Vendredi 15 Décembre 2017
(Fasozine 02/04/13)
Le Syndicat national des travailleurs de la santé humaine et animale (Syntsha) décrète une grève de 96 heures, du 2 au 5 avril 2013. Pendant une conférence de presse ce 1er avril 2013 à Ouagadougou, le syndicat a expliqué qu'il entend ainsi obtenir la réintégration d’un agent de santé licencié parce qu’il aurait refusé d’assister une patiente. «Le deuxième rapport est relatif au refus d’assistance d’une patiente par Monsieur Nonguesanga Kaboré, attaché de santé en anesthésie-réanimation, ayant entrainé un décès maternel le 17 décembre 2012 dans le district sanitaire de Séguénéga. Le conseil, après examen des rapports fournis par les inspecteurs, décide de son licenciement avec poursuite judiciaire et exprime toute sa compassion à l’endroit de la famille éplorée.» Voilà...
(L'Opinion (BF) 28/03/13)
Tenter même de trouver des justificatifs à ce comportement de voyous est en soit une négation du droit, car c’est admettre que l’autorité de l’Etat ne puisse pas s’exercer ou s’exprimer à l’université ou dans une quelconque portion du pays. Et cela est inacceptable. C’est admettre la possibilité d’existence de «no man’s land», d’espèce de zones de non-droit où la loi serait dite par des groupuscules qui en imposeraient à la majorité. …Il faut doublement féliciter le Premier ministre ; d’abord pour avoir ouvert ce dialogue et ensuite pour avoir laissé sa porte ouverte en dépit des incidents. Mais il est important et impérieux que cela ne veuille pas dire qu’il faille coûte que coûte attendre la caution et le...
(Fasozine 27/03/13)
Une délégation ivoirienne conduite par le ministre de la Communication, porte-parole adjoint du gouvernement, Mme Affoussiata BAMBA-LAMINE séjourne du 24 au 28 mars 2013 à Ouagadougou dans le cadre de la mise en œuvre du Traité d’amitié et de coopération (TAC) entre le Burkina Faso et la Côte d’Ivoire en son volet information et communication. Avec son homologue burkinabè Alain Edouard Traoré, madame BAMBA-LAMINE a signé le lundi 25 mars à Ouagadougou le protocole d’accord de mise en œuvre du TAC. Avant la signature du document, une rencontre de convergence entre les deux ministres de la Communication s’est tenue autour de l’exécution de ce traité d’amitié. Cela en présence des responsables des médias publics burkinabè. Le protocole comporte entre autres...
(Le Faso 27/03/13)
La deuxième édition du Salon international de l’environnement et des énergies renouvelables de Ouagadougou a commencé et durera jusqu’au 30 mars 2013. Le top de départ de la manifestation a été donné ce mardi, 26 mars sur le site du SIAO par le ministre burkinabè de l’Environnement et du développement durable, Salif Ouédraogo. Cette cérémonie d’ouverture a été marquée entre autres par les discours d’officiels, notamment ceux du ministre Ouédraogo et du coordonnateur du SIERO Cheick Omar Yéyé ; la coupure du ruban et la visite des stands. Pour le patron du ministère de l’Environnement et du Développement Durable (MEDD), l’information et l’éducation du public sur les questions environnementales et énergétiques méritent des efforts soutenus. C’est pourquoi, dit-il, son département...
( 27/03/13)
En visite officielle au Burkina Faso où est elle a pris part à l’ouverture du 23e Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO), la directrice générale de l’UNSECO, Irina Bokova, a accordé une interview à Sidwaya. Dans cet entretien, elle aborde, entre autres, le bilan de la coopération entre son institution et le Burkina, le suivi des ruines de Loropéni et la situation au Mali. Sidwaya (S.) : Comment doit-on qualifier votre visite au Burkina Faso ? Irina Bokova (I.B.) : C’est une visite officielle, à l’invitation du Premier ministre, Luc Adolphe Tiao, et ce, pour plusieurs raisons. Tout d’abord, elle s’inscrit dans le cadre du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou...
(Fasozine 27/03/13)
Pendant que le délai de retrait des troupes françaises du septentrion malien se rapproche à grands pas, la Mission internationale de soutien au Mali se hâte lentement pour prendre la relève. Pendant qu’on les attend sur le champ de bataille contre les derniers bastions des djihadistes, c’est à Yamoussoukro, dans la capitale politique ivoirienne que les chefs d’état-major se sont retrouvés les 25 et 26 mars. Cette énième réunion qui s’est déroulée en présence du commandant de l’opération française Serval et du conseiller militaire du secrétaire général des Nations unies devrait consacrer la mutation de la Misma en une opération des Nations Unies. Une manière bien subtile de reconnaître l’incapacité des forces de la Communauté des Etats de l’Afrique de...
