Dimanche 25 Février 2018
(L'Express du Faso 10/07/13)
Le lundi 8 juillet 2013, a eu lieu à Ouagadougou, la cérémonie de passation de service entre les secrétaires généraux du ministère de la Santé, entrant, Amedé Prosper Djiguemdé et sortant, Souleymane Sanou, promu à un autre poste. Le ministère de la Santé a désormais un nouveau Secrétaire général. Comme le veut la tradition Républicaine, la passation de charges entre l’ancien Secrétaire général et le nouveau s’est tenue le 8 juillet dernier dans la salle de réunion dudit ministere dans une « ambiance bon enfant ». C’est le ministre de la santé, Léné Sebgo, qui a présidé cette passation de service. Après avoir introduit les deux secrétaires, le ministre a laissé la parole au Secrétaire sortant le docteur Souleymane Sanou...
(AIB 10/07/13)
Ouagadougou - Onze nouveaux volontaires japonais dont huit femmes ont été présentés mardi à Ouagadougou au ministère des Affaires étrangères et de la coopération régionale, a constaté l’AIB. Arrivés le 3 juillet dernier, les onze nouveaux volontaires après un mois de formation iront servir dans les secteurs de l’éducation de base, de la santé, de l’environnement, de l’eau et de l’assainissement, de l’Action sociale, du sport, de la communication, et des technologies. Portant désormais le nombre de volontaires japonais à seize au Burkina , les arrivants exerceront dans sept villes du pays à savoir Ouagadougou (Centre), Koupéla (Centre-Est), Houndé (Ouest), Loumbila (Nord-Est), Zorgho (Est), Boussé (Nord) et Ziniaré (Nord-Est). Cette vague traduit une fois de plus, selon le secrétaire général...
(Le Quotidien (Bf) 10/07/13)
Dans la déclaration qui suit, le Rassemblement patriotique du Faso (RPF) donne sa lecture de la situation nationale marquée par les marches de protestation ou de soutien à la mise en place du Sénat. Selon RPF, la situation nationale, s’apparente à ‘’un imbroglio politico-constitutionnel qui relègue au second plan les besoins sociaux des populations qui croupissent dans l’extrême pauvreté’’. C’est pourquoi le parti appelle à la mise en place d’un pouvoir constituant pour une 5e république. Depuis quelques années, la vie politique burkinabè est alimentée par la recrudescence des débats constitutionnels qui illustrent bien le caractère imparfait de tout texte de loi, fut-il fondamental. En effet, il est évident que la Constitution du 2 juin 1991 était loin d’être inamovible,...
(Le Quotidien (Bf) 10/07/13)
Chaque année, les fidèles musulmans observent une période de jeûne de 30 jours, durant laquelle, ils implorent la clémence et la miséricorde de Dieu. Au Burkina, c’est aujourd’hui, mercredi 10 juillet 2013, que débute le mois de Ramadan où les musulmans doivent se priver d’eau et de nourriture toute la journée, notamment. Comment les musulmans abordent-ils ce mois ? Certains produits prisés par les musulmans pendant ce mois ont-ils déjà vu leurs prix grimper ? Le constat dans la ville de Ouagadougou. C’est aujourd’hui, mercredi 10 juillet 2013, que les musulmans du Burkina Faso entament la période du jeûne, le mois de Ramadan. Durant cette période de communion avec Dieu, de partage et de pardon, les fidèles observeront un jeûne...
(Le Quotidien (Bf) 10/07/13)
La troisième assemblée générale du Conseil des collectivités territoriales (CCT) de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) a officiellement débuté le mardi 9 juillet 2013, à Ouagadougou. Plusieurs autorités, dont le ministre de l’Aménagement du territoire et de la Décentralisation (MATD), Toussaint Abel Coulibaly, l’ex-Premier ministre nigérien, Mamadou Danda, et l’Ambassadeur de France au Burkina, Emmanuel Beth, étaient présentes à cette cérémonie d’ouverture. Le président de cette structure communautaire, François Albert Amichia, sollicite des financements sérieux pour les collectivités locales. C’est le tableau d’une cérémonie riche en allocutions que l’ouverture de la troisième assemblée générale du Conseil des collectivités territoriales (CCT) de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) a dressé le mardi 9 juillet 2013, à l’hôtel Laico...
