Mercredi 20 Septembre 2017
(APA 15/03/13)
APA-Ouagadougou (Burkina Faso) Le projet d’interconnexion Han (Ghana)-Bobo-Dioulasso (Burkina Faso)-Sikasso-Bamako(Mali) a fait l’objet d’une concertation entre les ministres de tutelle des trois pays, vendredi à Ouagadougou. L'objectif du conclave était d'accorder les violons pour un aboutissement dudit projet dans les meilleurs délais. La réalisation de cet ambitieux projet, d'un coût de 225 milliards de francs CFA viendra soulager les populations confrontées aux délestages. La réunion de Ouagadougou a recommandé la reprise des études de faisabilité afin de permettre aux partenaires techniques et financiers de revoir leur schéma du financement. ‘'Le projet était prévu pour être opérationnel en 2015. Mais au regard des difficultés qui entravent sa célérité, cette échéance n'est plus tenable et il conviendrait de tabler sur 2017'', explique...
(L'Evénement 15/03/13)
Comme d’habitude en ce mois de février, le gouvernement a rendu public les bilans de la saison agricole 2012. Il y a un léger excédent d’environ 900 000 tonnes pour les céréales. Autant dire une goutte d’eau dans un environnement sous régional globalement en situation de crise alimentaire. Au moment où le gouvernement rend public les chiffres des récoltes de 2012, les marchés de céréales sont fébriles. Les paysans, dont les stocks propres ont été entamés ces dernières années, veulent d’abord se sécuriser. Une partie des excédents devrait donc aller dans ces stocks de sécurité familiaux. Le reste, si le gouvernement s’y prend à temps et propose un prix rémunérateur, pour servir en partie à renouveler les stocks nationaux de...
(L'Opinion (BF) 15/03/13)
Le processus de renouvellement des Conseils municipaux a changé la physionomie administrative de nos villes. A Ouagadougou, le nouveau découpage a consacré la création de douze arrondissements au lieu de cinq. Mais une chose est de devenir maire d’une entité administrative, une autre est d’être utile aux populations. Casimir Marin ILBOUDO, «Pour jouir de ce bonheur qu’on cherche tant et qu’on trouve si peu, la sagesse vaut mieux que le génie, l’estime que l’admiration, et les douceurs du sentiment que le bruit de la renommée» a dit l’écrivain français Jean Le Rond D’ALEMBERT (1717-1783). En se luttant de toutes leurs forces pour se faire élire à la tête d’une mairie, les élus sont sans doute pleins de bonne volonté. En...
(Faso Actu 15/03/13)
Le premier ministre a rencontré aujourd’hui 14 mars 2013 à la primature, les partenaires techniques et financiers (PTF) du Burkina Faso. Une rencontre au cours de laquelle les échanges ont porté sur les mesures prises par le gouvernement pour lutter contre la corruption, le bilan des élections couplées de décembre 2012 et la situation sécuritaire. C’est par des remerciements que le premier ministre a ouvert les échanges avec les partenaires techniques et financiers (PTF). Car il reconnaît que l’aide public au développement que les partenaires octroient constitue un apport fondamental pour le financement de projets de développement au profit des populations laborieuses. Il a rappelé que le volume de cette aide a presque doublé ces dix dernières années, passant de...
(Le Faso 13/03/13)
Avec une demande qui dépasse l’offre en cette période de grande chaleur, la production énergétique de la SONABEL ne satisfait pas les attentes des consommateurs. Les différents délestages l’attestent. Quelles sont les solutions alternatives que le solaire peut offrir en ces temps de délestages ? Les réponses d’Emmanuel Kaboré, directeur de Projet production solaire (PPS), une entreprise qui travaille dans le domaine de l’énergie solaire. Energie solaire : Des solutions alternatives aux délestages Lefaso.net : Pouvez-vous nous présenter l’entreprise PPS ? Emmanuel Kaboré : Le projet production solaire (PPS) est une entreprise spécialisée dans le domaine de l’énergie solaire et de l’optimisation énergétique. Nous sommes une jeune entreprise avec un personnel composé de dix huit employés permanents. Nous faisons les...
