Jeudi 23 Novembre 2017
(Fasozine 10/06/13)
Blaise Compaoré, médiateur de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao) dans la crise malienne, a ouvert les travaux de pourparlers inter-maliens, le 8 juin 2013, à Ouagadougou. Autour du Président Blaise Compaoré, on a notait la présence des membres de la délégation du gouvernement malien, ainsi que ceux du Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA), du Haut-conseil de l’Azawad (HCA) et des représentants de la communauté internationale. Voici l’intégralité du discours prononcé par le chef de l’Etat lors de la cérémonie d’ouverture. «- Excellence Monsieur le représentant du Co-médiateur ; - Messieurs les représentants spéciaux de la Communauté Économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest, de l’Union Africaine, de l’Union Européenne et des Nations Unies;...
(Sidwaya 10/06/13)
L’atelier national sur les réformes en matière de rationalisation du circuit de la dépense, qui a réuni les responsables des structures centrales et déconcentrées du Ministère de l’économie et des finances, ceux des institutions et autres ministères, les 6 et 7 juin 2013 à Ouagadougou, a pris fin, ce vendredi 7 juin 2013. Des recommandations ont été formulées, en vue de rendre plus performante, la gestion de la dépense publique. Après 48 heures de rencontre d’échange pour analyser les résultats des études menées sur les réformes de la rationalisation continue du circuit de la dépense publique, les acteurs des finances ont envisagé des actions concrètes qui vont permettre un meilleur traitement des dossiers de la dépense. Ces réformes répondront aux...
(L'Observateur Paalga 10/06/13)
Maxime Kaboré, le président du Parti indépendant du Burkina (PIB) applaudit à tout rompre l’avènement du sénat dans notre pays qui va, selon lui, rééquilibrer le pouvoir législatif. Le côté budgétivore de cette institution mis en avant par certains opposants ne peut prospérer surtout qu’«on a réduit le nombre de sénateurs qui passe de 91 à 89». Et c’est avec plaisir qu’il acceptera d’être nommé dans cette chambre par le président du Faso. Il a tenu ces propos au cours d’une conférence de presse le 7 juin 2013 à Ouagadougou. Si le sénat a ses opposants farouches, il a aussi ses thuriféraires impénitents parmi lesquels Maxime Kaboré, le président du PIB. C’est sans complexe que celui qu’on surnomme Amiral, a...
(RFI 10/06/13)
La quatrième journée des éliminatoires pour la Coupe du monde 2014 de football s’est achevée ce 9 juin 2013, avec six rencontres. L’équipe du Burkina Faso, vice-championne d’Afrique, a signé une victoire 1-0 importante à Niamey, synonyme d’élimination pour le Niger. La Guinée a écrasé le Mozambique 6-1 tandis que le Togo a battu le Cameroun 2-0. L’équipe d’Egypte de football ne s’est pas encore qualifiée pour le dernier tour des éliminatoires de la Coupe du 2014. Mais les Egyptiens s’en sont grandement rapprochés, ce 9 juin 2013 à Harare, lors de la quatrième journée. Les « Pharaons » se sont en effet imposés 4-2 au Zimbabwe, remportant ainsi leur quatrième victoire en autant de matches. Seule l’équipe de Guinée...
(Le Pays 10/06/13)
Les négociations inter- maliennes pour le retour de la paix ont débuté le 8 juin 2013 dans la salle polyvalente du palais de Kosyam à Ouagadougou. A la cérémonie d’ouverture, il y avait, face au médiateur de la CEDEAO Blaise Compaoré, la délégation malienne conduite par le représentant spécial du président par intérim du Mali, l’ancien ministre des Affaires étrangères, Tiébilé Dramé, accompagné d’une dizaine de personnes, de la délégation de la coordination du MNLA et du Haut conseil pour l’unité de l’Azawad avec une quarantaine de membres. Les pourparlers se dérouleront dans cette configuration si rien ne change à la dernière minute. Dans sa déclaration tenant lieu de lancement des pourparlers, le médiateur Blaise Compaoré souhaite que les différents...
