Vendredi 22 Septembre 2017
(Sidwaya 21/06/13)
Les Ombudsmans et Médiateurs africains présents au Burkina Faso pour la 5e réunion de leur comité exécutif ont été reçus en audience, le mercredi 19 juin 2013 par le Président du Faso, Blaise Compaoré. Une occasion pour eux de demander son accompagnement. L’Association des ombudsmans et médiateurs africains (AOMA) a été reçue le 19 juin 2013 par le Président du Faso, Blaise Compaoré. Conduite par le Médiateur du Faso et vice-présidente de l’AOMA, Alima Déborah Traoré, la délégation a exprimé sa gratitude à leur hôte pour avoir accepté que son pays abrite la 5e réunion du Comité exécutif de l’Association. Cette proposition avait été formulée par les Médiateurs lors de l’une de leurs précédentes rencontres à Luanda. « J’ai soumis...
(Le Pays 21/06/13)
Un jour, c’était en début juin 2013, j’arpentais, comme d’habitude, les artères de la ville de Ouagadougou, la sébile au flanc, la tête baissée et le regard innocent. Et brusquement, j’ai vu que l’orage se préparait. Je pressais le pas, histoire de regagner mes pénates (vous croyez quoi, moi aussi j’ai un domicile) avant que la tornade ne commence. Mais peine perdue, puisque, subitement, un vent impétueux m’a fouetté le visage. Du coup, j’ai jugé nécessaire de m’abriter dans le maquis le plus proche. J’avais peur, peur que le maître des lieux ne me chasse. J’avançai lentement jusqu’à l’intérieur du maquis où je pris calmement place dans un angle. Et juste à côté de moi, étaient assis deux hommes. Rien...
(Sidwaya 21/06/13)
En prélude aux activités du Réseau des instances africaines de régulation de la communication (RIARC) qui se tiendra les 25 et 26 juin prochains dans la capitale burkinabè, le Conseil supérieur de la communication (CSC) a convié la presse, le jeudi 20 juin 2013 à Ouagadougou. Il s’est agi de l’informer sur l’état des préparatifs de cet événement d’envergure nationale. « La régulation de la communication audiovisuelle et la convergence numérique ». C’est autour de ce thème, qu’une vingtaine de pays africains échangeront très prochainement à Ouagadougou. Ils vont se concerter afin de faire face aux défis de la régulation dans le contexte de l’évolution des technologies de la communication. C’est dans cette optique que le Conseil supérieur de la...
( 21/06/13)
NETTALI.NET Les importateurs et producteurs de riz de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) sont en conclave à Dakar ce mercredi. Ils se penchent sur la situation de cette denrée dans l’espace commun par rapport au croît démographique. Le croît démographique de la sous-région et la modification des habitudes alimentaires, liée à l’urbanisation galopante, ont fait du riz un aliment de base des pays de la zone. « Depuis 2010, près de 40%, soit 2,75 millions de tonnes de riz, de ce qui est consommé en Afrique de l’Ouest sont importés par trois pays que sont le Nigeria, le Sénégal et la Côte d’Ivoire. A l’horizon 2020, les projections font état de l’importation de 6 à...
(Sidwaya 21/06/13)
Le Président du Faso, Blaise Compaoré, s’est rendu à Lomé au Togo, le 20 juin 2013 pour une visite de travail. Il en a profité pour prendre part à la 25e Assemblée générale (AG) du groupe Ecobank. Les relations bilatérales entre le Burkina Faso et la République du Togo sont au beau fixe. Pour preuve, à la descente d’avion du chef de l’Etat burkinabè, Blaise Compaoré, à l’aéroport international Gnassingbé-Eyadéma (Lomé), le 20 juin 2013, c’est son homologue, Faure Gnassingbé lui-même, et une importante délégation ministérielle qui l’ont accueilli. Après la cérémonie des honneurs militaires, le président du Faso a eu droit à un bain de foule. Tant la communauté burkinabè et les Togolais se sont mobilisés pour lui réserver...
