Jeudi 14 Décembre 2017
(AFP 17/10/13)
L’Eglise catholique du Burkina Faso a annoncé lundi qu’elle ne siègerait pas au Sénat, une éventualité prévue par la loi également rejetée par l’opposition qui y voit un moyen pour Blaise Compaoré, au pouvoir depuis 1987, de modifier la constitution afin de se représenter en 2015.Dans un communiqué, l’Église catholique explique que, "fidèle à sa nature et à sa mission", elle "ne (participera) pas aux organes délibératifs, exécutifs, législatifs ou judiciaires, dont le Sénat où elle devrait avoir un représentant"."Notre participation à un tel processus nous amènerait toujours à un alignement sur telle ou telle position et nous enlèverait ainsi toute possibilité de jouer notre rôle premier d’autorité morale qui est celui d’éclairage, de promotion de la cohésion sociale et...
(L'Express du Faso 17/10/13)
Les enseignants du secondaire membre de la Fédération des Syndicats nationaux des travailleurs de l’éducation et de la recherche (F-SYNTER) coordination régionale de la Boucle du Mouhoun, observent un arrêt de travail de 48 heures à compter d’hier 16 octobre.L’année scolaire 2013- 2014 démarre sur un ton assez particulier dans la Boucle du Mouhoun.A peine les premières évaluations programmées, les « démons » de l’école ont déjà fait surface. Et c’est le syndicat des enseignants du secondaire notamment ceux membres de la coordination régionale F-SYNTER de la Boucle du Mouhoun, qui donnent de la voix. Ils s’insurgent contre les récentes décisions d’affectations portant sur certains de leurs camarades de lutte. Les cas les plus récents et qui ont fait déborder...
(L'Observateur Paalga 17/10/13)
Du 16 au 18 octobre 2013, se tiennent à Kombissiri les travaux de l’atelier interministériel de restitution de l’étude d’inventaire et d’évaluation des cadres de concertation au Burkina Faso.Il en ressort, entre autres, la viabilité de ces cadres de concertation, l’absence d’un cadre politique entre le gouvernement et l’opposition…Pour le coordonateur de l’étude, Biriga Jean Claude Bonzi, il faut éviter de faire des cadres de concertation des forums de «djandjoba» et aller plus loin.Des assises nationales sur les réformes politiques de décembre 2011 ont été dégagés plusieurs axes dont l’extension du dialogue démocratique par la création de nouveaux cadres d’expression en vue de la responsabilisation des populations à une meilleure gestion de la cité. Cependant, la création de nouveaux cadres...
(Sidwaya 17/10/13)
La première Dame du Burkina Faso Madame Chantal Compaoré est arrivée mercredi 16 octobre 2013 à Abidjan en République de Côte d’Ivoire.Elle présidera aux côtés de son homologue de la Côte d’Ivoire, Madame Dominique Ouattara, la cérémonie de signature de l’Accord de coopération entre la République de Côte Ivoire et le Burkina Faso en matière de lutte contre la traite transfrontalière des enfants. La cérémonie a lieu ce jeudi 17 octobre 2013 au ministère des Affaires étrangères à Abidjan.Arrivée dans l’après-midi du mercredi 16 octobre 2013 à Abidjan, Madame Chantal Compaore à eu droit à tous les honneurs dus à son rang : remise de bouquet de fleurs, tapis et fanfare militaire. Elle a été accueillie au pied de l’avion...
(Burkina24 17/10/13)
Le Conseil des ministres du 16 octobre 2013 a adopté un projet de loi portant modification de la Constitution en ses articles 78, 80, 112 et 153 pour permettre, entre autres, à l’Assemblée nationale de « légiférer dans la légalité« .Ces articles consacrent l’intégration du Sénat dans l’ordonnancement juridique burkinabè.Le gouvernement explique la nécessité de cette modification parce que « la Constitution du 02 juin 1991 à son Titre V relatif au Parlement, son Titre VII relatif aux rapports entre le Gouvernement et l’Assemblée nationale et à son Titre XIV relatif au Conseil constitutionnel, présente des insuffisances dans son application au contexte actuel« .Enfin, cette loi modificative « permettra au Parlement de légiférer et au Conseil constitutionnel de fonctionner et...