(AFP 10/06/13)
JOHANNESBURG (AFP) - (AFP) - L'ex-président sud-africain Nelson Mandela a passé dimanche une troisième nuit à l'hôpital où il a été admis dans un état "préoccupant", laissant l'Afrique du Sud en prières, partagée entre inquiétude, résignation et le souhait que sa fin de vie reste digne. Rien de nouveau ne filtrait ce lundi matin sur son état, la présidence n'ayant toujours pas divulgué d'information depuis l'annonce de son hospitalisation dans la nuit de vendredi à samedi pour une infection pulmonaire récidivante. Un mutisme sans doute lié à l'absence d'évolution majeure dans un sens ou dans un autre et, jusqu'à nouvel ordre, le dernier bulletin de santé --état "préoccupant mais stable"-- reste valable. Selon des journalistes, Mandela aurait reçu deux fois...
(AFP 09/06/13)
OUAGADOUGOU (AFP) - (AFP) - Les tractations entre le pouvoir malien, les rebelles touareg occupant Kidal, dans le nord-est du Mali, et la médiation burkinabè se poursuivaient dimanche pour parvenir à un accord en vue de la présidentielle en juillet, a-t-on appris de sources concordantes. Les délégations présentes à Ouagadougou planchent sur un projet d'"accord intérimaire pour le règlement de la crise malienne" que leur a remis le président burkinabè Blaise Compaoré, médiateur pour l'Afrique de l'Ouest, après avoir lancé les discussions samedi. Le médiateur, qui espère qu'un accord sera conclu lundi, "attend que chaque partie lui fasse ses contre-propositions dans la journée" de dimanche, a-t-on appris auprès des délégations. "Il y a une volonté de trouver une solution", "pour...
(AFP 09/06/13)
PRETORIA (AFP) - (AFP) - L'Afrique du Sud attendait dimanche avec fatalisme des nouvelles de la santé de l'ex-président Nelson Mandela, hospitalisé la veille dans un état "préoccupant" pour une pneumonie, et beaucoup de ses compatriotes exprimaient le voeu que leur bien-aimé "Madiba" puisse simplement finir sa vie "dans la dignité". Le héros de la lutte contre l'apartheid, qui fêtera ses 95 ans le 18 juillet, faisait la une des journaux du dimanche. Mais la présidence n'avait toujours donné aucune information sur son état depuis l'annonce de son hospitalisation, dans la nuit de vendredi à samedi. Samedi matin, le porte-parole de la présidence avait simplement indiqué qu'il souffrait d'une rechute de sa pneumonie, et que son état s'était aggravé dans...
(AFP 09/06/13)
NEW YORK, 9 juin 2013 (AFP) - Les islamistes liés à al-Qaïda présents au Mali restent une menace pour l'ensemble de l'Afrique de l'Ouest, estime le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon dans un rapport obtenu par l'AFP dimanche. En exprimant son inquiétude à propos des élections prévues dans ce pays fin juillet, le secrétaire général de l'ONU approuve le déploiement à partir du 1er juillet d'une force de maintien de la paix de l'ONU, même s'il souligne qu'elle est pauvrement équipée et mal entraînée. La Mission intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (Minusma) est censée prendre en juillet le relais de la force panafricaine (Misma). Sa tâche sera de stabiliser le nord du Mali et d'encourager...
(AFP 08/06/13)
JOHANNESBURG (AFP) - (AFP) - L'ancien président sud-africain Nelson Mandela, 94 ans, idole de tout un peuple, a de nouveau été hospitalisé samedi pour une infection pulmonaire et se trouve dans un état "préoccupant mais stable", a annoncé la présidence sud-africaine dans un communiqué au ton plus grave que d'ordinaire. "Ce matin vers 01H30 (23H30 GMT vendredi) son état s'est détérioré et il a été transféré dans un hôpital de Pretoria. Son état est toujours préoccupant mais stable", a dit le porte-parole de la présidence Mac Maharaj, qui s'est contenté de lire le communiqué. "Madiba", comme l'appellent affectueusement ses compatriotes, fêtera ses 95 ans le 18 juillet. Il est apparu très affaibli sur les dernières images de lui qui ont...
