Vendredi 20 Octobre 2017
(RFI 20/10/17)
Au Burkina Faso, la liberté provisoire a été refusée au général Gilbert Diendéré. Accusé d'attentat à la sûreté de l’Etat et de trahison dans le cadre du coup d'état de septembre 2015, son avocat avait demandé la libération d'office du général vu que son mandat de dépôt était arrivé à expiration le 6 octobre. Mais le procureur a refusé au motif que la libération du général Diendéré risquait de porter atteinte à l'ordre public. Le général Diendéré espérait sa libération provisoire suite à l'expiration de son mandat de dépot, mais elle lui a finalement été refusée par le procureur.
(Jeune Afrique 20/10/17)
Deux ans après, le coup d’État manqué au Burkina recèle toujours sa part de mystère. Notamment sur l’implication présumée de certaines personnalités politiques et militaires ivoiriennes. Le coup d’État manqué au Burkina Faso n’a pas encore révélé tous ses mystères. Durant cette semaine de septembre 2015 qui a fait vaciller leur pays, les Burkinabè s’interrogeaient déjà sur le possible soutien extérieur dont auraient pu bénéficier les putschistes. Leurs soupçons se sont vite dirigés vers la Côte d’Ivoire, terre d’exil du président déchu Blaise Compaoré. Les liens des anciens dignitaires du régime de ce dernier avec Abidjan ne sont un secret pour personne. Aujourd’hui, ces craintes sont loin d’avoir été dissipées. Le 8 octobre, le site d’information français Mediapart a en...
(APA 20/10/17)
APA-Ouagadougou (Burkina Faso) - Le Gouvernement burkinabé vient d’adopter un Code des investissements pour faciliter les investissements dans le secteur agro-sylvo-pastoral halieutique et faunique (CIASPHF), a appris APA auprès du ministère en charge de l’agriculture. Ce projet de loi qui sera transmis dans les ‘’prochaines semaines’’ au parlement, vise à créer un environnement incitatif pour le développement des activités agro-sylvo-pastoral, halieutique et faunique dans le pays. Ce code d’investissement agro-sylvo-pastoral et halieutique devrait être adopté d’ici la fin de l’année...
(La Tribune 19/10/17)
Le Fonds britannique de développement (CDC Group) vient d’annoncer un nouvel investissement massif en Afrique de l’Ouest. Sur les 2 600 milliards de Fcfa que le gouvernement du Royaume-Uni vient de mettre à la disposition du Fonds, 60% du montant seront réservés à Afrique de l’Ouest où le groupe est encore peu présent. Pays prioritaires de cette sous-région : le Sénégal et la Côte d’Ivoire où le fonds compte investir dans des secteurs stratégiques. Le Commonwealth development group (CDC-Group), le...
(Jeune Afrique 18/10/17)
Nouvel actionnaire, restructuration des filiales… Le groupe familial, leader local de la distribution de gaz en bouteilles, veut s’exporter en Afrique de l’Ouest. Au début de septembre, Amethis Finance annonçait un investissement d’une dizaine de millions d’euros pour prendre une « participation minoritaire significative » au capital de Sodigaz. D’après nos informations, ce deal, conclu à travers Amethis West Africa, un véhicule d’investissement consacré à la zone Cima (Conférence interafricaine des marchés d’assurances)
(RFI 17/10/17)
A quelques jours de la visite du Conseil de sécurité au Mali, du 19 au 23 octobre, le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres a présenté ses recommandations pour un soutien accru à la force antiterroriste du G5 Sahel. Il note le niveau de préparation très disparate des cinq pays du Sahel, le manque d’équipement et de financement et appelle les Etats membres à être « ambitieux ». Antonio Guterres se serait personnellement impliqué dans ce rapport, selon une source...