(Le Pays 21/06/13)
L’Union pour la renaissance Parti sankariste (UNIR/PS) a animé une conférence de pesse, le 20 juin 2013 à son siège, pour principalement faire le bilan de sa participation aux élections couplées du 2 décembre 2012. Le président du parti de l’œuf, Me Bénéwendé Sankara, a dressé un bilan sans complexe dans lequel il fait comprendre que son parti aurait pu mieux s’en sortir si les conditions des élections avaient été bonnes. Il a saisi l’occasion pour se prononcer sur des questions d’actualité. Le bilan de la participation de l’Union pour la renaissance Parti sankariste (UNIR/PS) aux élections couplées législatives et municipales du 2 décembre 2012 et des questions d’actualité ont été l’essentiel des points abordés par le président de l’UNIR/PS,...
(Le Pays 21/06/13)
La Banque internationale pour le commerce, l’industrie et l’agriculture du Burkina Faso (BICIA-B) fête ses 40 ans d’existence. Et pour marquer ce quarantenaire, elle a organisé plusieurs activités depuis le 25 mai dernier. L’acte final marquant ces activités a été le vernissage des frères Boly, organisé par la banque le mardi 18 juin 2013 au sein de son siège. Les noms des lauréats du concours Business Plan organisé par la banque ont été dévoilés au cours de la cérémonie. C’est une somme de 10 000 000 de F CFA qui a été octroyée sous forme de prêt avec un taux préférentiel aux lauréats pour le développement de leurs projets. La Banque internationale pour le commerce, l’industrie et l’agriculture du Burkina...
(Sidwaya 21/06/13)
Le ministère de la Justice organise, les 20 et 21 juin 2013 à Ouagadougou, un atelier de sensibilisation sur les mesures alternatives à l’emprisonnement, à l’intention des acteurs concernés. « La politique de désengorgement des prisons : les mesures alternatives à l’emprisonnement ferme : cas des femmes et des enfants ». C’est sous ce thème que se tient le présent atelier initié par le ministère de la Justice, en collaboration avec l’UNICEF. La rencontre a pour objectif de sensibiliser les participants à savoir, les magistrats, les officiers de police judiciaire et les travailleurs sociaux à l’application des peines alternatives à l’emprisonnement, notamment pour les cas concernant les femmes et les enfants. Selon le Secrétaire général (SG) du ministère de la...
(Le Pays 21/06/13)
A l’instar de la communauté internationale, le Burkina Faso commémore chaque 20 juin la Journée mondiale des réfugiés. Placée cette année sous le thème « Une seule famille déchirée par la guerre, c’est déjà trop », la célébration officielle a eu lieu sur le site des réfugiés de Sag-Nioniogo, dans la commune rurale de Pabré. Le Burkina compte plus de 50 000 réfugiés maliens sur son territoire. Quoi de plus normal que de commémorer la Journée mondiale des réfugiés qui a lieu chaque 20 juin de l’année. La célébration officielle a eu lieu cette année et pour la seconde fois sur le site de Sag-Nioniogo, localité située à environ 17 km de la commune de Pabré. Le thème « Une...
(L'Observateur Paalga 21/06/13)
A peine les Etalons sont rentrés de Pointe-Noire après leur victoire contre les Diables Rouges du Congo que ça bouge dans leur écurie. Comme on le sait, en septembre prochain à Ouagadougou, ils ont un dernier match décisif face aux Panthères du Gabon. En attendant ce face-à face qui promet, le sélectionneur national, Paul Put, a mis ses poulains en congé le temps de se retrouver en août pour préparer cette rencontre. Lui-même devait regagner la Belgique dans quelques jours. Mais avant de partir, il a fait parvenir à la Fédération burkinabè de football (FBF) une lettre de démission. Selon nos sources, le technicien belge demande une revalorisation salariale. Il est vice-champion d’Afrique avec le onze du Burkina et jusque-là...