(Le Figaro 08/06/13)
Coup de théâtre à Ouagadougou : les négociations entre les autorités maliennes et les groupes armés touareg occupant la ville de Kidal (nord-est), qui devaient s’ouvrir vendredi, ont été reportées en raison d’un blocage de dernière minute. Ces développements ajoutent à la tension des derniers jours, après de violents combats sur la route de Kidal. Prévue dans l’après-midi sous l’égide du président burkinabè Blaise Compaoré, médiateur pour l’Afrique de l’Ouest dans la crise malienne, «l’ouverture des discussions a été reportée», a déclaré à l’AFP une source proche de la médiation. Aucun nouveau calendrier n’était disponible dans l’immédiat pour ces négociations, initialement censées se conclure lundi, mais les délégations restaient sur place dans l’attente d’un démarrage effectif ce week-end, selon des...
(Maliactu 07/06/13)
Ce vendredi 7 juin 2013, dans la capitale burkinabè, les négociations entre les autorités maliennes et les groupes touaregs (MNLA et le Haut Conseil unifié de l'Azawad) sont sur le point de débuter autour du médiateur. Deux enjeux majeurs : la question du désarmement des rebelles touaregs et la situation à Kidal. Ces sujets de discorde seront discutés jusqu'à lundi. La salle qui accueille l'ouverture officielle des négociations est située dans l'enceinte de la présidence burkinabè. C'est cette salle qui abrite d'ordinaire les grandes rencontres à la présidence. Ouagadougou attendait du monde cet après-midi. Le dispositif reste le même : tapis rouge, disposition des chaises en cercle... Et face à tous : le médiateur Blaise Compaoré, président du Burkina Faso...
(Afriquinfos 07/06/13)
L'opposition politique burkinabé regroupée au sein du chef de file de l'opposition envisage d’organiser le 29 juin 2013 une marche de protestation sur toute l'étendue du territoire national, afin de dire son opposition à la création du Sénat, indique un communiqué de presse rendu public vendredi à Ouagadougou. Selon le communiqué de presse issu de la 2e rencontre mensuelle des partis de l'opposition, cette journée de protestation sera l'occasion pour les Burkinabé, non seulement de redire leur refus du Sénat, mais aussi d’exprimer leur ras-le-bol face aux différents maux qui minent la société et qui sont entretenus par la politique du pouvoir en place. Il s'agit du coût de la vie, de la corruption galopante, de l'impunité généralisée, de l'insécurité,...
(Sidwaya 07/06/13)
Le ministère de l’Economie et des Finances organise, les 6 et 7 juin 2013 à Ouagadougou, un atelier national sur les réformes en matière de rationalisation des dépenses. L’objectif est de partager et d’amender les conclusions de deux études menées antérieurement, en vue de normaliser le circuit de traitement de la dépense publique pour une réduction significative des délais de paiement. « La réforme des procédures et des responsabilités des acteurs intervenant dans la chaîne de la dépense », « La dématérialisation des documents du circuit de la dépense ». Ce sont ces deux projets de réformes majeures qui ont fait l’objet d’études menées par l’ensemble des acteurs en charge du traitement des dossiers de dépense. Et c’est dans l’optique...
(Sidwaya 07/06/13)
Le Premier ministre, Luc Adolphe Tiao, a effectué, le jeudi 6 juin 2013 à Ouagadougou, une visite des ministères en charge de l’agriculture et de l’eau. Cette visite a été suivie d’une séance de travail avec le personnel des deux départements ministériels en vue d’apporter des solutions aux différentes préoccupations relatives à la répartition des ressources entre les deux entités. C’est un personnel mobilisé qui a accueilli, dans la matinée du jeudi 6 juin 2013, le Premier ministre, Luc Adolphe Tiao, dans les locaux du ministère de l’Agriculture et de la Sécurité alimentaire et celui de l’Eau, de l’Aménagement hydraulique et de l’Assainissement. Aux pas de course, le chef du gouvernement a parcouru quelques bureaux pour constater l’état du bâtiment...
