| Africatime
Mardi 25 Avril 2017
(AFP 25/04/17)
Un gouvernement entier devant des juges: l'ex-Premier ministre burkinabè Luc Aldophe Tiao et 34 de ses ministres, dont l'ex-président Blaise Compaoré, sont cités à comparaître devant la Haute cour de justice jeudi pour un procès spectaculaire sur la répression de l'insurrection de 2014 ayant conduit à la chute du régime. Le "beau Blaise", resté 27 ans au pouvoir, est cité à comparaitre non en tant que président mais en tant que ministre la Défense, portefeuille sur lequel il gardait la haute main. Il ne sera pas dans le box des accusés puisqu'il vit en exil à Abidjan depuis qu'il a laissé le pouvoir. Son avocat français, Pierre Olivier Sur, sera à Ouagadougou pour le défendre...
(RFI 24/04/17)
Pour le ministre burkinabè du Travail, Clément Sawadogo, le procès de l'ancien chef de l'Etat Blaise Compaoré et ses anciens ministres « vise à situer les responsabilités » dans la répression de l'insurrection d'octobre 2014. Une réponse au Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), l'ancien parti au pouvoir, qui dénonce un « règlement de comptes ». Au Burkina Faso, le procès du 27 avril de l'ex-président Blaise Compaoré, exilé en Côte d'Ivoire, et de ses derniers ministres pour leur implication présumée dans la répression de l'insurrection populaire d'octobre 2014 qui a entrainé la chute du régime, est un « règlement de comptes politiques ». Voilà ce qu'estime le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), l'ancien parti...
(RFI 22/04/17)
Au Burkina Faso, c'est le 27 avril prochain que doit se tenir le procès contre Blaise Compaoré, et d'autres membres de son dernier gouvernement, pour avoir assisté au Conseil de ministre d'octobre 2014 qui a décidé de la modification de la Constitution. Au cours d'une conférence de presse pour annoncer son prochain de meeting de protestation contre la dégradation du niveau de vie au Burkina Faso, le chef de file de l'opposition a dénoncé ce qu'il considère comme « ...
(Le Faso 22/04/17)
Apres trois jours de travaux, la deuxième session de la commission mixte de coopération entre le Burkina et la République Fédérale du Nigeria a refermé ses portes ce jeudi 20 avril 2017 à Ouagadougou par la signature de sept accords de coopération. Dans le cadre du renforcement des relations d’amitié et de fraternité, de coopération et de solidarité qui existent entre le Burkina Faso et la République Fédérale du Nigeria, s’est déroulée du 18 au 20 avril 2017 à Ouagadougou,...
(RFI 21/04/17)
Le procès du 27 avril de l'ex-président burkinabé Blaise Compaoré, exilé en Côte d'Ivoire, et de ses derniers ministres pour leur implication présumée dans la répression de l'insurrection populaire d'octobre 2014 qui a entrainé la chute du régime, est un « règlement de comptes politiques » selon le Congrès pour la démocratie et le progrès, le CDP, l'ancien parti au pouvoir. « Le gouvernement était dans son droit », dit en substance Achille Tapsoba, premier vice-président du CDP et président...
(Burkina24 20/04/17)
L’opposition politique annonce que le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), parti au pouvoir, tente de « discréditer» le meeting qu’elle organise le 29 avril 2017 à la Maison du peuple à Ouagadougou. L’opposition politique burkinabè affirme, à l’issue d’une réunion le 18 avril 2017 dont le compte rendu est parvenu à Burkina24, que le MPP veut mettre des bâtons dans les roues de son meeting qu’elle prépare pour le 29 avril 2017. Les opposants sont effet convaincus que...
(Sidwaya 20/04/17)
L’hebdomadaire Conseil des ministres tenu, hier mercredi 19 avril 2017, au palais présidentiel de Kosyam a statué sur plusieurs dossiers dont la grogne des éléments de la Compagnie républicaine de sécurité. Le mouvement d’humeur des personnels de la police nationale s’est invité aux débats lors du Conseil des ministres d’hier mercredi 19 avril 2017 au Palais de Kosyam. Selon le ministre de la Communication porte-parole du gouvernement, Rémis Fulgance Dandjinou, le ministre d’Etat en charge de la sécurité, Simon Compaoré,...