(Burkina24 17/10/13)
Un parti d’opposition ne sera plus tenu de se déclarer auprès du chef de file pour être reconnu comme tel. C’est la nouvelle donne qui se profile à l’horizon politique, si les élus adoptent le projet de loi du Gouvernement, examiné en conseil de ministres de ce mercredi.Le conseil des ministres de ce mercredi 16 octobre a pris d’importantes décisions à propos de la vie politique du pays. Le gouvernement va soumettre à l’Assemblée nationale un projet de loi pour modifier les articles relatifs au Parlement, mais également un projet de loi modificative du statut de l’opposition politique au Burkina Faso.Pour ce dernier projet de loi, c’est la loi n°009-2009/AN du 14 avril 2009 portant statut de l’opposition politique au...
(Le Faso 17/10/13)
La commune de Houndé, chef-lieu de la province du Tuy, veut passer à une autre étape dans son combat pour l’accès des populations à l’assainissement.Pour ce faire, la collectivité a, en collaboration avec ses partenaires (GIZ, IRC, DGAEUE), organisé le lundi 14 octobre 2013, une journée de sensibilisation sur le lavage des mains.L’initiative qui s’inscrit dans le cadre de la Journée internationale du lavage des mains célébrée chaque 15 octobre, a été présidée par Mamounata Belem, ministre de l’Eau, des Aménagements hydrauliques et de l’Assainissement. Les parrains ont pour noms Naboho Kanidoua, premier vice-président de l’Assemblée nationale et natif de Houndé, et Ibrahim Tiemtoré, chargé de développement durable à Avion Gold, compagnie minière locale. Trois objectifs atteints La présente journée...
(L'Observateur Paalga 17/10/13)
En marge du vingtième anniversaire de l’Organisation pour l’harmonisation en Afrique du droit des affaires, se tient une activité connexe : la Foire du droit des affaires, du 10 au 17 octobre 2013, qui regroupe des exposants de différents secteurs qui connaissent des fortunes diverses.C’est le Centre international de conférences de Ouaga 2000 qui sert de cadre à cette «Foire du droit des affaires».Pour la circonstance, il a été réaménagé notamment avec l’installation de plusieurs stands sur une partie du site. Pour y avoir accès, il faut montrer patte blanche.Les agents de sécurité, postés aux différentes portes, veillent au grain. A l’aide de détecteurs de métaux, ils filtrent les entrées. Et qui dit foire du droit des affaires, dit rencontres...
(L'Express du Faso 17/10/13)
Le président de l’Autorité de régulation des marchés publics (ARMP) a remis son rapport d’activités 2012 au Premier ministre et initié une conférence de presse pour faire l’économie du rapport. C’était respectivement le jeudi 11 et vendredi 12 octobre derniers à la Primature.La prescription par l’article 7 du décret 2007-243 et sa modification 2009-249 de décembre 2009 régit le fonctionnement de l’Autorité de régulation des marchés public (ARMP). En effet, cette disposition réglementaire prescrit : « l’ARMP dresse, chaque année, un rapport de ses activités qui est remis au président du Faso, au Premier ministre, au président de l’Assemblée nationale et au président de la Cour des comptes. Ce rapport est ensuite rendu public ». En rappel, l’ARMP a été...
(Faso Actu 17/10/13)
Par une lettre de demande d’information n° 2013-425.ABF/F/SP/DBS en date du 4 octobre 2013, son Excellence Monsieur Eric TIARE, Ambassadeur Plénipotentiaire du Burkina Faso en France, Espagne, Portugal et auprès du Saint-Siège à Rome, a porté à la connaissance des délégués CSBE que « dans la perspective de la mise en œuvre du droit de vote des Burkinabè de l’Etranger, la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) a exprimé le souhait de connaître le nombre de compatriotes vivant dans la juridiction » relevant de ses compétences. Aussi, afin de lui « permettre de répondre à cette importante requête » l’ambassadeur TIARE m’a demandé de prendre toutes les dispositions utiles, de concert avec les présidents d’associations pour lui « communiquer dans les...
