Dimanche 21 Janvier 2018
(Apa 19/01/18)
APA-Ouagadougou (Burkina Faso) - Le Burkina Faso vient d’installer un Comité de lutte contre la corruption au ministère de la justice, en vue de lutter contre ledit fléau, a appris APA auprès des responsables dudit ministère. Dénommée Comité anti-corruption/justice et droits humains (CAC/JDH),ce comité composé de 14 membres et présidé par le juge Karfa Gnanou. « Ce comité est un dispositif de traitement des problèmes de corruption au sein de la justice à travers l’implication et la responsabilisation des acteurs judiciaires eux-mêmes » , justifie le ministre de la justice, Réné Bagoro. Choisis sur la base de « leur moralité, de leur probité et de la bonne renommée dont elles jouissent auprès de leurs collègues...
(Xinhua 19/01/18)
Un Comité anti-corruption/justice et droits humains (CAC/JDH) a été créé mercredi, avec pour l'objectif d'assainir le milieu de la justice qui occupe le troisième rang du classement des entités les plus corrompus au Burkina Faso, a-t-on appris jeudi, du ministère. Selon le ministre de la Justice, Réné Bagoro, les 14 membres du comité vont travailler pour détecter les zones à risques, formuler des propositions et surveiller des actes de corruption afin de permettre à l'autorité de pouvoir prendre des sanctions. Au sein du comité, plusieurs institutions, à savoir le conseil supérieur de la magistrature,la direction des ressources humaines, la direction du développement institutionnel et de l'innovation, la direction des greffes, la direction générale de la GSP (la garde pénitenciaire), la...
(Xinhua 19/01/18)
Le 10ème pré-sommet de l'Union africaines (UA) sur les genres a appelé mercredi les femmes africaines à se joindre à la lutte contre la corruption sur le continent. Cette réunion dont les travaux dureront du 17 au 18 janvier au siège du bloc panafricain à Addis Abeba, capitale de l'Ethiopie, a pour thème "Remporter la lutte contre la corruption : une voie durable vers l'égalité des genres et l'émancipation des femmes en Afrique". Dans son discours d'ouverture, la Commissaire de...
(APA 18/01/18)
APA-Ouagadougou (Burkina Faso) - Le cinquième Recensement général de la population et de l’habitation (RGPH) au Burkina Faso, aura lieu en 2018, a annoncé le Conseil des ministres tenu ce mercredi à Ouagadougou. [Img : Burkina: Le 5e Recensement général de la population, prévu en 2018 (Conseil des ministres)] Le compte rendu de la réunion gouvernementale parvenu à APA renseigne que le Programme statistique national (PSN) prévoit des enquêtes et des recensements à réaliser en 2018 dans divers domaines. Et...
(AFP 16/01/18)
Environ 30 personnes ont été arrêtées, des armes saisies et des camps détruits lors d’opérations de sécurisation du nord du Burkina Faso, frontalier au Mali, en proie à des attaques jihdistes récurrentes, a annoncé lundi l’état-major général des armées dans un communiqué. "Les opérations de sécurisation réalisées par les unités déployées (dans le) nord du pays pendant la période de fin d'année ont permis d’interpeller de nombreux suspects et de neutraliser des engins explosifs", indique le texte. "Environ 200 individus ont été interpellés sur la base d’informations précises".
(RFI 16/01/18)
La ministre française des Armées Florence Parly a réuni ce lundi à Paris ses homologues de la force militaire conjointe des pays du G5 Sahel - Mali, Niger, Burkina Faso, Tchad, Mauritanie - dans l'espoir d'accélérer sa mise en oeuvre. Lors de la conférence de presse qui a clôturé la réunion, Florence Parly a annoncé le lancement de la deuxième opération de la Force conjointe, une annonce confirmée par Tiéna Coulibaly, ministre malien de la Défense. Ce sera une opération...
