| Africatime
Jeudi 30 Mars 2017
(Le Pays 17/05/13)
Point de presse de la brigade ville de gendarmerie de Boulmiougou, 16 mai 2013. Trois sujets à l’ordre du jour : assassinat, vente de drogue et de commerce illicite de gaz butane. C’est le commandant de la brigade, le sous-lieutenant de Gendarmerie, Boukary Drabo, qui a présenté les différents cas en compagnie du directeur de la communication et des relations publiques de la gendarmerie nationale, le lieutenant Guy Hervé Yé. Avec les résultats de l’opération des agents de la brigade ville de gendarmerie de Boulmiougou, c’est la preuve que de la drogue circule sous les tables-bancs dans les lycées et collèges du Burkina Faso. En effet, une importante quantité de chanvre indien a été saisie au domicile de Léonard Ouédraogo,...
(Sidwaya 17/05/13)
Le ministre de l’Economie et des finances et la représentante-résidente de la Banque mondiale au Burkina Faso ont signé, le mercredi 15 mai 2013 à Ouagadougou, un accord d’environ 1,5 milliard de FCFA pour le financement du Projet d’urgence d’appui à l’alimentation du bétail (PUAAB). D’un montant d’un milliard 425 millions de FCFA, l’accord signé le mercredi 15 mai 2013, entre la Banque mondiale et le Burkina Faso, vise à financer les activités du Projet d’urgence d’appui à l’alimentation du bétail (PUAAB). L’objectif du projet est d’améliorer l’accès à l’aliment pour bétail et à la santé animale dans les zones affectées par le changement climatique au Burkina Faso. La représentante-résidente de la Banque mondiale, Mercy M. Tembon, a rappelé que...
(Le Pays 17/05/13)
Le ministère de l’Economie et des finances (MEF) a, à travers l’Ecole nationale des régies financières (ENAREF), organisé un colloque international sur la fiscalisation du secteur agricole dans les pays francophones. Cela s’est déroulé les 14 et 15 mai 2013 à Ouagadougou. Ont pris part à cette rencontre, des experts venus du Sénégal, du Mali et de la Centrafrique. La cérémonie de clôture a été présidée par le secrétaire général du ministre délégué chargé du budget, Tibila Kaboré. Le secteur agricole occupe plus de 80% de la population active au Burkina Faso. Il constitue également un poids important dans le Produit intérieur brut (PIB). C’est fort de ce constat que les services techniques des impôts et de l’agriculture ont éprouvé...
(L'Observateur Paalga 16/05/13)
Le 03 mai 2013, les Burkinabè ont reçu avec étonnement l’annonce officielle d’une hausse vertigineuse (environ 25%) du prix du gaz, produit de première nécessité des ménages. Pour justifier cette décision, le gouvernement affirme que les anciens prix étaient bloqués depuis plus de dix ans, grâce à une politique de subvention qui aurait fini par pervertir le système en faisant perdre 22 milliards à l’Etat en 2012. L’augmentation des cours mondiaux des produits pétroliers, la hausse du coût du dollar sont les raisons qui l’auraient amené à réviser à la hausse les prix du gaz butane qui s’étaient stabilisés depuis plus d’une décennie. On peut d’ailleurs remarquer qu’il s’est cependant abstenu de préciser combien devaient être ces prix à partir...
(L'Observateur Paalga 16/05/13)
Les Hauts-Basins sont depuis le samedi 11 mai 2013 aux bons soins du docteur pharmacien Alfred Sanou. Elu à l’unanimité quelques semaines plutôt à la tête de l’instance dirigeante régionale, le nouveau locataire de l’hôtel de région a été officiellement investi dans ses fonctions de président du conseil régional. C’était au cours d’une cérémonie grandiose mais surtout pleine d’émotions et présidée par le gouverneur de la région, Joseph Bakouan. La cérémonie d’installation du président du conseil régional des Hauts-Bassins constituait la toute dernière étape de la longue série de mise en place des organes dirigeants décentralisés issus des élections couplées de 2012 dans la région. Rien avait donc été laissé au hasard par les organisateurs qui ont voulu, à travers...