(L'Express du Faso 17/10/13)
La 2ème session ordinaire du conseil de l’arrondissement n°1 de la commune de Bobo-Dioulasso se tient les mercredi 16 et jeudi 17 octobre 2013 dans la salle des fêtes de ladite mairie. Quatre points sont à l’ordre du jour.Les points à l’ordre du jour étaient notamment l’examen et l’adoption du procès-verbal de la 1ère session ordinaire de l’arrondissement.Le budget primitif gestion 2014 a également été examiné au cours de la session. Karim Traoré, président de la commission « Affaires économiques et financières » a exposé au conseil les grandes lignes de l’avant-projet du budget primitif gestion 2014. Après un examen minutieux des recettes et dépenses, l’avant-projet de l’arrondissement n°1 a été adopté à l’unanimité avec en dépenses de fonctionnement la...
(L'Observateur Paalga 17/10/13)
La salle de conférences de l’Hôtel Laïco a, le lundi 14 octobre 2013, abrité la cérémonie de lancement des inscriptions à la 3e édition d’AFRICALLIA, prévue pour se tenir les 27 et 28 février 2014 à Ouagadougou.Ce forum multisectoriel ouvre amplement les portes du monde aux chefs d’entreprises de notre sous-région à la recherche d’investisseurs et de partenariats stratégiques, commerciaux, technologiques ou financiers.Si AFRICALLIA n’existait pas, il fallait forcément l’inventer. Tenez, la première édition organisée les 23 et 24 mai 2010 a regroupé 330 participants dont 254 entreprises originaires de 20 pays de quatre continents que sont l’Afrique, l’Amérique, l’Asie et l’Europe. A ce rendez-vous, les participants ont pu ficeler 2770 rendez-vous d’affaires. La 2e édition, qui s’est tenue les...
(L'Express du Faso 17/10/13)
La commune de Houndé a abrité le lundi 14 octobre 2013, la Journée mondiale de lavage des mains propres.Plusieurs activités étaient inscrites à l’ordre du jour de cette première dans la commune des « hommes durs ».Pour la première fois, Houndé a célébré la Journée mondiale de lavage des mains propres. Il n’en fallait pas plus pour que le maire Boué Yazon affiche «son immense joie» mais aussi « son embarras à exprimer convenablement la reconnaissance de son conseil municipal et des populations, pour l’assistance dont ils ont bénéficié ». Et ce, d’autant que la Journée a été présidée par Mamounata Bélem, ministre de l’Eau, des Aménagements hydrauliques et de l’Assainissement et co-parrainée par Kanidoua Naboho, 1er vice-président de l’Assemblée...
(Sidwaya 17/10/13)
Cinq chefs d’Etat de la sous-région ouest-africaine, à savoir, Blaise Comaporé, du Burkina Faso, Alassane Ouattara, de la Côte d’Ivoire, Mahamadou Issoufou, du Niger, Faure Essozimna Gnassingbé du Togo et Boni Yayi du Bénin, ont échangé, hier 16 octobre 2013 à Ouagadougou, sur le renforcement de la coopération entre leur pays. Ils se sont concertés sur la construction de la boucle ferroviaire, Abidjan-Ouagadougou-Dori-Niamey-Parakou-Cotonou-Lomé.Les chefs d’Etat du Burkina Faso, Blaise Compaoré, de la Côte d’Ivoire, Alassane Ouattara, du Niger, Mahamadou Issoufou, du Togo, Faure Essozimna Gnassingbé et du Bénin, Boni Yayi, sont engagés à relier leurs pays par le chemin de fer. Ainsi, les dirigeants de ces cinq pays, présents à Ouagadougou dans le cadre du sommet de l’Organisation pour l’harmonisation...
(Le Patriote 17/10/13)
La Côte d’Ivoire et le Burkina Faso entendent conjuguer leurs efforts pour lutter efficacement contre la traite transfrontalière des enfants. Les deux pays vont formaliser, aujourd’hui, cette décision, à travers la signature d’un accord de coopération. A cet effet, la Première Dame du Burkina Faso, Mme Chantal Compaoré séjourne depuis hier, sur les bords de la lagune Ebrié. Arrivée aux environs de 16h30mn, à l’aéroport international Félix Houphouët-Boigny, l’épouse du Président Blaise Compaoré a été accueillie à sa descente d’avion par la Première Dame ivoirienne, Mme Dominique Ouattara. Pour l’occasion, la First Lady ivoirienne avait à ses côtés, plusieurs personnalités, dont la ministre de la Solidarité, de la famille, de la femme et de l’Enfant, Anne Désirée Ouloto, la première...
