Vendredi 24 Novembre 2017
(Burkina24 26/08/13)
Ceci est un coup de gueule d’un agent de la Direction régionale de culture et du tourisme du Centre-Sud (DRCT/CSD) parvenu à Burkina 24. Il révèle un certain nombre d’irrégularités qu’il aurait constatées, notamment dans la gestion des crédits délégués alloués à la direction. Il suggère qu’un service de contrôle intervienne. Certains passages ont été biffés dans un souci d’éthique et de déontologie. La DRCT/CSD est la structure qui représente le Ministère de la Culture et du Tourisme dans la région du Centre-Sud. Elle est dirigée par un Directeur Régional et a pour missions entre autres : de suivre les activités culturelles et touristiques de la région ; de faire des communications sur les politiques nationales de la culture et...
(Le Faso 26/08/13)
Moins de quatre mois après la deuxième édition de la « caravane stop excision » que nous avons menée dans les régions du Centre Nord et le Plateau Central, nous avons appris avec une grande consternation l’excision de 28 filles dans la commune de Nobéré, province du Zoundwéogo. Les faits se seraient déroulés le vendredi 16 août à Dion, un village relevant de ladite commune, sur des fillettes dont l’âge varie entre 3 et 15 ans et parmi lesquels on dénombre 22 élèves dont le niveau varie entre le CP1 et la 6e. Cette situation nous interpelle au plus haut point d’autant plus que le souvenir des 31 fillettes excisées en septembre 2008 dans la même province, et dont le...
(Sidwaya 26/08/13)
La coordination nationale du mouvement « Le balai citoyen » a animé, le dimanche 25 août 2013 à Ouagadougou, un point de presse en vue de faire le point de ses activités. La rencontre a également servi au lancement officiel du mouvement. L’un des enseignements à tirer de la conférence de presse organisée par la coordination nationale du mouvement « Le balai citoyen », animée le 25 août 2013 à Ouagadougou, tient à ceci : « répondre à un besoin d’unité d’actions vraie ». Et l’un des porte-parole du mouvement, Hyppolite Domboué d’ajouter : « Le balai citoyen se veut un cadre d’éveil des consciences et d’actions pour une gouvernance démocratique responsable et respectueuse de la dignité du peuple burkinabè...
(Sidwaya 26/08/13)
L’association unique des anciens combattants, anciens militaires, veuves, orphelins et victimes de guerre du Burkina Faso a inauguré sa nouvelle infrastructure appelée « Hôtel des anciens combattants », le vendredi 23 août 2013, à son siège à Ouagadougou. Les anciens combattants et militaires à la retraite ont désormais un pied-à-terre à Ouagadougou. L’inauguration de cette infrastructure appelée « l’Hôtel des anciens combattants » a eu lieu, le vendredi 23 août 2013, sous le signe du souvenir et de la reconnaissance à l’endroit de ces anciens combattants et, de façon générale, à l’ensemble des militaires retraités du Burkina. C’est un dortoir composé de trois compartiments ayant chacun une capacité d’accueil de 30 lits surmontables et des sanitaires que le ministère de...
(Sidwaya 26/08/13)
Dans notre parution du vendredi 23 août 2013, nous faisions cas d’un faussaire de faux billets de banque mis aux arrêts dans la nuit du 18 au 19 août. Deux jours après, soit le 21 août, un deuxième faussaire a été arrêté à son tour. DS qu’il s’appelle, est né en 1986 à Boena, dans le Ganzourgou et est docker à Koudougou. Après avoir mis la main sur un premier dealeur de faux billets de banques dans la nuit du 18 au 19 août 2013 à Koudougou, la police de la ville avait promis de poursuivre la pêche aux faussaires. Effectivement, deux jours après, elle a encore réussi un gros coup en procédant à l’arrestation d’un autre jeune de 27...
