Mardi 24 Avril 2018
(APA 29/03/18)
APA-Ouagadougou (Burkina Faso) - Le vice-ministre taïwanais des Affaires étrangères, José Maria Liu, a déclaré mardi à Ouagadougou, que son pays va offrir 50 véhicules et 3 hélicoptères au Burkina Faso pour lutter contre le terrorisme. «L’an passé, nous avons fait un don de deux hélicoptères au Burkina Faso. Cette année, nous allons continuer dans ce même élan avec le don de 50 véhicules et trois hélicoptères aux FDS. Ce sont des actions que nous envisageons pour accompagner le gouvernement burkinabè dans la lutte contre le terrorisme», a promis José Maria Liu à l’issue d’une audience avec le ministre d’Etat auprès de la présidence, Simon Compaoré.
(APA 29/03/18)
APA-Ouagadougou (Burkina Faso) - La Coordination des syndicats du ministère en charge de l’économie et des finances (CS-MEF) a annoncé mercredi à Ouagadougou qu’elle va aller en grève de 48 heures les 4 et 5 avril prochains sur toute l’étendue du territoire national. La CS-MEF qui donnait une conférence de presse revendique la restauration de la dotation du carburant de fonctionnement aux agents supprimée, la résiliation des contrats de vérification des importations avec les sociétés privées et l’adoption de statuts sécurisants pour tout le personnel du ministère en charge des finances. La Coordination syndicale du ministère en charge de l’Economie et des Finances demande également la mise en œuvre de tous les accords conclus entre les organisations syndicales et le...
(APA 29/03/18)
APA-Ouagadougou (Burkina Faso) - Le Programme alimentaire mondial (PAM) s’engage à appuyer le Burkina Faso en vivres pour la période de soudure qui s’annonce, a-t-on appris jeudi, de source proche de direction de la communication de la présidence du Faso. Selon cette source, le Directeur régional du PAM pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre, Abdou Dieng, a pris cet engagement lors d’une audience que lui a accordée, mercredi, le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré. «Il y a...
(AFP 27/03/18)
Près de 5.000 déplacés, fuyant la région du nord du Burkina Faso, frontalière du Mali, en proie à de fréquentes attaques jihadistes, ont été secourus par le Comité international de la Croix-Rouge (CICR), a annoncé le CICR mardi. "Suite à la multiplication des actes de violence armée dans la province du Soum (nord), plus de 800 familles (5.000 personnes), ont dû quitter leur domicile depuis janvier, pour rejoindre des localités plus au Sud", indique le CICR dans un communiqué. "Ces...
(RFI 27/03/18)
Au Burkina Faso, l'audience du procès du coup d'Etat manqué de septembre 2015 a repris, lundi 26 mars, à Ouagadougou. Après avoir rejeté les requêtes des avocats de la défense sur la récusation de son président, le tribunal s'est déclaré incompétent pour trancher sur de nouvelles exceptions soulevées par la défense. Les avocats de la défense ont sitôt saisi la Cour de cassation. L'audience a été suspendue et reprend mardi matin. En répondant aux avocats de la défense, le tribunal...
(RFI 23/03/18)
Le procès de 84 accusés, dont les généraux Gilbert Diendéré et Djibril Bassolé, soupçonnés d'être les cerveaux du putsch manqué de septembre 2015 au Burkina Faso, reprendra lundi 26 mars. Jeudi matin, c'était encore les questions de procédures et de préliminaires qui étaient discutées, notamment la demande de récusation du président du cour militaire. Les avocats de la défense ne lâchent rien. Dénonçant le fait que le ministre de la Justice, qui est partie civile au procès, ait pu contribuer...
(AFP 22/03/18)
Un ancien conseiller municipal a été enlevé mercredi soir à Lassa, localité située dans le nord du Burkina, frontalier au Mali, zone en proie à de fréquentes attaques jihadistes, a annoncé le ministère de la sécurité dans un communiqué publié jeudi. "Un ancien conseiller municipal, tailleur de profession (...) du village de Lassa (...) province du Soum, a été enlevé et conduit vers une destination inconnue, autour de 18 heures ce mercredi 21 mars, par des individus armés circulant à...