(AFP 19/04/17)
Le procès à venir de l'ex-président burkinabé Blaise Compaoré, exilé en Côte d'Ivoire, et de ses derniers ministres pour leur implication présumée dans la répression de l'insurrection populaire d'octobre 2014 qui a entrainé la chute du régime, est un "règlement de comptes politiques", a dénoncé mercredi son parti. Les membres du gouvernement du Premier ministre Luc Adolphe Tiao sont poursuivis pour "complicité d’homicide volontaire" et "coups et blessures volontaires". Le procès doit s'ouvrir à Ouagadougou le 27 avril prochain. Dans un communiqué, le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) a dénoncé ces poursuites...
(Autre média 19/04/17)
Avec 6,2% de croissance en 2016 contre 4% en 2015, d’après le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba, à l’Assemblée nationale, le 14 avril, l’économie du pays se porte de plus en plus mieux. Face aux nombreuses revendications salariales, le chef du gouvernement burkinabé annonce une rencontre avant la fin de l’année pour discuter de la rémunération des fonctionnaires. C’est à mettre à l’actif du président Roch Marc Christian Kaboré, au pouvoir depuis décembre 2015. Source: Africtelegraph
(Jeune Afrique 19/04/17)
C'est au titre d’ex-ministre de la Défense que l'ancien président burkinabè Blaise Compaoré sera jugé à partir du 27 avril à Ouagadougou aux côtés de 32 anciens ministres du gouvernement de Luc Adolphe Tiao. Sans surprise, l’ex-chef d’État ne se présentera pas devant les juges. Le procès devant la Haute Cour de justice devrait, sauf rebondissement, s’ouvrir en l’absence du principal accusé, l’ancien président burkinabè Blaise Compaoré. Depuis son domicile d’Abidjan, en Côte d’Ivoire − pays dont il a acquis...
(Le Point 19/04/17)
Devant le Parlement burkinabè, le Premier ministre Paul Kaba Thiéba a posé cette transformation comme préalable à toute décision sur le franc CFA. Par Clémence Njanjo « Le régime de change du franc CFA, qui est complexe, remonte aux indépendances », a indiqué le Premier ministre burkinabè s'exprimant en fin de semaine dernière devant le Parlement. « Ma conviction est qu'il faut mettre en place des réformes structurelles pour créer une compétition. On a l'impression que c'est en jouant sur...
(Burkina24 18/04/17)
Blaise Compaoré a-t-il affirmé avoir pardonné lors de sa rencontre avec une délégation de la Coalition pour la démocratie et la réconciliation nationale (CODER) conduite par son Président, Me Gilbert Noël Ouédraogo ? Non, répond en somme le président de la CODER. « J’étais à l’audience, on n’a pas évoqué cette question », dit-il. Au micro de Burkina 24, le samedi 15 avril 2017, le président de la Coalition pour la démocratie et la réconciliation nationale (CODER) Me Gilbert Noël...
(Xinhua 18/04/17)
Le chef de file de l'opposition politique burkinabè, Zéphirin Diabré s'est démarqué, lundi, de la récente visite d'opposants proches de l'ex-président, Blaise Compaoré à Abidjan, alors que le procès de ce dernier et de son équipe gouvernementale est programmé pour fin avril 2017. Des partisans du président déchu qui ont constitué la Coalition pour la démocratie et la réconciliation (CODER) ont rencontré, le 11 avril 2017, leur mentor qui a trouvé refuge en Côte d'Ivoire depuis sa chute consécutive à...