(Le Pays 13/03/13)
L’Autorité supérieure de contrôle d’Etat (ASCE) a, en collaboration avec le ministère des Ressources animales et halieutiques (MRAH), organisé une journée de réflexion le 7 mars 2013 à Ouagadougou sur la lutte contre la corruption au bénéfice des agents dudit ministère et des élèves de l’Ecole nationale d’élevage et de santé animale (ENESA). L’objectif de la journée était, d’une part, d’informer et de sensibiliser les agents et les élèves sur les effets néfastes de la corruption et, d’autre part, les inviter à s’engager davantage dans la lutte contre ce fléau. Ce sont le secrétaire général de l’ASCE, Ousmane Jean-Pierre Siribié et celle du MRAH, Dr Jocelyne Somé, qui ont représenté leurs supérieurs hiérarchiques respectifs. Une des actions prioritaires du gouvernement...
(Le Pays 13/03/13)
Définir et assigner de façon participative des objectifs de recouvrement aux régies de recettes et leur doter de moyens conséquents en arrêtant de commun accord les mesures et actions entre le ministre de l’économie et des finances et les régies, telle est en substance l’Approche Unités de Recouvrement (AUR) mise en application à partir de 2009 au Burkina. 
 Au 31 décembre 2012, l’évaluation des performances des régies de recettes a donné les résultats suivants : 1012,36 milliards de FCFA contre des prévisions de 931,6 milliards de FCFA soit un taux de réalisation de 108,67%. Ces résultats satisfaisants sont à mettre au compte de la mise en œuvre de l’Approche Unités de Recouvrement (AUR), un nouveau dispositif de pilotage du...
(Sidwaya 13/03/13)
Et parlant de grandeur de notre démocratie, on doit lui reconnaître celle d’avoir justement eu l’intelligence de réduire le sankarisme à sa plus simple expression le renvoyant à une nébuleuse sans consistance constituée de marginaux d’ici et d’ailleurs qui font et défont le monde à coups de slogans et de rhétoriques éculées. Notre démocratie n’a usé ni de menace, ni de propos outranciers, encore moins d’appels à la révolte pour parvenir à cette fin qui sonne l’hallali d’une idéologie qui ne croit pas en la démocratie et pense pouvoir l’utiliser à des fins perverses Disons-le d’entrée et tout net, avec la forme que prend le débat sur la révision ou non de l’article 37 de la Constitution qui limite à...
( 13/03/13)
Le chef de l’Etat, Blaise Compaoré, s’est entretenu, le mardi 12 mars 2013, au palais de Kosyam, avec le président de l’Agence japonaise de coopération internationale (JICA), Pr Akihiko Tanaka, en séjour au Burkina Faso. Les autorités japonaises ne sont pas insensibles aux efforts consentis par le Président du Faso, Blaise Compaoré, en sa qualité de médiateur de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) dans la crise malienne. Toute chose que le président de l’Agence japonaise de coopération internationale (JICA), Pr Akihiko Tanaka, a tenu à signifier au chef de l’Etat burkinabè, au cours de l’entrevue, le mardi 12 mars 2013. « J’apprécie les efforts du président Blaise Compaoré dans la préservation de la stabilité et...
( 12/03/13)
La question taraude les Burkinabè : le chef de l'État, Blaise Compaoré, demandera-t-il une révision de la Constitution pour briguer un autre mandat ? À deux ans de l'échéance, il va devoir lever le voile. Le spot a marqué les esprits. Diffusé en France dans les années 1990, il montrait un enfant qui, sommé par un médecin de dire « trente-trois » sous les yeux inquiets de sa mère, répondait inlassablement le même chiffre, « huit cent six », celui du modèle de voiture vanté par la publicité. Au Burkina Faso, c'est un peu la même chose. Le chiffre 37 revient sans cesse. Un M37, inspiré du M23 sénégalais (mouvement né le 23 juin 2011, en opposition à la candidature...