(Sidwaya 16/05/13)
Le ministre burkinabè des Affaires étrangères et de la coopération régionale, Djibrill Bassolé, a été victime d’un malaise, lors d’une conférence de presse, le 9 mai 2013 en Turquie. Le 14 mai, c’est lui qui a accueilli le président du Faso à l’aéroport privé Abelag de Bruxelles, venu participer, dans la capitale belge, à la conférence des donateurs sur le développement du Mali. En bas de la passerelle à l’atterrissage de l’avion présidentiel burkinabè à l’aéroport privé ABELAG de Bruxelles, le ministre d’Etat, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération régionale, Djibrill Bassolé. C’est lui qui a accueilli le président du Faso, Blaise Compaoré. Les deux hommes ont échangé des amabilités avec, force sourire. L’incident du 9 mai 2013...
(Sidwaya 16/05/13)
Le Premier ministre, Luc Adolphe Tiao, a eu, le mercredi 15 mai 2013 à Ouagadougou, de brefs échanges avec le bureau national de l’Association des municipalités du Burkina Faso (AMBF), dirigé par le maire de la capitale, Marin Casimir Ilboudo. Dès l’entame des échanges, le président de l’Association des municipalités du Burkina Faso (AMBF), le maire de Ouagadougou, Marin Casimir Ilboudo, a signifié au Premier ministre, Luc Adolphe Tiao, qu’il était question de lui présenter le nouveau bureau qu’il dirige. Lequel, à l’entendre, est issu du congrès ordinaire de l’AMBF en date du 28 mars dernier. Mais l’occasion s’y prêtant, le porte-voix de l’AMBF est revenu sur deux « nouvelles » préoccupations, faisant l’économie des problèmes de l’association et des...
(Burkina24 16/05/13)
La Banque mondiale a accordé un financement de 2,85 millions de dollars américains soit environ 1,5 milliards de francs CFA au Burkina Faso pour accompagner la mise en œuvre du Projet d’urgence d’appui à l’alimentation du bétail (PUAAB). La signature de l’accord de financement par le ministre de l’Economie et des Finances Lucien Marie Noël Bembamba et la représentante résidente l’institution Mercy Tembon a eu lieu ce mercredi 15 mai 2013 à Ouagadougou. Le projet poursuit l’objectif, selon le ministre des Ressources animales et halieutiques Jérémy T. Ouédraogo, de minimiser les effets de la crise alimentaire du cheptel consécutive à la mauvaise campagne agropastorale 2011-2012, suite à laquelle le gouvernement avait fait appel à ses partenaires techniques et financiers. Il...
(Burkina24 16/05/13)
A l’occasion de la célébration de la Journée Internationale des Musées, l’Association pour la Sauvegarde du Patrimoine Artistique et Culturel(ASPAC), organisera diverses activités au Musée de la Musique de Bobo. Ces activités, qui se tiendront du 18 au 19 Mai prochains, mettront à l’honneur la communauté Gan et sa culture. Animations musicales, expositions d’art culinaire, joutes oratoires, foire, projection vidéo et visites guidées rythmeront ces deux jours consacrés aux musées. Cette année, une bonne partie du programme a trait à la communauté Gan, dont le Roi a l’honneur de présider la présente édition. Selon le président de l’ASPAC, M. urbain KAM, ce choix vise à faire connaître la culture des minorités ethniques. « Des parents à plaisanterie des Gan, les...
(Actu Burkina 16/05/13)
L’Association des femmes juristes du Burkina Faso (AFJ/BF), conformément à l’axe 6 de son plan d’actions 2013, a initié une formation au profit des ses membres du 14 au 18 mai 2013 à Ouagadougou. Venues de Ouagadougou et de Bobo-Dioulasso, les femmes juristes seront outillées sur la « Planification des activités et suivi-évaluation ». La cérémonie d’ouverture a eu lieu le 14 mai 2013 à Ouagadougou. « Planification des activités et suivi-évaluation », tel est le thème de la formation organisée par l’Association des femmes juristes du Burkina Faso (AFJ/BF) le 14 mai 2013 à Ouagadougou. Entrant en droite ligne du plan d’actions 2013, cette formation est prévue du 14 au 18 mai 2013 et a enregistré des participantes venues...