(Le Monde 22/03/18)
« Je suis confiant, très confiant. » Large sourire aux lèvres, le général Gilbert Diendéré, chef de l’ex-régiment de sécurité présidentielle (RSP), s’installe dans le box des accusés. Il est 8 h 10. Quelques minutes plus tard, l’autre principal accusé dans ce procès sur le putsch manqué de septembre 2015 qui s’est rouvert mercredi 21 mars, s’asseoit à sa droite. « J’aborde ce procès dans de bonnes conditions », déclare à la volée le général Djibrill Bassolé, l’ancien chef de...
(RFI 22/03/18)
Après plus de deux ans d’instruction et après une première séance le 27 février, reportée pour vices de procédure, le procès des auteurs présumés de la tentative de coup d’Etat de septembre 2015 au Burkina Faso a repris mercredi. Mais une nouvelle fois, les avocats de la défense ont dénoncé des anomalies. Et le procès en tant que tel se fait toujours attendre… « C’est à se demander, soupire Le Pays, si on n’est pas là dans une quadrature du...
(Jeune Afrique 21/03/18)
Le procès des auteurs du putsch manqué de septembre 2015 doit reprendre ce 21 mars. Sur le banc des accusés : 83 Burkinabè, mais aussi un Malien membre du Mouvement arabe de l'Azawad, un groupe armé actif dans la région de Tombouctou. Nous sommes le 21 octobre 2015 au soir, dans le quartier Tanpouy de Ouagadougou. Trois membres de mouvements armés maliens viennent de quitter une mosquée lorsque deux gendarmes et huit policiers en civil les arrêtent. La même nuit,...
(Jeune Afrique 20/03/18)
Depuis le double attentat de Ouagadougou, Iyad Ag Ghaly est le chef jihadiste le plus recherché de la région. À moins que cet ancien interlocuteur privilégié d’Alger et de Bamako ne bénéficie toujours d’une protection… Pour la troisième fois en un peu plus de deux ans, Ouagadougou a donc été frappée en plein cœur. Cette fois, les jihadistes n’ont pas tué indistinctement des civils dans un café, un hôtel ou un restaurant de l’avenue Kwame-NKrumah, comme en janvier 2016 et...
(AFP 16/03/18)
L'opération antijihadiste française Barkhane au Sahel, qui mobilise quelque 4.000 hommes, est "une opération de longue durée" même s'il est nécessaire de "faire évoluer notre engagement", a estimé vendredi le chef d'état-major français des armées, le général François Lecointre. "Ce que je pense moi, c'est que l'opération au Sahel est une opération de longue durée pour laquelle nous sommes engagés aujourd'hui dans un appui à la montée en puissance des forces de nos pays partenaires dans la zone", a-t-il déclaré sur la radio Europe 1, en référence au soutien français apporté à la force militaire du G5 Sahel (Mali, Mauritanie, Burkina Faso, Niger et Tchad).
(AFP 15/03/18)
Les forces armées françaises déployées au Sahel pour l'opération Barkhane ont tué ou capturé en un mois une soixantaine de jihadistes dans la "zone des trois frontières" au confins du Mali, du Niger et du Burkina Faso, a annoncé jeudi l'état-major français. "Depuis le 15 février, une soixantaine de terroristes ont été mis +hors de combat+ (tués ou capturés)" et "des matériels saisis ou détruits: des pickups, des motos, des équipements individuels ou collectifs, du matériel nécessaire à la confection d'engins explosifs improvisés", a détaillé le colonel Patrik Steiger dans un point presse du ministère français des Armées. Du 9 au 12 mars, deux opérations menées au sud de l'axe Ansongo-Menaka...