(Sidwaya 10/07/13)
Dans le cadre de la mise en œuvre du dispositif opérationnel élaboré pour la gestion des catastrophes au Burkina Faso, le Ministère en charge de la sécurité a organisé le mardi 9 juillet 2013 à Ouagadougou, une rencontre des acteurs de l’Organisation des secours (ORSEC) nationale. Les inondations du 1er septembre 2009 ont permis de relever une certaine imperfection dans le dispositif organisationnel de réponses d’urgence aux catastrophes, selon le ministre de l’Administration territoriale et de la sécurité Jérôme Bougouma. Dès lors, des dispositifs ont été mis en place pour faire face à de pareilles situations. Et au nombre de ces dispositifs, figurent, non seulement la politique nationale de protection civile, mais également le Plan d’organisation des secours (ORSEC) qui...
(CRI 10/07/13)
Le maire de Ouagadougou, Marin Casimir Ilboudo, a dénoncé mardi les "pratiques mafieuses" autour des opérations de lotissement et d'attribution des parcelles dans la capitale burkinabé. "Il y a eu un trafic immense, une mafia. Il faut avoir le courage de le dire. Ce n'est pas seulement au niveau des élus, il y a aussi des responsables d'association, et autres auxiliaires de certains membres de commissions d'attribution de parcelles", a-t- il dit au cours d'une visite de prise de contact avec les responsables des Editions Sidwaya, groupe de presse public. Prenant l'exemple de Zongo, une zone d'urbanisation prioritaire à l'ouest de Ouagadougou, il a indiqué qu'il y a 17.000 parcelles disponibles pour 53.000 foyers demandeurs, alors qu'une opération de recensement...
(Sidwaya 10/07/13)
A l’issue de sa visite aux Editions Sidwaya, le maire de la commune de Ouagadougou, Marin Casimir Ilboudo, a eu un entretien avec les journalistes. D’un air détendu, il a répondu sans détour, à leurs questions. Sidwaya (S.): Que sera Ouagadougou sous votre mandat ? Une continuité de celle de Simon Compaoré ou une version Marin Casimir Ilboudo ? Marin Casimir Ilboudo (M.C.I.) : Il n’y aura pas de Ouaga à Marin parce que nous n’allons pas faire table rase de ce qui a été fait par mon prédécesseur. Nous allons apporter notre pierre à la pierre. Nous avons la même vision qui est de réaliser le bonheur des citoyens de la ville de Ouagadougou, faire en sorte que la...
(Sidwaya 10/07/13)
La 3e Assemblée générale du Conseil des collectivités territoriales (CCT) de l’Union économique monétaire ouest-africaine (UEMOA) s’est ouverte le mardi 9 juillet 2013 à Ouagadougou, sous la présidence du ministre de l’Aménagement du territoire et de la décentralisation, Toussaint Abel Coulibaly. Prévue pour durer trois jours, la rencontre va se pencher sur trois thématiques touchant aux préoccupations actuelles de l’UEMOA. Trois points essentiels préoccupent les participants à la 3e Assemblée générale (AG) des collectivités territoriales de l’Union économique monétaire ouest- africaine qui se tient du 9 au 11 juillet 2013 à Ouagadougou. Il s’agit de la Politique agricole de l’Union (PAU), du financement du développement local et de l’état de la décentralisation financière dans l’espace UEMOA. Le ministre en charge...