(Actu Burkina 16/05/13)
En 2002, l’Assemblée générale du conseil national de population avait formulé une recommandation sur l’organisation d’une réflexion nationale sur la problématique migratoire dans sa globalité. Pour ce faire, le Burkina a réalisé en 2006 de nombreuses études sur la question qui ont permis la tenue d’un symposium sur les migrations au Burkina Faso à l’issue de laquelle, l’une des recommandations a été l’élaboration d’une politique migratoire au Burkina Faso. C’est ainsi que le processus d’élaboration de la stratégie nationale de la migration (SNMIG) et de son plan d’action a été déclenché avec la mise en place du comité technique de rédaction. Lequel comité a élaboré un avant-projet de stratégie nationale de migration assorti d’un plan d’action. Pour valider ces documents,...
(Le Pays 16/05/13)
Depuis les dernières élections couplées du 2 décembre 2012, Ouagadougou compte désormais 55 secteurs et 12 arrondissements au lieu de 5. Ce redécoupage a pour objectif de rapprocher l’Administration de l’administré. Avec près de 2 millions d’habitants, Ouagadougou ne pouvait plus continuer d’être administrée avec seulement 5 arrondissements. Les 7 nouveaux maires proviennent des arrondissements 2, 6, 7, 9, 10, 11 et 12. En attendant de rejoindre leurs sièges définitifs (à ce jour, seuls les terrains ont été identifiés et clôturés par l’équipe sortante), les maires ont été obligés de se trouver des bâtiments à louer dont le montant ne doit pas excéder 600 000 F CFA. A ce jour, c’est chose faite pour l’ensemble de ces nouveaux maires qui...
(Faso Actu 16/05/13)
La quatrième (4è) édition des journées promotionnelles du mil, se sont déroulées du 10 au 12 mai 2013, avec une série de manifestations dont des compétitions en art culinaire, de lutte traditionnelle et des séjours d’échanges initiés par Afrique Verte. Le clou de l’évènement est intervenu le 12 mai à Djibasso où se sont disputés discours, remises de prix, dégustation de mets à base de mil, visite de stands. Cette édition était placée sous le parrainage du Ministre de la Recherche Scientifique et de l’Innovation qui n’a pas manqué d’appeler à l’union des cœurs et au changement de vision. « Intensification de la production du mil pour l’atteinte de l’autosuffisance alimentaire et de la création de revenus en milieu rural...
(Le Pays 16/05/13)
Lancé le 10 mai 2013 sur le territoire national, le mot d’ordre de grève a été respecté par les sections / Koudougou du Syndicat national des enseignants du secondaire et du supérieur (SNESS) et de la Fédération des syndicats nationaux des travailleurs de l’éducation et de la recherche (F-SYNTER). A travers cette grève, ces deux syndicats veulent exhorter le gouvernement à respecter le protocole d’accord signé le 26 mai 2011. Outre les revendications nationales, les travailleurs de l’éducation et de la recherche du Centre- Ouest ont attiré l’attention de la directrice régionale du ministère des Enseignements secondaire et supérieur (MESS), Béatrice Tapsoba, sur un certain nombre de préoccupations propres à la région. « Trop d’élèves dans les classes ; que...
(L'Observateur Paalga 15/05/13)
Avant de s'envoler, hier mardi 14 mai 2013, pour Bruxelles où il doit prendre part à une réunion de haut niveau sur le Mali (Lire P. 8), le chef de l'Etat Blaise Compaoré a accordé un petit entretien aux hommes des médias qui ont pris d'assaut le salon d'honneur de l'aéroport international de Ouagadougou. Le cas est rarissime pour être relevé, car c'est souvent incognito, loin des caméras et des micros, qu'il se rend à l'étranger. S'il a dérogé cette fois à la règle, c'est certainement en toute connaissance de cause. En effet, la veille de ce départ, Ouaga a brui de rumeurs des plus alarmistes sur son état de santé. A la nuée des journalistes, l'hôte de Kosyam a...