(Burkina24 26/08/13)
Le mois d’août tire vers sa fin. Les vacances gouvernementales aussi. Ils s’annoncent palpitants, les prochains mois. C’est ce 26 août que le Président du Faso revient de sa »visite privée » au Maroc et au Portugal. On murmure déjà qu’il doit ramener dans son sac des bonbons-surprises pour ses compatriotes. A commencer par le sénat. A l’heure actuelle, c’est l’expectative. Nul ne sait quel sort sera réservé à la deuxième chambre du Parlement qui connaît une gestation bien cahoteuse. Les pro et les anti se perdent dans des « si » qui, malgré leur nombre, peuvent ne pas épouser ce que réserve « l’enfant terrible de Ziniaré ». On attend donc. Quoi qu’il en soit, les positions n’ont pas...
(Le Faso 26/08/13)
Dans cette lettre adressée au président du Faso parvenue à notre rédaction par les soins des auteurs, des Burkinabè vivant au Sénégal disent leur réprobation et leur inquiétude sur les risques de troubles que la mise en place du Sénat fait planer sur le Burkina Faso. Nous vous proposons l’intégralité du document.« Monsieur le Président du Faso, C’est avec réprobation et grande inquiétude que nous, ressortissants Burkinabè vivant au Sénégal assistons à la tragique tournure qu’est en train de prendre la situation sociopolitique de notre chère patrie. La création du sénat et plus récemment, la violente expulsion et répression des étudiants sont l’épine dans le pied de cette paix et cette tranquillité qui fait, jusque là, de notre pays un...
(Sidwaya 26/08/13)
Dans le cadre de la campagne agricole 2013-2014, le gouverneur du Centre-Est, Allahidi Diallo, a visité du 19 au 21 août 2013, des exploitations agricoles dans les trois provinces de la région. Il a été accompagné d’une forte délégation de responsables des services techniques de la région et des services centraux du ministère de l’Agriculture et de la Sécurité alimentaire (MASA). La sortie de supervision de la campagne agricole 2013-2014 dans la région du Centre-Est, organisée du 19 au 21 août dernier, a permis au gouverneur Allahidi Diallo de s’imprégner des réalités. A l’occasion, il a été accompagné d’une forte délégation de responsables des services techniques de la région et des services centraux du Ministère de l’Agriculture et de la...
(Le Faso 26/08/13)
C’est sans aucun doute un autre point de vue qui vaudra son pesant d’or dans le débat actuel autour de la mise en place ou non du Sénat : celle du Général Témoko Marc Garango. En effet dans une interview récemment parue dans le quotidien l’Observateur et reprise par nos confrères de la télévision privée Canal 3, l’ex- Ministre des Finances et premier Médiateur du Faso prend nettement ses distances d’avec le projet de création d’une seconde Chambre au Burkina.Il ne s’y est pas trompé le commentateur de la télévision privée Canal3 lorsqu’il affirmait que la sortie du Général Tiémoko Marc Garango constituait un nouveau tournant dans le débat qui se mène en ce moment sur le Sénat. Et ce,...
(Xinhua 26/08/13)
La Banque mondiale a appelé samedi que les gouvernements africains à prendre l'initialtive pour soutenir le développement de l'industrie du tourisme sur le continent. La Banque mondiale a lancé cet appel dans un rapport sur le développement du tourisme en Afrique publié à l'occasion de la tenue de l'Assemblée générale de l'Organisation mondiale du tourisme (OMT) à Livingstone, en Zambie. Il est essentiel que les gouvernements africains prennent les devants dans la création des institutions et mécanismes pour soutenir le développement de l'industrie du tourisme, estime la Banque mondiale. Il est temps que l'Afrique développe le tourisme en tant qu'une option de développement dynamique, indique le rapport. Un repsonsable de la Banque mondiale, Eneida Fernandes, en présentant le rapport, a...