(Le Faso 12/03/13)
Les relations entre Le Faso et le pays du soleil levant se portent bien. C’est ce qui ressort de la conférence de presse animée, ce jeudi, 7 mars 2013 à Ouagadougou, par les membres de l’équipe de l’Agence japonaise de coopération internationale (JICA). En effet, des présentations faites par Morishita Hiromichi, représentant de la JICA au Burkina, et ses différents collaborateurs, chacun selon son domaine de responsabilité ou de compétence, il se dégage clairement que la coopération nipponne avec le Burkina se situe à plusieurs niveaux et touchent plusieurs secteurs d’activités correspondant aux priorités du gouvernement burkinabè en matière de développement socioéconomiques. La stratégie d’intervention sur le plan diplomatique se fait soit au niveau bilatéral, soit au niveau multilatéral. Sur...
(Le Pays 12/03/13)
Sur 16 projets reçus suite à l’appel émis par les promoteurs du fonds compétitif national (FCN) dans le domaine de la recherche scientifique et des innovations technologiques, six ont été retenus pour financement. Les bénéficiaires de ce fonds ont reçu leur chèque d’une valeur de 40 millions de F CFA chacun, le jeudi 7 mars dernier, au Centre national de la recherche scientifique et des innovations technologiques (CNRST), au cours d’une cérémonie. « Exploitation de la variabilité génétique dans la lutte contre les parasitoses gastro-intestinales chez les races locales ovines du Burkina Faso » du Dr Amadou Traoré, « Amélioration de la compétitivité du beurre de karité » du Dr Nestor Henri Basolé ; « Valorisation en milieu paysan des...
(Sidwaya 12/03/13)
Me Gilbert Noël Ouédraogo de l’Alliance pour la Démocratie et la Fédération/ Rassemblement Démocratique Africain (ADF/RDA) vient d’être élu Maire de Ouahigouya ce lundi 11 mars 2013 avec 57 voix contre 55 pour le candidat du Congrès pour la démocratie et le progrès(CDP) Mamadou Ouattara. "Un nouveau challenge s’annonce pour moi et votre aide à toutes et à tous me sera plus que précieuse" a-t-il annoncé dans sa page Facebook. Ancien ministre en charge des transports et de l’économie numérique, il venait également d’être élu député pour le compte de l’ ADF/RDA. Me Gilbert Noël Ouédraogo élu maire de Ouahigouya A 44 ans, l’homme qui vient d’être élu maire de Ouahigouya est un avocat de formation. Me Gilbert Noël Ouédraogo...
(Africatime 11/03/13)
Le ministre français de la Défense Jean-Yves Le Drian, en visite au Burkina Faso, a discuté de la crise malienne samedi à Ouagadougou avec le président burkinabé Blaise Compaoré. médiateur de la CEDEAO dans la crise malienne. M. Le Drian a profité de cette occasion pour remercier le président Compaoré pour les facilités logistiques mises à la disposition de la France au début de l'opération "Serval". Selon le ministre français, cet appui logistique a été "très significatif dans la réussite de l'opération en cours et la participation du Burkina à la force africaine au Mali est très déterminante pour un retour de la paix au Mali". "Le Burkina Faso a fourni, dès le départ, des forces militaires significatives qui contribuent...
(Agence Ecofin 11/03/13)
(Agence Ecofin) - La mine d’or d’Essakane (photo), dans le nord du Burkina Faso, est dans le viseur d’un « plan de réduction drastique des charges globales de près de 100 millions de dollars » que la société aurifère canadienne Iamgold vient de s’imposer pour le compte de l’année 2013. La mine d’or d’Essakane (photo), dans le nord du Burkina Faso, est dans le viseur d’un « plan de réduction drastique des charges globales de près de 100 millions de dollars » que la société aurifère canadienne Iamgold vient de s’imposer pour le compte de l’année 2013. « Nous sommes déterminés à intensifier le retour sur le capital et à améliorer notre performance. En cette période de baisse du prix...