(Sidwaya 15/05/13)
Les habitants du Pays des hommes intègres ont mal à leurs élèves. A vrai dire, il y a de quoi ; au regard du nouveau profil psychologique des «apprenants» depuis quelques années déjà, il n’est pas rare d’entendre des réflexions désabusées du genre: «Ces enfants-là, on ne les comprend plus !», «ce ne sont pas des élèves, ça !», «nos lycées et collèges sont désormais des repaires de voyous !». A telle enseigne que pour bon nombre de Burkinabè, «élèves» rime avec casses, destructions de biens publics, menaces et intimidations qui vont de pair avec moult désertions inopinées des salles de classe et, partant, rencontres tapageuses dans des maquis et buvettes de la place. Et ce n’est pas la dernière...
(Sidwaya 15/05/13)
Donnibo Jacob Da, étudiant en fin de cycle au Centre d’études pour la promotion, l’aménagement et la protection de l’Environnement (CEPAPE) de l’Université de Ouagadougou (UO), a présenté officiellement, son mémoire sur le thème : « L’efficacité de l’ITIE dans la quête de la transparence dans les industries extractives du Burkina Faso ». Avec une note de 15/20, il a accédé au grade de Diplômé d’études supérieures spécialisées (DESS) en socio-économie de l’environnement. L’activité économique du Burkina Faso, depuis une dizaine d’années, est dominée par un regain d’intérêt dans le secteur minier. Selon les résultats de la recherche, sur le thème : « L’efficacité de l’ITIE dans la quête de la transparence dans les industries extractives du Burkina Faso »,...
(Sidwaya 15/05/13)
Le commissariat général du Salon international de l’énergie, des mines et des carrières (SEMICA), a convié la presse le mardi 14 mai 2013 à Ouagadougou, pour l’informer que tous les dispositifs sont fonctionnels pour l’organisation de la 2e édition du salon, le 23 mai 2013. En prélude à la tenue de la 2e édition du Salon international de l’énergie, des mines et des carrières (SEMICA), qui aura lieu du 23 au 25 mai 2013 à Ouagadougou, sur le thème : « Investir en Afrique de l’Ouest : harmonisation de la réglementation minière dans l’espace UEMOA », une conférence a été organisée à l’intention des hommes des médias, le 14 mai dernier. Il s’est agi pour le commissaire général du SEMICA,...
(Sidwaya 15/05/13)
Le ministère de l’environnement et du développement durable anime du 14 au 17 mai 2013 à Ouagadougou, un atelier sous-régional de l’Afrique subsaharienne, sur la valorisation de la biodiversité et les mesures incitatives. Premier du genre dans la sous-région, l’atelier sur la valorisation de la biodiversité réunit des spécialistes d’une quinzaine de pays ouest-africains et d’organisations internationales. Il est organisé par le secrétariat de la Convention sur la diversité biologique et le Programme des Nations unies pour l’environnement et se veut être un cadre d’harmonisation des points de vue sur des problématiques spécifiques à la sous- région en matière de diversité biologique. L’objectif, à terme, est de fournir aux décideurs de cette région des arguments économiques pour la conservation et...
(Le Pays 15/05/13)
Ce mardi 14 mai 2013 restera gravée dans la mémoire de certains élèves de la ville de Ouagadougou et pour cause, ce fut une journée de course poursuite entre ces derniers et les forces de l’ordre suite à des manifestations qui ont débuté le lundi 13 mai dernier. Mais que revendiquent au juste ces élèves ? C’est ce que nous avons voulu savoir en nous rendant sur les lieux de la manifestation ce jour-là. Retour sur une chaude matinée empreinte de gaz lacrymogène, de jets de pierres et de course poursuite. Des élèves, il y en avait plein sur la chaussée devant le lycée Philippe Zinda Kaboré où nous avons débarqué aux environs de 9h 30mn. Des pneus, des morceaux...

Pages