(APA 16/01/18)
APA-Ouagadougou (Burkina Faso) - Les opérations de sécurisation réalisées par les unités déployées au Nord du Burkina Faso pendant la période de fin d’année ont permis d’interpeller 200 individus suspects dont 33 sont toujours en détention, renseigne un communiqué de l’Etat-major général des armées, publié lundi. Selon le communiqué parvenu à APA, lundi après-midi, ces opérations menées par le Groupement des forces antiterroristes (GFAT) a permis aussi de détruire des camps d’entrainement. Le document précise que la fin de l’année...
(APA 16/01/18)
APA-Ouagadougou (Burkina Faso) - Deux ans après les premières attaques terroristes survenues le 15 janvier 2016 à Ouagadougou, l’association des familles des victimes des attentats du Burkina Faso, a dénoncé lundi le silence des premières autorités du pays sur la situation des personnes blessées et des familles des victimes. Après le cérémonial de dépôt de gerbe de fleurs sur la stèle érigée à la mémoire des victimes, lundi matin, l’association des victimes des attaques terroriste du Burkina a animé une...
(AFP 15/01/18)
La ministre française des Armées Florence Parly réunit ce lundi à Paris ses homologues de la force militaire conjointe des pays du G5 Sahel dans l'espoir d'accélérer sa mise en œuvre alors que les groupes jihadistes ont promis de faire barrage à cet effort antiterroriste. "Nous allons tout faire pour que le G5 Sahel ne s'installe pas" dans cette zone, a déclaré vendredi à l'AFP le porte-parole du groupe "Etat islamique dans le Grand Sahara" (EIGS). Il a revendiqué dans...
(Le Figaro 15/01/18)
Les ministres de la Défense se réunissent ce lundi à Paris pour établir un calendrier opérationnel. Les ministres de la Défense des pays regroupés au sein du G5 Sahel sont lundi à Paris autour de leur homologue française, Florence Parly. Cette réunion, loin d'être la première, doit permettre de se concerter pour rendre opérationnelle la force militaire commune à ces États (Mali, Niger, Burkina Faso, Mauritanie, Tchad) en lutte contre les djihadistes. Un mois après le sommet de La Celle-Saint-Cloud...
(RFI 15/01/18)
La construction de la force conjointe du G5 Sahel entame une nouvelle étape ce lundi 15 janvier, avec la réunion ministérielle de Paris. La ministre des Armées Florence Parly reçoit cet après-midi à l'hôtel de Brienne ses homologues des pays du G5 accompagnés des chefs d'état-major des armées des cinq pays de la région. Du côté des contributeurs, huit pays seront représentés ainsi que trois institutions, l'ONU, l'UA, et l'Union européenne, alors que se déroulera la conférence de donateurs de...
(RFI 15/01/18)
Au Burkina Faso, ce lundi 15 janvier, cela fera 2 ans que le docteur Arthur Elliott Kenneth a été enlevé à Djibo. Un enlèvement revendiqué par « l’Emirat du Sahara », une branche d’al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi). Son épouse a été libérée en février 2016, mais le médecin reste toujours entre les mains de ses ravisseurs. A Djibo, dans la province du Soum où le couple vivait et travaillait, les associations prévoient des manifestations pour interpeller le gouvernement à se pencher plus sur le cas du docteur Elliott. A Djibo, un collectif d'une vingtaine ...
(APA 15/01/18)
APA-Ouagadougou (Burkina Faso) - Trois cent cinquante personnes sont attendues à la conférence internationale ‘’Burkina Faso-Etats-Unis d’Amérique sur la gouvernance et les affaires’’ qui s’ouvre mardi à Ouagadougou, a annoncé le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération régionale et des Burkinabè de l’extérieur, Alpha Barry. Les participants à la rencontre sont des hommes d’affaires, des politiques, des syndicats, des acteurs de la société civile, parlementaires, etc. originaires d’Afrique et d’Amérique. Selon Alpha Barry qui animait lundi à Ouagadougou, une...