(Fasozine 27/03/13)
Le Gouvernement des Etats Unis, sous L’egide du Bureau des Affaires Internationales du Travail du Département Américain du Travail a octroyé, aux termes de ce communiqué de presse, un accord de coopération de 5 million de dollars à Counterpart International pour lutter contre le travail des enfants au Burkina Faso. «Le projet ciblera le travail des enfants dans la production de coton et les mines d'or, en se concentrant sur ​​la zone nord des Hauts Bassins, de la Boucle du Mouhoun et du nord et centre-nord des Cascades. Counterpart International travaillera en partenariat avec Terre des Hommes pour protéger les enfants contre les pires formes de travail des enfants. Le projet aidera les enfants à fréquenter les écoles de qualité...
(Agence Ecofin 26/03/13)
(Agence Ecofin) - La Banque mondiale, à travers l’Association internationale de développement (IDA), vient d’allouer au Burkina Faso une subvention de $ 70 millions, en vue de promouvoir la croissance et la compétitivité, et réduire les vulnérabilités liées à la crise malienne et à la crise financière internationale. Entre autres, il est question de mettre en place un fonds d'intrants pour la production du coton et d’améliorer la compétitivité de ce secteur. Ce fonds contribuera également à l'amélioration des autres productions agricoles commerciales.
(L'Observateur Paalga 25/03/13)
" Conditions de viabilité économique de la presse par une fiscalité appropriée". C’était le 23 mars à Léo, sous le patronage du Premier ministre, Luc Adolphe Tiao, qui s’est fait représenter par le ministre de la Communication, Alain Edouard Traoré. Au menu de cette conférence de rédaction d’un autre genre, la question de la fiscalité à valeur éditoriale. «Nous avons choisi d’aborder la question de la survie de nos entreprises, de la pérennité de nos entreprises de presse et du droit à l’information de nos populations à la lumière d’un régime fiscal prédateur et anéantissant au regard de la mission de service public qui est la nôtre», a d’emblée souligné le président de la Société des éditeurs de la presse...
Article(s) relatif(s): 
( 22/03/13)
Le Ministère des affaires étrangères et de la coopération régionale, a organisé, en collaboration avec une équipe de la Commission de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), une réunion consultative avec les parties prenantes au processus d’intégration, le 19 mars 2013 à Ouagadougou. Cette rencontre s’inscrit dans le cadre de la réalisation de la vision 2020 de l’organisation. Conformément à la nouvelle vision de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) de faire l’intégration non plus simplement par les Etats mais plutôt par les peuples, les différents acteurs du processus d’intégration sous-régionale ont été conviés à un atelier de consultation, le mardi 19 mars 2013. Il s’agit des membres de l’administration, de la...
(Le Pays 22/03/13)
C’est ce samedi 23 mars que le Mena du Niger viendra à Ouagadougou se mesurer aux Etalons. Ce match compte pour la 3e journée des éliminatoires de la Coupe du monde, Brésil 2014. A la veille de cette confrontation qui se révèle importante pour les deux équipes, Paul Put, accompagné de quatre joueurs et assisté par les premiers responsables de la FBF, a échangé avec la presse le 21 mars. On peut retenir que la troupe est prête pour la bataille. Paul Put, le sélectionneur national, est catégorique : « Il n’y a jamais de match facile », comme pour répondre à ceux qui pensent que la confrontation Etalons-Mena ne sera qu’une formalité au regard de la performance des deux...
(Le Faso 22/03/13)
En février dernier, l’OCI (Organisation de la coopération islamique) désignait Djibrill Bassolé comme représentant spécial de l’OCI pour le Mali et le Sahel. Avant l’élaboration de son plan d’action, il a échangé, ce jeudi 21 mars 2013 à Ouagadougou, avec les ambassadeurs des pays membres de ladite organisation. C’est à l’occasion de la conférence des chefs d’Etat de l’OCI à la Mecque (Arabie Saoudite) en août 2012 que la décision a été prise de désigner un représentant spécial de l’OCI pour le Mali et le Sahel. Puis, en de février 2013, au Caire (Egypte), le sommet ordinaire des chefs d’Etat approuve la désignation de Djibrill Yipènè Bassolé. Le 11 mars, le nouvel envoyé spécial se rend à Djeddah afin de...
(Le Pays 22/03/13)
Le Premier ministre Luc Adolphe Tiao a procédé, ce 21 mars 2013, à l’ouverture des travaux de la rentrée solennelle du barreau burkinabè. Placée sous le thème « L’espace communautaire, notre avenir », cette ouverture a été l’occasion pour le bâtonnier de l’Ordre des avocats, Me Mamadou Traoré, de rappeler à ses pairs non seulement les missions qui sont les leurs dans un monde de plus en plus globalisant mais aussi de leur signifier les enjeux auxquels ils devront faire face dans l’exercice au quotidien du métier d’avocat. A préciser que les activités ont débuté le 20 et se terminent le 22 mars 2013. Luc Adolphe Tiao, Premier ministre, jouant au président de séance a, par la phrase fétiche du...