(L'Observateur Paalga 21/06/13)
La nouvelle est tombée dans la journée du jeudi 20 juin 2013 comme un couperet. Le sélectionneur de l’équipe nationale de football du Burkina, Paul Put, aurait rendu sa démission. Une information qu’il était difficile de croire dans le contexte actuel où les Etalons, après avoir réussi une brillante performance à la CAN Afrique du Sud 2013, signent leur grand retour dans les phases éliminatoires de la Coupe du monde Brésil 2014. Selon certaines indiscrétions, Paul Put avait manifesté, il y a des semaines de cela et bien avant le match contre le Niger, une volonté de démissionner et les premiers responsables de la Fédération burkinabè de football (FBF) ont fait en sorte de l’en dissuader. Mais, voilà que quelques...
(Le Pays 21/06/13)
La cérémonie d’ouverture de la première session du Conseil des ministres de l’Organisation pour l’harmonisation en Afrique du droit des affaires (OHADA) s’est tenue le 13 juin 2013 à Ouagadougou. Elle a été présidée par le Premier ministre Luc Adolphe Tiao. La rencontre avait pour but de ratifier le traité de l’institution par les 17 pays membres de l’OHADA. La cérémonie de clôture est intervenue le 14 juin 2013. Elle a été co-présidée par le ministre de la Justice, garde des sceaux, Dramane Yaméogo, et le ministre de l’Economie et des finances, Lucien Marie Noël Bembamba. Le traité relatif à l’harmonisation du droit des affaires en Afrique, entré en vigueur le 18 septembre 1995, a été ratifié lors du Conseil...
(Dakaractu 21/06/13)
Certains individus mal intentionnés n’ont aucun mal à transformer un morceau de craie, un peu de farine ou d’amidon en un comprimé ou une pilule. Difficile de dire à l’œil nu s’il s’agit d’un « faux ». L’étiquetage et l’emballage sont souvent imités à la perfection. Le commerce mondial de médicaments de contrefaçon, qui pèse un milliard de dollars, se porte bien en Afrique. Se rendre à la pharmacie, c’est un peu jouer à la roulette russe. Choisir la mauvaise boîte peut vous coûter la vie. En Afrique, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), près de 100 000 décès par an sont liés au commerce de médicaments contrefaits. Pour l’OMS, un médicament contrefait est « un médicament dont l’identité...
(Jeune Afrique 20/06/13)
Sall, Ouattara, Compaoré... Les chefs d'État de la sous-région adressent des signes subtils à leurs favoris pour la présidentielle malienne. Soumaïla Cissé est sans doute le candidat préféré du président sénégalais, Macky Sall. En avril 2012, après la violente attaque de son domicile par les putschistes de Bamako, le Malien s'était réfugié à Dakar. Surtout, lors de la bataille pour sa succession à la présidence de la Commission de l'Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), Cissé a manoeuvré en faveur du candidat du Sénégal. Un choix finalement payant. De Wade à Macky, tous les Sénégalais lui en savent gré. Lire la suite sur: http://www.jeuneafrique.com/Article/JA2735p030_02.xml0/senegal-niger-gui...
(Le Pays 20/06/13)
Les exportations cotonnières du Burkina Faso contribuent fortement à l’économie du Burkina Faso. Cette économie est vulnérable à des évènements défavorables venant du reste du monde, même si au cours des deux dernières années, l’extraction minière y occupe une place de plus en plus importante. La croissance économique s’est fixée à 8% en 2012 (BCEAO, 2012) et cette hausse est liée principalement à l’augmentation de la production agricole et de la production cotonnière respectivement de 25% et de 13%, et à la hausse des cours mondiaux de l’or. Cette augmentation du cours de l’or à l’échelle mondiale a rapporté à l’Etat du Burkina, en termes de recettes fiscales, plus de 46 milliards en 2010, plus de 127 milliards en 2011...