(APA 12/01/18)
APA-Ouagadougou (Burkina Faso) - Les deuxièmes assises de la Confédération des syndicats des personnels des parlements africains ont débuté jeudi à Ouagadougou, autour du thème: «Contribution des syndicats des personnels des parlements à l’édification d’administrations au service des missions des parlements», a-t-on appris vendredi de source parlementaire. Organisées après celles tenues à Cotonou au Bénin en 2015, les assises qui prendront fin le samedi 13 janvier, vont permettre d’identifier les axes d’intervention des syndicats des parlements africains. Ouvertes par le...
(RFI 11/01/18)
Des milliers d'enseignants ont marché pour exiger de meilleures conditions de vie et de travail. Après avoir refusé d'évaluer les élèves durant le premier trimestre de l'année scolaire, les enseignants menacent de prendre en otage les examens scolaires si le gouvernement n'apporte pas de solutions à leurs revendications. Les enseignants ont parcouru leurs rues de la capitale pour exiger la satisfaction de leur plateforme revendicative avant toute reprise normale du travail : « Il n'y a pas de manuels pour...
(AFP 10/01/18)
Les enseignants du Burkina Faso ont manifesté mercredi et observent depuis mardi une grève de 72 heures pour exiger l'adoption d’un "statut valorisant le personnel de l’éducation et "l’amélioration de la qualité de l’enseignement, de l’accès à l’éducation". A l'appel de la coordination des syndicats de l’éducation, regroupant une quinzaine de structures, des centaines d’enseignants brandissant une banderole sur laquelle on pouvait lire "Pour une école gratuite, de qualité et accessible à tous les enfants, en avant", ont marché dans les artères de la capitale Ouagadougou, a rapporté un journaliste de l'AFP. Parmi leurs revendications, "quatre points non négociables" : "l'adoption d’un statut...
(Xinhua 10/01/18)
Des gendarmes burkinabè ayant racketté des passagers en décembre dernier à la frontière avec le Niger ont été "sanctionnés et relevés" de leurs fonctions, a-t-on appris mardi de l'état-major de la gendarmerie nationale. Fin décembre dernier, une vidéo tournée à l'aide d'un téléphone montrait des gendarmes burkinabè rançonnant des passagers à l'entrée du territoire, notamment à la frontière avec le Niger. Les rackets sur les routes sont fréquents au Burkina Faso, notamment aux postes de contrôle situés à la frontière...
(APA 10/01/18)
APA-Ouagadougou (Burkina Faso) - Une partie de l’opinion publique burkinabè n’adhère pas à l’idée de mise en place, au Burkina Faso, du Haut conseil pour le dialogue social (HCDS) dont des membres ont été nommés lors du dernier conseil des ministres, a constaté APA. A peine le gouvernement a adopté les propositions de nomination et publié la liste des membres (30 titulaires et autant de suppléants), à l’issue du conseil des ministres du 4 janvier dernier, que des voix s'élèvent...
(APA 10/01/18)
APA-Ouagadougou (Burkina Faso)- Le gouvernement burkinabè a décidé de faire du pagne tissé Faso Dan Fani (FDF) désormais, le pagne officiel des grandes manifestations au Burkina Faso, a appris APA ce jour auprès de la Primature. Cette décision visant la promotion de l’identité culturelle en encourageant le port du Faso Dan Fani, sera effective lors des cérémonies officielles ou des manifestations d’envergure nationale, notamment celles présidées par le Président du Faso, le Premier ministre ou les ministres. Les commandes publiques...
(RFI 10/01/18)
Au Nigeria, les autorités ont saisi le mois dernier, près de 115 tonnes de médicaments interdits au port de Lagos. Il s'agit, selon les autorités, de six conteneurs remplis de Tramadol, un antidouleur, dont la vente est limitée et contrôlée à de faibles dosages. Cette saisie record témoigne de la vitalité de ce marché, qui concerne le Nigeria, mais aussi plusieurs pays d'Afrique de l'Ouest où d'autres saisies ont été faites ces dernières années. Le Tramadol est un antidouleur, proche...

Pages