(L'Express 10/07/13)
L'ONG Transparency International présente ce mardi son Baromètre Mondial de la Corruption 2013. Pour Chantal Uwimana, directrice du département Afrique, l'ampleur du phénomène est inquiétante. Plus d'une personne sur deux dans le monde estime que la corruption s'aggrave. C'est le constat de l'ONG Transparency International qui dévoile ce mardi son 8e Baromètre Mondial de la Corruption. L'enquête de cette année est la plus importante jamais réalisée, couvrant 114 000 personnes dans 107 pays. Si les institutions sont désignées comme premières responsables, les citoyens participent pleinement à l'accroissement du phénomène. Chantal Uwimana, directrice du département Afrique de Transparency International, dresse un tableau alarmant. Plus d'une personne sur quatre (27% des interrogés) affirme avoir dû verser un pot de vin pour accéder...
(La Nouvelle Expression 10/07/13)
Cacao. Les cours du cacao se sont inscrits à la hausse en cette fin de semaine à la Bourse de Londres, essentiellement sur des facteurs techniques de marché. En outre, certains s’inquièteraient d’une insuffisance de pluies au Ghana et du faible volume que le numéro deux mondial met sur le marché. Quant à la Côte d’Ivoire, il y aurait encore beaucoup à faire sur la nouvelle récolte, les estimations de volumes de ventes anticipées étant de l’ordre de 575 000 à 625 000 t, souligne Eric Sivry du courtier Marex Spectron. Cette semaine, le ratio du beurre de cacao, élément essentiel pour la fabrication du chocolat, a augmenté face à une forte demande de produits de la part des industriels...
(Fasozine 09/07/13)
C’est en principe ce mercredi 10 juillet que démarre le mois du ramadan au Burkina Faso. Les fidèles musulmans qui s’apprêtaient à commencer le jeûne ce mardi ont dû se conformer au communiqué officiel du président de la communauté musulmane. Mais cette recommandation étant intervenue tard dans la soirée, ceux qui avaient déjà pris des dispositions pratiques pour se lancer dans le carême n’y ont pas renoncé. Ils ont ainsi pris de l’avance sur l’ensemble des musulmans burkinabè. Du coup, on pourrait assister à deux célébrations différentes du ramadan. Certes, ce n’est pas la première fois que cette discordance intervient. Seulement, force est de reconnaître que l’observation de la lune qui sert de repère à la communauté musulmane ne semble...
(L'Observateur Paalga 09/07/13)
Autour de son président, Blaise Compaoré, le Conseil supérieur de la magistrature (CSM) s’est réuni en session ordinaire pour faire des propositions sur les nominations et les affectations des magistrats et donner son avis sur des propositions de nomination d’autres magistrats. C’était le 8 juillet 2013 à Ouagadougou à la présidence du Faso et cette session s’est déroulée avec en toile de fond la question de l’indépendance de la justice. Cette session 2013 du Conseil supérieur de la magistrature (CSM) se tient quelque deux semaines après la lettre en date du 25 juin 2013 que tous les syndicats de la magistrature ont signée et envoyée à Blaise Compaoré, président du CSM, pour lui demander de limoger son ministre de la...
(Le Pays 09/07/13)
La résidence de l’Ambassadeur d’Egypte au Burkina, Ahmed Zein, a servi de cadre à la célébration du 61e anniversaire de la fête nationale du pays des Pharaons, le 5 juillet dernier. De nombreuses personnalités dont des Egyptiens vivant au Burkina et des diplomates ont assisté à la célébration de cette fête. Le 61e anniversaire de la fête nationale d’Egypte a été célébré, cette année, à Ouagadougou dans un climat sociopolitique tendu au pays des Pharaons. Mais cette situation ne semble pas inquiéter l’Ambassadeur d’Egypte au Burkina, Ahmed Zein. En tout cas, c’est ce qu’il a laissé entendre au micro des journalistes. Pour lui, la situation qui prévaut actuellement dans son pays, est une phase de la marche vers la démocratie...
(Burkina24 09/07/13)
Le présidium de la fédération des associations islamiques du Burkina informe que le « comité d’observation de la Lune » sur l’ensemble de notre territoire n’a vu aucune trace du croissant lunaire, jusqu’à ce jour 8 juillet 2013, selon un communiqué diffusé sur la Télévision nationale. Le présidium de la fédération des associations islamiques a par conséquent fixé le début du jeûne du Ramadan au mercredi 10 juillet 2013.