(RFI 18/04/17)
L’ex-président burkinabè Blaise Compaoré, qui vit en exil en Côte d’Ivoire, et les ministres de son dernier gouvernement seront jugés le 27 avril pour leur implication présumée dans la répression de l’insurrection populaire de fin octobre 2014 qui avait conduit à la chute du régime. Le gouvernement et Blaise Compaoré, en tant que ministre de la Défense, sont poursuivis par la Haute Cour de justice pour complicité présumée d’assassinat de sept manifestants et pour 88 personnes blessées. Parallèlement à cette justice institutionnelle, le Haut ...
(La Tribune 18/04/17)
Le Premier ministre burkinabé était, vendredi dernier, devant le Parlement du pays pour le traditionnel discours annuel sur l’Etat de la nation. Selon Paul Kaba Thiéba, le pays est en train de redémarrer grâce aux efforts consentis par son gouvernement. Chiffres à l’appui, il a annoncé des perspectives prometteuses pour le pays avec la mise en œuvre de l’ambitieux Programme nationale de développement économique et sociale (PNDES). Un optimisme que tempèrent la montée des revendications sociales ainsi que les menaces...
(Fasozine 18/04/17)
Conformément à l’article 109 de la Constitution, les députés de la 7ème législature ont accueilli ce vendredi 14 avril à l’hémicycle, le Premier ministre Paul Kaba Thiéba pour son discours sur la situation de la Nation. Pendant 2 heures et 45 minutes, le chef du gouvernement a passé en revue toutes les actions de son gouvernement par secteur d’activité. A l’issue de son exposé, quelques députés ont donné leurs avis. Alexandre Sankara (Unir/PS) «Le commentaire qu’on peut faire, c’est que...
(RFI 16/04/17)
Au Burkina Faso, la coalition pour la démocratie et la réconciliation a rencontré mardi 11 avril 2017 l'ex-président Blaise Compaoré à Abidjan, en Côte d’Ivoire. Une visite qui s'inscrit dans le cadre de la préparation du processus de réconciliation selon les membres de cette coalition - qui regroupe plusieurs partis politiques dont le Congrès pour la démocratie et le progrès, au pouvoir jusqu'à la chute de l'ancien président. Bien qu'elle intervienne après des entretiens avec le président Roch Marc Christian Kaboré, le président de l'Assemblée nationale et les autorités religieuses et coutumières
(Présidence 14/04/17)
Le Président Roch Marc Christian KABORE est arrivé à Paris ce mercredi 12 avril 2017 aux environs de 17 heures (15 heures T.U) pour une visite officielle sur invitation du Président français, Monsieur François HOLLANDE. A sa descente d’avion, le Président du Faso a été accueilli par Monsieur Jean Marie LE GUEN, Secrétaire d’Etat français auprès du Ministre des Affaires étrangères et du Développement international, chargé du Développement et de la Francophonie, l’Ambassadeur du Burkina Faso à Paris, Monsieur Alain...
(RFI 14/04/17)
A l'Elysée, c'est l'heure des adieux, un mois avant son départ François Hollande reçoit la visite de plusieurs chefs d'Etat africains. Mardi, c'était le Guinéen Alpha Condé, hier le Mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz et, demain, ce sera le Burkinabè Roch Marc Christian Kaboré. Tous félicitent le président français pour son action en Afrique depuis cinq ans, mais est-ce l'avis de tous les Africains ? L'avocat burkinabè Guy Hervé Kam, porte-parole du Balai citoyen et ex-opposant au régime de Blaise Compaoré, est l'invité de Christophe ...
(Le Faso 14/04/17)
L’ambassadeur-représentant du Burkina Faso auprès du Royaume de Belgique et de l’Union européenne, Mme Jacqueline Marie Zaba a rejoint, mercredi 12 avril 2017 à Bruxelles, ses homologues au sein du Comité des ambassadeurs ACP (Afrique-Caraïbes-Pacifique) actuellement en pleine concertation sur l’avenir des ACP et du partenariat ACP-UE après 2020. Tradition respectée au sein du Comité des ambassadeurs du Groupe ACP. Ce mercredi 12 avril 2017, Mme Jacqueline Marie Zaba, ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire du Burkina Faso auprès du Royaume de...

Pages