(Le Faso 07/06/13)
Le Ministère de l’Economie et des Finances (MEF) organise les 6 et 7 juin 2013 un atelier national de validation des reformes en matière de rationalisation du circuit de la dépense publique. Il s’agira pour les participants de faire des propositions sur la base d’études afin de rendre le circuit de la dépense publique plus performent. Lourdeur, lenteur et défaillant. Ce sont entre autres reproches qui sont formulés à l’encontre du circuit de la dépense publique au Burkina Faso. Ayant découvert cela, les autorités du MEF ont diligenté des études afin de rendre le circuit plus performent. Réunis en atelier à Ouagadougou les représentants des services intervenant dans ce domaine vont analyser les résultats des études afin de formuler des...
(Journal du Jeudi 07/06/13)
D’après que «ce que femme veut, Dieu le veut». Dans la bataille qui s’engage déjà entre pro et anti-révision de la Constitution, chacun prêche pour sa chapelle et les femmes ne veulent pas rester... en reste. Un collectif est né pour dire halte à tout projet de révision de la Loi fondamentale. De plus en plus de voix s’élèvent pour mettre du sable dans le couscous des réviseurs patentés de la Constitution du «pays des Hommes intègres», où la morale a foutu son camp après avoir longtemps agonisé en silence. Des femmes du Faso, qui se réclament de «différents milieux politiques, de la société civile», et qui ambitionnent de rassembler «toutes les femmes éprises de paix, de justice, de liberté...
(Sidwaya 07/06/13)
Dans la déclaration suivante, le chef de file de l’opposition politique au Burkina Faso rend compte de la deuxième réunion mensuelle des partis politiques de sa tendance. L’importante décision, issue de cette rencontre, est l’organisation d’une journée de protestation contre la politique gouvernementale, le samedi 29 juin 2013. La deuxième réunion mensuelle des partis politiques de l’opposition s’est tenue le 4 juin 2013 à partir de 18h 00mn. Présidée par le Chef de file de l’opposition, Monsieur Zéphirin Diabré, la réunion a examiné les trois points suivants inscrits à son ordre du jour : le bilan et les perspectives des activités du 21 mai dernier ; des échanges avec les Commissaires de l’opposition au sein de la CENI ; des...
(Sidwaya 07/06/13)
Dans le cadre des préparatifs des états généraux de l’enseignement supérieur au Burkina Faso, le ministre des Enseignements secondaire et supérieur, Moussa Ouattara, a rencontré, le mercredi 5 juin 2013 à Ouagadougou, le chef de file de l’opposition politique, Zéphirin Diabré. En prélude aux états généraux de l’enseignement supérieur au Burkina Faso, prévus du 13 au 15 juin 2013, le ministre des Enseignement secondaire et supérieur, Moussa Ouattara, a échangé, le mercredi 5 juin 2013, avec le Chef de file de l’opposition politique (CFOP), Zéphirin Diabré. « Nous sommes venus présenter nos félicitations au CFOP et solliciter la participation de l’opposition aux états généraux de l’enseignement supérieur », a déclaré le ministre Moussa Ouattara, à l’issue de l’entretien. Il a...
(Journal du Jeudi 07/06/13)
Entre Blaise Compaoré et ses alliés de l’ADF-RDA, l’entente n’est plus la chose la mieux partagée. Les scènes de ménage qui vont crescendo, le refus de s’aligner derrière les positions contestées, le linge sale étalé sur la place publique... Autant de faits qui montrent une nette divergence de vue. En cause, l’agenda politique de 2015 et sur lequel les deux parties n’ont, à l’évidence, plus les mêmes approches qu’autrefois. Pour un partenariat, on peut affirmer que celui qui lie l’ADF-RDA de Gilbert Noëll Ouédraogo au Président Compaoré est vacillant. Le tandem ne pédale plus dans la même direction. Au point que les frictions, jadis contenues dans les limites du politiquement correct, sont désormais publiquement évoquées. Parfois en des termes qui...

Pages