès américain de nouvelles sanctions contre la Russie, craignant qu'elles ne pénalisent les entreprises énergétiques européennes et divisent davantage l'Occident.

De son côté, le Kremlin a choisi de temporiser, soulignant qu'il s'agissait pour l'instant d'un projet de loi.

(AFP)

Un député malaisien a été vivement critiqué mercredi après avoir déclaré au Parlement que les femmes qui refusaient une relation sexuelle à leur mari commettaient une forme d'abus de nature psychologique et émotionnelle.

Au cours d'un débat mardi, consacré à la loi sur les violences domestiques, le député Che Mohamad Zulkifly Jusoh a affirmé que les maris souffraient souvent de chocs émotionnels pour diverses raisons.

(AFP)

Les autorités israéliennes ont retiré toutes les installations de sécurité à l'entrée de l'esplanade des Mosquées de Jérusalem, entraînant jeudi des célébrations de Palestiniens, mais la tension restait vive sur ce lieu saint avant la grande prière du vendredi.

(AFP)

Un petit nombre d'Indonésiennes travaillant comme domestiques à Hong Kong se sont laissées convaincre et radicaliser par la propagande du groupe Etat islamique (EI), affirme mercredi un think tank indonésien.

Des organisations musulmanes et des associations de défense des travailleuses immigrées contactées par l'AFP ont affirmé ne pas être au courant d'un tel phénomène, mais elles se sont inquiétées des répercussions de cette étude sur la façon dont sont perçues et traitées les domestiques.

Environ 150.000 Indonésiennes travaillent comme domestiques à Hong Kong.

(AFP)

Volley-ball, escrime, softball: les forfaits des sélections vénézuéliennes se multiplient ces derniers mois, faute de vols pour se rendre aux compétitions, les compagnies aériennes fuyant ce pays plongé dans une grave crise.

Dernier exemple en date, l'équipe nationale féminine de volley-ball, a été déclarée perdante samedi face à l'Australie, car elle ne s'est pas présentée à Camberra pour cette rencontre comptant pour le Grand Prix mondial.

(AFP)

Le chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy a assuré mercredi devant la justice ne rien savoir des finances du parti qu'il dirige depuis 2004, pourtant empêtré dans de nombreuses affaires de corruption.

Mariano Rajoy a répondu aux questions des avocats et d'une magistrate pendant presque deux heures sur l'estrade réservée aux magistrats, après avoir juré de dire "toute la vérité".

Un moment d'histoire pour l'Espagne, puisque jamais jusque-là aucun chef de gouvernement en exercice n'avait pris place dans un prétoire.

(AFP)

Pour fuir Raqa, bastion du groupe Etat islamique (EI) en Syrie, les civils paient des passeurs qui les mènent souvent dans des situations très périlleuses plutôt qu'en lieu sûr.

Des dizaines de milliers de personnes ont fui la ville de Raqa et sa province depuis que des forces kurdes et arabes syriennes soutenues par les Etats-Unis ont lancé l'an dernier une vaste offensive pour s'emparer de la "capitale" de l'EI.

Mais le voyage est risqué, les jihadistes menaçant de passer par les armes quiconque veut fuir leur emprise.

(AFP)

Si elle veut nourrir son bébé, Ayamar Bagon, jeune musulmane rohingya de Birmanie n'a plus qu'une solution: mendier. Son mari les a abandonnés après avoir appris qu'elle avait été violée par quatre soldats birmans quand elle était enceinte.

Elle fait partie des dizaines de femmes qui disent avoir été sexuellement abusées par les forces de sécurité birmanes lors d'une grande opération militaire lancée en octobre dans l'ouest du pays, en représailles à des raids meurtriers contre les postes-frontières.

(AFP)

La Cour de justice de l'Union européenne (CJUE)a décidé mercredi de maintenir le mouvement islamiste palestinien Hamas, au pouvoir dans la bande de Gaza, sur la liste des organisations terroristes de l'UE.

Dans un arrêt très attendu, la Cour de justice a jugé que le Tribunal de première instance de l'UE "n'aurait pas dû annuler le maintien du Hamas sur la liste européenne des organisations terroristes", selon un communiqué.

(AFP)

Tels des fourmis chargées de pesantes valises, des milliers de Vénézuéliens, cherchant à émigrer ou à se réapprovisionner, traversent chaque jour la frontière avec la Colombie, inquiets que la crise dans leur pays empire avec l'élection de l'Assemblée constituante dimanche.