(Le Monde 17/10/17)
Inculpé pour « trahison » dans l’enquête sur le coup d’Etat manqué de septembre 2015, l’ex-ministre de Blaise Compaoré reste en résidence surveillée. Aziz Korogo, capitaine Dao, Léonce Koné, Salif Kaboré, colonel Bamba… Dans l’enquête sur le coup d’Etat manqué de septembre 2015 par l’ancienne garde présidentielle de Blaise Compaoré, les non-lieux et les mises en liberté provisoire se succèdent et suscitent colère et incompréhension chez bon nombre de Burkinabés. La dernière en date, et non des moindres, a consommé...
(RFI 17/10/17)
Dans un arrêté, le ministre de la Défense du Burkina Faso vient de fixer les conditions de l’assignation à résidence du général Djibrill Bassolé. L’ex-ministre des Affaires étrangères de Blaise Compaoré est poursuivi pour son implication présumée dans le putsch de septembre 2015. Mardi 11 octobre, alors qu’il était emprisonné depuis deux ans, la justice militaire lui a octroyé la liberté provisoire. Mais il n’a pas le droit de quitter le domicile qui lui a été assigné. Selon le document...
(RFI 16/10/17)
Au Burkina Faso, le Comité international pour le mémorial Thomas Sankara a organisé, ce dimanche 15 octobre, une marche dans les rues de Ouagadougou, la capitale, pour soutenir les magistrats en charge du dossier. Les manifestants se sont d’abord rendus à l'ambassade de France où ils ont remis un mémorandum dans lequel ils exigent la levée du secret Défense en ce qui concerne l'affaire Sankara. Ils ont ensuite apporté leur soutien aux magistrats en se rendant au tribunal militaire de...
(RFI 16/10/17)
Le président burkinabè, Roch Marc Christian Kaboré, achève ce samedi 14 octobre au soir sa visite officielle au Sénégal. Le chef de l'Etat du Burkina Faso a multiplié les entretiens et les visites avec son homologue sénégalais, Macky Sall. Des accords de coopération économique et sécuritaire ont été signés. Lors d'une conférence de presse, les deux hommes ont également évoqué la mémoire de Thomas Sankara, assassiné il y a 30 ans. A la présidence, le silence est venu d'un coup...
(RFI 16/10/17)
Le 15 octobre 1987, Thomas Sankara le président du Faso, était abattu à Ouagadougou. Trente ans après, cet assassinat n'est toujours pas élucidé. La procédure a été relancée devant le tribunal militaire et l'instruction est bientôt terminée. RFI est allée à la rencontre des acteurs de l'époque. Basile Guissou, qui fut notamment ministre des Affaires étrangères de 1984 à 1986 puis ministre de l'Information, a rejoint ensuite le CDP de Blaise Compaoré. Il est l'invité de RFI. Rfi: Il y...
(Jeune Afrique 16/10/17)
La ligne de chemin de fer Cotonou-Abidjan faisait partie des sujets abordés par le président béninois lors de sa tournée diplomatique chez ses voisins d'Afrique de l'Ouest. Le 10 octobre, après une escale à Ouagadougou, où il s’est entretenu avec le président burkinabè, Roch Marc Christian Kaboré, Patrice Talon a fait une visite éclair à Abidjan pour y rencontrer son homologue ivoirien, Alassane Ouattara. Arrivé en début de soirée au pavillon présidentiel de l’aéroport international, le chef de l’État béninois...
(Jeune Afrique 13/10/17)
Installée en France, Mariam Sankara se bat toujours pour que la lumière soit faite sur l’assassinat de son mari. Elle raconte à Jeune Afrique « son » 15 octobre 1987. Ce drame a bouleversé sa vie et celle de ses deux fils. Malgré le temps passé, Mariam Sankara, 64 ans, n’a pas oublié le 15 octobre 1987, jour de l’assassinat de son mari, Thomas. Elle était à Ouagadougou. Elle a quitté le père de ses deux enfants en pensant le...