(Actu Burkina 09/07/13)
Dans le cadre des conférences gouvernementales régionales, le ministère de la Communication et celui de l’Industrie, du commerce et de l’artisanat (MICA) ont conjointement animé une conférence publique le 5 juillet 2013 à Banfora sur la promotion de la transformation des produits locaux. Les échanges ont permis à la délégation gouvernementale d’expliquer aux autres acteurs de la région des Cascades leur rôle et leur responsabilité. Rôle et responsabilité des acteurs que sont l’Etat, le secteur privé et les producteurs dans la promotion de la transformation des produits locaux ; tel est le thème de la dernière conférence que le gouvernement, à travers le ministère de la Communication représenté par son premier responsable Alain Edouard Traoré, et le ministère du l’Industrie,...
(Sidwaya 09/07/13)
Le 50e anniversaire de l’Organisation de l’unité africaine/ Union africaine (OUA/UA) a été célébré le 5 juillet 2013 à Bobo-Dioulasso. A l’occasion, le rond-point situé en face du stade omnisport Sangoulé Lamizana, a été baptisé place Union africaine. Après Ouagadougou en mai dernier, la ville de Sya a abrité les activités commémoratives du cinquantenaire de l’OUA/UA. A cet effet, dans la matinée du vendredi 5 juillet 2013, une place a été baptisée du nom de l’UA. Par ce geste, a confié le ministre délégué à la Coopération régionale, Thomas Palé, le Burkina Faso rend un hommage mérité aux dignes fils et filles de l’Afrique. Pour lui, ces derniers ont très tôt compris que la force du continent réside dans son...
(Actu Burkina 09/07/13)
Le tout premier directeur régional de l’Industrie, du commerce et de l’artisanat des Cascades a été installé dans ses fonctions le 4 juillet dernier. Il s’agit de Wendlasida Abraham Tapsoba. La cérémonie qui a consacré cette installation a été présidée par le secrétaire général de la région, Abdoulaye Ouédraogo. Nommé en Conseil des ministres en sa séance du 27 mars 2013, le tout premier directeur régional de l’Industrie, du commerce et de l’artisanat (DRICA) des Cascades a été installé dans ses fonctions le 4 juillet 2013 par le secrétaire général de la région, Abdoulaye Ouédraogo. Il s’agit de Wendlasida Abraham Tapsoba, conseiller des affaires économiques. Son installation qui a eu pour cadre la salle de conférences du gouvernorat, s’est déroulée...
(Actu Burkina 09/07/13)
Le réseau Afrique jeunesse, en partenariat avec l’ONG Diakonia, a organisé, du 4 au 5 juillet 2013 à Ouagadougou, un forum des Organisations de la société civile. Placée sous le patronage du ministre des Mines et de l’énergie, cette rencontre avait pour but, selon les acteurs, d’échanger sur la responsabilité sociale des entreprises dans les sociétés minières. Au terme de deux jours d’échanges, acteurs de la société civile, élus locaux et parlementaires ont fait l’historique, l’état des lieux et les dispositions fiscales dans les industries extractives selon le Code minier. Cette rencontre a, par ailleurs, permis aux Organisations de la société civile de partager les expériences sur les actions de la société civile en faveur de la transparence et de...
(Sidwaya 09/07/13)
Le directeur général du Centre africain de management et de perfectionnement des cadres (CAMPC), Jean Emmanuel Somda, est à Ouagadougou dans le cadre de la 33e session ordinaire du conseil d’administration de l’institution, tenue du 26 au 28 juin 2013. Dans cette interview, M. Somda parle du centre qui, après plus de trois décennies d’existence, a contribué au renforcement des capacités de nombreux cadres africains. Sidwaya (S.) : Comment est née l’idée de la création d’un centre de formation des cadres africains ? Jean Emmanuel Somda (J.E.S.) : Le Centre africain de management et de perfectionnement des cadres (CAMPC) est une institution, créé depuis 1970 par les Etats de l’Organisation commune africaine et malgache (OCAM) constituée de 12 pays. Il...

Pages