(Le Faso 11/03/13)
Lumumba pour la première, Sankara pour la seconde. A chaque pays son « cadavre » encombrant. Si la Belgique est en train de faire des pas décisifs pour solder ses comptes du passé, la France, elle, hésite encore. En mai prochain, son parlement examinera la demande d’enquête sur le rôle de ses services secrets dans l’assassinat du leader de la révolution burkinabè. Les initiateurs de cette requête misent peut-être sur l’effet de l’affaire Lumumba en Belgique pour faire bouger cette fois-ci les lignes en France. En juin 2011, les héritiers de l’ex-Premier ministre congolais, Patrice Emery Lumumba, soutenus par de nombreuses organisations africaines et européennes, avaient déposé une plainte devant les tribunaux belges. Au même moment, une demande d’enquête parlementaire...
(Sidwaya 11/03/13)
Manga, chef lieu de la région du Centre-Sud, a abrité le vendredi 8 mars 2013, les festivités marquant la célébration officielle de la 156e journée internationale de la femme au Burkina Faso. Présidée par la première Dame du Faso, Mme Chantal Compaoré cette célébration était placée sous le haut patronage du premier ministre, Luc Adolphe Tiao et le parrainage du ministre de l’Economie et des Finances, Marie Lucien Bembamba. Décoration, remise de dons et parade ont été les faits marquants de cette commémoration. « Entreprenariat féminin et autonomisation économique des femmes ». C’est sous ce thème, que le Burkina Faso a commémoré la Journée internationale de la femme. Pour la première Dame du Faso, Mme Chantal Compaoré, présidant la cérémonie,...
(Le Faso 11/03/13)
Le lundi 4 mars 2013, le nouvel Ambassadeur du Japon accrédité au Burkina Faso, a, conformément aux usages protocolaires dans notre pays, remis les copies figurées de ses Lettres de Créance au Chef de la Diplomatie burkinabè, SEM Djibrill Bassolé. C’est le 17 janvier 2013, que Monsieur Masato Futaishi a été désigné pour représenter son pays au Burkina Faso. Il a d’entrée, exprimé sa joie d’être là et a salué les relations exemplaires qui lient son pays au Burkina Faso. La visite du Ministre d’Etat Bassolé au Japon en août 2012, la désignation du Japon comme invité d’honneur de la dernière édition du Salon International de l’Artisanat de Ouagadougou (SIAO), la tenue en novembre 2012 à Ouagadougou de la réunion...
( 11/03/13)
Le directeur général de la Société nationale burkinabè d’Electricité(SONABEL), Siengui Apollinaire Ki en compagnie de ses plus proches collaborateurs a animé un point de presse le samedi 09 mars 2013 à Ouagadougou. L’occasion pour lui de donner des informations sur les délestages récurrents ces derniers temps et de révéler les dispositions prises pour ramener la situation à la normale. Le 04 mars 2013, La Société nationale burkinabè d’Electricité(SONABEL) faisait savoir qu’un incident technique survenu sur la ligne d’interconnexion Bobo/Ouaga a rendu indisponible l’énergie en provenance de la Côte d’Ivoire pendant une journée et demie. Nombreux sont ceux qui se réjouissaient de la réparation de cette panne le mardi 05 mars qui devrait normaliser la situation. Malheureusement, la qualité de service...
(Le Mandat 11/03/13)
Issa Hayatou a été réélu pour un septième mandat à la présidence de la Confédération africaine de football (CAF), ce 10 mars 2013 à Marrakech, lors de la 35e Assemblée générale de la CAF. Le Camerounais était le seul candidat à sa propre succession. Son mandat doit s'achever en 2017. Salué, honoré, notamment par le président de la Fifa Sepp Blatter, Issa Hayatou a souligné les progrès de la CAF durant ses années de présidence. « Que me manque-t-il pour être heureux ? s’est-il interrogé. Qu’une de nos équipes remporte la Coupe du monde. Il ne me reste plus beaucoup de temps. Ce sera en 2014, car en 2018 je ne serai plus président » a-t-il déclaré. Issa Hayatou a...

Pages