(RFI 13/10/17)
Au Burkina Faso, le général Djibrill Bassolé, assigné à résidence, reçoit les premières visites depuis sa sortie de prison. La nouvelle résidence de l'ex-patron de la diplomatie burkinabè est sous haute sécurité, même si des travaux d'aménagements sont toujours en cours. Les parents, amis et connaissances se pressent pour prendre de ses nouvelles. Alors que les aménagements sont en cours à la nouvelle résidence du général Djibrill Bassolé, c'est Rosalie, son épouse, qui accueille et installe les premiers visiteurs. L'ambiance...
(Jeune Afrique 13/10/17)
Poursuivi par la justice militaire burkinabè pour « trahison » et « collusion avec une puissance étrangères » dans l'enquête sur le putsch raté de 2015, le général Djbrill Bassolé a bénéficié mardi d'une liberté provisoire, avant de se voir assigné en résidence surveillée sur requête du procureur militaire. Une décision qui, d'un côté, soulage ses partisans et sa famille, mais qui fait fulminer la société civile. L’artiste-musicien et activiste Serge Bambara – alias Smockey – est l’un des porte-paroles...
(RFI 12/10/17)
Le général Djibrill Bassolé a été mis mercredi soir 11 octobre en résidence surveillée dans un lieu tenu secret pour cette première nuit hors de la maison d'arrêt et de correction des armées. Le procureur militaire, qui avait demandé des aménagements pour la liberté provisoire de l'ancien ministre des Affaires étrangères de Blaise Compaoré, a obtenu l'assignation en résidence surveillée, dans un lieu autre que le domicile privé de celui qui est poursuivi pour « trahison » dans le cadre...
(Jeune Afrique 12/10/17)
Après moult tractations dans la nuit de mercredi 11 au jeudi 12 octobre au tribunal militaire, Djibrill Bassolé a été placé en résidence surveillée. Ses proches dénoncent « l'enlèvement » de celui qui est poursuivi pour « trahison et collusion avec une puissance étrangère » dans l'enquête sur le coup d'État manqué de septembre 2015. Le général Djibrill Bassolé a donc passé sa première nuit hors de la prison de la Maison d’arrêt et de correction des armées. Mais pas...
(RFI 12/10/17)
Le 15 octobre 1987, Thomas Sankara, le président du Burkina Faso, était abattu. 30 ans après, cet assassinat n’est toujours pas élucidé. La justice militaire est saisie, le dossier est encore à l’instruction. A cette occasion, RFI publie sur son site internet une enquête exclusive en 6 volets. Carine Frenk est allée à Ouagadougou. Elle a rencontré de nombreux acteurs qui ont vécu ces évènements : «Qui a fait tuer Thomas Sankara ? 30 ans après, pistes d'enquête». Lire la...
(Jeune Afrique 11/10/17)
Le général Djibrill Bassolé, incarcéré à la maison d'arrêt et des corrections des armées (Maca) depuis plus de deux ans pour son implication présumée dans le putsch raté de septembre 2015, a été mis en liberté provisoire mardi 10 octobre, selon ses avocats. C’est une victoire d’étape pour les avocats de l’ancien ministre des affaires étrangères de Blaise Compaoré. Djibrill Bassolé, jusqu’ici détenu à la Maca, bénéficie d’une liberté provisoire. L’information a été confirmée à Jeune Afrique par Me Dieudonné...
(RFI 11/10/17)
Patrice Talon a rencontré à Ouagadougou son homologue Roch Marc Christian Kaboré. Patrice Talon est venu à Ouagadougou pour échanger sur la coopération entre les deux pays et l'intégration sous régionale. Les deux hommes ont décidé de relancer le projet de construction du chemin de fer Cotonou, Niamey, Ouagadougou et Abidjan afin de redynamiser les échanges commerciaux et l'intégration sous régionale. Patrice Talon a été élevé au rang de Grand-Croix de l'ordre burkinabè, la plus haute distinction. Patrice Talon et Roch Marc Christian Kaboré ont décidé de relancer des grands projets routiers, ferroviaires et énergétiques, notamment le projet de construction du chemin de fer Cotonou - Abidjan, en passant par Niamey...

Pages