(RFI 24/08/13)
La justice burkinabèe a ordonné la mise en liberté provisoire des 44 étudiants et de six autres personnes qui étaient détenus depuis le 1er août dernier. Tous avaient été interpellés au cours des violentes manifestations qui ont suivi la fermeture des cités et restaurants universitaires. Ils étaient poursuivis pour vandalisme et coup et blessures. La justice, en première instance, avait refusé leur mise en liberté provisoire lors de leur première comparution. La cour d’appel a finalement accepté la demande des avocats de la défense. Avec notre correspondant à Ouagadougou, Les 50 détenus sont sortis de prison quelques heures après le verdict de la chambre correctionnelle de la cour d’appel de Ouagadougou. Les avocats de la défense ont salué la «...
(Le Faso 24/08/13)
Sur convocation du Chef de l’Etat, le comité de suivi de la mise en œuvre des réformes politiques et institutionnelles travaille depuis le 21 août 2013 pour faire un bilan sur la mise en œuvre du Sénat. Un rapport accompagné de propositions doit être remis au Chef de l’Etat au plus tard le 30 août 2013. Le vendredi 23 août 2013, lefaso.net a tendu son micro à quelques citoyens : Qu’est- ce qu’ils pensent du comité et quelles sont leurs attentes par rapport aux conclusions qu’il doit soumettre au Chef de l’Etat ? Ce sont-là, les questions posées. Durant ce micro-trottoir, la grande majorité des femmes approchées n’ont pas voulu répondre à nos questions. Est-ce par peur de s’exprimer ?...
(Burkina24 24/08/13)
A travers un festival dénommé « Bobo-Dioulasso en Vacances »(BOVAC), un groupe de jeunes veut vendre l’image de la ville de Sya, et faire d’elle une destination de prédilection pendant les vacances. D’où l’organisation d’un festival BOVAC qui se tenait jeudi et vendredi. Jusqu’au vendredi soir, la capitale économique du Burkina vivait au rythme du festival BOVAC. Cette première édition se tenait sous le thème « Place et contribution de la jeunesse dans le processus de développement de la ville de Bobo-Dioulasso ». Elle était placée sous la présidence de M. Soungalo Apollinaire Ouattara, président de l’Assemblée Nationale, sous le patronage du Professeur Moussa Ouattara, ministre des enseignements secondaire et supérieur, et sous le parrainage du maire de Bobo et...
(Le Faso 24/08/13)
La mise en place du Sénat a radicalisé les positions entre les pros et anti-sénat. L’Eglise catholique a tiré la sonnette d’alarme sur les risques d’implosion que le Sénat faisait courir au Burkina Faso. L’Eglise protestante ainsi que la Communauté musulmane gardent encore un silence sur leur position. La Fédération des associations islamiques, afin de mieux comprendre la position de chacun des deux camps, a rencontré dans la journée du 22 août 2013 des représentants de l’Opposition politique et ceux de la majorité. Les musulmans ont rappelé aux membres des différentes délégations leur statut « de communauté de juste milieu ».La délégation de l’Opposition, conduite par Ablassé Ouédraogo, président du parti Lefaso Autrement, était composée de Moussa Boly, président de...
(Xinhua 24/08/13)
BEIJING, (Xinhua) -- Sur fond de crise économique mondiale, les pays émergents, notamment la Chine, sont progressivement devenus les nouveaux moteurs de croissance de l'Afrique. En tant que principal investisseur dans le secteur des infrastructures en Afrique, la Chine améliore l'environnement d'investissement et renforce le potentiel de développement du continent. Selon un récent rapport du cabinet d'audit Ernest & Young qui fait état du potentiel d'attraction de l'Afrique en 2013, le taux de croissance des projets d'investissement sur le marché africain des pays émergents a dépassé les 20,7%, contre 8,4% pour les pays développés. Les pays émergents investissent de plus en plus en Afrique. Le nombre de projets dans lesquels ils ont investi sur le continent a bondi de 99...