(AFP 15/03/18)
Un garde forestier a été tué dans l'attaque d'un poste de l'est du Burkina Faso par des hommes armés soupçonnés d'appartenir à la mouvance jihadiste, a-t-on appris jeudi auprès d'une source sécuritaire. "Un agent des eaux et forêts a été tué par des individus armés qui ont attaqué leur poste" dans la localité de Nassougou, dans la nuit de mercredi à jeudi, a déclaré de son côté sous le couvert de l'anonymat un responsable local joint depuis Ouagadougou. L'attaque a été "perpétrée par huit à dix hommes" qui ont "également incendié les locaux et un véhicule", a-t-il ajouté à l'AFP. Selon la source sécuritaire ayant requis l'anonymat, l'attaque a eu lieu "aux environs de 04h00"...
(RFI 15/03/18)
Les forces françaises maintiennent la pression sur les groupes terroristes au Mali. Ce jeudi, l’état-major français a communiqué le nombre de 60 jihadistes neutralisés, tués ou capturés. La France porte encore un sérieux coup aux groupes armés. Barkhane menait encore, il y a quelques jours, une nouvelle opération du côté de Menaka aux confins des trois frontières : Mali, Niger et Burkina Faso. La zone des trois frontières, entre le Mali, le Niger, et le Burkina Faso, c'est la zone...
(RFI 15/03/18)
L'enquête sur la double attaque du vendredi 2 mars dernier se poursuit. Les services de renseignements burkinabè suspectent un cadre d'Al-Mourabitoune d'être le coordonnateur des attaques du 2 mars dernier. Il s'appelle Ayouri Al-Battar, un homme âgé de 45 à 50 ans. Il est entré sur le territoire burkinabè le 9 février, en compagnie des autres membres du commando. Selon les premiers éléments de l'enquête, le coordonnateur des opérations de la double attaque qui a fait huit morts et plusieurs...
(Xinhua 15/03/18)
La Brigade Anti-Criminalité (BAC) a interpellé dans la nuit de mardi à mercredi, des individus armés dans le quartier populaire de Karpala situé dans l'est de Ouagadougou, a annoncé la police dans un communiqué. Selon le communiqué publié mercredi, aux environs de 23H00 (heure locale), à la vue du véhicule de la BAC, deux individus suspects ont immédiatement ouvert le feu sur l'équipe, avant de prendre la fuite. Après une première riposte suivie d'une course poursuite et d'échanges de tirs,...
(Jeune Afrique 13/03/18)
Les services burkinabè ont identifié celui qu'ils considèrent comme le coordonnateur des attentats du vendredi 2 mars : il s'agit d'un combattant d'Al-Mourabitoune, déjà soupçonné d'être impliqué dans l'attaque contre le café Cappuccino, en janvier 2016. Dans un communiqué de revendications publié le 3 mars, au lendemain des attentats contre l’état-major burkinabè et l’ambassade de France à Ouagadougou, le Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans (GSIM) a affirmé avoir agi en représailles à un raid militaire français contre plusieurs de ses chefs, le 14 février, dans l’extrême nord du Mali. Les enquêteurs estiment que cette double attaque simultanée, dont une à la voiture piégée...
(Xinhua 13/03/18)
Les acteurs des secteurs du droit et des nouvelles technologies de l'information et de la communication, ont entamé lundi à Ouagadougou, l'élaboration d'un avant-projet de loi contre la cybercriminalité au Burkina Faso. Le ministre en charge de la Justice, René Bagoro, a déclaré à l'ouverture des travaux que cet avant-projet devra permettre d'adapter la législation burkinabè aux obligations internationales, "mais aussi de pouvoir demander à adhérer à la convention de Budapest qui est une base de coopération judiciaire entre les...
(APA 12/03/18)
APA-Ouagadougou (Burkina Faso)- Le Burkina Faso vient de bénéficier d’un projet de 6,176 millions d’euros, soit plus de 4 milliards de francs CFA destinés à la promotion de l’entreprenariat des femmes dans le secteur des énergies durables, a indiqué dimanche le ministère de l’Energie. Selon une source de APA, le projet de trois ans (2018-2021) vient d’être lancé et vise, entre autres, à augmenter les emplois et revenus des femmes dans le secteur de l’énergie durable, à promouvoir l’égalité liée...

Pages