(L'Observateur Paalga 20/06/13)
Après les gérants de débits de boisson et les commerçants, les acteurs de la filière dolo, la bière locale à base de petit mil ou de sorgho, ont été invités à respecter la réglementation du nouveau conseil municipal. Le face-à-face entre le maire Marin Casimir Ilboudo et les dolotières dans l’après-midi du mardi 17 juin 2013 a surtout permis de taire la rumeur selon laquelle la mairie ne veut plus de cabarets sur le territoire communal. Ce rendez-vous entre le maire de la commune de Ouagadougou et les dolotières a démarré à 15h comme prévu, contrairement aux rencontres précédentes entre le conseil municipal et les autres acteurs économiques de la ville. Cette ponctualité a été saluée, à la demande de...
(L'Observateur Paalga 20/06/13)
Pendant la période révolutionnaire, des salles de cinéma s’ouvrirent un peu partout sur le territoire burkinabé. Face à la concurrence des vidéoclubs et au désengagement de l’Etat de la gestion des salles, beaucoup ont fermé. La salle de Zorgho en fait partie. Aujourd’hui ce ciné, qui fut le cœur de la vie culturelle, est devenu un bâtiment à l’abandon Si vous séjournez à Zorgho et que le hasard de la déambulation porte vos pas devant la salle de ciné, vous la verrez, derrière le marché, hautaine, imposante au milieu des hangars et des petites maisons en banco. C’est une grande bâtisse à angles carrés avec des colonnades droites, d’un blanc délavé avec des lisérés de vert. Elle ressemble à un...
(Sidwaya 20/06/13)
L’ONG Plan-Burkina a organisé, les 11 et 12 juin 2013 à Ouagadougou, un symposium multilatéral sur la promotion de la fourniture de biens et services dans le secteur minier. Deux jours durant, les participants se sont penchés à l’inculcation des meilleures pratiques et au renforcement des capacités en ressources humaines des entreprises minières au Burkina Faso. Des représentants des industries minières, d’organismes gouvernementaux, des fournisseurs et des organisations de la société civile recherchent la meilleure façon d’assurer la fourniture de biens et services dans les mines. Organisé par l’ONG Plan-Burkina en collaboration avec d’autres partenaires tels que la Banque mondiale, la Chambre des mines du Burkina et le gouvernement canadien, le symposium a porté sur le partage des meilleures pratiques...
(Sidwaya 20/06/13)
Ainsi que nous le faisions savoir dans nos précédentes éditions, l’opposition burkinabè regroupée autour du ‘’CFOP’’, projette d’organiser le 29 juin 2013 sur toute l’étendue du territoire national, ce qu’elle appelle « une journée nationale de protestation » contre la mise en place du sénat, mais également contre la politique du gouvernement. Qu’en pensent les burkinabè ? C’est la question posée à quelques uns d’entre eux Lucien MANZABA : Il faut dire que je suis d’avis pour cette initiative d’organiser une marche pour exprimer leur désapprobation par rapport à la mise en place du Sénat pour plusieurs raisons. Non seulement le moment ne sied pas, mais c’est aussi une institution budgétivore et on ne voit vraiment pas ce qu’elle pourrait...
(Le Faso 20/06/13)
Aujourd’hui, au Burkina Faso nous assistons à l’émergence de sites miniers. De plus en plus de personnes interviennent dans la réalisation des activités relatives au secteur minier. Le secrétariat permanent de l’ITIE (initiative pour la transparence dans les industries extractives) en partenariat avec la banque mondiale a demandé une étude sur l’« Etat des lieux de l’implication des femmes dans le secteur minier au Burkina Faso ». Du 18 au 19 juin 2013 s’est tenu un atelier de validation de ladite étude. Ont pris part à cet atelier, les différents acteurs du secteur minier. L’agence de formations, études et réalisations (AFER) a été chargée de l’exécution de l’étude. Selon Sidiki Guiré, représentant du secrétaire permanent de l’ITIE, cette étude fait...

Pages