(Sidwaya 21/03/13)
Les responsables de la Fédération des banques et établissements financiers des pays membres de l’Union économique et monétaire ouest- africaine (FAPBEF-UEMOA) ont animé un point de presse le 2 mars 2013 à Ouagadougou. Une occasion qui leur a permis d’aborder avec les journalistes, les questions liées entre autres, à la bancarisation, au blanchiment d’argent et au financement de l’économie dans leur zone. Renforcer les capacités des établissements de crédit par l’organisation de séminaires et d’ateliers sur des thèmes d’intérêt pour la profession bancaire, promouvoir les systèmes bancaires de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), servir d’intermédiaire privilégié entre les établissements de crédit et la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) et des toutes les organisations régionales et...
( 20/03/13)
Dans la déclaration qui suit, la Ligue des consommateurs du Burkina (LCB) interpelle le chef du gouvernement sur la situation que vivent les consommateurs burkinabè. Excellence Monsieur le Premier Ministre, Le 30 janvier 2013, la population a suivi avec beaucoup d’intérêt, votre magistrale déclaration de politique générale devant les députés de la 5e législature. Vision qui traduit. votre volonté de construire ensemble un « Burkina émergent » au bonheur des populations. Un (01) mois après son adoption, force est de constater que les consommateurs dans leur. grande majorité, vivent impuissamment une situation de plus en plus difficile due à une augmentation continuelle des prix des produits de grande consommation à laquelle est venue se greffer, sans raison évidente, la hausse...
( 20/03/13)
La Fédération des associations professionnelles de banques et établissements financiers de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (FAPBEF-UEMOA) tient les 19 et 20 mars 2013 à Ouagadougou la première session de son conseil fédéral. Les rapports d’activités et financier 2012 de la fédération, ainsi que ses programmes d’activités et de budget de l’exercice 2013 sont, entre autres, inscrits au menu de cette rencontre. Les banques et établissements financiers de l’espace de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) vont dresser les 19 et 20 mars 2013 à Ouagadougou, le bilan de leurs activités de l’année 2012, examiner leur performance, les acquis et voir comment relever les défis qui se posent dans leur secteur d’activités. Cela, à l’occasion de la première session du...
(Le Pays 20/03/13)
Des militants du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) étaient, hier 19 mars, au haut-commissariat du Kadiogo. L’objectif de cette visite peu ordinaire des inconditionnels du parti majoritaire à l’autorité provinciale était, selon le contenu d’une lettre remise à celle-ci, d’informer l’autorité de tutelle du refus catégorique des contestations du CDP d’accepter le nouveau maire élu à la tête de leur arrondissement. La situation sociopolitique dans l’arrondissement n°4 de la commune de Ouagadougou est des plus tendues. Après leur marche de protestation, le 15 mars dernier, sur la mairie de Nongr-Massom, les militants du CDP ont fait une descente pacifique sur le haut-commissariat du Kadigo tôt dans la matinée du mardi 19 mars dernier. En effet, ils étaient...
(Le Faso 20/03/13)
Conseils scientifiques, personnel administratif, technique, ouvriers et de soutien (ATOS), et les syndicats d’enseignants, tous ont été reçus en audience par le Premier ministre Luc Adolphe Tiao le 18 mars 2013. Ces rencontres s’inscrivent dans le cadre des activités de visite des universités de Ouagadougou et de Ouaga II. Les audiences avec les différentes composantes du monde universitaire ont été perçues comme étant les cadres appropriés d’indentification à la fois des problèmes que connaissent nos deux universités publiques de la capitale, que des pistes de solutions. Mais parce que, dit-on à la Primature, « le climat n’est pas favorable au dialogue », les syndicats d’étudiants n’ont pas été reçus, comme prévu. Avant cette série d’audiences, les étudiants avaient manifesté de...
(Le Pays 19/03/13)
Le Premier ministre Luc Adolphe Tiao est allé visiter les chantiers en construction à l’université de Ouagadougou et à l’université Ouaga II, le lundi 18 mars 2013. Visite à l’issue de laquelle il a rencontré la communauté universitaire et décoré des enseignants- chercheurs qui se sont distingués par leur ardeur au travail et leur dévouement. Ce sont des visites aux allures d’un parcours du combattant qu’a entrepris le chef du gouvernement en cette matinée et les étudiants n’ont pas manqué l’occasion de crier leur ras-le-bol quant aux conditions d’étude difficiles dans lesquelles ils acquièrent le savoir. Luc Adolphe Tiao lors de sa visite sur le campus hier, avait prévu de s’entretenir avec toute la communauté universitaire mais c’était sans compter...
(Le Soleil 19/03/13)
Le Premier ministre burkinabè Luc Adolphe Tiao a été contraint hier à abréger une visite à l'université de Ouagadougou, face aux protestations et aux sifflets d'étudiants en colère, a constaté un journaliste de l'AFP. "On ne te veut pas ici", "A bas les voleurs, à bas les démagogues", "A bas le pouvoir de Blaise Compaoré", président depuis 1987, criaient quelques dizaines d'étudiants à l'arrivée de la délégation gouvernementale. Le Premier ministre a essuyé des sifflets, tandis que des membres de sa délégation ont reçu de la boue. "Mon intention était d'avoir un vrai dialogue et de trouver des solutions aux problèmes des universités. Mais d'autres n'avaient pas les mêmes schémas que nous", a regretté le Premier ministre, critiquant un "groupuscule"...

Pages