A l'ombre d'un arbre, Maria de los Angeles Pichardo fait une pause après avoir passé le poste-frontière de Villa del Rosario avec son mari et leur petit garçon âgé de quatre ans, dans l'étouffante chaleur de cette zone du département colombien Norte de Santander.

(AFP)

La Cour de justice de l'UE (CJUE) a décidé mercredi de maintenir le mouvement islamiste palestinien Hamas, au pouvoir à Gaza, sur la liste des organisations terroristes de l'UE.

Dans un arrêt, la Cour de justice a estimé que le Tribunal de première instance de l'UE "n'aurait pas dû annuler le maintien du Hamas sur la liste européenne des organisations terroristes et lui renvoie l'affaire", selon un communiqué.

(AFP)

Un convoi de plusieurs dizaines de talibans a attaqué en pleine nuit une base de l'armée afghane dans le sud du pays, faisant au moins 26 morts parmi les soldats et 80 dans les rangs insurgés, selon les bilans officiels.

Depuis le début de leur offensive de printemps, les insurgés ont multiplié ce type d'assauts contre des casernes militaires et des bases de la police, prenant de cours les occupants assaillis pendant leur sommeil.

(AFP)

Des flammes, des fumées, des étincelles... On dirait une explosion de lave quand l'ouvrier de cette aciérie nord-coréenne plonge sa jauge à température dans la poche métallurgique remplie de 40 tonnes de fonte brute en fusion.

Manoeuvrée par une grue du Complexe sidérurgique de Chollima, la poche est inclinée, libérant un métal rougeoyant qui éblouit dans la noirceur de l'usine, au moment où il est coulé dans les moules d'où sortiront des lingots d'acier de plusieurs centaines de kilogrammes.

(AFP)

Quelques jours seulement après avoir annoncé souffrir d'un cancer du cerveau, le républicain John McCain a fait mardi un retour triomphal et chargé d'émotions au Sénat, faisant montre une fois de plus de la passion qui l'a habité tout au long de sa carrière.

Le sénateur de 80 ans a été accueilli sous les applaudissements et les vivats de ses 99 collègues dès ses premiers pas parmi eux, fidèle à lui-même si ce n'est une petite cicatrice au-dessus d'un oeil et un hématome sur le visage.

(AFP)

Les violents feux de forêt qui font rage depuis dimanche au Portugal ont pris de l'ampleur mardi soir, obligeant les services de secours à évacuer une vingtaine de villages encerclés par les flammes.

Plus d'un mois après l'immense incendie qui avait fait 64 morts dans le centre de ce pays, près de 3.300 pompiers tentaient de freiner la progression des flammes, attisées par des températures caniculaires et des bourrasques de vent.

(AFP)

L'opposition vénézuélienne se préparait jeudi à sa deuxième journée de grève générale, très suivie mercredi, pour accroître la pression sur le président Nicolas Maduro et le faire renoncer à son projet d'Assemblée constituante.

L'appel à la grève, lancé pour 48 heures, a été suivi à 92% à travers le pays au cours des premières 24 heures, a estimé mercredi la coalition de l'opposition, la Table de l'unité démocratique (MUD), à l'origine du mouvement.

Les principales centrales syndicales ont apporté leur soutien à la mobilisation.

(AFP)

Le chef du gouvernement conservateur espagnol Mariano Rajoy répondra pour la première fois mercredi dans un prétoire à des questions sur la corruption dans son parti, en tant que témoin dans un procès sur des détournements commis au début des années 2000.

C'est sans précédent dans la jeune démocratie espagnole: jamais jusque-là un chef de gouvernement en exercice n'avait été entendu par la justice.

(AFP)

Quelque 15.000 membres du Mouvement des paysans sans-terre (MST) ont commencé mardi à occuper des propriétés appartenant aux familles du ministre de l'Agriculture et d'un sénateur, dans le cadre d'une journée nationale d'action pour une réforme de la politique agraire au Brésil.

(AFP)

Le président des Etats-Unis Donald Trump a affirmé mardi qu'il n'était "pas un fan" de Bachar al-Assad, promettant que le président syrien répondrait de ses "horribles" crimes, notamment pour avoir "gazé" sa population aux armes chimiques.

En recevant à la Maison Blanche le Premier ministre libanais Saad Hariri, Donald Trump a par ailleurs dénoncé la "menace" pour le Moyen-Orient que poserait le groupe chiite libanais Hezbollah, soutenu par l'Iran.