(Le Pays 17/10/13)
Depuis sa création en 2007, par l’homme d’affaires soudanais, Mo Ibrahim, une fois de plus, le prix qui porte son nom n’a trouvé aucun lauréat sur le continent africain.Rappelons ici, que pour l’initiateur de ce prix, il s’agit de récompenser d’anciens chefs d’Etat africains qui ont accepté de jouer le jeu de l’alternance démocratique, qui n’ont pas tenté de « violer » la Constitution de leurs pays, et qui se sont impliqués, après leur départ pacifique du pouvoir, dans des causes chères à l’évolution du continent.Comme on peut le voir, il s’agit là de « critères rigoureux », voire sévères quand on connaît l’état des mœurs et pratiques politiques sur le sol africain.Et, c’est ce qui a conduit le président...
(Xinhua 16/10/13)
Le président ivoirien, Alassane Ouattara, s’est rendu mercredi pour Ouagadougou, la capitale du Burkina Faso, où se tient la célébration du 20ème anniversaire de l’Organisation pour l’harmonisation en Afrique du droit des affaires (Ohada), a-t-on appris de source officielle.Selon un communiqué de la présidence ivoirienne, M. Ouattara a quitté Abidjan vers 10h30 (locale et GMT) pour Ouagadougou où il doit prendre part à une cérémonie marquant le 20ème anniversaire de l’Organisation pour l’harmonisation en Afrique du droit des affaires (Ohada)."Le chef de l’Etat regagnera Abidjan le jeudi 17 octobre 2013", précise le communiqué.Le 20ème anniversaire de l’Ohada à Ouagadougou sera marqué par des manifestations d’ordre politique avec une réunion extraordinaire du Conseil des ministres précédée de celle du Comité des...
(Sidwaya 16/10/13)
Frères et sœurs musulmans,Au Dieu Un et Tout-Puissant, louange et gloire pour l’éternité, amen !L’archevêque, Monseigneur Philippe OUEDRAOGO, l’évêque auxiliaire, Monseigneur Léopold Médard OUEDRAOGO et toute la communauté catholique de l’archidiocèse de Ouagadougou, vous adressent leur souhait de bonne fête de TABASKI. L’occasion nous est, encore une fois, offerte pour vous témoigner de notre considération, de notre fraternité et de notre solidarité dans la recherche sans cesse renouvelée de la justice, de la vérité, de la paix et de la cohésion sociale de notre chère patrie le BURKINA FASO. La fête de l’AÏD EL KEBIR qui est le signe de l’obéissance d’Abraham à Dieu, nous donne l’occasion de réaffirmer notre fraternité autour de notre père dans la foi. Fils d’un...
(L'Observateur Paalga 16/10/13)
15 octobre 1987 - 15 octobre 2013 voilà maintenant 26 ans que le président Thomas Sankara et 12 autres de ses compagnons d’infortune ont été assassinés.Plus d’un quart de siècle après ce sanglant coup d’Etat, la jeunesse burkinabè et africaine n’a pas oublié le héros de la Révolution d’août 1983.En dépit de la fête de l’Aïd el Kébir célébrée le même jour, elle est sortie massivement pour commémorer la disparition de leur idole et réclamer justice contre ses meurtriers. Outre le traditionnel dépôt de gerbes de fleurs, le Balai citoyen a appelé à la constitution d’un front du refus aux velléités monarchiques de la IVe République à l’horizon 2015.Ce fut la croix et la bannière pour le comité national d’organisation...
(Burkina24 16/10/13)
Le 26ème anniversaire de l’assassinat du capitaine Thomas Sankara et de ses 12 compagnons a été commémoré ce mardi 15 octobre à Ouagadougou.La cérémonie de dépôt de gerbe de fleurs sur la tombe de l’ancien président a connu cette année la participation du mouvement le Balai Citoyen, désormais engagé sur le front de la Justice pour Thomas Sankara.Le 15 octobre 1987 Thomas Sankara et 12 autres de ses camarades ont été fauchés par des balles assassines. 26 ans après, le monde entier s’en souvient toujours, notamment les Burkinabé.Pour saluer la mémoire de ces martyrs, un grand monde a encore effectué ce que l’on peut désormais appeler pèlerinage, marqué notamment par le dépôt d’une gerbe de fleurs et des discours.Dans un...

Pages