(Fasozine 23/08/13)
La chambre correctionnelle de la Cour d’appel de Ouagadougou a accordé, ce vendredi 23 août 2013, la liberté provisoire aux 50 présumés arrêtés suites aux manifestations ayant suivi la fermeture des cités et restaurants universitaires. Cette décision de dernier ressort infirme donc le jugement rendu en premier ressort le 13 aout dernier par le Tribunal de grande instance de Ouagadougou. Après plus de 22 jours de détention à la Maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou (Maco), les 50 prévenus (dont 44 étudiants et 6 autres personnes) se sont vu accorder la liberté provisoire par les juges de la Cour d’appel de Ouagadougou après une audience de près de deux heures. Les avocats de la défense, qui ont interjeté appel...
(Sidwaya 23/08/13)
Le colonel-major commandant de la 2e Région militaire Raboyinga Kaboré a installé le nouveau chef de corps du 20e Régiment de commandement d’appui et de soutien (RCAS), Elie Tarpaga, le mercredi 21 août 2013 au Camp Ouezzin Coulibaly de Bobo-Dioulasso. « Officiers, sous-officiers, militaires de rang du 20e Régiment de commandement d’appui et de soutien (RCAS)…Vous reconnaitrez désormais pour chef, le chef de bataillon Elie Tarpaga. Vous lui obéirez en tout ce qu’il vous commandera pour le bien du service, l’exécution des règlements militaires, l’observation des lois et le succès des armes du Burkina Faso ». C’est en ces termes que le commandant d’armes de la place de Baobo-Dioulasso, Raboyinga Kaboré a procédé à l’installation officielle du nouveau chef de...
(Burkina24 23/08/13)
L’Association des anciens combattants, anciens militaires, veuves, orphelins et victimes de guerre a organisé, le vendredi 23 août 2013, à la place de la Nation à Ouagadougou, une cérémonie de dépôt de gerbes. Cette année, il est prévu en souvenir de cette journée, l’inauguration de la Maison du combattant. La journée du tirailleur africain retrace l’histoire des combattants qui ont pris part aux deux guerres mondiales. Cette année encore, en souvenir de leurs parents, amis, frères et fils qui ont donné leur vie pour libérer la France des griffes hitlériennes, l’Association des anciens combattants a tenu à rendre hommage à ces derniers, en procédant à un dépôt symbolique de gerbes. La commémoration de cette année a vu la présence effective...
(Sidwaya 23/08/13)
Dans cette interview réalisée jeudi 22 août 2013 à Ouagadougou, le capitaine du Groupement départemental de gendarmerie de Ouagadougou, Jean Bosco Sawadogo, donne la version de la gendarmerie sur les circonstances qui ont conduit à l’interpellation et au décès dans la nuit du 14 au 15 août 2013, de Moumouni Zongo. Sidwaya (S) : Dans quelles circonstances Moumouni Zongo a-t-il été interpellé ? Capitaine Jean Bosco Sawadogo (C.J.B.S.) : Je voudrais avant tout propos, exprimer mes condoléances à la famille éplorée pour l’incident malheureux qui est intervenu lors de l’interpellation du regretté Moumouni Zongo dit Kaboré Noswéogo alias ‘’Esprit’’. Pour revenir aux faits, il faut dire qu’un citoyen s’est présenté à deux reprises à la section de recherche de la...
(Sidwaya 23/08/13)
La commune urbaine de Orodara est située dans le bassin fruitier du Burkina Faso qui comprend les régions des Hauts-Bassins et des Cascades. L’arboriculture fruitière constitue la principale source de revenus de sa population et la mangue représente la production fruitière la plus importante. Mais, autour de la mangue est né un phénomène qui gagne du terrain : le travail des enfants dans les vergers. Pour mesurer l’impact de ce phénomène qui défraie la chronique, ces dernières années, nous avons rencontré les différents acteurs intervenant dans la filière mangue. Il est 8 heures, un jeudi matin à Orodara, ville de production fruitière par excellence au Burkina Faso, d’où son appellation de « verger du Burkina ». En ce mois de...

Pages